Contenu | Rechercher | Menus
Cette page est en cours de rédaction.
Apportez votre aide…

Serveur OpenLDAP

Ce document est la traduction de la documentation officielle Ubuntu OpenLDAP Server.

Il a été traduit et mis en page par cyclick.

Introduction

LDAP est l'acronyme de Lightweight Directory Access Protocol, c'est une version simplifiée du protocole X.500.

La configuration mise en œuvre dans ce document permettra l'utilisation de l'authentification avec LDAP.

Néanmoins, LDAP peut être utilisé de plusieurs façons: authentification, répertoire partagé (pour les clients de messagerie), carnet d'adresses, etc.

Pour décrire rapidement LDAP, toutes les informations sont stockées dans une structure en arborescence. Avec OpenLDAP vous avez la liberté de déterminer le répertoire de l'arborescence le "Directory Information Tree" (DIT) vous-même. Nous allons commencer par un arbre de base contenant deux nœuds sous la racine:

  • Le nœud "People" , où seront stockés vos utilisateurs.
  • Le nœud "Groups" , où seront enregistrés vos groupes.

Avant de commencer, vous devez déterminer ce que la racine de votre répertoire LDAP sera. Par défaut, votre arbre sera déterminé par votre nom de domaine pleinement qualifié (FQDN).

Si votre domaine est example.com (que nous utiliserons dans cet exemple), votre nœud racine sera dc=example,dc=com.

Installation

Tout d'abord, installer le daemon serveur slapd de OpenLDAP et le paquet ldap-utils, un paquet contenant des utilitaires de gestion de LDAP:

sudo apt-get install slapd ldap-utils

Par défaut slapd est configuré avec des options minimales nécessaires pour exécuter le démon slapd.

Dans l'exemple de configuration présenté dans les sections suivantes, le nom de domaine du serveur doit correspondre avec celui de votre machine. Par exemple, la machine dont le nom de domaine qualifié (FQDN) est ldap.example.com, le suffixe par défaut sera dc=example,dc=com.

Peuplement LDAP

OpenLDAP utilise un répertoire distinct qui contient le répertoire cn=config qui est le répertoire de l'arbre d'information, de l'anglais "Directory Information Tree" (DIT). Le DIT cn=config est utilisé pour configurer dynamiquement le démon slapd, permettant la modification des définitions de schéma, des index, ACL, etc sans interruption de service.

Le dorsal cn=config a seulement une configuration minimale par défaut et a besoin d'options de configuration supplémentaires afin de peupler le frontal. Le schéma frontal sera rempli avec un schéma dit "classique" qui sera compatible avec les applications de carnet d'adresses et avec les comptes Unix Posix. Les comptes POSIX permettent l'authentification à diverses applications, telles que les applications web, e-mail Mail Transfer Agent (MTA) d'applications, etc.

Pour s'authentifier avec des applications extérieures en utilisant LDAP il faudra les configurer. Reportez-vous à la documentation individuelle des applications pour plus de détails.

N'oubliez pas de changer dc=example,dc=com dans les exemples ci-dessous pour les faire correspondre à votre configuration LDAP.

Tout d'abord, certains fichiers de schéma supplémentaires doivent être chargés. Dans un terminal tapez:

sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f /etc/ldap/schema/cosine.ldif
sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f /etc/ldap/schema/nis.ldif
sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f /etc/ldap/schema/inetorgperson.ldif

Ensuite, copiez le fichier exemple LDIF suivant, en le nommant backend.example.com.ldif, quelque part sur votre système:

# Load dynamic backend modules
dn: cn=module,cn=config
objectClass: olcModuleList
cn: module
olcModulepath: /usr/lib/ldap
olcModuleload: back_hdb

# Database settings
dn: olcDatabase=hdb,cn=config
objectClass: olcDatabaseConfig
objectClass: olcHdbConfig
olcDatabase: {1}hdb
olcSuffix: dc=example,dc=com
olcDbDirectory: /var/lib/ldap
olcRootDN: cn=admin,dc=example,dc=com
olcRootPW: secret
olcDbConfig: set_cachesize 0 2097152 0
olcDbConfig: set_lk_max_objects 1500
olcDbConfig: set_lk_max_locks 1500
olcDbConfig: set_lk_max_lockers 1500
olcDbIndex: objectClass eq
olcLastMod: TRUE
olcDbCheckpoint: 512 30
olcAccess: to attrs=userPassword by dn="cn=admin,dc=example,dc=com" write by anonymous auth by self write by * none
olcAccess: to attrs=shadowLastChange by self write by * read
olcAccess: to dn.base="" by * read
olcAccess: to * by dn="cn=admin,dc=example,dc=com" write by * read

Changer secret dans olcRootPW: par un mot de passe de votre choix. Il est possible aussi de générer un mot de passe chiffré avec la commande suivante:

sudo slappasswd -s secret

{SSHA}aobrpti5d0rnoT48U+XfZT9XecpYXyVA

Changer secret par un mot de passe de votre choix, mettre le résultat, pour l'exemple olcRootPW: {SSHA}aobrpti5d0rnoT48U+XfZT9XecpYXyVA dans le fichier backend.example.com.ldif.

Maintenant, ajoutez le LDIF dans le répertoire:

sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f backend.example.com.ldif

Le répertoire frontal est maintenant prêt à être rempli. Créez un fichier frontend.example.com.ldif avec le contenu suivant:

# Create top-level object in domain
dn: dc=example,dc=com
objectClass: top
objectClass: dcObject
objectclass: organization
o: Example Organization
dc: Example
description: LDAP Example 

# Admin user.
dn: cn=admin,dc=example,dc=com
objectClass: simpleSecurityObject
objectClass: organizationalRole
cn: admin
description: LDAP administrator
userPassword: secret

dn: ou=people,dc=example,dc=com
objectClass: organizationalUnit
ou: people

dn: ou=groups,dc=example,dc=com
objectClass: organizationalUnit
ou: groups

dn: uid=john,ou=people,dc=example,dc=com
objectClass: inetOrgPerson
objectClass: posixAccount
objectClass: shadowAccount
uid: john
sn: Doe
givenName: John
cn: John Doe
displayName: John Doe
uidNumber: 1000
gidNumber: 10000
userPassword: password
gecos: John Doe
loginShell: /bin/bash
homeDirectory: /home/john
shadowExpire: -1
shadowFlag: 0
shadowWarning: 7
shadowMin: 8
shadowMax: 999999
shadowLastChange: 10877
mail: john.doe@example.com
postalCode: 31000
l: Toulouse
o: Example
mobile: +33 (0)6 xx xx xx xx
homePhone: +33 (0)5 xx xx xx xx
title: System Administrator
postalAddress: 
initials: JD

dn: cn=example,ou=groups,dc=example,dc=com
objectClass: posixGroup
cn: example
gidNumber: 10000

Dans cet exemple, une structure de répertoire avec un utilisateur et un groupe sera insérée. Dans d'autres exemples que vous pouvez voir l'objet "objectClass: top" est ajouté dans chaque entrée, mais vu que c'est le comportement par défaut interprété par la commande, vous n'avez pas à l'ajouter explicitement à chaque fois.

Ajoutez les entrées à l'annuaire LDAP:

sudo ldapadd -x -D cn=admin,dc=example,dc=com -W -f frontend.example.com.ldif

On peut vérifier que le contenu a été correctement ajouté avec l'utilitaire ldapsearch. Exécutez une recherche dans l'annuaire LDAP:

ldapsearch -xLLL -b "dc=example,dc=com" uid=john sn givenName cn

dn: uid=john,ou=people,dc=example,dc=com
cn: John Doe
sn: Doe
givenName: John

Juste une petite explication:

  • -x: ne pas utiliser la méthode d'authentification SASL, qui est la valeur par défaut.
  • -LLL: désactiver l'impression LDIF informations de schéma.

Autre configuration

L'arbre cn=config peut être manipulé en utilisant les utilitaires contenus dans le paquet ldap-utils. Par exemple:

Utilisez ldapsearch pour afficher l'arbre, entrez le mot de passe admin défini durant l'installation ou la configuration:

sudo ldapsearch -LLL -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -b cn=config dn

SASL/EXTERNAL authentication started
SASL username: gidNumber=0+uidNumber=0,cn=peercred,cn=external,cn=auth
SASL SSF: 0
dn: cn=config

dn: cn=module{0},cn=config

dn: cn=schema,cn=config

dn: cn={0}core,cn=schema,cn=config

dn: cn={1}cosine,cn=schema,cn=config

dn: cn={2}nis,cn=schema,cn=config

dn: cn={3}inetorgperson,cn=schema,cn=config

dn: olcDatabase={-1}frontend,cn=config

dn: olcDatabase={0}config,cn=config

dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config

La sortie ci-dessus est le résultat des options de configuration actuelles pour le dorsal de la base de donnée cn=config. Votre sortie est peut être différente.

Un exemple de modification de l'arbre cn=config, ajouter un autre attribut de la liste des index en utilisant ldapmodify:

sudo ldapmodify -Y EXTERNAL -H ldapi:///

SASL/EXTERNAL authentication started
SASL username: gidNumber=0+uidNumber=0,cn=peercred,cn=external,cn=auth
SASL SSF: 0
dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config
add: olcDbIndex
olcDbIndex: uidNumber eq

modifying entry "olcDatabase={1}hdb,cn=config"

Modifiez l'entrée "olcDatabase={1}hdb,cn=config", ctrl+d pour quitter.

Vérifiez avec la commande suivante:

sudo ldapsearch -LLL -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -b olcDatabase={1}hdb,cn=config

Une fois la modification terminée, appuyez sur Ctrl + D pour quitter l'utilitaire. L'utilitaire ldapmodify peut également lire les modifications d'un fichier. Copiez et collez le texte suivant dans un fichier nommé uid_index.ldif:

dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config
add: olcDbIndex
olcDbIndex: uid eq,pres,sub

Ensuite, exécutez ldapmodify:

sudo ldapmodify -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f uid_index.ldif

SASL/EXTERNAL authentication started
SASL username: gidNumber=0+uidNumber=0,cn=peercred,cn=external,cn=auth
SASL SSF: 0
modifying entry "olcDatabase={1}hdb,cn=config"

Modifier l'entrée "olcDatabase={1}hdb,cn=config", ctrl+d pour quitter.

La méthode du fichier est très utile pour de grands changements.

L'ajout de schémas supplémentaires à slapd exige qu'ils soient convertis au format LDIF. Le fichier /etc/ldap/schema contient des fichiers schéma déjà convertis au format LDIF comme démontré dans la section précédente. Heureusement, le programme slapd peut être utilisé pour automatiser la conversion. L'exemple suivant ajoute le schéma dyngoup.schema:

– D'abord, créez un fichier schema_convert.conf contenant les lignes suivantes:

include /etc/ldap/schema/core.schema
include /etc/ldap/schema/collective.schema
include /etc/ldap/schema/corba.schema
include /etc/ldap/schema/cosine.schema
include /etc/ldap/schema/duaconf.schema
include /etc/ldap/schema/dyngroup.schema
include /etc/ldap/schema/inetorgperson.schema
include /etc/ldap/schema/java.schema
include /etc/ldap/schema/misc.schema
include /etc/ldap/schema/nis.schema
include /etc/ldap/schema/openldap.schema
include /etc/ldap/schema/ppolicy.schema

– Ensuite, créez un répertoire temporaire pour stocker la sortie:

mkdir /tmp/ldif_output

– Maintenant, en utilisant slapcat il faut convertir les fichiers LDIF schéma:

slapcat -f schema_convert.conf -F /tmp/ldif_output -n0 -s "cn={5}dyngroup,cn=schema,cn=config" > /tmp/cn=dyngroup.ldif

Ajustez le nom du fichier de configuration et les noms de répertoire temporaires si les vôtres sont différents. En outre, il peut être utile de garder le répertoire ldif_output de coté au cas où vous souhaiteriez ajouter d'autres schémas à l'avenir.

– Modifiez le fichier /tmp/cn\=dyngroup.ldif, changer les attributs suivants:

dn: cn=dyngroup,cn=schema,cn=config
...
cn: dyngroup

Et supprimer les lignes suivantes à partir du bas du fichier:

structuralObjectClass: olcSchemaConfig
entryUUID: 10dae0ea-0760-102d-80d3-f9366b7f7757
creatorsName: cn=config
createTimestamp: 20080826021140Z
entryCSN: 20080826021140.791425Z#000000#000#000000
modifiersName: cn=config
modifyTimestamp: 20080826021140Z

Les valeurs d'attribut peuvent varier, juste être sûr que les attributs sont supprimés.

– Enfin, en utilisant l'utilitaire ldapadd, ajoutez le nouveau schéma de l'annuaire:

sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f /tmp/cn\=dyngroup.ldif

Il devrait maintenant y avoir un schéma dn: cn={4}dyngroup,cn=schema,cn=config dans l'arbre cn=config.

Pour que slapd renseigne le log /var/log/syslog, utilisez ldapmodify pour modifier l'entrée cn=config" dans un terminal:

sudo ldapmodify -Y EXTERNAL -H ldapi:///

SASL/EXTERNAL authentication started
SASL username: gidNumber=0+uidNumber=0,cn=peercred,cn=external,cn=auth
SASL SSF: 0
dn: cn=config
add: olcLogLevel
olcLogLevel: stats

modifying entry "cn=config"

Modifier l'entrée "cn=config", ctrl+d pour quitter.

Il est toujours possible de vérifier avec la commande suivante:

sudo ldapsearch -LLL -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -b cn=config

Redémarrage du service slapd:

sudo /etc/init.d/slapd restart

Ancienne configuration

Il est possible de migrer un fichier slapd.conf vers un DIT cn=config. Copiez le fichier slapd.conf dans /etc/ldap puis tapez dans un terminal:

sudo /etc/init.d/slapd stop
cd /etc/ldap
sudo mv slapd.d slapd.d.old
sudo mkdir slapd.d
sudo slaptest -f slapd.conf -F slapd.d
sudo chown -R openldap:openldap slapd.d
/etc/init.d/slapd start

Il est aussi possible d'utiliser l'ancien mode "static" de LDAP avec le fichier slapd.conf. Copiez le fichier slapd.conf dans /etc/ldap puis tapez dans un terminal:

sudo /etc/init.d/slapd stop
cd /etc/ldap
sudo mv slapd.d slapd.d.old
sudo mrdir -Rf slapd.d
sudo chown -R openldap:openldap slapd.conf

Ensuite éditez le fichier /etc/default/slapd puis renseigner le champ:

SLAPD_CONF=/etc/ldap/slapd.conf

Puis dans un terminal:

sudo /etc/init.d/slapd start

Réinitialisation de la configuration

Dans un terminal:

sudo /etc/init.d/slapd stop
cd /etc/ldap
sudo dpkg-reconfigure slapd
1.Passer la configuration d'OpenLDAP ? non
2.Voulez-vous que la base de donnée soit effacée lorsque slapd est purgé ? oui 
3.Authoriser le protocol LDAPv2 ? non

Réplication LDAP

LDAP souvent devient rapidement un service hautement critique pour le réseau. De multiples systèmes peuvent dépendre de LDAP pour l'authentification, l'autorisation, la configuration, etc. C'est une bonne idée de mettre en place un système redondant grâce à la réplication.

La réplication est réalisée en utilisant le moteur de syncrepl. Syncrepl permet de synchroniser les changements en utilisant un modèle de fournisseur(maître) par client(esclave). Un fournisseur envoie les modifications de répertoire aux clients.

configuration

Ce qui suit est un exemple de configuration simple maître/esclave. Dans cette configuration un serveur OpenLDAP est configuré comme un fournisseur et un autre en tant que client.

Configuration du fournisseur(maître)

– Tout d'abord, configurez le serveur fournisseur(maître). Copiez le texte suivant dans un fichier nommé provider_sync.ldif:

# Add indexes to the frontend db.
dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config
changetype: modify
add: olcDbIndex
olcDbIndex: entryCSN eq
-
add: olcDbIndex
olcDbIndex: entryUUID eq

#Load the syncprov and accesslog modules.
dn: cn=module{0},cn=config
changetype: modify
add: olcModuleLoad
olcModuleLoad: syncprov
-
add: olcModuleLoad
olcModuleLoad: accesslog

# Accesslog database definitions
dn: olcDatabase={2}hdb,cn=config
objectClass: olcDatabaseConfig
objectClass: olcHdbConfig
olcDatabase: {2}hdb
olcDbDirectory: /var/lib/ldap/accesslog
olcSuffix: cn=accesslog
olcRootDN: cn=admin,dc=example,dc=com
olcDbIndex: default eq
olcDbIndex: entryCSN,objectClass,reqEnd,reqResult,reqStart

# Accesslog db syncprov.
dn: olcOverlay=syncprov,olcDatabase={2}hdb,cn=config
changetype: add
objectClass: olcOverlayConfig
objectClass: olcSyncProvConfig
olcOverlay: syncprov
olcSpNoPresent: TRUE
olcSpReloadHint: TRUE

# syncrepl Provider for primary db
dn: olcOverlay=syncprov,olcDatabase={1}hdb,cn=config
changetype: add
objectClass: olcOverlayConfig
objectClass: olcSyncProvConfig
olcOverlay: syncprov
olcSpNoPresent: TRUE

# accesslog overlay definitions for primary db
dn: olcOverlay=accesslog,olcDatabase={1}hdb,cn=config
objectClass: olcOverlayConfig
objectClass: olcAccessLogConfig
olcOverlay: accesslog
olcAccessLogDB: cn=accesslog
olcAccessLogOps: writes
olcAccessLogSuccess: TRUE
# scan the accesslog DB every day, and purge entries older than 7 days
olcAccessLogPurge: 07+00:00 01+00:00

– Le profil AppArmor pour slapd devra être ajusté pour l'emplacement de base de données accesslog. Modifiez /etc/apparmor.d/usr.sbin.slapd en ajoutant:

/var/lib/ldap/accesslog/ r,
/var/lib/ldap/accesslog/** rwk,

Ensuite, créez le répertoire, rechargez le profil AppArmor, et copiez le fichier DB_CONFIG:

sudo -u openldap mkdir /var/lib/ldap/accesslog
sudo -u openldap cp /var/lib/ldap/DB_CONFIG /var/lib/ldap/accesslog/
sudo /etc/init.d/apparmor reload
{{icons:icontip.png  |Conseil}}
>Utiliser l'option -u openldap avec les commandes sudo ci-dessus supprime la nécessité de régler les permissions pour le nouveau répertoire plus tard.
	
-- Modifiez le fichier et changez le **olcRootDN** pour le faire correspondre à votre répertoire:
<code>
olcRootDN: cn=admin,dc=example,dc=com

– Ensuite, ajoutez le fichier LDIF aide de l'utilitaire ldapadd:

sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f provider_sync.ldif

– Redémarrez slapd:

sudo /etc/init.d/slapd restart

Le serveur est maintenant configuré comme fournisseur, et il est temps de configurer un serveur client:

Configuration du client(esclave)

– Sur le serveur client appliquez la même configuration que celle du fournisseur, sauf pour les étapes de configuration syncrepl. Ajoutez les fichiers de schéma supplémentaires:

sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f /etc/ldap/schema/cosine.ldif
sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f /etc/ldap/schema/nis.ldif
sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f /etc/ldap/schema/inetorgperson.ldif

En outre, créer un fichier, ou faites une copie de celui du serveur fournisseur, nommé backend.example.com.ldif.

# Load dynamic backend modules
dn: cn=module,cn=config
objectClass: olcModuleList
cn: module
olcModulepath: /usr/lib/ldap
olcModuleload: back_hdb

# Database settings
dn: olcDatabase=hdb,cn=config
objectClass: olcDatabaseConfig
objectClass: olcHdbConfig
olcDatabase: {1}hdb
olcSuffix: dc=example,dc=com
olcDbDirectory: /var/lib/ldap
olcRootDN: cn=admin,dc=example,dc=com
olcRootPW: secret
olcDbConfig: set_cachesize 0 2097152 0
olcDbConfig: set_lk_max_objects 1500
olcDbConfig: set_lk_max_locks 1500
olcDbConfig: set_lk_max_lockers 1500
olcDbIndex: objectClass eq
olcLastMod: TRUE
olcDbCheckpoint: 512 30
olcAccess: to attrs=userPassword by dn="cn=admin,dc=example,dc=com" write by anonymous auth by self write by * none
olcAccess: to attrs=shadowLastChange by self write by * read
olcAccess: to dn.base="" by * read
olcAccess: to * by dn="cn=admin,dc=example,dc=com" write by * read

Et ajouter le LDIF en entrant:

sudo ldapadd -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f backend.example.com.ldif

– Faites de même avec le fichier frontend.example.com.ldif cité ci-dessus, et ajoutez le:

sudo ldapadd -x -D cn=admin,dc=example,dc=com -W -f frontend.example.com.ldif

Les deux serveurs doivent maintenant avoir la même configuration à l'exception des options syncrepl.

– Maintenant, créez un fichier nommé consumer_sync.ldif contenant:

#Load the syncprov module.
dn: cn=module{0},cn=config
changetype: modify
add: olcModuleLoad
olcModuleLoad: syncprov

# syncrepl specific indices
dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config
changetype: modify
add: olcDbIndex
olcDbIndex: entryUUID eq
-
add: olcSyncRepl
olcSyncRepl: rid=0 provider=ldap://ldap01.example.com bindmethod=simple binddn="cn=admin,dc=example,dc=com" 
credentials=secret searchbase="dc=example,dc=com" logbase="cn=accesslog" 
logfilter="(&(objectClass=auditWriteObject)(reqResult=0))" schemachecking=on 
type=refreshAndPersist retry="60 +" syncdata=accesslog
-
add: olcUpdateRef
olcUpdateRef: ldap://ldap01.example.com

Vous voudrez probablement modifier les attributs suivants:

  • ldap01.example.com nom d'hôte de votre serveur.
  • binddn
  • credentials
  • searchbase
  • olcUpdateRef:

– Ajoutez le fichier LDIF à l'arborescence de configuration:

sudo ldapadd -c -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -f consumer_sync.ldif

La base de données client devrait désormais se synchroniser entre les serveurs. Vous pouvez ajouter des serveurs supplémentaires en suivant les étapes ci-dessus si le besoin s'en fait sentir.

Le démon slapd enverra les informations du journal dans /var/log/syslog par défaut. Donc, si vous avez des problémes vous pouvez y consulter les erreurs et retrouver des informations pour le dépannage. Aussi, assurez-vous que le nom de domaine de chaque serveur soit pleinement qualifié (FQDN). le nom du serveur est configuré dans /etc/hosts avec une ligne semblable à: 127.0.0.1 ldap01.example.com ldap01

Mise en place d'ACL

L'authentification nécessite un accès au champ de mot de passe, qui ne devrait pas être accessible par défaut. Aussi, pour que les utilisateurs puissent changer leur propre mot de passe, en utilisant les utilitaires passwd ou autre, shadowLastChange doit être accessible une fois qu'un utilisateur s'est authentifié.

Pour afficher la liste de contrôle d'accès (ACL), utilisez l'utilitaire ldapsearch:

ldapsearch -xLLL -b cn=config -D cn=admin,cn=config -W olcDatabase=hdb olcAccess

Enter LDAP Password: 
dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config
olcAccess: {0}to attrs=userPassword,shadowLastChange by dn="cn=admin,dc=example,dc=com" write by anonymous auth by self write by * none
olcAccess: {1}to dn.base="" by * read
olcAccess: {2}to * by dn="cn=admin,dc=example,dc=com" write by * read

TLS et SSL

Lors de l'authentification à un serveur OpenLDAP, il est préférable de le faire en utilisant une session chiffrée.

Ceci peut être accompli en utilisant le mode Transport Layer Security (TLS) et/ou le mode Secure Sockets Layer (SSL).

La première étape du processus est d'obtenir ou de créer un certificat. Parce que slapd est compilé en utilisant la bibliothèque gnutls, l'utilitaire certtool sera utilisé pour créer des certificats.

– Tout d'abord, installez gnutls-bin en entrant le texte suivant dans un terminal:

sudo apt-get install gnutls-bin

– Ensuite, créez une clé privée pour l'autorité de certification (CA):

sudo sh -c "certtool --generate-privkey > /etc/ssl/private/cakey.pem"

– Créez un fichier /etc/ssl/ca.info de détails à auto-signer avec le certificat CA contenant:

cn = Example Company
ca
cert_signing_key

– Maintenant, créez le certificat auto-signé CA:

sudo certtool --generate-self-signed --load-privkey /etc/ssl/private/cakey.pem --template /etc/ssl/ca.info --outfile /etc/ssl/certs/cacert.pem

– Faites une clé privée pour le serveur:

sudo sh -c "certtool --generate-privkey > /etc/ssl/private/ldap01_slapd_key.pem"

Remplacez ldap01 dans le nom des fichiers avec le nom de votre serveur. Ajuster le certificat et la clé de l'hôte correctement vous permettra de vous aidez à les utiliser et à récupérer les noms de fichiers et les chemins d'accès absolu.

– Pour signer le certificat du serveur avec le CA, créez le fichier d'information /etc/ssl/ldap01.info contenant:

organization = Example Company
cn = ldap01.example.com
tls_www_server
encryption_key
signing_key

– Créez le certificat du serveur:

sudo certtool --generate-certificate --load-privkey /etc/ssl/private/ldap01_slapd_key.pem \
--load-ca-certificate /etc/ssl/certs/cacert.pem --load-ca-privkey /etc/ssl/private/cakey.pem \
--template /etc/ssl/ldap01.info --outfile /etc/ssl/certs/ldap01_slapd_cert.pem

Une fois que vous avez un certificat, une clé et un CA cert installé, utilisez ldapmodify afin d'ajouter les nouvelles options de configuration :

sudo ldapmodify -Y EXTERNAL -H ldapi:///

Enter LDAP Password:
dn: cn=config
add: olcTLSCACertificateFile
olcTLSCACertificateFile: /etc/ssl/certs/cacert.pem

add: olcTLSCertificateFile
olcTLSCertificateFile: /etc/ssl/certs/ldap01_slapd_cert.pem

add: olcTLSCertificateKeyFile
olcTLSCertificateKeyFile: /etc/ssl/private/ldap01_slapd_key.pem

modifying entry "cn=config"

Modifiez l'entrée "cn=config", ctrl+d pour quitter.

Utiliser ldapsearch dans un terminal pour faire une vérification des modifications:

sudo ldapsearch -LLL -Y EXTERNAL -H ldapi:/// -b cn=config|grep Certificate

Ajuster les noms ldap01_slapd_cert.pem, ldap01_slapd_key.pem, et cacert.pem en fonction de votre configuration.

Ensuite, éditez le fichier /etc/default/slapd et mettez la valeur de l'option SLAPD_SERVICES comme ci dessous:

SLAPD_SERVICES="ldap:/// ldapi:/// ldaps:///"

Maintenant, l'utilisateur openldap doit avoir accès au certificat:

chgrp openldap /etc/ssl/private
chmod 750 /etc/ssl/private
sudo chgrp openldap /etc/ssl/private/ldap01_slapd_key.pem
sudo chmod g+r /etc/ssl/private/ldap01_slapd_key.pem

Si les fichiers /etc/ssl/private et /etc/ssl/private/server.key ont des autorisations différentes, réglez les commandes de façon appropriée.

Enfin, redémarrez slapd:

sudo /etc/init.d/slapd restart

Le démon slapd doit maintenant être à l'écoute pour les connexions LDAPS et être en mesure d'utiliser STARTTLS lors de l'authentification.

Vous pouvez utiliser la commande suivante dans un terminal pour vérifier si slapd écoute bien les port TCP:389 et TCP:636 pour le SSL.

sudo netstat -natup | grep LISTEN

Si vous avez un souci avec le serveur et qu'il ne démarre pas, vérifiez le répertoire /var/log/syslog. Si vous voyez des erreurs du type: TLS init def ctx failed: -1, il est probable qu'il y ait un problème de configuration. Vérifiez que le certificat est signé par l'autorité à partir du fichiers configuré, et que le groupe ssl-cert a les autorisations de lecture sur la clé privée.

Réplication TLS

Si vous avez configuré syncrepl entre les serveurs, il est prudent de chiffrer le trafic de réplication en utilisant le mode Transport Layer Security (TLS). Pour plus de détails sur la configuration de la réplication voir la section intitulée Réplication LDAP. En supposant que vous avez suivi les instructions ci-dessus et créé un certificat CA et un serveur de certificat sur le serveur du fournisseur, suivez les instructions suivantes pour créer un certificat et une clé pour le serveur client.

– Créez une nouvelle clé pour le serveur client:

mkdir ldap02-ssl
cd ldap02-ssl
certtool --generate-privkey > ldap02_slapd_key.pem

Créer un nouveau répertoire n'est pas strictement nécessaire, mais cela aidera à garder les choses organisées et à rendre plus facile la copie des fichiers sur le serveur client.

– Ensuite, créez un fichier d'infos, nommer ldap02.info pour le serveur client, modifiez les attributs pour les faire correspondre à votre localité et à votre serveur:

  
country = US
state = North Carolina
locality = Winston-Salem
organization = Example Company
cn = ldap02.salem.edu
tls_www_client
encryption_key
signing_key

– Créez le certificat:

sudo certtool --generate-certificate --load-privkey ldap02_slapd_key.pem \
--load-ca-certificate /etc/ssl/certs/cacert.pem --load-ca-privkey /etc/ssl/private/cakey.pem \
--template ldap02.info --outfile ldap02_slapd_cert.pem

– Copiez le fichier cacert.pem dans le répertoire:

cp /etc/ssl/certs/cacert.pem

– La seule chose qui reste à faire est de copier le répertoire ldap02-ssl pour le serveur client, puis de copiez ldap02_slapd_cert.pem et cacert.pem dans /etc/ssl/certs, ainsi que ldap02_slapd_key.pem dans /etc/ssl/private.

– Une fois les fichiers en place ajustez le cn=config de l'arbre en entrant:

sudo ldapmodify -Y EXTERNAL -H ldapi:///
dn: cn=config
add: olcTLSCACertificateFile
olcTLSCACertificateFile: /etc/ssl/certs/cacert.pem

add: olcTLSCertificateFile
olcTLSCertificateFile: /etc/ssl/certs/ldap02_slapd_cert.pem

add: olcTLSCertificateKeyFile
olcTLSCertificateKeyFile: /etc/ssl/private/ldap02_slapd_key.pem

modifying entry  "cn=config"

Modifiez l'entrée "cn=config", ctrl+d pour quitter.

– Comme avec le fournisseur, vous pouvez maintenant éditer le fichier /etc/default/slapd et ajouter le paramètre ldaps de l'option SLAPD_SERVICES.

SLAPD_SERVICES="ldap:/// ldaps:/// ldapi:///"

Maintenant que TLS a été mis en place sur chaque serveur, une fois de plus modifiez l'arbre cn=config du serveur client en entrant le texte suivant dans un terminal:

sudo ldapmodify -Y EXTERNAL -H ldapi:///

SASL/EXTERNAL authentication started
SASL username: gidNumber=0+uidNumber=0,cn=peercred,cn=external,cn=auth
SASL SSF: 0
dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config
replace: olcSyncrepl
olcSyncrepl: {0}rid=0 provider=ldap://ldap01.example.com bindmethod=simple binddn="cn=admin,dc=example,dc=com" credentials=secret searchbase="dc=example,dc=com" logbase="cn=accesslog" logfilter="(&(objectClass=auditWriteObject)(reqResult=0))" schemachecking=on type=refreshAndPersist retry="60 +" syncdata=accesslog starttls=yes

modifying entry "dn: olcDatabase={1}hdb,cn=config"
 

Modifiez l'entrée "olcDatabase={1}hdb,cn=config", ctrl+d pour quitter.

Si le nom du serveur LDAP ne correspond pas un nom de domaine pleinement qualifié (FQDN) dans le certificat, vous pouvez avoir à éditer le fichier /etc/ldap/ldap.conf et à ajouter les options TLS suivantes:

TLS_CERT /etc/ssl/certs/ldap02_slapd_cert.pem
TLS_KEY /etc/ssl/private/ldap02_slapd_key.pem
TLS_CACERT /etc/ssl/certs/cacert.pem

Enfin, redémarrez slapd sur chacun des serveurs:

sudo /etc/init.d/slapd restart

Authentification LDAP

Une fois que vous avez un serveur LDAP de travail, les paquets auth-client-config et llibnss-ldap installés, vous allez faire la configuration d'un client Ubuntu et vous authentifier en utilisant LDAP. Pour ce faire installez les packages suivants à partir d'un terminal et entrez:

sudo apt-get install libnss-ldap

Au cours de l'installation un menu dans une boîte de dialogue vous demandera les détails de connexion à votre serveur LDAP.

Si vous faites une erreur en entrant vos informations, vous pouvez exécuter à nouveau la boîte de dialogue à l'aide:

sudo dpkg-reconfigure ldap-auth-config

Les résultats de la boîte de dialogue peut être vus dans /etc/ldap.conf. Si votre serveur requiert des options qui ne sont pas dans le menu, éditez ce fichier en conséquence. Maintenant que libnss-ldap est configuré il faut activer auth-client-config dans le profile LDAP en entrant:

sudo auth-client-config -t nss -p lac_ldap
  • -t: ne modifie que le fichier /etc/nsswitch.conf.
  • -p: le nom du profil à activer, désactiver, etc.

lac_ldap: le profil auth-client-config qui fait partie du paquet ldap-auth-config.

L'utilisation de l'utilitaire pam-auth-update, configure le système pour utiliser LDAP pour l'authentification:

sudo pam-auth-update

Dans le menu pam-auth-update, choisissez LDAP et les autres mécanismes d'authentification dont vous avez besoin.

Vous devriez maintenant être capable de vous connecter en utilisant les identifiants d'utilisateur stockés dans le répertoire LDAP.

Si vous compter utiliser LDAP pour stocker des utilisateurs Samba, vous devrez configurer le serveur pour s'authentifier en utilisant LDAP. Voir la section intitulée «Samba et LDAP» pour plus de détails.

Gestion des utilisateurs et groupes

Le paquet ldap-utils est livré avec plusieurs utilitaires pour gérer le répertoire LDAP, mais la longue chaîne d'options nécessaire peut les rendre difficiles à utiliser. Le paquet ldapscripts contient des scripts configurables pour gérer facilement les utilisateurs et groupes LDAP. Pour installer le paquet, à partir d'un terminal tapez:

sudo apt-get install ldapscripts

Ensuite, éditez le fichier de configuration /etc/ldapscripts/ldapscripts.conf en enlevant et en changeant ce qui suit pour le faire correspondre à votre environnement:

SERVER=localhost
BINDDN='cn=admin,dc=example,dc=com'
BINDPWDFILE="/etc/ldapscripts/ldapscripts.passwd"
SUFFIX='dc=example,dc=com'
GSUFFIX='ou=Groups'
USUFFIX='ou=People'
MSUFFIX='ou=Computers'
GIDSTART=10000
UIDSTART=10000
MIDSTART=10000

Maintenant, créez le fichier ldapscripts.passwd pour permettre un accès authentifié à l'annuaire:

sudo sh -c "echo -n 'secret' > /etc/ldapscripts/ldapscripts.passwd"
sudo chmod 400 /etc/ldapscripts/ldapscripts.passwd

Remplacez secret avec le mot de passe réel pour votre utilisateur admin LDAP.

Le paquet ldapscripts est maintenant prêt à vous aider à gérer votre annuaire. Ce qui suit sont quelques exemples sur la façon d'utiliser les scripts:

– Créer un nouvel utilisateur:

sudo ldapadduser george example

Cela va créer un utilisateur George avec comme uid george et définir le groupe primaire de l'utilisateur (gid) avec example. – Changer mot de passe d'un utilisateur:

sudo ldapsetpasswd george	
Changing password for user uid=george,ou=People,dc=example,dc=com
New Password: 
New Password (verify):

– Supprimer un utilisateur:

sudo ldapdeleteuser george

– Ajouter un groupe:

sudo ldapaddgroup qa

– Supprimer un groupe:

sudo ldapdeletegroup qa

– Ajouter un utilisateur à un groupe:

sudo ldapaddusertogroup george qa

Vous devriez maintenant voir un attribut memberUid pour le groupe qa une valeur de george. – Supprimer un utilisateur d'un groupe:

sudo ldapdeleteuserfromgroup george qa

L'attribut memberUid devrait maintenant être supprimé du groupe aq. – Le script ldapmodifyuser vous permet d'ajouter, supprimer ou remplacer les attributs d'un utilisateur. Le script utilise la même syntaxe que ldapmodify utilisé précedement. Par exemple:

sudo ldapmodifyuser george
# Modifier l'entrée suivante :
dn: uid=george,ou=People,dc=example,dc=com
objectClass: account
objectClass: posixAccount
cn: george
uid: george
uidNumber: 1001
gidNumber: 1001
homeDirectory: /home/george
loginShell: /bin/bash
gecos: george
description: User account
userPassword:: e1NTSEF9eXFsTFcyWlhwWkF1eGUybVdFWHZKRzJVMjFTSG9vcHk=

# Entrez les modifications ici, finissez avec CTRL-D.
dn: uid=george,ou=People,dc=example,dc=com
replace: gecos
gecos: George Carlin

L'utilisateur gecos doit maintenant être «George Carlin». – Une autre grande caractéristique de ldapscripts, est le système de template. Les modèles vous permettent de personnaliser les attributs d'utilisateur, de groupe et d'objet machine. Par exemple, pour permettre l'utilisation de modèle utilisateur, éditez le fichier /etc/ldapscripts/ldapscripts.conf et changez:

UTEMPLATE="/etc/ldapscripts/ldapadduser.template

Il ya des exemples de modèles dans le répertoire /etc/ldapscripts. Copiez ou renommez le fichier ldapadduser.template.sample dans /etc/ldapscripts/ldapadduser.template:

sudo cp /etc/ldapscripts/ldapadduser.template.sample /etc/ldapscripts/ldapadduser.template

Modifiez le modèle de nouveau et ajoutez les attributs souhaités. Ce qui suit devrait créer un nouvel utilisateur comme avec un objectClass de inetOrgPerson:

dn: uid=<user>,<usuffix>,<suffix>
objectClass: inetOrgPerson
objectClass: posixAccount
cn: <user>
sn: <ask>
uid: <user>
uidNumber: <uid>
gidNumber: <gid>
homeDirectory: <home>
loginShell: <shell>
gecos: <user>
description: User account
title: Employee

L'option ask est utilisée pour la valeur cn. L'utilisation de ask devrait configurer ldapadduser pour vous demander la valeur de l'attribut lors de la création d'un utilisateur.

Il y a des scripts plus utiles dans le paquet, pour voir une liste complète entrez:

dpkg -L ldapscripts | grep bin

Ressources

  • Le lien de la documentation officiel openldap-server.
  • Le wiki Ubuntu OpenLDAP contient plus de détails.
  • La documentation Ubuntu-fr slapd.
  • Pour plus d'informations, voir la page d'accueil OpenLDAP.org.
  • La documentation administrateur sur OpenLDAP.org Administrator's Guide.
  • Bien qu'il commence à montrer son âge, il est une grande source d'information en profondeur sur LDAP: O'Reilly LDAP System Administration.
  • PACKT Mastering OpenLDAP est une grande référence couvrant les dernières versions d'OpenLDAP.
  • Pour plus d'informations sur auth-client-config consultez la page man: man auth-client-config.
  • Pour plus de détails concernant le paquet ldapscripts voir les pages man: man ldapscripts, man ldapadduser, man ldapaddgroup, etc.

openldap-server.txt · Dernière modification: Le 24/10/2013, 17:02 par 86.200.245.225
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0