Début de création d'une page de documentation

D'abord sachez que je n'ai rien compris à la logique expliquée pour créer une page dans la documentation. Mon astuce: Dans une application de l'ordinateur, j'écris intégralement le nom que je colle dans google… Par exemple https://doc.ubuntu-fr.org/utilisateurs/ubuntu18a/partition_de_données. Cela ouvre une grille de saisie.

A priori, il faut alors cliquer sur l'enveloppe qui est en haut à droite . cela semble marcher…

J'attend une semaine avant de mettre des données au cas où la page serait éphémère et disparaitrait sans préavis â la fin du mois.
J'espère que vous pourrez accéder à ce document pour contribuer à son élaboration puis â sa maintenance.

__


Création d'une partition de données personnelles sous Ubuntu

Souvent les ordinateurs portables sont équipés d'un SSD de petite taille et d'un disque dur de taille conséquente. Une des difficultés que l'on rencontre est l'obligation de mettre /home sur le disque dur. Cela oblige à faire une installation non automatique et à avoir une perte de performance pour l'accès aux fichiers de paramétrage et de cache des diverses applications. Il semble plus simple de laisser faire une installation totalement standard sur le SSD puis de fabriquer le plus rapidement possible une partition dédiée aux données personnelles sur le disque dur.

Ce tutoriel décrit la marche à suivre pour mettre ses données personnelles sur le disque dur.

Pour simplifier notre approche, nous décrirons le processus pour un seul utilisateur. S'il y a plusieurs utilisateurs sur le système, il suffit de rejouer le scénario à chaque ajout d'utilisateur.

Il faut donc créer une partition sur le disque dur, que nous appellerons Commun1, par convention. Pour cela il suffit d'utiliser gparted, De créer au besoin une table de partition puis une partition (par exemple au format ext4) et lui donner l'étiquette Commun1.

La partition doit être montée automatiquement au démarrage. Le fichier /etc/fstab doit être modifié. Il est possible de le faire en ligne de commandes. Ces commandes ne sont plus à refaire. La partition sera automatiquement montée au prochain boot.

Soit montage à partir du label de la partition.

Il est possible de monter une partition des disques internes en utilisant le label comme référence. Il y a une unicité garantie puisque ubuntu refuse de mettre en route lorsque deux partitions sur des disques internes ont un label identique.

##  Cette séquence fabrique le point de montage, met à jour le fichier /etc/fstab et monte la partition.
##  Il est nécessaire de définir les deux paramètres suivants:
LABEL=Commun1         ##### Il  faut renseigner la valeur LABEL par le label qui a été mis lors du formatage.
MOUNTPOINT=/$LABEL    #### Le point de montage est à définir.   Le mettre directement dans la partition racine est possible. Pour ceux qui souhaitent le mettre ailleurs, il faut alors préciser le point de montage.
   
sudo mkdir $MOUNTPOINT
echo "LABEL=$LABEL   $MOUNTPOINT ext4 defaults  0   2 " | sudo tee -a /etc/fstab
sudo mount -L $LABEL
tail -2 /etc/fstab  
 

Soit montage à partir du nom de la partition.

Il n'est pas possible de monter une partition des disques internes en utilisant le nom comme référence. Bien qu'il soit unique, le numéro final est fluctuant et peut changer lors de renumérotation ( sgdisk -s) . Il est donc nécessaire d'utiliser le UUID qui est unique.

##  Cette séquence fabrique le point de montage, met à jour le fichier /etc/fstab et monte la partition.
##  Il est nécessaire de définir les deux paramètres suivants:
DISK=sdXN   ##### Il  faut renseigner la valeur DISK par le nom de la partition qui a été créée lors du formatage.
MOUNTPOINT=$(echo /$DISK | tr '[:lower:]' '[:upper:]')    ###Le point de montage est à définir.   Le mettre directement dans la partition racine est possible. Pour ceux qui souhaitent le mettre ailleurs, il faut alors préciser le point de montage. 
   
sudo mkdir $MOUNTPOINT
echo "UUID=$(lsblk -n -o uuid /dev/$DISK)     $MOUNTPOINT  ext4  defaults,errors=remount-ro  0 2" | sudo tee -a  /etc/fstab
sudo mount -v /dev/$DISK
tail -2 /etc/fstab 

Lorsqu'il a plusieurs utilisateurs, il peuvent avoir chacun leur propre partition. Ils peuvent aussi stocker leur données dans une partition commune. Chacun ayant un sous-répertoire personnel. Quelque que soit la méthode retenue pour la fabrication des liens, il est nécessaire de fabriquer un point d'entrée par utilisateur. Cette fabrication nécessite d'avoir des droits administrateur. Hors, tous les utilisateurs ne sont pas obligatoirement administrateur. La séquence de fabrication du point d'entrée est isolée du déplacement des données. La séquence de création d'un utilisateur est décrite en ligne de commande

## Création des répertoires des utilisateurs.  Il peut y avoir plusieurs utilisateurs dans une même partition.
##   Pré-requis. Ce script considère que tous les utilisateurs ont déjà été créés. Cependant il est possible d'en créer d'autres ultérieurement.
##  Création de l'utilisateur principal
LABEL=Commun1  ##   OU   LABEL=SDXN   par exemple SDB1
MOUNTPOINT=/$LABEL
## Les deux commandes sont regroupées pour se prémunir d'une erreur de frappe dans le mot de passe
sudo mkdir $MOUNTPOINT/$UTILISATEUR && sudo chown $USER:$USER $MOUNTPOINT/$USER
##
## Création des autres utilisateurs:    Commande à faire autant de fois qu'il y a d'utilisateurs actuellement connus.
##                                      Commande à faire à chaque fois qu'un nouvel utilisateur est créé.
sudo mkdir $MOUNTPOINT/Nom-D'un-Utilisateur && sudo chown Nom-D'un-Utilisateur:Nom-D'un-Utilisateur $MOUNTPOINT/Nom-D'un-Utilisateur

Trois méthodes sont connues. Elles seront toutes les trois décrites. La première est à favoriser. Elle ne nécessite pas un reboot à chaque création d'un nouvel utilisateur. La seconde est basée sur des liens symboliques, Tout se passe chez l'utilisateur. Mais les liens symboliques semblent ne pas très bien fonctionner avec les nouvelles applications. La poubelle semble aussi ne pas très bien fonctionner. La troisième est au niveau supérieur. Mais chaque ajout d'utilisateur nécessite un reboot de l'ordinateur pour prise en compte des modifications.

Installation de liens par l'afficheur du bureau

Chaque utilisateur est capable de réaliser le transfert de ses propres données.. Aucune commande en mode administratif n'est nécessaire. Voici les commandes à faire

##Prérequis à l'exécution du déplacement des données
##     Avoir créé  et monté une partition ext4 avec une étiquette Commun1
##     Avoir créé le point d'entrée de l'utilisateur
##     Avoir fermé ses applications afin que les fichiers puissent être déplacés.
##
LABEL=Commun1        
MOUNTPOINT=/$LABEL  
##
## Cette séquence transfère automatiquement les données de l'utilisateur.
##
for i  in  Bureau  Téléchargements Modèles Public  Documents  Musique  Images  Vidéos          
do
    echo " " && echo " Début de déplacement des données existantes de  $i" &&    sleep 5  
    mv -iuv  /home/$USER/$i $MOUNTPOINT/$USER  
done
## liste  pour vérifier
   ls  -ls /home/$USER
   ls  -ls $MOUNTPOINT/$USER
   

Ces commandes ne traitent pas les erreurs du style manque de place disque, répertoires ou fichiers déjà existants.

Il faut traiter ces situations manuellement.

Il faut s'assurer que les répertoires entrées ont bien été supprimés avant de passer à la suite.

En pratique, il n'y a pas d'erreur lorsque l'installation est récente. Cependant, cela peut arriver. Donc la suite n'est pas enchaînée automatiquement afin de permettre à l'utilisateur de finir le travail.

Lorsque les huit répertoires sont enfin vides et supprimés, il faut prévenir l'affichage du bureau pour prise en compte.

Cela se fera encore en ligne de commandes.

 ## Mise à jour du fichier de directives de l'utilisateur
if [ -f "/home/$USER/.config/user-dirs.dirs.SAVE" ]
   then
        echo "sécurité déjà faite"
   else
        cp -v /home/$USER/user-dirs.dirs  /home/$USER/user-dirs.dirs.SAVE
fi
##sed '/^XDG_/d' /home/$USER/.config/user-dirs.dirs >   fichier.tmp  && mv -f fichier.tmp /home/$USER/.config/user-dirs.dirs
xdg-user-dirs-update --set DESKTOP     $MOUNTPOINT/$USER/Bureau
xdg-user-dirs-update --set DOCUMENTS   $MOUNTPOINT/$USER/Documents
xdg-user-dirs-update --set PICTURES    $MOUNTPOINT/$USER/Images
xdg-user-dirs-update --set TEMPLATES   $MOUNTPOINT/$USER/Modèles
xdg-user-dirs-update --set MUSIC       $MOUNTPOINT/$USER/Musique
xdg-user-dirs-update --set PUBLICSHARE $MOUNTPOINT/$USER/Public
xdg-user-dirs-update --set DOWNLOAD    $MOUNTPOINT/$USER/Téléchargements
xdg-user-dirs-update --set VIDEOS      $MOUNTPOINT/$USER/Vidéos
xdg-user-dirs-gtk-update
cat /home/$USER/.config/user-dirs.dirs

Il ne reste plus qu'à changer d'utilisateur pour prise en charge. Il faut fermer la session et en ouvrir une nouvelle. Il est aussi possible de faire cette commande sudo skill -KILL -u $USER pour une exécution immédiate.

Installation de liens chez l'utilisateur

La technique décrite précédemment est parfaite. Elle traite huit dossiers classiques. Elle supprime les dossiers du répertoire home. Cela peut se révéler déstabilisant pour la référence officielle qui a acté que c'était toujours présent dans /home. Cependant elle permet d'accéder directement aux données sans avoir besoin de consulter la partition /home . C'est donc plus performant.

Elle ne traite pas d'autres dossiers que certaines applications installent discrètement en standard dans le répertoire /home.

Dans l'ensemble, ces applications ont souvent une séquence d'initialisation qui aurait pu demander le lieu de stockage des données.

La résolution du problème passe par la création de liens symboliques Cette technique est aussi valable pour les huit répertoires traités plus haut. Elle semble simple. Cependant les liens logiques peuvent dysfonctionner pour certaines applications. Les applications thunderbird et mozilla sont susceptibles d'être candidates à ce style de déplacement.

Chaque utilisateur pourra déplacer ses propres données.

Ce déplacement se fera en ligne de commandes. A titre d'exemple:

LABEL=Commun1
MOUNTPOINT=/$LABEL
## Recopie des données de l'utilisateur.
for i   in    .thunderbird   .mozilla    #######  Bureau  Téléchargements    Modèles  Public  Documents  Musique  Images  Vidéos    
do
   #Vérifions la présence d'un lien symbolique identique à celui qu'on veut créer
    ls -ls /home/$USER/$i >$HOME/FIC.tmp  
    if grep -q "> $MOUNTPOINT/$USER/$1" $HOME/FIC.tmp 
       then
           echo "Le traitement  est déjà fait pour $i"    
       else   
           echo " " && echo " Début de déplacement des données existantes de  $i" &&    sleep 5  
           mv -iu  /home/$USER/$i $MOUNTPOINT/$USER  
           sudo ln -s $MOUNTPOINT/$USER/$i  /home/$USER     
    fi
done
## liste  pour vérifier
ls -als /home/$USER | grep lrwx
ls -als $MOUNTPOINT/$USER

Les risques d'erreurs et les rectifications sont identiques au contexte précédant.

Un utilisateur pourra demander à un administrateur de déplacer ses données.

Ce déplacement se fera en ligne de commandes. A titre d'exemple:

LABEL=Commun1
MOUNTPOINT=/$LABEL
UTILISATEUR=NomDeL'Utiliseur
## Recopie des données de l'utilisateur.
for i  in   .thunderbird   .mozilla ##### Bureau  Téléchargements    Modèles  Public  Documents  Musique  Images  Vidéos    
do
    #Vérifions la présence d'un lien symbolique identique à celui qu'on veut créer
    ls -ls /home/$UTILISATEUR/$i >$HOME/FIC.tmp  
    if grep -q "> $MOUNTPOINT/$UTILISATEUR/$1" $HOME/FIC.tmp 
       then
              echo "Le traitement  est déjà fait pour $i"    
        else   
              echo " " && echo " Début de déplacement des données existantes de  $i" &&    sleep 5  
              sudo mv -iu  /home/$UTILISATEUR/$i $MOUNTPOINT/$UTILISATEUR  
              sudo chown $UTILISATEUR:$UTILISATEUR -Rv $MOUNTPOINT/$UTILISATEUR/$i 
              sudo ln -s $MOUNTPOINT/$UTILISATEUR/$i  /home/$UTILISATEUR     
     fi
done
## liste  pour vérifier
ls -als /home/$UTILISATEUR | grep lrwx
ls -als $MOUNTPOINT/$UTILISATEUR 

Les risques d'erreurs et les rectifications sont identiques au contexte précédant.

Installation de liens dans l'O.S. de base

Ce traitement ne peut se faire qu'en mode administration. L'ordinateur doit être relancé pour prise en compte des modifications effectuées dans le fichier /etc/fstab. L'administrateur peut aussi se définir dans la liste de déplacement.

Voici les commandes à faire:

##Prérequis à l'exécution du déplacement des données.
##     Avoir créé  et monté une partition ext4 avec une étiquette Commun1.
##     Avoir créé le point d'entrée de l'utilisateur.
##     Avoir fermé ses applications afin que les fichiers puissent être déplacés.
##
# Chemin du Disque de Données, qu'on a fait en point de montage dans /etc/fstab
PARTNAME=Commun1          # C'est le label du disque
MOUNTPOINT=/$PARTNAME     # C'est le point de montage de la partition. Il peut être modifié si ce choix ne convient pas.
#
# Liste des Utilisateurs à qui créer les Liens. Remplacer les nom_de_XX_utilisateur par les bons noms d'utilisateurs.
#             Faire autant de lignes que d'utilisateurs requis (ils doivent déjà être créés et exister dans /home !!)
UTILISATEUR[0]='nom_de_premier_utilisateur'
UTILISATEUR[1]='nom_de_deuxieme_utilisateur'
UTILISATEUR[2]='nom_de_troisieme_utilisateur'
UTILISATEUR[3]='nom_de_quatrieme_utilisateur'
#
# Liste des Liens à Créer
tabFolder[0]='Bureau'
tabFolder[1]='Documents'
tabFolder[2]='Images'
tabFolder[3]='Modèles'
tabFolder[4]='Musique'
tabFolder[5]='Public'
tabFolder[6]='Téléchargements'
tabFolder[7]='Vidéos'
tabFolder[8]='.mozilla'       ##### C'est selon le choix. Il faut aussi que cette application ait fonctionné chez les utilisateurs.
tabFolder[9]='.thunderbird'   ##### C'est selon le choix. Il faut aussi que cette application ait fonctionné chez les utilisateurs.

# Boucle pour passer dans chaque UTILISATEUR.
for i in ${!UTILISATEUR[@]}
do 
    # se mettre dans le dossier personnel de l'utilisateur.
    echo "Début de traitement pour ${UTILISATEUR[i]}"    
    # boucle pour  faire tous les liens de cet utilisateur.
    for j in ${!tabFolder[@]}
    do
        #Vérifions la présence d'un lien symbolique identique à celui qu'on veut créer. 
        if grep -q "$MOUNTPOINT/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}" /etc/fstab
            then     echo "Le traitement  est déjà fait pour ${tabFolder[j]}"    
        else   
            echo " " && echo "Début de déplacement des données existantes de  ${tabFolder[j]}" &&    sleep 5 
            sudo mkdir -v $MOUNTPOINT/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]} 
            if [ -d "$MOUNTPOINT/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}" ]
            then      
                 sudo mv -iuv  /home/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]} $MOUNTPOINT/${UTILISATEUR[i]} 
                 sudo mkdir -v /home/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}
                 if [ -d "/home/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}" ]
                 then  
                       sudo chown ${UTILISATEUR[i]}:${UTILISATEUR[i]}  $MOUNTPOINT/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}
                       echo "$MOUNTPOINT/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}   /home/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]} none bind " | sudo tee -a /etc/fstab
                 else
                       echo "Probablement encore des fichiers dans le répertoire /home/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}"
                 fi
            else
                echo "Erreur de création du répertoire $MOUNTPOINT/${UTILISATEUR[i]}/${tabFolder[j]}"
            fi
         fi
    done
done
## listons la référence.
cat /etc/fstab

Ces commandes tentent de faire certains contrôles afin de permettre de relancer après correction.

Il est nécessaire de rebooter afin de prendre en compte cette liaison au niveau O.S. Cela va permettre de faire fonctionner immédiatement la corbeille. Cependant, plein de points de montage seront affichés.

  • utilisateurs/ubuntu18a/partition_de_donnees.txt
  • Dernière modification: Le 26/01/2019, 08:54
  • par L'Africain