Contenu | Rechercher | Menus

Connection VPN

Ce tutoriel décrit comment utiliser le Network Manager de Gnome pour paramétrer correctement une connexion VPN, de type OpenVPN, en utilisant un service généralement payant (environ 5€/mois), comme connectionvpn.com.

Je n'ai pas d'actions dans cette boîte, mais j'ai tellement galéré pour paramétrer ce VPN que j'ai pensé que cela méritait un tutoriel.

Merci beaucoup claudiux d'avoir pris le temps de créer ce guide très détaillé! Nous allons le mettre en lien sur notre site, et nous pensons également fournir sous peu une technique plus simple pour accomplir cela. - L'équipe de ConnexionVPN.com

Pré-requis

Paquets nécessaires

Vous devez installer les paquets openvpn et network-manager-openvpn disponibles dans les dépôts officiels.

Inscription à un service

Vous devez vous inscrire chez un prestataire de service proposant un VPN de type OpenVPN. Vous trouverez une liste de prestataires, gratuits ou payants, sur Free.Korben.

Attention, certains prestataires refusent le P2P, ou le rendent impossible par des déconnexions toutes les 20 minutes ! D'autres refusent de fournir une assistance pour les OS de type Linux (j'ai eu une mauvaise expérience avec HideMyNet.com). Renseignez-vous avant de faire votre choix.

Ouverture du firewall

Vous devrez pour les tests :

  • soit désactiver complètement votre pare-feu (dangereux !),
  • soit autoriser tout ce qui passe par la connexion VPN ; vous pourrez affiner cela plus tard.

Si vous utilisez FireStarter pour gérer votre pare-feu, il vous faut alors inscrire les lignes suivantes dans le fichier /etc/firestarter/user-pre:

# Autoriser tout traffic sur l'interface OpenVPN
$IPT -A INPUT -i tun+ -j ACCEPT
$IPT -A OUTPUT -o tun+ -j ACCEPT

Redirection (NATage) de port sur votre routeur (ou votre Box)

Pour le service connectionVPN.com, vous devrez rediriger le port 443 (UDP) vers votre ordinateur.

Pour les autres services, consultez leur F.A.Q.

Consultez la documentation de votre routeur ou de votre Box.

Le fichier client.ovpn de départ

Une fois inscrit auprès d'un prestataire de service VPN, vous recevrez par e-mail, ou vous téléchargerez, un fichier client.ovpn personnalisé, que vous enregistrerez dans un dossier qui ne contiendra que lui, du moins au départ.

Ne communiquez jamais ce fichier à personne ! Ne le modifiez jamais ! Enregistrez-le dans un endroit sûr, et donnez-lui les permissions d'accès suivantes : lecture seule pour vous, aucun accès ni pour votre groupe ni pour les autres.

Exemple de fichier client.ovpn

Votre fichier client.ovpn ressemble à cela :

# Automatically generated OpenVPN client config file
# Generated on <la_date> by <un_serveur_du_prestataire_vpn>
# Note: this config file contains inline private keys
#       and therefore should be kept confidential!
# Note: this configuration is user-locked to the username below
# OVPN_ACCESS_SERVER_USERNAME=<votre_identifiant_vpn>
# Define the profile name of this particular configuration file
# OVPN_ACCESS_SERVER_PROFILE=<votre_identifiant_vpn>@<serveur_vpn>
# OVPN_ACCESS_SERVER_WSHOST=<serveur_vpn>:<port>
# OVPN_ACCESS_SERVER_WEB_CA_BUNDLE_START
# -----BEGIN CERTIFICATE-----
# <ici un certificat>
# -----END CERTIFICATE-----
# OVPN_ACCESS_SERVER_WEB_CA_BUNDLE_STOP
# OVPN_ACCESS_SERVER_IS_OPENVPN_WEB_CA=1
client
proto udp
nobind
remote <serveur_vpn>
port <port>
dev tun
dev-type tun
ns-cert-type server
reneg-sec 86400
auth-user-pass
auth-retry interact
comp-lzo no
verb 3

<ca>
-----BEGIN CERTIFICATE-----
 <ici le certificat ca>
-----END CERTIFICATE-----
</ca>

<cert>
-----BEGIN CERTIFICATE-----
 <ici le certificat cert>
-----END CERTIFICATE-----
</cert>

<key>
-----BEGIN RSA PRIVATE KEY-----
 <ici la clé privée key>
-----END RSA PRIVATE KEY-----
</key>

key-direction 1
<tls-auth>
#
# 2048 bit OpenVPN static key (Server Agent)
#
-----BEGIN OpenVPN Static key V1-----
 <ici la clé ta>
-----END OpenVPN Static key V1-----
</tls-auth>

# -----BEGIN RSA SIGNATURE-----
 <ici la signature de ce fichier>
# -----END RSA SIGNATURE-----

Utilisation directe

Vous pouvez utiliser directement ce fichier pour établir votre connexion, afin de la tester. Pour ce faire, entrez dans un terminal :

sudo openvpn --config /chemin/vers/client.ovpn

Il vous sera demandé votre mot de passe local (pour sudo, sauf si vous avez "sudoé" il y a moins de 5 minutes), puis votre identifiant auprès du serveur, et enfin votre mot de passe auprès du serveur (ceux avec lesquels vous vous êtes inscrit auprès du prestataire de service VPN).

Test de la connexion VPN

Ouvrez votre navigateur favori sur www.hostip.fr. Ne hurlez pas de joie, vous allez réveiller les voisins !

Clôture de la connexion VPN

Tapez Ctrl-C dans le terminal, ou fermez ce dernier. Rechargez la page www.hostip.fr, vous voici à nouveau dans le giron de votre fournisseur d'accès.

Les fichiers à créer

Nous devons transformer le fichier client.ovpn en une série de fichiers lisibles par le Network Manager.

Le fichier client.conf

Copiez le fichier /usr/share/doc/openvpn/examples/sample-config-files/client.conf dans le dossier contenant le fichier client.ovpn. Ouvrez ces deux fichiers, client.conf et client.ovpn, dans gedit.

Il vous faut adapter le contenu de client.conf en tenant compte des données de client.ovpn, mais sans jamais y copier un certificat ou une clé.

Vous devez obtenir un fichier client.conf analogue à ceci (vous avez certainement modifié les données marquées par < et >) :

###################################################################
# Exemple de fichier de configuration d'un client OpenVPN 2.0     #
# pour se connecter à un serveur multi-client.                    #
#                                                                 #
# Cette configuration peut être utilisée par plusieurs clients,   #
# chaque client devant posséder ses propres fichiers de clé (key) #
# et de certificat (cert).                                        #
#                                                                 #
# Sous Windows, vous pourriez avoir à renommer ce fichier pour    #
# qu'il ait une extension .ovpn                                   #
###################################################################

# Préciser que nous sommes un client et que nous allons accepter
# certaines directives de configuration de la part du serveur.
client

# Nous connectons-nous à un serveur utilisant le protocole 
# TCP ou UDP ?
;proto tcp
proto udp

# La plupart des clients n'ont pas besoin de lier (bind) leur 
# connection à un numéro de port spécifique.
nobind

# Le nom complet (ou l'IP) et le port du serveur.
# Vous pouvez indiquer plusieurs serveurs (s'ils existent) pour
# une répartition de charge.
remote <serveur_vpn> <port>
;remote my-server-2 1194

# Choisir un serveur au hasard dans la liste ci-dessus.
# Sinon, essayer les serveurs dans l'ordre de la liste.
;remote-random

# Type d'interface utilisée (tap/tun, idem que sur le serveur).
# Remarque : sur la plupart des systèmes, le VPN ne fonctionnera
# pas si vous ne désactivez pas partiellement ou complètement
# le pare-feu pour cette interface tun/tap.
;dev tap
dev tun
dev-type tun

# keepalive 10 60 et ping-timer-rem, servent à tester régulierement
# la connexion pour la relancer si elle semble coupée. 
;keepalive 10 60
;ping-timer-rem
    
# Vérifier que le certificat du serveur a bien son champ nsCertType
# mis à "server". C'est une protection nécessaire contre des
# attaques potentielles, dont il est question sur :
#  http://openvpn.net/howto.html#mitm
#
# Pour que cette protection soit effective, le serveur doit avoir
# généré son certificat avec un champ nsCertType mis à "server".
# (Le script build-key-server du dossier easy-rsa permet de le faire.)
ns-cert-type server

# Temps entre chaque régénération de clé (en sec. ; 86400 sec = 24 h)
reneg-sec 86400

# L'utilisateur doit s'authentifier par identifiant/mot de passe.
# Si on ajoute un nom de fichier (auth.conf) contenant 2 lignes,
# la première l'identifiant, la seconde le mot de passe, l'utilisateur
# n'aura plus à les indiquer à chaque démarrage.
# Attention le fichier auth.conf doit avoir les droits 400 (lecture
# pour le propriétaire, aucun droit pour tous les autres).
;auth-user-pass auth.conf
auth-user-pass

# En cas d'échec de l'authentification :
# - nouvel essai interactif (interact) : l'utilisateur doit entrer 
# lui-même son identifiant et son mot de passe ;
# - nouvel essai non-interactif (nointeract) : avec les données du
# fichier auth.conf ;
# - pas de nouvel essai (none).
;auth-retry none
;auth-retry nointeract
auth-retry interact

# Active la compression des données sur le lien VPN.
# Ne pas activer sauf si ça l'est dans la configuration du serveur.
;comp-lzo
comp-lzo no

# Essayer indéfiniment de résoudre le nom d'hôte du serveur OpenVPN.
# Très utile sur les ordinateurs qui ne sont pas connectés en permanence
# à internet, comme les portables.
resolv-retry infinite

# Abaisser le niveau de privilège du démon après l'initialisation de
# la connexion (pas pour Windows).
;user nobody
;group nogroup

# En cas de redémarrage de la connexion, on tente de préserver les états
# de la clé (ne pas la relire) et de l'interface tun (ne pas la désactiver
# pour la réactiver ensuite).
persist-key
persist-tun

# Si votre connexion passe par un proxy HTTP, pour joindre le serveur OpenVPN,
# indiquer ici son nom (ou son IP) et son numéro de port.
# Cf. la man-page si votre proxy requiert une authentification.
;http-proxy-retry # ré-essayer en cas d'erreur de connexion.
;http-proxy [proxy server] [proxy port #]

# Paramètres SSL/TLS.
# Cf. la configuration du serveur OpenVPN.
# Il est préférable d'utiliser une paire de fichiers .crt/.key particulière à
# chaque client. Un seul et même fichier ca peut être distribué à tous les les
# clients.
ca ca.crt
cert client.crt
key client.key

# Si une clé tls-auth est requise par le serveur, chaque client doit posséder
# cette clé. Le numéro qui suit le nom du fichier (ta.key) est en général 0
# sur le serveur et 1 sur le client.
tls-auth ta.key 1

# Fichier de log
log /var/log/openvpn.log

# Verbosité du fichier de log.
# Niveau 3 pour le debugging.
# Niveau 1 suffisant lorsque tout fonctionne.
verb 3

# Au plus 20 messages identiques à la suite dans le fichier de log.
;mute 20

# Les connexions WiFi (si vous en utilisez une) produisent souvent de nombreux
# doublons de paquets. Activer cette option pour ne pas signaler ces doublons.
;mute-replay-warnings

# C'est pour Windows, on s'en TAPe ! ;-)
# Windows needs the TAP-Win32 adapter name
# from the Network Connections panel
# if you have more than one.  On XP SP2,
# you may need to disable the firewall
# for the TAP adapter.
;dev-node MyTap

Le fichier ca.crt

Copiez les lignes du fichier client.ovpn comprises entre les lignes <ca> et </ca> dans un fichier que vous nommerez ca.crt.

Exemple de fichier ca.crt :

-----BEGIN CERTIFICATE-----
ici le certificat, sur plusieurs lignes
-----END CERTIFICATE-----

Le fichier client.crt

Copiez les lignes du fichier client.ovpn comprises entre les lignes <cert> et </cert> dans un fichier que vous nommerez client.crt.

Exemple de fichier client.crt :

-----BEGIN CERTIFICATE-----
ici le certificat, sur plusieurs lignes
-----END CERTIFICATE-----

Le fichier client.key

Copiez les lignes du fichier client.ovpn comprises entre les lignes <key> et </key> dans un fichier que vous nommerez client.key.

Exemple de fichier client.key :

-----BEGIN RSA PRIVATE KEY-----
ici la clé privée RSA, sur plusieurs lignes
-----END RSA PRIVATE KEY-----

Le fichier ta.key

Copiez les lignes du fichier client.ovpn comprises entre les lignes <tls-auth> et </tls-auth> dans un fichier que vous nommerez ta.key.

Exemple de fichier ta.key :

#
# 2048 bit OpenVPN static key (Server Agent)
#
-----BEGIN OpenVPN Static key V1-----
ici la clé TLS-AUTH, sur plusieurs lignes
-----END OpenVPN Static key V1-----

Le fichier auth.conf (optionnel)

Vous pouvez créer, si vous êtes certain de la sécurité de votre poste, un fichier auth.conf ne contenant que 2 lignes. La première ligne contient votre identifiant auprès du serveur VPN, la seconde ligne contient le mot de passe (en clair).

Pensez alors à transformer, dans votre fichier client.conf (pas client.ovpn!), l'option

auth-user-pass

en :

auth-user-pass auth.conf

Test de votre configuration

Faites le même test que précédemment, mais avec votre fichier client.conf :

sudo openvpn --config /chemin/vers/client.conf

Si cela ne fonctionne pas, consultez le fichier /var/log/syslog ou /var/log/openvpn.log.

Protection des fichiers

Les fichiers que vous avez créés, et le fichier client.ovpn, contiennent tous des données sensibles ! Vous devez les protéger en interdisant aux autres de les lire ou de les modifier. Pour ce faire, soit vous utilisez le navigateur de fichiers Nautilus (sélection des fichiers, clic-droit, Propriétés, onglet Permissions), soit vous utilisez la commande :

chmod 600 client.* *.key *.crt

Voire, une fois les fichiers définitivement mis au point, vous pouvez les mettre en lecture seule :

chmod 400 client.* *.key *.crt

Utilisation avec le Network Manager

Importation de client.conf

Ouvrez l'application Connexions Réseau (menu Système / Préférences), et placez-vous dans l'onglet VPN. Importez alors votre fichier client.conf.

Une fenêtre s'ouvre comme celle ci-dessous. Renseignez correctement les champs textuels, et sélectionnez les fichiers Certificat de l'utilisateur (client.crt), Certificat du CA (ca.crt), Clé privée (client.key). Décochez Connecter automatiquement et Disponible pour tous les utilisateurs.

Paramètres avancés

Cliquez sur Avancé… :

Onglet Général

Onglet Sécurité

Scrutez ce que vous a raconté openvpn, lors de vos tests, pour renseigner les champs Chiffrement et Authentification HMAC.

Onglet Authentification TLS

Sélectionnez votre fichier ta.key. Direction de la clé : 1, en général.

Connexion par le Network Manager

Assurez-vous de ne pas être connecté à votre VPN (fermez votre terminal de test).

En cliquant sur le Network Manager de votre tableau de bord, vous voyez apparaître le menu Connexions VPN. Sélectionnez votre connexion. L'icone de connexion s'anime ; lorsqu'un cadenas fixe (non-animé) y est aposé, cela signifie que votre connexion VPN est active.

Vous pouvez également vous déconnecter par le Network Manager : Connexions VPN / Déconnecter le VPN.

Si vous ne voyez pas l'icône du Network Manager apparaître sur votre tableau de bord, clic-droit sur ce dernier, et ajoutez-y une zone de notification (dernier choix de la liste).

Liens

Liens internes

Liens externes

FIXME


Contributeur principal : Claudiux


utilisateurs/claudiux/connectionvpn.txt · Dernière modification: Le 01/05/2011, 02:40 (modification externe)
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0