Contenu | Rechercher | Menus

FIXME documentation à mettre à jour avec jaunty

Comment installer Ubuntu sur une clé manuellement

Ce tutoriel est réécrit depuis le site http://www.pendrivelinux.com/2007/09/28/usb-ubuntu-710-gutsy-gibbon-install/ et dans le cadre d'une installation personnalisé. Ce tutoriel détaille toutes les étapes manuelles et doit être adapté pour votre cas. Cependant la méthode est des plus détaillés.

Ce tutoriel utilise une partition sur la clefs usb.

Introduction

Le principe d'un système live (Live CD ou Live USB) est de ne pas toucher aux disques de la machine. Ce qui fait qu'à l'arrêt de la machine vous perdez toutes vos données accumulées pendant la session "live".

Avec le mode persistant il est possible de garder vos modifications (patchs, applications installées, etc.)

Avantages :

  • Ubuntu peut être transporté partout (pour les travaux, les démonstrations…)
  • Pas de complications avec grub

Inconvénients :

  • Impossible de créer de nouveaux utilisateurs
  • Impossible de restreindre les actions (Mode Root permanent)
  • Très sensible à certaines mises à jour (noyau ou librairies)

Fonctionnement théorique :

  • fonctionnement d'un liveCD ou live USB : les données du système d'exploitation qui sont sur le CD sont compressées et accessibles qu'en lecture, or le système d'exploitation a besoin d'écrire. Pour cela au démarrage un ramdrive (disque virtuel dans la ram) est monté. et avec le système de UnionFS (en) on assemble les 2 systèmes de fichiers : les lectures se feront sur le cd et les écritures dans le ramdrive. Coté utilisation tout est transparent.
  • avec le mode persistant au lieu d'utiliser un ramdrive on utilise un système de fichiers sur un disque dur ou une clé USB. Du coup ces données pourront être retrouvées après le redémarrage de la machine.

Préparation :

Nous considérons que vous travaillez à partir de votre répertoire "home", ce qui implique que je ne fasse référence à cet endroit que via ~/ (alt-gr + 2). donc par principe.

cd ## Sans paramètre, c'est vers le fichier ~

Il s'agit de procéder à l'installation d'un liveusb à partir de la Gutsy Gibbon (Ubuntu 7.10) nous allons donc récupérer l'image iso de la distribution en question.

wget ftp://ftp.free.fr/mirrors/ftp.ubuntu.com/releases/gutsy/ubuntu-7.10-desktop-i386.iso

(je travaille chez free alors je ne vais pas vous mettre un miroir russe)

Vous devez donc disposer d'une image iso appelée ubuntu-7.10-desktop-i386.iso. A partir de là, il nous faut quelques outils qui ne sont pas compris de base : - syslinux - mtools

sudo aptitude install syslinux mtools

nous allons aussi récupérer le fichier U710fix.zip chargé de corriger l'amorçage du système avec la persistance (fichier qu'il serait bon d'avoir sur ce serveur).

wget http://pendrivelinux.com/downloads/U710fix.zip

Vous devez donc disposer d'un fichier U710fix.zip que nous décompresserons plus tard.

Si le lien ne fonctionne pas/plus rendez-vous directement sur la page suivante pour y récupérer le fichier U710fix.zip http://www.pendrivelinux.com/2007/09/28/usb-ubuntu-710-gutsy-gibbon-install/

Partitionnement

Nous devons identifier notre clé usb et la partitionner pour avoir un espace de 750 Mo de système et le reste de stockage.

Pour identifier la clé nous allons procéder par déduction : sans que la clé soit insérée, nous allons lister les disques.

Attention, la commande "grep '^Disque'" ne fonctionnera que sur un système francisé, adaptez à la localisation de votre système (pour une version anglaise : sudo fdisk -l | grep '^Disk')

sudo fdisk -l | grep '^Disque'  

* va nous retourner un résultat du type

Disque /dev/sda: 60.0 Go, 60011642880 octets

* Nous allons maintenant insérer la clé usb et relister les disques

sudo fdisk -l | grep '^Disque'

* qui va nous retourner un résultat du type

Disque /dev/sda: 60.0 Go, 60011642880 octets
Disque /dev/sdb: 2047 Mo, 2047681024 octets

* Une ligne vient d'apparaître entre les deux manipulations (Disque /dev/sdb: 2047 Mo, 2047681024 octets) et il s'agit bien de ma clé de 2 Go (2047 Mo) dont le chemin est /dev/sdb. Il vous faut bien sûr adapter le chemin que retourne fdisk et modifier /dev/sdb par le chemin réel de votre clé dans le reste de ce tuto.

Le partitionnement se faisant via fdisk, si vous deviez rater une étape vous pourrez quitter fdisk sans aucune incidence tant que vous n'avez pas validé avec la commande q.

* lancez fdisk avec le chemin de votre clé

sudo fdisk /dev/sdb

* à l'invite de fdisk

Commande (m pour l'aide):

* tapez p pour lister les partitions présentes

Commande (m pour l'aide): p

* fdisk va alors afficher les informations de la ou des partitions présentes sur la clé.

Disque /dev/sdb: 2047 Mo, 2047681024 octets
64 heads, 63 sectors/track, 991 cylinders
Units = cylindres of 4032 * 512 = 2064384 bytes
Disk identifier: 0x00000000

Périphérique Amorce    Début         Fin      Blocs    Id  Système
/dev/sdb1   *           1         751     1513984+   6  FAT16
/dev/sdb2             752         991      483840   83  Linux

* dans mon cas il y a deux partitions mais cela n'a rien d'anormal de n'en trouver qu'une. * tapez d pour supprimer la ou les partitions.

Commande (m pour l'aide): d

* si c'est la dernière partition ou la seule fdisk répondra qu'il a automatiquement sélectionné la partition

Partition sélectionnée 1

* sinon il faut lui indiquer quelle partition supprimer

Numéro de partition (1-4):

* et recommencer cette opération jusqu'à ce que toutes les partitions soient supprimées.

* maintenant qu'il n'y a plus de partitions sur la clé nous allons créer la partition principale du système en tapant n

Commande (m pour l'aide): n

* fdisk nous demande alors le type de partition (primaire ou étendue)

Action de commande
  e   étendue
  p   partition primaire (1-4)

* nous répondons par p pour une partition primaire, fdisk nous demande donc le numéro de partition

Numéro de partition (1-4):

* nous tapons 1 pour la première partition, ici fdisk nous demande oû mettre le premier cylindre, nous taperons entrée afin de laisser le premier cylindre.

Premier cylindre (1-991, par défaut 1):

* ensuite il nous faut indiquer la taille de la partition (750 Mo est un bon choix) donc nous allons taper +750M afin d'indiquer à fdisk qu'il s'agit d'une taille et non pas d'un cylindre.

Dernier cylindre ou +taille or +tailleM ou +tailleK (1-991, par défaut 991): +750M

* nous revenons à l'invite fdisk où nous tapons a pour activer la partition (la rendre bootable).

Commande (m pour l'aide): a

* fdisk nous demande donc quelle partition activer même s'il n'y en a qu'une, nous répondons 1 pour la première partition.

Numéro de partition (1-4): 1

* de retour à l'invite nous taperons t pour déterminer le type de partition, dans notre cas c'est une partition ms-dos en FAT16

Commande (m pour l'aide): t

* fdisk nous demande donc le type de partition auquel nous répondons 6 (ce qui correspond à FAT) vous pouvez taper l pour connaître les types de partition disponible mais cela n'est pas l'objet de ce tutoriel.

Partition sélectionnée 1
Code Hex (taper L pour lister les codes): 6

* fdisk nous confirme la manipulation et le type de partition

Type de partition système modifié de 1 à 6 (FAT16)

* la partition système est maintenant créée. Il nous reste a créer la partition de persistance en tapant de nouveau n

Commande (m pour l'aide): n

* puis p pour une partition primaire

Action de commande
  e   étendue
  p   partition primaire (1-4)[/code]

* puis 2 pour le numéro de partition

Numéro de partition (1-4): 2

* ensuite entrée pour sélectionner le cylindre par défaut

Premier cylindre (752-991, par défaut 752):

* et de nouveau entrée pour le dernier cylindre (tout l'espace restant)

Utilisation de la valeur par défaut 752
Dernier cylindre ou +taille or +tailleM ou +tailleK (752-991, par défaut 991):

* de retour à l'invite nous taperons t pour déterminer le type de la deuxième partition, dans notre cas c'est une partition Linux en EXT 2 ou 3.

Commande (m pour l'aide): t

* fdisk nous demande donc le type de partition auquel nous répondons 83 (ce qui correspond à EXT2 ou 3) vous pouvez taper l pour connaître les types de partition disponible comme précédemment.

Partition sélectionnée 2
Code Hex (taper L pour lister les codes): 83

* Si tout s'est bien passé vous pouvez maintenant taper w pour écrire les modifications et les rendre effectives sur la clé usb

Commande (m pour l'aide): w

* sinon tapez q pour quitter sans enregistrer les modifications et retentez le partitionnement dans son ensemble

Commande (m pour l'aide): q

* A ce stade du tutoriel, je conseille de déconnecter la clé USB et de la reconnecter, et enfin de vérifier les partitions crées avec la commande précédente * sudo fdisk -l Cette commande me retourne * Périphérique Amorce Début Fin Blocs Id Système

/dev/sdb1   *           1         189       771104   6  FAT16
/dev/sdb2             190         987      3255840   83  Linux

On peut aussi utiliser gparted, si on tient aux utilitaires graphiques… Il est clair que c'est plus simple, mais il y a aussi ceux qui tiennent aux lignes de commande (comme moi :-D).

Le formatage / La copie / L'amorce

* Avant de formater nous allons nous assurer que les partitions nouvellement créées sont bien démontées

sudo umount /dev/sdb1;
sudo umount /dev/sdb2;

* Puis on lance le formatage de la première partition en FAT16 avec pour nom ubuntu710

sudo mkfs.vfat -F 16 -n ubuntu710 /dev/sdb1

* Et ensuite celui de la deuxième en ext2 avec comme nom casper-rw (c'est important car c'est grace à ce nom qu'ubuntu pourra utiliser la persistance)

sudo mkfs.ext2 -b 4096 -L casper-rw /dev/sdb2

* Rendez ensuite la première partition bootable avec syslinux

sudo syslinux -f /dev/sdb1

* Il se peut qu'il faille utiliser l'argument "s" ici mais uniquement pour des BIOS bogués : on amorcera la clé par une méthode, je cite le man "sûre, lente et stupide". On est prié d'envoyer des infos aux développeurs de syslinux si on y est confronté.

* Retirez et réinsérez la clé. Ce qui devrait vous monter les deux partitions automatiquement. * Nous allons maintenant monter l'image iso du système afin de copier les fichiers de la Gutsy Gibbon :

sudo mkdir /media/gutsycd;
sudo mount -o loop ~/ubuntu-7.10-desktop-i386.iso /media/gutsycd;

* Nous nous déplaçons vers le point de montage et nous faisons la copie des fichiers et démonter l'image dans la foulée.

cd /media/gutsycd;
cp -rf casper disctree dists install pics pool preseed .disk isolinux/* md5sum.txt README.diskdefines ubuntu.ico casper/vmlinuz casper/initrd.gz /media/ubuntu710/;
cd ~/; sudo umount /media/gutsycd; FIXME a mettre à jour

* Ensuite nous allons dézipper le fichier correctif pour la persitance vers la clé usb :

sudo unzip -o -d /media/ubuntu710/ ~/U710fix.zip FIXME procédure à jour ?

* Et voilà, si tout s'est bien déroulé vous devriez disposer d'une clé usb ubuntu Gutsy Gibbon fonctionnelle. Ce tutoriel peut paraître long car j'ai essayé de le détailler un maximum pour ceux qui débutent cependant j'ai réalisé l'installation complète en 15 minutes montre en main.

N'hésitez pas à me corriger ou à me faire part de vos avis.

Il semblerait qu'installer le MBR sur la clé permette de démarrer sur certaines configurations où le bios ne gère pas les choses de la même manière.

sudo aptitude install mbr;
install-mbr /dev/sdb

Attention de mettre le bon device (correspondance point de montage / device en exécutant la commande 'df')

Les petits plus :

Si vous ne souhaitez pas retaper à chaque démarrage la sélection de la langue et/ou de la résolution de l'écran démarrez une première fois en sélectionnant correctement langue et résolution puis quand le système est démarré complètement, faites un cat de /proc/cmdline :

cat /proc/cmdline

vous allez récupérer la ligne de commande qui a été passée au noyau pour démarrer :

BOOT_IMAGE=vmlinuz file=/preseed/ubuntu.seed boot=casper persistent initrd=initrd.gz quiet splash -- vga=0x317 locale=fr_FR console-setup/layoutcode=fr console-setup/variantcode=oss

ensuite ouvrez le /cdrom/isolinux.cfg pour modifier les options de démarrage par défaut

sudo gedit /cdrom/isolinux.cfg

Ajoutez à la fin de la première ligne commençant par APPEND ( c'est le seul en majuscule ) les options récupérées par le cat de /proc/cmdline après les deux tirets ( ex : – )

BOOT_IMAGE=vmlinuz file=/preseed/ubuntu.seed boot=casper persistent initrd=initrd.gz quiet splash -- vga=0x317 locale=fr_FR console-setup/layoutcode=fr console-setup/variantcode=oss

La ligne "APPEND file=/cdrom/preseed/ubuntu.seed boot=casper initrd=/casper/initrd.gz quiet splash –" vas devenir "APPEND file=/cdrom/preseed/ubuntu.seed boot=casper initrd=/casper/initrd.gz quiet splash – vga=0x317 locale=fr_FR console-setup/layoutcode=fr console-setup/variantcode=oss" Enregistrez et voila, un simple "ENTRER" au démarrage suffira …

Oopss : Bien sûr je ne suis absolument pas responsable d'éventuels dommages matériels ou logiciels que ces manipulations pourraient engendrer. Cette manipulation a fonctionné sur un Latitude D520 mais je ne saurais me porter garant que cela fonctionne sur toutes les configurations.

Références

Divers liens pour créer une clé bootable avec Ubuntu (ou une autre distribution):

Smo: http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=132294

Frafa: http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=343634

Slym: http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?pid=1888386

Unetbootin: http://doc.ubuntu-fr.org/unetbootin

Live USB Creator (fedora uniquement): https://fedorahosted.org/liveusb-creator

CD de boot pour démarrer Ubuntu Drapper sur une clef USB (utile pour les bios ne bootant pas sur l'USB): http://fausse-piste.net/piste1/spip.php?article157


Contributeurs : Ouranos999 , honeyshell .



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0