Contenu | Rechercher | Menus

L'amont, kesako ?

Amont, Aval et remonter un fleuve à contre courant

  • Ubuntu est une agrégation de milliers de logiciels -Linux, Gnome, Firefox,Unity…- de provenances diverses.
  • Une bonne partie de ces logiciels sont produits par des équipes structurées qui se chargent elles mêmes avec plus ou moins d'efficacité selon les cas les traductions (la plupart ont une qualité de traduction impressionnante, car les traductions sont réalisées et relues par quelques contributeurs qui s'assurent de la cohérence globale).
  • Une autre partie est également produite par des amonts qui ne se soucient pas particulièrement de la traduction car leur projet en est au stade experimental et/ou que le besoin n'a jamais été ressenti (logiciels spécifiques, à faible audience)
  • Une dernière partie enfin est développée spécifiquement pour Ubuntu par Canonical ou la communauté, et nous sommes en quelque sorte à la fois l'amont et l'aval

Pourquoi ne pas traduire les autres documentations/applications directement sur Launchpad ?

  • Il existe donc plusieurs équipes de traducteurs francophones expérimentés qui se chargent en amont de ces traductions.
  • Cela peut être tentant, par facilité, de faire des suggestions pour les traduire directement à partir de son compte sur Launchpad. C'est malheureusement une mauvaise idée et une perte de temps. Avant de vous parler de la méthode la plus efficace, voici pourquoi…
  • Launchpad récupère les traductions effectuées en amont à chaque nouvelle version majeure. Le travail effectué sur Launchpad risque donc de faire doublon.
  • D'autre part les traductions effectuées sur Launchpad ne bénéficient qu'aux seuls utilisateurs d'Ubuntu, alors que GNOME, KDE ou les applications en ligne de commande sont susceptibles d'être utilisées sur n'importe quelle distribution GNU/LINUX ou BSD.
  • Une chaîne modifiée sur Launchpad sera écrasée lors de la synchronisation avec les traductions effectuées en amont. Votre travail sera donc effectué en pure perte.
  • Il existe des outils de traduction plus puissants que Launchpad, comme Transifex, Lokalize, poEdit ou Gtranslator.
  • Pour en savoir plus sur le processus de localisation d'Ubuntu consultez cette page

Alors, Que faire avec les applications non traduites ? On va pas les laisser tomber, hein Joe ?

Je vois des applications non-traduites ou partiellement traduites que j'aimerais bien traduire mais vous me dites que ce n'est pas le rôle de l'équipe ubuntu-fr-l10n ! On va pas les laisser tomber ? Hein Joe ?

MééeeNon :-)

Dans ce cas, LA solution est de créer un compte et de proposer votre participation directement à l'équipe en amont qui en est en charge :

  • Ca peut paraitre intimidant, mais dans le cas de GNOME et KDE, nous avons des honorables correspondants présents sur la liste qui pourront vous guider.
  • Selon les projets, la traduction sera plus ou moins facile (cela a pour but d'assurer un standard de qualité et de traduction).
  • Vous aurez besoin de créer un compte, de vous inscrire à la liste de diffusion, de vous présenter. La traduction amont est souvent faite avec des fichiers po, plutôt que directement en ligne, mais ce n'est en fait pas très compliqué. Il suffit souvent d'installer poedit sur son ordinateur, de réserver la traduction sur la liste et de télécharger le fichier po à traduire, puis de le renvoyer pour relecture.

Et si personne ne traduit en amont ?

Il y a deux cas possibles:

  • soit l'équipe n'existe pas ou est devenue inactive, et dans ce cas, vous pouvez discuter avec les développeurs pour en devenir responsable et proposer les traductions éventuellement disponibles dans Launchpad. Vous pouvez aussi proposer aux développeurs d'héberger les traductions sur Launchpad.
  • soit le logiciel n'est pas traduisible, et dans ce cas, prenez contact avec le/la développeur ou signalez un bogue pour qu'il/elle rende son logiciel traduisible (si possible sur Launchpad pour nous simplifier les choses).


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0