Contenu | Rechercher | Menus

Serveur DNS : PowerDNS

Cet article a pour but de vous présenter comment installer et configurer un serveur DNS en utilisant l'application powerDNS.

Introduction

PowerDNS est un serveur de nom qui peut utiliser de nombreux backends comme stockage des informations de noms : base de données (mysql ou postgresql), LDAP, fichiers de bind. Si vous utilisez des bases de données, il y a plusieurs avantages très importants :

  • Qui dit "bases de données", dit "administration facilitée par une interface web".
  • Vous n'avez pas besoin de recharger le serveur à l'ajout d'une information de nom. Le serveur ira chercher l'information quand vous l'interrogerez.
  • En cas de crash système, et pour peu que vous ayez logé votre serveur de bases de données sur un point de montage séparé, vous ne perdrez pas vos données si vous réinstallez complètement votre système.

L'auteur a par exemple logé tous ses serveurs logiciels dans /home : apache, mysql, serveur de courriel dont les boîtes aux lettres sont dans le répertoire de chaque utilisateur…

Prérequis

  • Vous devez maitriser les bases de TCP/IP.
  • Vous devez avoir une connexion internet (ou intranet si vous voulez juste adresser votre lan sans connexion au reste du monde).

Installation de PowerDNS

Pour installer PowerDNS sur Ubuntu, installez les paquets apt://pdns,pdns-recursor

Configuration de PowerDNS

Considérons les aspects suivants :

  • Le réseau local est 192.168.251.* et se nomme bureau.lan. L'utilisation du TLD fictif "lan" est voulue. Vous pouvez utiliser un autre nom e domaine, comme net, maison, home.lan…

Il semble que powerdns refuse les noms de domaine en TLD (vous ne pouvez pas nommer vos pcs georges.lan, gertrude.lan, mais bien georges.bureau.lan, gertrude.bureau.lan)

  • La machine serveur DNS est aussi le serveur de mail et porte l'IP 192.168.251.202; elle se nomme mail2.
  • Il y a 3 autres machines sur le réseau : 192.168.251.200 (nommée twin1), 192.168.251.201 (nommée twin2) et 192.168.251.205 (nommée portable).

Voyons comment configurer le serveur PowerDNS avec ce petit réseau.

Configuration de base du serveur

Le serveur comporte deux parties distinctes, le serveur de noms lui-même et le recurseur. Ces deux services sont séparés dans le système. Chacun a un démon. Lorsque vous contactez le serveur, celui-ci interroge le recurseur via une connection reseau sur une adresse localhost (ou autre à la limite !) et un port logiciel s'il ne peut trouver les informations dans ses backends.

La syntaxe des données dans les backends est la même, à peu près, que pour Bind.

Le fichier de configuration générale

La configuration principale de PowerDNS se fait dans le fichier /etc/powerdns/pdns.conf. Dans ce fichier, vous indiquerez les backends utilisés, l'adresse et le port pour contacter le recurseur…

Le recurseur

Vous devez indiquer…

Les backends

Mysql

Si vous utilisez mysql, vous devez ajouter les paramètres dans /etc/powerdns/pdns.conf :

launch=gmysql
gmysql-host=localhost
gmysql-user=powerdns
gmysql-password=##############
gmysql-dbname=powerdns

Adaptez vos paramètres à ceux de votre base de données.

Il est vital que la base de données soit accessible ! Si vous utilisez un autre hôte que localhost dans gmysql-host, votre serveur PowerDNS devra pouvoir contacter ce serveur mysql, donc avoir une connection réseau stable et une adresse (qui ne doit donc pas venir d'un serveur de nom !). Vous pouvez mettre ce nom dans /etc/hosts. Ceci est toutefois risqué car il dépend de la stabilité du (des) réseaux traversés.

Ldap
Postgresql

Interfaces web

Il existe de nombreuses interfaces web pour PowerDNS : http://pdnsadmin.iguanadons.net/

Une liste non-exhaustive est disponible ici : http://www.the-scream.co.uk/forums/t27204.html

Enregistrements

Les enregistrements, ou records, du serveur de nom sont les même que pour Bind9.

Vérification de la configuration

Pour vérifier le fonctionnement de notre serveur DNS, nous allons lui adresser des requêtes directement via l'utilitaire nslookup, pour l'utiliser, il suffit de taper nslookup dans un terminal.

Cette méthode est valable pour tous les serveurs de noms puisqu'elle repose sur le protocole DNS lui-même !

On doit lui indiquer le serveur DNS à vérifier via le mot clé server 127.0.0.1 et ensuite, on lui donne un nom d'hôte et il doit nous répondre l'adresse IP.

Voici la petite session de test que j'ai fait chez moi :

On commence par dire à nslookup quel serveur il doit interroger :

nslookup
> server 127.0.0.1
Default server: 127.0.0.1
Address: 127.0.0.1#53

Puis on l'interroge :

> mail2.bureau.lan
Server:         127.0.0.1
Address:        127.0.0.1#53

Name:   mail2.bureau.lan
Address: 192.168.251.202
> 192.168.251.201
Server:         127.0.0.1
Address:        127.0.0.1#53

201.251.168.192.in-addr.arpa    name = twin2.bureau.lan.
> set q=mx
> bureau.lan
Server:         127.0.0.1
Address:        127.0.0.1#53
bureau.lan    mail exchanger = 10 mail2.bureau.lan.
> exit

Si tout se déroule normalement, vous pouvez configurer vos clients et utiliser votre serveur DNS.

Erreurs possibles

Configuration des clients

Ces méthodes de configuration, passant par DHCP ou les fichiers système sont valables pour toutes les serveurs DNS, quels que soient leurs versions !

La configuration de la résolution de nom pour les machines Linux se fait dans le fichier /etc/resolv.conf. Dans ce fichier, vous pouvez ajouter le domaine de recherche via la ligne suivante (en premier dans le fichier) :

search bureau.lan

Et ensuite, les adresses de vos serveurs de noms (primaire interne, autres internes, puis ceux de votre fournisseur d'accès par exemple) de la manière suivante :

nameserver 192.168.251.202

L'ordre dans lequel vous indiquez les lignes est important. Voici le fichier tel qu'il est chez moi :

search bureau.lan
nameserver 192.168.251.202
nameserver 192.168.251.212
nameserver 193.121.171.135
nameserver 193.74.208.65

Linux va essayer de résoudre un nom de la manière suivante (si une étape ne fonctionne pas, il essaye la suivante) :

  • recherche du serveur de nom de bureau.lan et interrogation de ce serveur.
  • interrogation du serveur DNS 192.168.251.202 qui est mon serveur DNS primaire (interne).
  • interrogation du serveur DNS 192.168.251.212 qui est mon serveur DNS secondaire (interne).
  • interrogation du serveur DNS 193.121.171.135 qui est le serveur DNS primaire de mon provider.
  • interrogation du serveur DNS 193.74.208.65 qui est le serveur DNS secondaire de mon provider.

Configuration DHCP équivalente

Si le fichier /etc/resolv.conf est généré (écrasé) automatiquement par dhclient, voici les lignes correspondantes à ajouter au fichier /etc/dhcp3/dhclient.conf (Configuration testée sur Ubuntu "hardy" 8.04.3 LTS) :

prepend domain-name-servers 192.168.251.202, 192.168.251.212;
append domain-name "bureau.lan.";

Configuration des clients Windows

Sans entrer dans les détails (ce n'est pas le but du site), il vous suffit d'introduire l'adresse IP de vos serveurs DNS primaire et secondaire dans les propriétés du protocole TCP/IP (accessible dans les connexions réseaux du panneau de configuration). Rajouter le suffixe DNS correspondant à votre domaine dans les propriétés réseaux de votre carte.



utilisateurs/stephaneguedon/pdns.txt · Dernière modification: Le 26/01/2010, 08:37 par stephaneguedon
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0