Contenu | Rechercher | Menus

Comment compiler un noyau de Kernel.org

Il peut être utile de compiler une certaine version du Noyau Linux pour, par exemple, pallier une incompatibilité avec un module spécifique ou encore activer/modifier un paramètre qui ne serait pas dans la version du noyau distribuée avec Ubuntu.
Cette page propose de détailler comment faire et invite tous ceux qui le veulent à ajouter des précisions …

Si vous souhaitez faire de la compilation croisée, comme compiler un noyau pour PowerPC sur un x86, rendez-vous ici.

Pré-requis :

  • Savoir utiliser le terminal / la console ;
  • Savoir ce que sont "linux", "module", etc… ;
  • Une bonne heure pour configurer (seulement si vous souhaitez optimiser le noyau pour votre utilisation) ;
  • Deux bonnes heures ou plus pour la compilation suivant la puissance de votre ordinateur.

Dépendances

Paquets basiques

Tout d'abord il faut installer le strict minimum pour la compilation :

Ou la ligne de commande pour tout installer d'un coup avec l'outil apt-get:

sudo apt-get install build-essential initramfs-tools fakeroot debconf-utils dpkg-dev debhelper bin86 kernel-package

FIXME EDIT : afin de pouvoir compiler les derniers noyaux provenant de kernel.org (version > 3.14), il faut installer la dernière version de "kernel-package" et non celle ci-dessus issue des dépôts, car elle crée des bugs pendant la compilation, et ne produit pas au final les paquets .deb)

https://launchpad.net/ubuntu/+source/kernel-package/13.003/+build/5980712/+files/kernel-package_13.003_all.deb

Paquets pour créer le ".config"

".config", c'est le fichier de configuration contenant les instructions de compilation qui peut être créé au choix via:

Téléchargement des sources

Tout d'abord téléchargez les sources du noyau depuis Kernel.org:
Lien vers le ftp de kernel.org

Téléchargez l'archive dans le dossier que vous voulez, puis décompressez-la par exemple avec la commande suivante:

tar xvf linux-*

Configuration particulière

Dans certains cas, certains pilotes propriétaires notamment, il faut préparer un peu plus le terrain pour compiler soit même un Noyau personnalisé. Autant vous dire qu'il est bien plus simple de compiler son noyau pour quelqu'un qui n'utilise que des pilotes libres.

FIXME cette partie est totalement dépassée, peut être n'est-elle plus nécessaire, en tout cas aucune de ces infos ne sont encore garanties de fonctionner.

NVIDIA

Pour les cartes Nvidia, vous pouvez décider de ne plus utiliser le pilote propriétaire, mais bien entendu si vous en avez vraiment besoin voici des pistes pour le faire fonctionner avec votre noyau personnalisé.

Avec la technique des liens symboliques

Voir ce How-To (en).

Avec le module

Il faut installer le paquet de sources à inclure au noyau :

  1. Si vous utilisez le paquet nvidia-glx-new, installez le paquet nvidia-new-kernel-source
  2. Si vous utilisez le paquet nvidia-glx, installez le paquet nvidia-kernel-source
  3. Si vous utilisez le paquet nvidia-glx-legacy, installez le paquet nvidia-legacy-kernel-source

Une fois le paquet installé, il se trouve dans le dossier /usr/src/,alors décompressez 1).:

tar xvfz nvidia<TAB>.tar.gz

Vous devriez avoir un dossier /modules/nvidia-kernel (ou nvidia-kernel-legacy ou nvidia-kernel-new selon le paquet installé).

Lors de la compilation, n'oubliez pas d'ajouter en paramètre (selon le paquet installé) :

--added-modules=nvidia-kernel
--added-modules=nvidia-kernel-legacy
--added-modules=nvidia-kernel-new

Avec le .run du site

Ne faites rien pour l'instant, puis une fois votre noyau compilé, téléchargez le .run sur le site officiel. Tutoriel ici

ATI

Si vous utilisez une carte ATI, vous n'utilisez peut être pas le pilote propriétaire (ou celui ci n'est peut être pas indispensable). Il est conseillé, avant d'entreprendre la compilation du noyau, de voir si les performances du pilote libre sont à votre goût celui-ci (le pilote libre est parfois même plus performant que le propriétaire).

FIXME (Méthodes non-testée)

Avec la technique des liens symboliques

Voir ce How-To (en).

Avec le module

FIXME J'imagine que ça doit être comme pour NVidia avec le paquet fglrx-kernel-source ?

Avec le .run du site

Ne faites rien pour l'instant, puis une fois votre noyau compilé, téléchargez le .run sur le site officiel. Tutoriel ici

Configuration du noyau

La configuration du noyau est l'étape où vous choisissez les options. Vous pouvez enlever l'ABS, ajouter des airbags, changer la transmission, etc.

Tout d'abord ouvrez un terminal puis rendez vous dans le dossier où vous avez décompressé les sources téléchargées grâce à la commande:

cd /le/chemin/vers/le/dossier/qui/contient/linux

Puis lancez cette commande qui permet de récupérer la configuration du noyau que vous utilisez actuellement et qui vous demande automatiquement de gérer les conflits si l'ancienne configuration n'est pas compatible avec le nouveau noyau:

make oldconfig

Vous pouvez garder toutes les réponses proposées par défaut et juste appuyer sur Entrer lorsqu'il vous pose une question. Mais, si vous comprenez ce qui est dit, cela permettra d'ajouter ou non de nouvelles fonctions à votre Noyau, options qui n'existait peut-être pas encore lorsque les développeurs d'Ubuntu ont choisi le noyau intégré à la version que vous utilisez actuellement.

Maintenant vous devez choisir l'une des différentes interfaces de configuration du noyau si vous voulez faire quelques modifications par rapport aux paramètres par défaut. Même si vous ne modifiez rien, il est conseillé d'y jeter un œil par curiosité.
Vous pouvez au choix utiliser:

Interface de configuration QT - Recommandé

make xconfig

Si la commande précédente retourne une erreur du type "qconf: cannot connect to X server", essayez :

 #exit
 $sudo xhost +
 $su
 #cd /usr/src/linux-*
 #make xconfig

Ne saisissez pas les # et $ qui sont là à titre d'information et correspondent respectivement aux prompts root et utilisateur standard

Interface de configuration en Mode console

Déconseillé pour les débutants tout comme les autres.

make config

Interface de configuration en Mode semi-graphique (menu bleu)

make menuconfig

Interface de configuration en GTK+ (interface GNOME -elle n'est pas bien finie...)

make gconfig

Si vous n'avez rien à configurer, cliquez simplement sur Enregistrer dans l'interface graphique qui apparaît.
Si vous avez envie de configurer au mieux votre noyau, aidez-vous de la page « Choisir les options lors de la compilation du noyau » mais le mieux reste de lire les options et de bien vous amuser :-)

Vous ne risquez rien à compiler un Noyau inutilisable car les anciens restent tout de même installés sur le système, il vous suffira simplement d'en choisir un autre dans le menu d'amorçage au démarrage de votre ordinateur.

Compilation

Cette partie décrit la plupart des options possibles pour make-kpkg, et il y en a plein, les connaître ne vous servira pas à grand chose, si vous voulez simplement créer un noyau classique rapidement, allez directement à la partie Compilation basique.

La compilation se fait avec make-kpkg qui automatise en fait plusieurs commandes :

  • make dep - établit les dépendances entre fichiers constitutifs du code noyau
  • make clean - supprime les objets résultant d'une compilation antérieure du noyau (si elle a eu lieu)
  • make bzImage - produit l'image compressée qui servira à l'amorçage
  • make modules - compile les modules

En résulte alors un paquet *.deb (si vous utilisez la cible buildpackage) qu'il faudra installer avec dpkg :

sudo dpkg -i linux*.deb

Les arguments de compilation

Il existe différents arguments à make-kpkg:

-j

Cet argument totalement facultatif permet de choisir le nombre de Threads, c'est à dire le nombre de processus simultané, que le CPU traitera pendant la compilation. En résumé ça ne sert qu'à augmenté la vitesse avec laquelle votre ordinateur va créer votre nouveau noyau si votre CPU à plusieurs cœurs.

-j 8

Permettra d'utiliser les 8 cœurs d'un CPU en ayant 8 par exemple.

--initrd

Le plus important: crée un fichier initrd qui permet d'utiliser des modules directement à l'amorçage du noyau.

--rootcmd=fakeroot|sudo

Vous propose de choisir avec quelle méthode vous permettez à make-kpkg d'utiliser les ressources de root.

--added_modules

Pour ajouter des modules (alsa, nvidia/ATI, etc…). Pour en mettre plusieurs, séparez avec une virgule :

--added-modules=alsa-driver,nvidia-kernel-legacy

--append-to-version & --revision

FACULTATIF

Pour ajouter une version à votre noyau. Plus d'informations à ce sujet sur cette ancienne version de « Comment compiler un noyau sur mesure ».

Les cibles de compilation

buildpackage

Cela a pour conséquence d'utiliser la cible "clean"et "binary" décrite ci-dessous.

clean

Permet de « nettoyer le répertoire des sources du noyau de tous les fichiers créés par l'invocation de l'une des cibles données ci dessous, et effectue un make distclean » 2).

binary

Cette cible « construit les quatre paquets Debian du noyau en utilisant les cibles kernel_source, kernel_headers, kernel_doc et kernel_image 3).

kernel_doc

Cet autre cible compile et crée pour vous un paquet Debian contenant les documentations fournis avec le noyau.

kernel_image

Cela permet de créer un paquet qui contient l'image du noyau, ses modules et permet aussi la configuration automatique du chargeur d'amorçage comme Grub ou Lilo.

kernel_source

Cette cible construit un paquet Debian des sources du noyau Linux que vous compilez. Cela est particulièrement utile si vous souhaitez réutiliser ultérieurement les sources du noyau que vous souhaiteriez conserver.

kernel_headers

Celle-ci a pour but de produire un paquet Debian contenant les entêtes du noyau Linux. Les entêtes peuvent être nécessaires pour compiler certains programmes.

modules_image

Cette cible a pour but de produire un paquet Debian pour chaque module supplémentaire que vous avez installé et qui se trouve dans le répertoire /usr/src/modules/.

Compilation basique

La commande la plus basique pour compiler :

make-kpkg --initrd --append-to-version=-monnoyau --revision=1.0 --rootcmd=fakeroot kernel_doc kernel_image kernel_headers

Retournez dans le dossier précédent avec:

cd ..

Et installer les *.deb :

  • Sous Ubuntu:
    sudo dpkg -i linux*.deb
  • Sous Debian:
    su -c 'dpkg -i linux*.deb'

Voilà c'est fait :-)

Liens

1) <TAB> correspond ici à la touche tabulation utilisant ainsi l'autocomplétion
2) , 3) traduction de la partie du manuel consacré à cette cible et accessible en saisissant man make-kpkg


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0