Contenu | Rechercher | Menus

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Both sides previous revision Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
mount_fstab [Le 15/03/2013, 15:53]
82.243.58.13 [Présentation]
mount_fstab [Le 15/04/2014, 15:18] (Version actuelle)
bcag2 [Autres pages sur le sujet]
Ligne 1: Ligne 1:
-{{tag>​système partitions ​BROUILLON}}+{{tag>​système partitions}}
  
 ---- ----
Ligne 5: Ligne 5:
 ====== mount et fstab : Le montage des systèmes de fichiers ====== ====== mount et fstab : Le montage des systèmes de fichiers ======
  
 +Un nouveau périphérique de stockage, lorsqu'​il est détecté, est la plupart du temps monté automatiquement. Mais il peut être intéressant de monter manuellement,​ ou de spécifier des options de montage ou de modifier celles des partitions système.\\
  
-Ce court article a pour but de vous présenter le montage des systèmes ​de fichier ​dans un système GNU/Linux, et plus particulièrement dans Ubuntu. Nous étudierons les cas normaux et problématiques, ainsi que quelques commandes utiles.+Outre les outils graphiques, la gestion du montage des périphériques ​de stockage peut s'​effectuer en ligne de commande, ou grâce au fichier ​''​/etc/​fstab''​ (montage automatique).\\ 
 +Nous allons découvrir ces outils, ainsi que quelques commandes utiles.
  
-<note tip>Il existe 2 logiciels graphiques très pratiques pour ceci : **[[:​disk-manager]]** ainsi que [[:pysdm]].</​note>​+<note tip>Il existe 2 logiciels graphiques très pratiques pour ceci : [[:​disk-manager|Disk-Manager]] ainsi que [[:gnome-disk-utility|Disques]] pour les installations récentes. \\ Le montage graphique est documenté [[:​montage|ici]].</​note>​
  
-<​note ​warning>Les informations de cette page s'​adressent aux utilisateurs avancés, ​modifier ​le fichier fstab peut rendre votre système non fonctionnel en cas d'​erreurs.</​note>​+<​note ​important>Les informations de cette page s'​adressent aux utilisateurs avancés, ​ou à ceux qui souhaiteraient ​le devenir ^_^</​note>​
  
-Remarque ​ce sujet du forum indique comment monter automatiquement une partition au démarrage.+<note warning>​Le montage des partitions a un impact sur le système et nécessite donc les [[:sudo|droits d'​administration]]\\ L'​utilisation des droits d'​administration permet de modifier le système, et risquer de l'​abîmer. \\ Il est préférable de sauvegarder votre fichier ''/​etc/​fstab''​ avant manipulation.</​note>​
  
- http://forum.ubuntu-fr.org/​viewtopic.php?​pid=3813312#​p3813312+Quelques liens [[:​systeme_de_fichiers|Les systèmes de fichiers sous Linux]] ainsi que le portail [[:​partitions|Partitions]]. 
 +===== Rappel sur la désignation des partitions ===== 
 +Les périphériques sont désignés par le système par des fichiers dans le répertoire ''​/dev/''​\\
  
 +Les périphériques de stockage seront donc reconnus par ''/​dev/​sda'',​ ''/​dev/​sdb'',​ etc.\\
 +Les [[:​partitions#​regle_de_denomination|partitions]] sont désignées par leur numéro dans le disque (''/​dev/​sda1'',​ ''/​dev/​sda2'',​ ...)
  
-Voir aussi en plus simple ​[[:autofs]]+Les partitions peuvent ​aussi être reconnues par leur [[:uuid_et_label|UUID et leur label]]
  
-===== Présentation ​=====+==== Liste des partitions ​==== 
 +Vous pouvez lister les partitions en lançant la commande : <code bash> sudo fdisk -l </​code>​ 
 +Ce qui vous ressortira quelque chose comme : 
 +<code bash>​Disk /dev/sda: 117.3 GB, 117298257920 bytes 
 +255 têtes, 63 secteurs/​piste,​ 14260 cylindres, total 229098160 secteurs 
 +Unités ​secteurs de 1 * 512 512 octets 
 +Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets 
 +taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets 
 +Identifiant de disque : 0x00067e35
  
-<note tips>​Cette page s'​adressant plus particulièrement aux utilisateurs avancés, un simple renvoi vers la page de la documentation traitant des systèmes de fichiers semblerait ici nettement suffisant</​note>​ +Périphérique Amorce ​ Début ​       Fin      Blocs     ​Id ​ Système 
- +/dev/sda1            2048    41945087 ​   20971520 ​  ​83 ​ ​Linux 
-Une unité de stockage (disque dur interne ou externe, clé USB, CDROM, DVDROM, disquette, ...), pour être utilisée par un ordinateur doit être formatée. Cela signifie qu'on doit lui assigner un **[[:​système de fichiers]]**,​ indiquant les caractéristiques possibles des répertoires et fichiers ((Il faut noter que dans la philosophie Unix, un répertoire est un fichier, mais ce n'est pas là notre propos. Consultez google pour plus d'​information à ce sujet.)) tels que le nom, la hiérarchisation,​ la taille maximale, les droits d'​accès et d'​autres options. +/dev/sda2        41945088 ​   58722303 ​    ​8388608 ​  ​82 ​ partition ​d'échange Linux Solaris 
- +/dev/sda3        58722304 ​  ​121636863 ​   31457280 ​  ​83 ​ Linux 
-Liste rapide des systèmes de fichiers dont vous avez une description plus détaillée sur la page [[:système de fichiers]]. +/dev/sda4     121636864 ​  ​206187183 ​   42275160 ​   7  HPFS/NTFS/exFAT
- +
- Nom Usuel  ^  Nom dans le fstab  ^Nom détaillé ​ ^ +
-|  Ext2FS ​ |  ext2  |Extended File System v2  | +
-|  Ext3FS ​ |  ext3  |Extended File System v3  | +
-|  [[:​ext4|Ext4FS]] ​ |  ext4  |Extended File System v4  | +
-|  FAT 16  |  fat  |File Allocation Table 16b | +
-|  FAT 32  |  vfat  |File Allocation Table 32b  | +
-|  NTFS  |  ntfs  |New Technology FileSystem ​ | +
-|  XFS  |  xfs  | | +
-|  BtrFS  |  btrfs  | "​Expérimental"​ mais prometteur | +
-|  ReiserFS ​ |  reiserfs ​ | | +
-|  ISO 9660  |  iso9660 ​ | format des CDROM | +
-|  HFS  |  |format de MacOS  | +
- +
-et également ​//adfs,  affs,  autofs, coda, coherent, cramfs, devpts, efs, hpfs, jfs, minix, msdos, ​ ncpfs, nfs, proc,  qnx4,  ramfs, romfs, smbfs, sysv, tmpfs, udf, ufs, umsdos, xenix, xfs, xiafs//. +
- +
-<note tips>​Bien que le système vfat ne permette malheureusement pas de gérer les droits d'​accès aux fichiers, il a l'​avantage d'​être lisible (presque) partout. C'est donc un bon choix si l'on souhaite rendre des données accessibles sous plusieurs systèmes (partition de partage entre systèmes). +
-C'est le cas également pour le NTFS maintenant qui peut être lisible sur tous les systèmes d'​exploitation grâce au pilote [[:​ntfs-3g]] installé sur la majorité des distributions ​Linux et installable sur MacOS.</​note>​ +
- +
-Dans une installation standard, un service du système assure le montage automatique des systèmes de fichier dès qu'un périphérique externe en USB (par exemple) est détecté permettant d'​afficher le contenu de cette nouvelle unité de stockage. +
- +
-En mode [[:​console]] (sans bureau) ou quand rien d'​autre ne marche, nous allons utiliser un autre moyen : la commande **mount**. +
- +
-==== Rappel sur la désignation des partitions ==== +
- +
-Le système voit les périphériques au travers d'une arborescence située dans le répertoire système ​/dev/* dont la dénomination dépend du type de périphérique et de l'​ordre de branchement. (exemples pour les périphériques de stockages: /dev/hda /dev/hdb /dev/sda /dev/sdb ...) +
- +
-Les [[:​partitions#​regle_de_denomination|partitions]] sont désignées par leur numéro dans le disque. (exemples : /dev/hda1 /dev/hda2 ...) +
- +
-<​note>​ +
-Avec la version 6.10 d'​Ubuntu (et suivantes), l'UUID est utilisé par défaut dans le fichier fstab. Informations à ce sujet sur cette page: [[:​uuid_et_label]] +
- +
-Avec la version 7.10 d'​Ubuntu (et suivantes), tout périphérique est assimilé comme étant en série. Ainsi, tous vos **hdX** seront transformé en **sdX**. Ceci  vient d'un changement dans le kernel. +
-</note> +
- +
-<​note>​Si comme moi vous aviez supprimé les UUID de votre fichier /etc/fstab pour les remplacer par des bons /dev/hdX (qui ne bougent pas si vous repartitionnez votre disque), la transition hdX -> sdX n'a pas été transparente. Deux solutions pour remédier à ce problème :  +
-  - vous éditez à la main votre fstab et remplacez vous même les hdX par des sdX +
-  - vous souhaitez revenir à la version avec les UUID (notamment pour éviter les futurs changements s'il y en a et revenir à la version choisie par défaut par Ubuntu), vous pouvez lancer le script /​usr/​lib/​udev/​migrate-fstab-to-uuid.sh dans un terminal (valable à partir de Gutsy). [[https://​bugs.launchpad.net/​ubuntu/​+source/​udev/​+bug/​93655/​comments/​12|hda -> sda transition not handled during upgrade]] +
-</​note>​ +
- +
-<​note>​Les cartes mémoires se montent bien dans /dev, mais la plupart ne sont pas en /dev/sd*+
- On les trouve sous /​dev/​mspblk0. ​ De plus, les partitions ne sont pas notées 1, 2, ..., mais p1, p2, ... +
-La seconde partition d'une carte mémoire sera donc : /dev/​mspblk0p2<​/note>+
  
 +Disk /dev/sdb: 500.1 GB, 500107862016 bytes
 +255 têtes, 63 secteurs/​piste,​ 60801 cylindres, total 976773168 secteurs
 +Unités = secteurs de 1 * 512 = 512 octets
 +Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 4096 octets
 +taille d'E/S (minimale / optimale) : 4096 octets / 4096 octets
 +Identifiant de disque : 0x000e4fe9
  
 +Périphérique Amorce ​ Début ​       Fin      Blocs     ​Id ​ Système
 +/​dev/​sdb1 ​           2048   ​976773119 ​  ​488385536 ​  ​83 ​ Linux
 +</​code> ​
 +Vous pouvez alors lire la liste des périphériques de stockage (disques dur, clés usb,…) avec la liste des partitions et leur taille.
  
 +==== Note sur les UUIDs ====
 +L'​[[:​uuid_et_label|UUID]] est défini pour chaque partition de façon quasi-unique,​ et assure qu'il n'y aura pas d'​ambiguïtés dans votre fstab.\\
  
 +Pour obtenir les UUIDs de vos partitions, tapez 
 +<code bash>​sudo blkid</​code>​
 +Vous obtiendrez la liste de vos partitions, leurs types blocs, leurs UUIDs, leurs étiquettes,​ leurs types:
 +<code bash>
 +/dev/sda1: UUID="​8bf33340-e94c-4c4c-981d-35e73f8bc65c"​ TYPE="​ext4" ​
 +/dev/sda2: UUID="​ac56a704-260b-45f5-85ac-e1b451bb79bc"​ TYPE="​swap" ​
 +/dev/sda3: LABEL="​Home"​ UUID="​8244710a-5cce-49ad-8b93-a92b5d2e53a0"​ TYPE="​ext4" ​
 +/dev/sda4: UUID="​DCF041AFF0419126"​ TYPE="​ntfs" ​
 +/dev/sdb1: LABEL="​Home"​ UUID="​2c313d40-6bdc-4e42-917a-b04f88764aac"​ UUID_SUB="​c21f5351-4022-41af-b504-6b59b455bf23"​ TYPE="​btrfs" ​
 +</​code>​
 +Ainsi, dans votre fstab, les deux lignes suivantes sont équivalentes,​ mais on préfèrera la seconde :​\\
 +<​file>​
 +/​dev/​sda3 ​                                    /home ext4 defaults ​   0 0
 +UUID=8244710a-5cce-49ad-8b93-a92b5d2e53a0 ​    /home ext4 defaults ​   0 0
 +</​file>​
  
  
 ===== La commande mount ===== ===== La commande mount =====
  
 +Pour monter un périphérique,​ il faut connaître son nom, qui sera de la forme /dev/sda1, par exemple.
  
-La commande mount permet de manipuler tous les montages de systèmes de fichier de manière très précise. ​Elle est invoquée de la manière suivante et il vous faudra les [[:​sudo|droits d'​administration]] ​pour l'utiliser. ​: +La commande mount permet de manipuler tous les montages de systèmes de fichier de manière très précise. 
- +Par exemple, ​pour monter ​l'unité de stockage "/​dev/​sdc3"​ dans le dossier "/​media/​stock" ​
-<​code>​sudo mount /dev/hda3 /​media/​stock</​code>​ +<​code>​sudo mount /dev/sdc3 /​media/​stock</​code>​ 
- +Le système de fichier utilisé est détecté automatiquement.
-La précédente commande a pour effet de monter l'​unité de stockage "/​dev/​hda3"​ dans le dossier "/​media/​stock"​. ​Le système de fichier utilisé est détecté automatiquement. +
- +
-<note warning>​Sous Ubuntu, l'​utilisateur par défaut ne peut pas forcément accéder de cette manière aux dossiers montés. Pour cela, il faut définir un u-mask (voir ci-dessous).</​note>​+
  
-Le point de montage ​est un répertoire de l'​arborescence de votre système de fichier. Vous pouvez monter un disque dans n'​importe quel répertoire de votre système de fichieril suffit de vérifier qu'il existe (le créer avant sinon) ​et qu'il soit vide bien entendu. Ubuntu monte automatiquement les disques dans des sous-dossiers du répertoire /media par exemple, dossiers qu'il crée automatiquement avant.+Le point de montage ​doit être un dossierquelconque mais **existant** ​et **vide** au moment du montage.\\ 
 +Ubuntu monte automatiquement les disques dans des sous-dossiers du répertoire /media par exemple, dossiers qu'il crée automatiquement avant.
  
 <note important>​ <note important>​
Ligne 96: Ligne 93:
 </​note>​ </​note>​
  
-Il est possible de passer ​des options ​à mount pour spécifier un système de fichier s'il ne le trouve pas ou pour imposer des droits particuliers sur le volume monté par exemple. Nous allons voir ici les principales d'​entre elles.+Nous allons voir comment spécifier ​des options ​ou le système de fichiers.
  
-==== Options ​de montage ​====+==== Format ​de la partition ​==== 
 +Le type de fichiers est normalement détecté par la commande ''​mount''​. Néanmoins il peut être nécessaire de lui imposer un format : 
 +<​code>​sudo mount -t [type] /dev/sdc3 /​media/​stock</​code>​ 
 +[type] est le format de système de fichiers ([[:​systeme_de_fichiers|Les systèmes de fichiers]]). Voici les plus fréquents : \\ 
 +''​ext2,​ ext3, ext4, fat''​ (Fat16), ''​vfat''​ (Fat32), ''​ntfs,​ reiserfs, btrfs, tmpfs, iso9660''​(Disques)'',​…''​
  
-**__Format de la partition__** ​:\\ Le type de fichier peut être détecté automatiquement par mount par une analyse des premiers bits de la partition demandée, néanmoins dans certains cas il peut être nécessaire de lui imposer un format.  +Exemples ​:  
-<​code>​sudo mount -t [type] /dev/hda3 /​media/​stock</​code>​ +<​code ​bash
-<​note>​[type] peut être une des valeurs suivantes (voir tableau plus haut pour les formats courants) :\\ adfs, affs, autofs, cifs, coda, coherent, cramfs, debugfs, devpts, efs, ext, ext2, ext3, hfs, hfsplus, hpfs, iso9660, jfs, minix, msdos, ncpfs, nfs, nfs4, ntfs,  proc,  qnx4,  ramfs, ​ reiserfs, romfs, ​ smbfs, ​ sysv,  tmpfs, ​ udf, ufs, umsdos, usbfs, vfat, xenix, xfs, xiafs. </​note>​ +mount -t ext4 /dev/sdc3 /​media/​stock ​      # Système de fichiers en ext4 
-__exemples :__  +mount -t vfat /dev/sdc3 /​media/​partage ​    # Système de fichiers et Fat32 
-<​code>​ +mount -t iso9660 /dev/sdd /​media/​cdrom ​    # CD
-  mount -t ext3 /dev/hda3 /​media/​stock +
-  mount -t vfat /dev/hda3 /​media/​partage +
-  mount -t iso9660 /dev/hdd /​media/​cdrom+
 </​code>​ </​code>​
 +\\
 +On peut aussi monter des fichiers, comme par exemple des Isos (images disque) :
 +<code bash>​mount -o loop ubuntu-cdrom.iso /​media/​cd-installation</​code>​
  
-<note tip>On peut également monter un fichier, ​comme un iso de cdrom: +==== Droits par défaut du volume ==== 
-<code>mount -o loop sauvegardes.iso /​media/​loop</​code></​note>​+Cas concret : vous avez une partition en vfat sur votre disque dur et vous voudriez, en tant qu'​utilisateur lambda, pouvoir lire et écrire dessus. \\ Le système de fichier ​vfat ne spécifiant aucun droitnous devons les lui spécifier lors du montage. Il faut alors indiquer à mount la valeur ​de [[wpfr>umask]] adéquate grâce à l'​option homonyme.
  
-**__Droits par défaut du volume :__**\\ +<​code ​bash>sudo mount -o umask=0 /dev/hda7 /​media/​win_d</​code>​
-Cas concret : vous avez une partition en vfat sur votre disque dur et vous voudriez, en tant qu'​utilisateur lambda, pouvoir lire et écrire dessus. Le système de fichier vfat ne spécifiant aucun droit, nous devons les lui spécifier lors du montage. Il faut alors indiquer à mount la valeur de [[wpfr>​umask]] adéquate grâce à l'​option homonyme. +
- +
-<​code>​sudo mount -o umask=0 /dev/hda7 /​media/​win_d</​code>​+
  
 Cette méthode a un inconvénient : les autorisations en exécution sont nécessaires pour les répertoires mais pénibles pour les fichiers. On peut alors préciser un umask pour chacun d'eux : Cette méthode a un inconvénient : les autorisations en exécution sont nécessaires pour les répertoires mais pénibles pour les fichiers. On peut alors préciser un umask pour chacun d'eux :
  
-<​code>​sudo mount -o fmask=111 -o dmask=0 /dev/hda7 /​media/​win_d</​code>​+<​code ​bash>sudo mount -o fmask=111 -o dmask=0 /dev/hda7 /​media/​win_d</​code>​
  
 Vous pouvez également restreindre les droits en montant le système de fichier en lecture seule (c'​est-à-dire avec aucun droit en écriture). L'​option "-o umask=0222"​ est alors tout indiquée. Vous pouvez également restreindre les droits en montant le système de fichier en lecture seule (c'​est-à-dire avec aucun droit en écriture). L'​option "-o umask=0222"​ est alors tout indiquée.
  
-En ce qui concerne les systèmes de fichiers qui ont une gestion des permissions (comme Ext2, Ext3, ReiserFs etc...), si vous souhaitez pouvoir écrire dans cette partition en tant que simple utilisateur,​ vous devez changer les permissions ou l'​appartenance du dossier. ​Exemple:+En ce qui concerne les systèmes de fichiers qui ont une gestion des permissions (comme Ext2, Ext3, ReiserFs etc...), si vous souhaitez pouvoir écrire dans cette partition en tant que simple utilisateur,​ vous devez changer les permissions ou l'​appartenance du dossier. ​\\
  
-<​code>​ +Dans notre exemple précédent,​ si ''​/dev/sdc3''​ est en ext3 :\\ 
-sudo mkdir /media/stock +Après avoir monté la partition dans ''​/​media/​stock''​ : 
-sudo mount -t ext3 /​dev/​hda6 ​/​media/​stock +<code bash> 
-sudo chown utilisateur:​utilisateur /​media/​stock+sudo chown utilisateur /​media/​stock
 </​code>​ </​code>​
-Avec la commande //chown//, nous changeons le propriétaire de la racine de la partition //hda6//, le système de fichier est Ext3, les droits seront donc conservés et désormais cette partition appartient à l'​utilisateur peu importe où elle sera montée. 
-===== Le fichier fstab ===== 
  
 +Désormais cette partition appartient à l'​utilisateur peu importe où elle sera montée ensuite.
 +==== Autres options ====
 +D'​autres options peuvent être spécifiées au montage comme nous le verrons dans le paragraphe suivant. Les mêmes options (''​default'',​ etc) peuvent être spécifiées avec ''​mount'',​ après "''​-o''"​. Par exemple :
 +<code bash>​mount -t vfat -o defaults,​rw,​user,​umask=022,​uid=1000 /dev/sdc3 /​media/​stock</​code>​
  
-Le fichier **/​etc/​fstab** contient les points de montage pour chacun des systèmes de fichiers utilisés couramment sur le système et qui seront montés au démarrage. Un fstab est composé de plusieurs lignes décrivant chacune les conditions de montage de chaque système de fichier. 
  
-<note important>​ +===== Le fichier fstab =====
-**__Point de montage dont le nom comporte un espace.__**+
  
-__Pour la commande mount :__ l'espace doit être précédé d'un caractère d'echappement **\**, ​ou le nom du dossier mis entre guillements **""​**+Le fichier ​''​/etc/fstab'' liste les partitions qui seront montées au démarrage ​ou à la connexion ​du périphérique,​ avec toujours les mêmes options. \\ Il est composé de plusieurs lignes décrivant chacune les conditions de montage de chaque système de fichier.
  
-__Pour Fstab :__ l'​espace doit être remplacé par **\040** +<​note ​importantSi un point de montage contient ​un espace, il doit être remplacé dans ''/​etc/​fstab''​ par ''**\040**''</note>
-</note> +
-On retrouve dans ce fichier toutes les informations que nous avons déjà mentionnées. Certains systèmes ​de fichiers tels que /proc ou la swap sont un peu particulierset il est fortement recommandé de ne pas y toucher sans savoir ce que l'on fait. +
-Les options de **dump** et de **pass** sont utilisées respectivement pour les sauvegardes (dump) et l'ordre de vérification au démarrage (pass). Laissez-y également les valeurs par défaut. +
-Si vous ajoutez manuellement des  partitions par la suite, les valeurs de <pass> doivent rester à 1 pour la racine, à 2 pour les autres partitions UNIX, et à 0 pour le swap et les partitions windows (cf. [[http://​pwet.fr/​man/​linux/​formats/​fstab|man fstab]]). Une valeur de <passà 0 signifie qu'il n'y aura pas de vérification au démarrage (Déconseillé dans la plupart des cas).+
  
 Le fichier /etc/fstab suivant résume une configuration classique : Le fichier /etc/fstab suivant résume une configuration classique :
 <​file>​ <​file>​
-  ​# /etc/fstab: static file system information. +# /etc/fstab: static file system information. 
-  +
-  # file system mount point     ​type        options ​                    ​dump pass +Use '​blkid'​ to print the universally unique identifier for a 
-  ​proc ​         /proc           ​proc ​       defaults ​                   0    0 +# device; this may be used with UUID= as a more robust way to name devices 
-  ​# / was on /dev/sda7 during installation +# that works even if disks are added and removed. See fstab(5). 
-UUID=33b870b8-a81e-4203-a4fd-7affa9f412fb /               ​ext4 ​   errors=remount-ro 0       1+
 +# <file system> <mount point>   <type>  <options>       <dump>  <pass> 
 +# / was on /dev/sda7 during installation 
 +UUID=33b870b8-a81e-4203-a4fd-7affa9f412fb ​   /               ​ext4 ​   errors=remount-ro 0       1
 # /boot was on /dev/sda5 during installation # /boot was on /dev/sda5 during installation
-UUID=c3cc32c0-b4bd-49f6-b23c-35fed37adea5 /boot           ​ext2 ​   defaults ​       0       2+UUID=c3cc32c0-b4bd-49f6-b23c-35fed37adea5 ​   /boot           ​ext2 ​   defaults ​       0       2
 # /home was on /dev/sda8 during installation # /home was on /dev/sda8 during installation
-UUID=c2d386a1-c2f9-4d2f-957a-65a5d9b4c4d7 /home           ext4    defaults ​       0       2 +UUID=c2d386a1-c2f9-4d2f-957a-65a5d9b4c4d7 ​   /home           ​ext4 ​   defaults ​       0       2
-# /opt was on /dev/sda9 during installation +
-UUID=050d0aa7-e04c-4f3a-895d-4b228a0ba049 /opt            ​ext4    defaults ​       0       2+
 # swap was on /dev/sda6 during installation # swap was on /dev/sda6 during installation
-UUID=2c442228-1991-48c7-bad9-a80dfc8267cf none            swap    sw              0       0+UUID=2c442228-1991-48c7-bad9-a80dfc8267cf ​   none            swap    sw              0       0
 </​file>​ </​file>​
-Lorsqu'​un système de fichier est présent dans le fichier /etc/fstab, tous les utilisateurs peuvent le monter en tapant "mount /​media/​stock"​ par exemple. En outre, il est monté automatiquement au démarrage de la machine.+  * ''​dump''​ est utilisé pour les sauvegardes ; 
 +  * ''​pass''​ pour l'​ordre de vérification au démarrage. 
 +Laissez-y les valeurs par défaut. Si vous ajoutez manuellement des  partitions par la suite, les valeurs de <​pass>​ doivent rester à : 
 +  * 1 pour la racine 
 +  * 2 pour les autres partitions Linux 
 +  * 0 pour le swap et les partitions windows (cf. [[man>​fstab]]) 
 +Une valeur de <​pass>​ à 0 signifie qu'il n'y aura pas de vérification au démarrage (Déconseillé dans la plupart des cas).\\ 
 +Lorsqu'​un système de fichier est présent dans le fichier /etc/fstab, tous les utilisateurs peuvent le monter en tapant "mount /​media/​stock"​ par exemple. En outre, il est monté automatiquement au démarrage de la machine. ​\\
  
 +Certaines options sont communes à tous les systèmes de fichiers, d'​autres sont spécifiques à la norme [[wpfr>​POSIX]] (tous les systèmes de fichiers Linux), d'​autres à certains systèmes de fichiers. Voici la plupart des options que vous pourrez rencontrer :
  
 ^ Options ^ Description ^ Compatible ^ ^ Options ^ Description ^ Compatible ^
-| //​defaults//​ | //​Correspond ​rw,​suid,​dev,​exec,​auto,​nouser ​et async// | FIXME +| //''​defaults''​// | //​Correspond ​à: ''​rw,​suid,​dev,​exec,​auto,​nouser,async''​// | Tous 
-discard | compatible ext4  SSD seulement, active le TRIM | SSD partition ext4 | +| ''​**rw**/ro''​ | Montage en lecture/​écriture (par défaut) ​ou lecture seule | Tous 
-| auto | Montage automatique lors d'un appel mount -a (par défaut) | FIXME | +| ''​**suid**/​nosuid'' ​| Les bits [[http://​fr.wikipedia.org/​wiki/​Setuid|SUID et SGID]] sont pris en compte (ou non\\ Relatif aux droits donnés aux exécutables sur la partition ​Tous 
-| noauto | Pas de montage automatique | FIXME | +''​**dev**/​nodev'' ​Interprète ou non les fichiers spéciaux de périphériques présents sur le système (par défaut) | Tous 
-| nouser | Seul le compte root peut monter/​démonter le système de fichier (par défaut) | FIXME | +| ''​**exec**/noexec'' ​Autorise l'​exécution ​des programmes ​(par défaut Tous 
-| user | Autorise l'utilisateur courant à monter/démonter le système de fichier. Ceci entraîne l'utilisation des options noexec, nosuid, et nodev (à moins qu'elles ne soient explicitement surchargées,​ comme dans une ligne d'​option user,​exec,​dev,​suid). | FIXME | +| ''​**auto**/​noauto'' ​Montage automatique ​(ou non) lors d'un appel mount -(par défaut) | Tous 
-| rw | Montage en lecture/​écriture (par défaut) ​| FIXME | +| ''​**nouse**r'' ​Seul le compte root peut monter/​démonter le système de fichier ​(par défaut| Tous 
-| ro | Montage en lecture seule | FIXME +| ''​**async**'' ​Montage asynchrone ​(par défaut| Tous 
-atime | Met a jour la date à chaque manipulation (par défaut) | FIXME | +''​**atime**/noatime'' ​Inscrit ​(ou nonla date d'​accès (préférez ''​noatime'​' pour les SSD) Norme POSIX 
-| noatime | Pas de mise à jour de la date (Augmente la durée de vie de votre SSD)| FIXME | +''​sw'' ​| montage des partitions swap | swap 
-| exec | Autorise l'exécution des programmes (par défaut) ​ | FIXME | +| ''​discard''​ | active le TRIM sur les partitions SSD (à rajouter manuellement) | ext4, btrfs (SSD) |
-| noexec | Pas d'exécution | FIXME | +
-| showexec | ? FIXME | ! pas ext ! FIXME | +
-suid | Les bits [[http://​fr.wikipedia.org/​wiki/​Setuid|SUID et SGID]] sont pris en compte (par défaut) | FIXME | +
-| nosuid | Les bits SUID et SGID ne sont pas pris en compte | FIXME | +
-| async | Montage asynchrone (par défaut) | FIXME | +
-| sync | Montage synchrone | FIXME +
-| dev | Interpréte ​les fichiers spéciaux de périphériques présents sur le système (par défaut) | FIXME +
-nodev | N'interpréte pas les fichiers spéciaux de périphériques présents sur le système de fichiers | FIXME | +
-| uid= | spécifie le n° du user propriétaire des fichiers (si omis : root)// [n° du user ou nom en toutes lettres ???]// | fat, ntfs, FIXME | +
-| gid= | spécifie le n° du groupe propriétaire ​des fichiers ​(si omis : root) | fat, ntfs, FIXME (! pas ext4)+
-umask= | umask=000 pour avoir chmod 777 - spécifie les droits d'usage des fichiers (et des dossiers ? FIXME) - voir [[permissions|Permissions ​(ou droits ​d'accès)]] permission=777-umask (si omis : ? FIXME[[http://​forum.ubuntu-fr.org/​viewtopic.php?​pid=1314665#​p1314665|explication du fonctionnement de umask et dmask]] | fat, hfs, hpfs, ntfs, udf  (! pas ext4) +
-dmask= | spécifie les droits d'usage des dossiers - (si omis : ? FIXME) ​FIXME  ​(! pas ext4)| +
-fmask= | spécifie les droits d'usage des fichiers - (si omis : ? FIXME) ​FIXME  ​(! pas ext4)| +
-utf8 //(autres possibilités ?FIXME)// | (par exemplespécifie l'encodage utf8 pour les noms de fichiers ​FIXME +
-| sw | montage des partitions swap | swap |+
  
-==== Note sur les UUIDs ==== +D'​autres options(([[man>​mount]])) restent moins fréquentes (Liste non exhaustive) : 
-Il est préférable ​de noter les UUIDs des partitions plutôt que leur types bloc (exemple : /dev/sda4/dev/sdb2…). En effet, l'UUID est unique à la partitionelle vous assure qu'il n'y aura pas d'​ambiguïté dans votre fstab.\\ +^ Options ^ Description ^ Compatible ^ 
-Pour obtenir ​les UUIDs de vos partitions, tapez  +| ''​user''​ | Autorise l'​utilisateur courant à monter/​démonter le système ​de fichier. Ceci entraîne l'​utilisation ​des options noexec, nosuid, et nodev (à moins que exec,dev,suid ne soient spécifiés). | Tous | 
-<​code>​sudo blkid</code> +''​sync''​ | Montage synchrone (semblerait déconseillé) | ext2-3fat, vfat, ufs | 
-Vous obtiendrez la liste de vos partitions, leurs types blocs, leurs UUIDs, leurs étiquettes,​ leurs types: +''​uid=''​ | Spécifie le n° du propriétaire des fichiers pour les systèmes de fichiers non-Linux (où ce n'est donc pas spécifié). Vous pouvez trouver le votre dans "/​etc/​passwd"​. \\  * Si non spécifié : root \\  * Si ''​uid''​ ou ''​gid''​ spécifié sans nombre, utilisateur actuel. | Formats non-Linux | 
-<​code>​ +| ''​gid=''​ | Pareil pour les groupes propriétaires (Les numéros ​de groupes sont dans ''​/etc/group''​) | Formats non-Linux | 
-/dev/sda5: UUID="​c3cc32c0-b4bd-49f6-b23c-35fed37adea5"​ TYPE="​ext2" ​ +| ''​umask=''​ | Spécifie les permissions (droits d'​accès/lecture/écriture) sur la partition, même fonctionnement que ''​uid''​ et ''​gid''​. ​ | Formats non-Linux | 
-/dev/sda6: UUID="​2c442228-1991-48c7-bad9-a80dfc8267cf"​ TYPE="​swap" ​ +| ''​dir_mode=''​ | Spécifie les droits d'​usage des dossiers (si omis : ''​umask''​ actuel) ​ | Formats non-Linux  | 
-/dev/sda7: UUID="​33b870b8-a81e-4203-a4fd-7affa9f412fb"​ TYPE="​ext4" ​ +| ''​dmask=''​ | Spécifie les droits d'​usage des dossiers (si omis : ''​umask''​ actuel) \\ (Obsolète, préférer ''​dir_mode''​) | Formats non-Linux | 
-/dev/sda8: UUID="​c2d386a1-c2f9-4d2f-957a-65a5d9b4c4d7"​ TYPE="​ext4"​  +| ''​file_mode=''​ | Spécifie les droits d'​usage des fichiers (si omis umask actuel) ​ | Formats non-Linux  | 
-/dev/sda9UUID="​050d0aa7-e04c-4f3a-895d-4b228a0ba049"​ TYPE="​ext4"​ +| ''​fmask=''​ | Spécifie les droits d'​usage des fichiers (si omis : umask actuel) \\ (Obsolète, préférer ''​file_mode''​) ​ | Formats non-Linux | 
-/dev/sdd1: LABEL="​Datas"​ UUID="​77F65A7545C503E9"​ TYPE="​ntfs" ​ +| ''​utf8''​ | Convertit l'​encodage unicode 16 bits des caractères en  utf8 pour les noms de fichiers | ISO9660 (Images CD/DVD)NtfsFat32 | 
-</code> +| ''​windows_names''​ | Empêche ​ l'​usage des caractères non compatibles avec Windows dans les noms de fichiers ​: \\ / \ : ? * < > " barre verticale. ​ | fat, ntfs |
-Ainsidans votre fstab, les deux lignes suivantes sont équivalentes,​ mais on préfèrera la seconde :\\ +
-<file> +
-/dev/sdd1 /​mnt/​Datas ​ntfs defaults 0 0 +
-UUID=77F65A7545C503E9 /mnt/Datas ntfs defaults 0 0 +
-</​file>​+
  
  
Ligne 219: Ligne 202:
 et [[installation:​monterpartagewindows|Monter des partages Windows au démarrage]] et [[installation:​monterpartagewindows|Monter des partages Windows au démarrage]]
  
-===== Problèmes ​=====+===== Monter un répertoire avec l'​option ''​bind''​ de la commande ''​mount'' ​=====
  
-**__Dossier cdrom0 inexistant__**\\ ​Il arrive que le répertoire /​media/​cdrom0 soit effacé. Dans ce cas, un mount renvoie une erreur expliciteIl est possible ​de le recréer tout simplement.+Il est parfois utile de monter non pas un volumemais un dossier dans un autreCeci peut ressembler à un lien logique mais c'est beaucoup plus puissant, notamment : 
 +  * pour un [[:​chroot|chroot]] dans un compte FTP 
 +  * pour monter des fichiers dans un système ​de fichiers en lecture seule (où on ne peut donc pas créer de liens) (CD,…) 
 +  * pour monter des fichiers (fichiers compressés squashfs,​…) 
 +Cela est possible avec l'​option "​bind"​\\
  
-<​code>​ +Par exemple, dans le cas où ''/​mnt/​read-only''​ est en lecture seule et où on veut remplacer ''/​mnt/​read-only/​mauvais-fichier''​ par ''/​home/​linux/​bon-fichier''​ : 
-sudo mkdir /media/cdrom0 +<​code ​bash
-mount /media/cdrom0 +mount --bind ​/home/linux/​bon-fichier /mnt/read-only/mauvais-fichier 
-</​code>​+</​code> ​\\
  
-**__Fichiers occupés__**\\ Un système de fichier ne peut être démonté tant que certains de ses fichiers sont utilisés. C'est le cas par exemple lorsque vous avez un navigateur de fichiers qui affiche encore le volume ​en questionou si vous êtes vous-même dans le répertoire. Dans ce cas, il faut s'assurer que le répertoire courant n'appartient ​pas au volume que l'on souhaite démonter.+Si on veut rendre ​un dossier privé public (comme un lien, en fait ) 
 +<code bash>​mount --bind /​home/​moi/​dossier-à-partager /​home/​répertoire-accessible-à-tous</​code>​ 
 +Iciles droits d'​écriture ne changent pas : si vous voulez donner ​le droit d'​écrire aux autres utilisateurs, il faudra modifier aussi les droits de ''​/​home/​moi/​dossier-à-partager''​ et pas seulement à ''/​home/​répertoire-accessible-à-tous'​'.
  
  
-Il arrive aussi que ce soit un peu plus compliqué, et que l'on ne sache pas quelle est la ressource qui utilise le volume en question. Dans ces cas-làil faut trouver la ressource qui gêne, grâce par exemple à la commande lsof (en tant que super-utilisateur,​ cette commande permet de connaître tous les descripteurs de fichiers ouverts), filtrée pour n'afficher que les descripteurs sur le volume. En tuant le processus qui utilise le volume, le démontage devient possible.+Pour rendre persistants ​ces montagesnous les spécifions dans ''/​etc/​fstab''​ comme habituellement.
  
-**__Ubuntu ne monte pas un périphérique USB__**\\ Il peut arriver lors de l'​installation d'​Ubuntu à partir d'une carte mémoire ou d'une clef USB qu'il devienne impossible de monter un périphérique USB (clef, disque dur externe...). +Voici un exemple ​: 
-\\  Afin dé résoudre ce problème [[:tutoriel:​comment_modifier_un_fichier|Ouvrez le fichier]] **/etc/fstab** et supprimez en la dernière ligne: <​file>/​dev/sdb1 /media/cdrom0 udf,iso9660 user,​noauto,​exec,​utf8 ​0 0</​file> ​ +<​file>​ 
-===== Sauvegarde des fichiers et montage des partitions =====+/​etc/​fstab: ​static file system information. 
 +<​file ​system              <mount point> ​                <​type> ​ <​options> ​ <​dump> ​ <​pass>​ 
 +[…] 
 +# Un montage bind : 
 +/home/linux/bon-fichier ​  /mnt/​read-only/​mauvais-fichier ​    ​none ​      ​bind ​     ​  ​0 
 +</​file>​
  
-Une fois les modifications apportées, enregistrez votre ou vos fichiers de configuration,​ afin de prendre en compte ces modifications. 
  
-Vous pouvez redémarrer votre ordinateur dans le but de tester si les partitions sont montées automatiquement. ​ Si vous préférez redémarrer plus tard, vous pouvez simplement saisir les deux commandes suivantes dans un terminal :+===== Problèmes éventuels =====
  
-<​code>​ +==== Dossier de montage inexistant==== 
-  sudo umount -a +Il arrive que le répertoire de montage n'​existe pas. Dans ce cas, la commande ''​mount''​ renvoie une erreur explicite. Il suffit de le recréer.\\ 
-  sudo mount -a+Toulours dans notre exemple : (l'​option ''​-p''​ permet de créer récursivement les dossiers parents si il n'​existent pas) 
 +<​code ​bash
 +sudo mkdir -p /​media/​stock
 </​code>​ </​code>​
 +==== Fichiers occupés ====
 +Un système de fichier ne peut être démonté tant que certains de ses fichiers sont ouverts par des processus. \\
 +Le cas le plus simple est que le répertoire de travail actuel est dans le volume que vous voulez démonter. Sinon, la commande ''​lsof''​ permet de lister tous les fichiers ouverts. En arrêtant les processus qui utilisent le volume, le démontage devient possible. \\
 +Par exemple :
 +<code bash>​sudo lsof | grep /​media/​stock </​code>​
 +(grep permet de n'​afficher que les lignes contenant "''/​media/​stock''"​)
  
-**Attention** la commande "​umount -a" peut être très dangereuse suivant l'​organisation de votre fichier fstab  +==== Les logiciels utilisant ​un volume sont perdus ​==== 
-===== Donner ​un nom explicite à votre partition =====+Imaginons que vous ayez modifié le dossier de montage de ''/​media/​moi/​stock''​ en ''/​home/​moi/​stockage''​. \\
  
-Vous pouvez nommer facilement vos partitions et ainsi organiser votre espace de travail. +Il est possible que des logiciels utilisent des fichiers dans ''/​media/​moi/​stock''​ ; Pour risquer des problèmes ​de fonctionnement,​ vous pouvez (si vous pensez que c'est nécessaire) ​créer un lien symbolique de l'​ancien point de montage vers le nouveau : 
-Pour cela vous devez changer le nom de votre partition dans le fichier fstab et créer un repertoire avec le même nom dans /media.+  * Assurez-vous que rien n'est monté ​dans ''​/media/​moi/​stock''​ : <code bash>ls /​media/​moi/​stock</​code>​ 
 +  * Supprimez l'​ancien point de montage : <code bash>​sudo rmdir /​media/​moi/​stock</​code>​ 
 +  * Créez un lien : <code bash>ln -s /​home/​moi/​stockage /​media/​moi/​stock</​code>​
  
-Le répertoire /media appartient par défault ​à root, vous devez donc utiliser les droits du superutilisateur pour le modifier.+Voilà ! 
 +===== Autres pages sur le sujet ===== 
 +  * [[:​fuse|FUSE]] : Montage simplifié des systèmes de fichiers. 
 +  * [[:​sshfs|SSH Filesystem]] : Montage de système de fichiers ​à travers ​le réseau. 
 +  * [[:​fusauto|FUSAUTO]] : faciliter l'​usage de FUSE 
 +  * [[:​fusible|Fusible]] : Attention, vétuste 
 +  * [[:​autofs|AutoFS]] : Automatisation du montage des systèmes de fichiers 
 +  * [[installation/​monterpartagewindows|Monter un Partage Windows]]
  
-Exemple pour renommer hda1 en stock: 
  
-  sudo mkdir /​media/​stock 
-  ​ 
-<note important>​ 
-**__Point de montage dont le nom comporte un espace.__** 
  
-__Pour la commande mount :__ l'​espace doit être précédé d'un caractère d'​echappement **\**, ou le nom du dossier mis entre guillements **""​** 
- 
-__Pour Fstab :__ l'​espace doit être remplacé par **\040** 
-</​note>​ 
- 
-ensuite [[:​tutoriel:​comment_editer_un_fichier|éditer le fichier]] **/​etc/​fstab** et modifier le nom de votre partition. 
-Chercher /media/hda1 et remplacer hda1  par stock. 
- 
-Cependant, il est possible que de nombreux logiciels aient mémorisé le chemin de fichiers sous l'​ancien nom /​media/​hda1/​suiteblabla. Plutôt que de modifier tous ces chemins, il est possible de faire un lien symbolique de sorte que media/hda1 mène à /​media/​stock 
- 
-Vérifier que /media/hda1 n'est plus monté: 
-   ls /media/hda1 
-Si le dossier est vide (hda1 n'est plus monté), effectuer: 
-<​code>​ 
-   sudo rmdir /media/hda1 
-   ln -s /​media/​stock /media/hda1 
-</​code>​ 
- 
-<note tip> Version 10.10, il est possible de changer le nom des partitions grâce à l'​Utilitaire de disque qui se trouve dans Système=>​administration=>​utilitaire de disque </​note>​ 
- 
-===== Monter un répertoire avec l'​option « bind » de la commande « mount » ===== 
- 
-Après avoir monté un disque, par exemple dans /​media/​disque-test,​ il peut être intéressant de monter l'​intégralité du contenu, ou un répertoire seulement, de ce disque dans un autre répertoire sans démonter /​media/​disque-test. 
- 
-Cela permet par exemple : 
- 
-  * de « recopier » ce contenu dans un répertoire tout spécialement destiné à un partage FTP, 
-  * un utilisateur qui n'a pas accès au disque-test par le répertoire de montage peut ainsi se voir conférer des droits d'​accès à un sous répertoire du disque-test s'il a accès au répertoire lié (le répertoire lié et les fichiers qu'il contient doivent autoriser cet accès) ​ 
- 
-Cela est possible avec l'​option "​bind"​ (bind signifie lier en anglais) de la commande « mount » qui s'​utilise ainsi en ligne de commande : 
- 
-  mount --bind /​media/​répertoire-à-lier /​home/​user/​répertoire-lié 
- 
-  mount --bind /​source-"​privée"​-à-rendre-visible /​répertoire-accessible-à-tous 
- 
-  sudo mount --bind /​media/​disque/​répertoire /​home/​user/​répertoire-lié 
- 
-  ​ 
- 
-Attention : l'​utilisateur du répertoire lié peut aussi modifier les données auxquelles il a accès, si les droits qui lui sont conférés par le répertoire lié et les fichiers qu'il contient le lui permettent. 
- 
-On peut démonter le répertoire lié par la commande : '​umount /​home/​user/​répertoire-lié'​ 
- 
-  sudo umount /​home/​user/​répertoire-lié 
- 
-De toute façon, lors d'un redémarrage les montages vont disparaître. ​ 
- 
-Pour faire perdurer ces montages, il faut alors spécifier ce montage dans le fichier fstab. 
- 
-[[:​tutoriel:​comment_editer_un_fichier|Éditez le fichier]] **/​etc/​fstab**. 
- 
-On indique le montage '​bind'​ de la façon suivante : 
-'/​media/​disque/​répertoire /​home/​user/​répertoire-lié none bind 0 0' 
- 
-Voici un exemple : 
-<​file>​ 
-  # /etc/fstab: static file system information. 
-  # 
-  # file system ​  mount point     ​type ​        ​options ​                   dump  pass 
-  proc            /proc           ​proc ​        ​defaults ​                  ​0 ​    0 
-  /​dev/​hda2 ​      / ​              ​ext3 ​        ​defaults,​errors=remount-ro 0     1 
-  /​dev/​hda3 ​      /​home ​          ​ext3 ​        ​defaults ​                  ​0 ​    2 
-  /​dev/​hda6 ​      /​media/​stock ​   ext3         ​defaults ​                  ​0 ​    2 
-  /​dev/​hda1 ​      /​media/​win_c ​   vfat         ​defaults,​umask=0 ​          ​0 ​    0 
-  /​dev/​hda7 ​      /​media/​win_d ​   vfat         ​defaults,​umask=0 ​          ​0 ​    0 
-  /​dev/​hdb1 ​      /​media/​windows ​ ntfs         ​ro,​uid=1000,​gid=1000 ​      ​0 ​    2 
-  /​dev/​hda8 ​      /​media/​debian ​  ​reiserfs ​    ​defaults ​                  ​0 ​    2 
-  /​dev/​hda5 ​      ​none ​           swap         ​sw ​                        ​0 ​    0 
-  /​dev/​hdc ​       /​media/​cdrom0 ​  ​udf,​iso9660 ​ ro,​user,​noauto ​            ​0 ​    0 
- 
- 
-# mes répertoires liés 
-/​media/​Maxtor1 /​home/​user/​Maxtor1 none bind 0 0 
-</​file>​ 
- 
-Il suffit de retirer le dernier paragraphe du fichier fstab pour annuler l'​opération au prochain redémarrage. ​ 
- 
-===== Liste des partitions ===== 
- 
-Pour lister les partitions, utiliser en sudo la commande **fdisk -l**:  
-<​file>​ 
-  login@ubuntu:​login$ sudo fdisk -l /dev/hda 
-  Disk /dev/hda: 60.0 GB, 60011642880 bytes 
-  255 heads, 63 sectors/​track,​ 7296 cylinders 
-  Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes 
-  Device Boot      Start         ​End ​     Blocks ​  ​Id ​ System 
-  /​dev/​hda1 ​  ​* ​          ​1 ​       1275    10241406 ​   c  W95 FAT32 (LBA) 
-  /​dev/​hda2 ​           1276        1913     ​5124735 ​  ​83 ​ Linux 
-  /​dev/​hda3 ​           1914        2551     ​5124735 ​  ​83 ​ Linux 
-  /​dev/​hda4 ​           2552        5191    21205800 ​   5  Extended 
-  /​dev/​hda5 ​           2552        2653      819283+ ​ 82  Linux swap 
-  /​dev/​hda6 ​           2654        3291     ​5124703+ ​ 83  Linux 
-  /​dev/​hda7 ​           3292        4553    10136983+ ​  ​c ​ W95 FAT32 (LBA) 
-  /​dev/​hda8 ​           4554        5191     ​5124703+ ​ 83  Linux 
-</​file> ​ 
-===== Liens ===== 
- 
-  * Lien vers le montage de partitions Windows : [[:​tutoriel:​comment_acceder_a_ses_partitions_windows|Comment accéder à ses partitions Windows ?]] 
  
 +----
  
-//​Contributeurs :​ [[:​utilisateurs:​helly|helly]]//​.+//​Contributeurs :​ [[:​utilisateurs:​helly|helly]]// ​(Auteur principal) //​[[utilisateurs:​felixp|FélixP]]//​ (Retouche Octobre2013)


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0