Contenu | Rechercher | Menus
Selon les tags présents sur cette page, les informations qu'elle contient n'ont pas été vérifiées depuis Ubuntu 10.04 LTS.
Cette page est en cours de rédaction.
Apportez votre aide…

Glade2script

Surcouche pygtk-glade pour gestion interface graphique depuis un script bash, python ou autre.

Cette doc n'est pas du tout à jour, des erreurs sont présentes. Merci de se référer à celle ci http://code.google.com/p/glade2script/wiki/Principe

Principe

L'interface sera créée via glade­3 (projet libglade), un script bash, python ou autre, portant le même nom que le glade, y sera associé. Dans ce script, on y placera les actions à effectuer en réaction à l'interface (sous forme de fonctions) ou les commandes pour modifier/récupérer la valeur d'un widget.

glade2script, écrit en python, sert de passerelle entre le script et l'interface GTK. Il est connecté au stdout du script (chaque echo), traduit et envoie les commandes à GTK.

Pour envoyer des informations depuis GTK au script, il écrit dans un fichier (FIFO), sur lequel le script est connecté et en récupère les données pour les interpréter sous forme d'appel à des fonctions ou de variables chargées dans l'environnement.

Pour récupérer la valeur d'un widget, 2 solutions, soit via les callbacks (qui appellent nos fonctions avec arguments, à renseigner dans le glade) ou via les commandes glade2script qui agissent sur l'interface depuis notre script.

Les commandes seront du type :

    # Commande glade2script et pygtk
    echo 'SET@_label1.set_text(“mon texte”)'
    echo 'GET@_entry1.get_text()'
    # Commande glade2script
    echo "TREE@@LOAD@@treeview1@@/tmp/liste_tree"
    echo "IMG@@_img_tux@@tux.png@@150@@150"

recup_var.jpg fonction.jpg

Utilisation

Il y a 2 façons d'utiliser glade2script:

Interface Statique:

Dans le script principal, on appelle l'interface graphique et en sortie, on récupère les variables des différents widgets référencés en argument (comme le fait zenity par exemple )

    #/bin/bash
    SORTIE_GUI=$(glade2script -g ./MonFichier.glade -r '_entry1.get_text')
    echo “$SORTIE_GUI”
    #Résultat:
    _entry1_get_text=”texte saisie dans l'entrée”
    EXIT=”ok”
    

Interface dynamique:

Des traitements seront réalisés en réaction à l'interface, ce code se trouvera dans le script associé au glade, l'interface ne devra pas être fermer pour pouvoir récupérer les données saisies. Pour lancer la machine, il suffit de créer un petit script où se trouve la commande glade2script. On peut mixer les deux, utilisation dynamique et récupération des variables en sortie quand même, selon les besoins.

Cela peut paraître compliqué, mais ca ne l'est pas du tout à l'usage, le petit exemple ci-dessous vous le prouvera.

Petit exemple:

Je veux, depuis mon script, lancer une boite de dialogue avec une question et 2 boutons, un pour valider l'autre pour refuser (Utilisation statique). Il faut d'abord créer la boite de dialogue dans glade. Dans les signaux des boutons, renseigner pour le signal clicked ⇒ on_clicked Donner un nom explicite aux boutons, ici, btn_ok, btn_no C'est le nom que les fonctions porteront dans le script associé.

Le script associé au glade et portant le même nom.

    #! /bin/bash
    PID=$$
    FIFO=/tmp/FIFO${PID}
    mkfifo $FIFO
    function btn_ok()
    {
    echo 'EXIT@@SAVE'
    }
    function btn_no()
    {
    echo 'EXIT@@'
    }
    # La boucle imbriquée qui suit est le coeur du système de
    # communication entre GTK et bash.
    # Elle devra toujours se trouver en bas du script associé au
    # glade. Vous n'avez pas à vous en soucier, mais il y est possible
    # d'intercepter les signaux pour en faire autre chose que
    # d'appeler une fonction ou charger une variable...
    while read ligne; do
          if [[ "$ligne" =~ GET@ ]]; then
               eval ${ligne#*@}
               echo "DEBUG => in boucle bash :" ${ligne#*@}
          else
               echo "DEBUG=> in bash NOT GET" $ligne
               $ligne
         fi
    done < <(while true; do
          read entree < $FIFO
          [[ "$entree" == "QuitNow" ]] && break
            echo $entree
    done)

Votre script maintenant :

    #! /bin/bash
    # Déroulement de votre script
    # 2 façons de récupérer le résultat, soit par le code de sortie
    # ou en chargeant la variable EXIT dans l'environement et traiter
    # le résultat.
    if glade2script -g ./mon_gui.glade; then
       echo “le bouton ok a été clické”
    else
       echo “le bouton no a été clické”
    fi
    #
    #
    # deuxième méthode, charger la variable EXIT
    GUI=$(glade2script -g ./mon_gui.glade)
    eval “${GUI}”
    If [[ “${EXIT}” == “yes” ]]; then
      echo “le bouton ok a été clické”
    else
      echo “le bouton no a été clické”
    fi
    # Il est possible de faire différent, à savoir qu'en sortie,
    # il y a EXIT=”yes” ou EXIT=”no”, et le code de sortie 0 ou 1
    # selon le choix de l'utilisateur.

Quelques précautions:

Général:

- Les * combinés avec les commandes HIZO peuvent poser problèmes, elles seront interprétées dans le shell bash. Indiquer la commande set -f avant la boucle de fin pour y remedier, set +f pour inverser le comportement.

Glade:

- Les widgets qui doivent être modifiés, ou dont les valeurs seront récupérées via le script associé, devront commencer par _ pour être référencés. - Les windows, statusbars, eventbox, treeviews et GtkAboutDialog n'ont pas besoin d'être référencés. - Par défaut, la visibilité d'une fenêtre est sur non, basculer cette option pour la voir au lancement de votre soft.

Widgets Gtk:

- AboutDialog: Il faut que le nom du logiciel soit le même que le nom de la fenêtre.

Commandes glade2script: - Les commandes GET@ et SET@ s'utilisent avec des commandes pygtk, c'est pour bien les différencier qu'elles n'ont qu'un seul @

Script associé:

- Il faut utiliser l'unicode pour représenter le & - Les sauts de ligne s'écrivent \\n s'ils sont encadrés par des " et \n s'ils sont encadrés par des ' - Tous les echo du script associé passeront par le script python qui gère GTK(glade2script), les @ ou les echo sans arguments feront planter le soft. - En cas d'utilisation statique, chaque echo sera également évalué dans l'environnement, donc plantage assuré en cas d'eval :) - En cas d'utilisation de sous-processus et la sortie via les callbacks gtk_widget_destroy, il faudra ajouter un echo après la boucle finale pour éviter le gel de l'application. - Pour un affichage en console sans passer par le script python, il suffit de rediriger vers un autre fd.

    exec 4>$(tty)
    echo 'un truc qui ne passera pas par python' >&4
    #Penser à refermer le fd en fin de script:
    exec 4<&-

A savoir : Le PID de glade2script et du terminal sont accessibles via une commande GET@ GET@glade2script_PID et GET@terminal_PID

Signaux Gtk et callback

Dans le glade, pour chaque widget auquel vous voulez associer une action, il faut renseigner un signal. Ce signal, auquel on aura assigné un callback, lancera une fonction du script associé correspondant au nom du widget, avec un argument.

Quelques callbacks n'ont pas de retour, ils agissent directement sur l'interface.

Il peut être utile de renseigner les données utilisateurs. Le widget renseigné dans ces données, lancera le callback. Par exemple, si on renseigne, en données utilisateur un widget entry sur le signal d'un bouton,signal clicked, callback on_entry, c'est la fonction de l'entry qui sera lancée avec son contenu en argument lorsque le bouton sera enfoncé. En gros, le bouton se fait passer pour l'entry. Les données utilisateurs sont aussi nécessaire au fonctionnement des callbacks qui agissent directement sur l'interface.

Callbacks qui lancent une fonction avec argument:

FIXME

Callbacks sans retour:(pour modifier interface directement)

FIXME

Détails callback

Les signaux, lorsqu'il sont renseignés, ne sont là que pour l'exemple, d'autres peuvent être utilisés. FIXME

Commandes pyGtk

Les commandes pyGtk agissent sur un widget, modifient sa valeur, sa taille, etc,etc … Vous trouverez ces commandes dans la doc pyGTK (dans devhelp, installer avec glade sous Lucid, The gtk Class Reference). Une grande partie de ces commandes ne nous sont pas nécessaires/disponibles. Certaines sont réglées dans glade, d'autres serait trop compliquées à l'utilisation pour être implantées. Dans la section Gtk Widget Reference, sont rassemblés les principaux widget avec leurs commandes, callback et signaux les plus utilisés.

Pour lancer les commandes pyGtk depuis le script associé, il faut passer par des commandes glade2script.

Commandes glade2script

FIXME

Voir aussi


glade2script.txt · Dernière modification: Le 08/10/2012, 17:29 par 81.185.32.183
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0