Contenu | Rechercher | Menus
Cette page est en cours de rédaction.
Apportez votre aide…

schroot

schroot permet de gérer plus efficacement un environnement chroot. L'usage de ces deux outils (schroot et chroot) permet de créer un environnement virtualisé minimal. Puisque le système d'exploitation de l'environnement chroot partage le même noyau que le système « hôte », les ressources système (mémoire vive, processeur) sont moins sollicitées, mis à part l'utilisation du disque dur.

En terme de sécurité, schroot est moins robuste que les solutions de virtualisation régulières.

Pré-requis

Installation

L'arborescence

Voici un petit descriptif de l'arborescence de /etc/schroot :

  • chroot.d : On peut placer des fichiers de configuration supplémentaires dans ce répertoire qui seront lus de la même manière que schroot.conf
  • copyfiles-defaults : Les fichiers à copier à partir du système hôte dans l'environnement chroot
  • mount-defaults : Les systèmes de fichiers à monter à l'intérieur du chroot.
  • nssdatabases-defaults : Système de base de données NSS à copier dans le chroot.
  • schroot.conf : Définit chaque chroot à mettre en place
  • script-defaults : Script à exécuter par défaut lors du démarrage de l'environnement chroot
  • setup.d : Dossier qui possède des scripts de configuration

Mise en place d'un environnement chroot

  • Création du répertoire :
    sudo mkdir /chroot

    N'importe quel répertoire peut faire l'affaire. L'exemple est donné avec /chroot, à changer à loisir.

  • Installation d'une distribution (Ubuntu). Pour cela, on récupérera l'ensemble des paquets. Pour du 64 bits :
    sudo debootstrap --arch amd64 quantal /chroot/quantal http://us.archive.ubuntu.com/ubuntu/

    Ou bien, pour installer l'environnement en 32 bits :

    sudo debootstrap --arch i386 quantal /chroot/quantal http://us.archive.ubuntu.com/ubuntu/

    Après cela, le dossier /chroot/quantal/ contient l'arborescence habituelle de la racine de la distribution Ubuntu Quantal Lynx 10.04.

  • Pour conserver les logins utilisateurs, mots de passe, groupes etc du système hôte, ajouter ces lignes au fichier /etc/schroot/defaults/copyfiles :
    /etc/passwd
    /etc/shadow
    /etc/group
    /etc/sudoers
    /etc/hosts
    /etc/hostname

    Pour conserver les dépôts de paquets (NE PAS FAIRE lorsque les distributions sont différentes…), ajouter cette ligne:

    /etc/apt/sources.list
  • Configuration du fichier /etc/schroot/schroot.conf
    [quantal]
    description=quantal
    directory=/chroot/quantal
    users=user1,user2,...
    root-groups=root
    root-users=root
    type=directory
    aliases=default

    Et remplacer "user1", "user2" par les utilisateurs ayant le droit d'utiliser le chroot. La ligne peut être remplacée par "groups=schroot" par exemple, en ajoutant les utilisateurs au groupe "schroot".

Utilisation courante

  • Pour se connecter dans un environnement chroot et avoir la main en ligne de commande :
    schroot

    ou bien, si plusieurs environnements chroot sont installés :

    schroot -c lucid

    Pour quitter l'environnement, utiliser les touches Ctrl+d ou bien la commande exit.

  • Démarrer un environnement chroot :
    schroot -b -c lucid

    Lors du démarrage du chroot, schroot nous donne l'identifiant du chroot, par exemple lucid-00e8c158-e183-48ad-8407-272808c6b0c6

  • S'identifier dans l'environnement schroot :
    schroot -r -c lucid-00e8c158-e183-48ad-8407-272808c6b0c6
  • Stopper le chroot :
    schroot -e -c lucid-00e8c158-e183-48ad-8407-272808c6b0c6

Exemple d'utilisation avancée

Nous allons installer un serveur LAMP dans un environnement chroot. Le système exploitation hôte sera une distribution ubuntu. Par contre le système invité sera une distribution debian.

Configuration de schroot

  • Installation d'une distribution Debian. Pour cela, on récupérera l'ensemble des paquets :
debootstrap --arch amd64 squeeze /chroot/squeeze http://ftp.fr.debian.org/debian/
[squeeze]
description=squeeze
directory=/chroot/squeeze
root-groups=root
root-users=root
type=directory
script-config=script-squeeze
  • On crée le fichier script-squeeze qui a la même structure et que se trouve dans répertoire que script-defaults
touch /etc/schroot/script-squeeze
  • Puis, on édite le fichier /etc/schroot/script-squeeze
# Default settings for chroot setup and exec scripts.
# See schroot-script-config(5) for further details.

# Filesystems to mount inside the chroot.
FSTAB="/etc/schroot/mount-squeeze"
  • On copie le fichier /etc/schroot/mount-defaults
cp /etc/schroot/mount-defaults /etc/schroot/mount-squeeze
  • On commente les lignes dont le montage ne doit pas s'effectuer
# mount.defaults: static file system information for chroots.
# Note that the mount point will be prefixed by the chroot path
# (CHROOT_PATH)
#
# <file system> <mount point>   <type>  <options>       <dump>  <pass>
proc            /proc           proc    defaults        0       0
#procbususb      /proc/bus/usb   usbfs   defaults        0       0
/dev            /dev            none    rw,bind         0       0
/dev/pts        /dev/pts        none    rw,bind         0       0
/dev/shm        /dev/shm        none    rw,bind         0       0
#/home          /home           none    rw,bind         0       0
#/tmp           /tmp            none    rw,bind         0       0

Installation du serveur LAMP

Installation

sudo -s
schroot -b -c lenny
schroot -r -c lenny-00e8c158-e183-48ad-8407-272808c6b0c6
apt-get install apache2 mysql-server php5

Démarrage automatique du serveur lamp

Pour démarrer de façon automatique la chroot et tout les services que vous désirez, je vous propose ce script :

#!/bin/bash
 
#******************************************************************************
# File : /etc/init.d/schrootlamp
#
# Auteur : Zarkxe
#
# Date create : Mon Nov  1 16:01:09 2010
# Description : démarrer de façon automatique la chroot et tout les services
#		que vous désiré
#******************************************************************************
 
. /lib/lsb/init-functions
 
NAMESCRIPT="schrootlamp"
 
do_start() {
 
	if [ ! -e "/tmp/schroot/$NAMESCRIPT" ]; then
 
		SCHROOT_ID=$(schroot -b -c lenny)
 
		schroot -r -c $SCHROOT_ID /etc/init.d/mtab.sh		
		schroot -r -c $SCHROOT_ID /etc/init.d/mysql start
		schroot -r -c $SCHROOT_ID /etc/init.d/apache2 start
		schroot -r -c $SCHROOT_ID /etc/init.d/exim4 start
 
		mkdir /tmp/schroot/
		echo $SCHROOT_ID >  /tmp/schroot/$NAMESCRIPT
 
	elif [ -e "/tmp/schroot/$NAMESCRIPT" ]; then
		echo "$NAMESCRIPT is already running"
	fi
}
 
do_stop() {
 
	if [ -e "/tmp/schroot/$NAMESCRIPT" ]; then
		SCHROOT_ID=$(cat /tmp/schroot/$NAMESCRIPT)
		schroot -r -c $SCHROOT_ID /etc/init.d/mysql stop
		schroot -r -c $SCHROOT_ID /etc/init.d/apache2 stop
		schroot -r -c $SCHROOT_ID /etc/init.d/exim4 stop
		schroot -e -c $SCHROOT_ID
 
		rm -R /tmp/schroot/
	elif [ ! -e "/tmp/schroot/$NAMESCRIPT" ]; then
		echo "$NAMESCRIPT is not starting"
	fi
}
 
case $1 in 
 start)
	log_daemon_msg "Starting configuration" $NAMESCRIPT
	if [[ $EUID = 0 ]]
	then
		do_start
		log_end_msg 0
	else
		log_end_msg 1
		echo "You are not root !"
 
	fi
	;;
 stop)
	log_daemon_msg  "Stopping configuration" $NAMESCRIPT
	if [[ $EUID = 0 ]]
	then
		do_stop
		log_end_msg 0
	else
		log_end_msg 1
		echo "You are not root !"
	fi 
	;;
 restart)
	log_daemon_msg  "restarting configuration" $NAMESCRIPT
	if [[ $EUID = 0 ]]
	then
		do_stop
		do_start
		log_end_msg 0
	else
		log_end_msg 1
		echo "You are not root !"
	fi 
	;;
 status)
	if [[ $EUID = 0 ]]
	then
		if [ ! -e "/tmp/schroot/$NAMESCRIPT" ]; then
			echo "$NAMESCRIPT isn't running"
		elif [ -e "/tmp/schroot/$NAMESCRIPT" ]; then
			SCHROOT_ID=$(cat /tmp/schroot/$NAMESCRIPT)
			echo "$NAMESCRIPT is running : $SCHROOT_ID"
		fi
	else
		echo "You are not root !"
	fi
	;;
     *)
	log_daemon_msg  "./$NAMESCRIPT [start|stop|restart|status]"
	;;
esac

Voir aussi


Contributeur principal : …



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0