Contenu | Rechercher | Menus
Cette page n'a pas encore d'étiquettes.
Apportez votre aide…

Les tons Pantone, explications simplifiées

Bon nombre de graphistes utilisent les tons Pantone dans leurs réalisations graphiques, hormis pour les créations à destination de supports numériques qui seront toujours en RVB. Les tons Pantone sont, pour faire simple, des couleurs pré-créées (utilisant le format de colorimétrie CMJN, entre autres) afin d'utiliser à l'impression une seule cartouche au lieu des quatre habituellement requises (ou plus) pour arriver au même résultat. Les avantages principaux sont un coût d'impression extrêmement réduits, ainsi qu'une manière fiable à 100% d'obtenir un rendu écran/papier identique et parfait très simplement. Les tons Pantone permettent en outre des rendus spéciaux tels que dorés, argents, etc…

Des chartes graphiques pour impression offset (cartes de visite, livres illustrés, logos et logotypes, dépliants, pochettes CD, flyers, affiches, etc…) bien faites auront dans 99% des cas des références aux tons Pantone, pour les avantages cités plus haut. Un graphiste avec un minimum de professionnalisme imposera d'ailleurs toujours des tons Pantone dans ses créations, pour réduire les coûts de ses clients et le travail de son imprimeur.

Les tons Pantones et GNU/Linux

Malheureusement, pour des raisons de licence, les Pantone ne pourront jamais être utilisés dans aucun logiciel de graphisme sous licence Libre (Pantone étant le nom propriétaire d'une marque). En théorie, il serait possible d'inclure des alternatives qui définiraient un ton Pantone par un autre nom, mais avec les même caractéristiques. Mais en pratique, même si c'est techniquement possible, il y n'y a aucune chance pour qu'un imprimeur professionnel n'arrive à imprimer ces ton Pantone "falsifiés", à moins d'avoir les logiciels adéquats capables de traduire les "faux Pantone" en vrais tons Pantone. Les imprimeurs professionnels utilisent pour la très grande majorité des logiciels propriétaires plus performants, et imposent donc aux graphistes des formats de fichier tels que .ai ou .pdf, et refusent déjà beaucoup des formats libres tels que .svg.

Le graphisme sous GNU/Linux est donc en retard et la situation semble être bloquée par la nature même des logiciels Libres utilisés sous GNU/Linux.

D'ailleurs, c'est en partie pour cette raison que les logiciels de graphisme sous GNU/Linux sont très en retard par rapport à des logiciels non-libres comme Photoshop, Illustrator, etc…



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0