Contenu | Rechercher | Menus

Émulateurs d'Amstrad

Dans cette documentation, nous vous proposons une compilation d'informations sur les émulateurs d'Amstrad CPC (464, 6128, 464+ et 6128+) disponibles dans un environnement Linux.

Introduction

Il existe des dizaines d'émulateurs d'Amstrad 464 et 6128 développés pour de nombreux systèmes (Windows, Linux, mais aussi Wii, Dreamcast, Playstation, Android par exemple). Le développement de ces émulateurs est très inégal, mais toujours d'actualité en 2013 (il y a même, bien que ce soit rare, encore des jeux publiés).

Sous Linux, les deux principales possibilités pour émuler des ordinateurs Amstrad sont l'utilisation d'émulateurs fonctionnant nativement avec ce système et l'utilisation de Wine. Les émulateurs natifs et pleinement fonctionnels ne sont pas si nombreux, mais deux ou trois devraient vous permettre de jouer dans de bonnes conditions à tous les jeux Amstrad.

Dans cette page, nous donnerons en détail les informations nécessaires à l'utilisation de certains d'entre eux. Cette documentation ne fait pas le tour de tous les émulateurs disponibles : vous pouvez en ajouter en rédigeant toutes les explications utiles, car il serait peu instructif de n'ajouter que le nom d'un programme ou un lien de téléchargement,

Les émulateurs d'Amstrad fournissent les BIOS de ces ordinateurs avec l'autorisation d'Amstrad. Ces émulateurs sont donc légaux.

Émulateurs sous Linux

Pour résumer, après avoir essayé une bonne partie des émulateurs sous Ubuntu 13.04, Arnold est le plus simple pour jouer rapidement ; Caprice32 4.2 est également un bon émulateur qui se compile sans problème et, s'il faut le configurer manuellement, ces configurations sont plus contraignantes que difficiles. Les autres émulateurs se révèlent moins fonctionnels et souvent trop techniques à installer ou compiler.

Arnold

Testé sous Ubuntu 13.04 (raring), Arnold est un bon émulateur (CPC 464, 6128 et +) qui a l'avantage d'être très simple à faire fonctionner, mais qui ne propose pas un très grand nombre de paramètres (il ne semble ainsi pas possible de configurer les touches du clavier ou le joystick).

Installation

Selon votre architecture matérielle (32 ou 64 bits), téléchargez l'archive arnold-nurgle-x86-2009-03-17.tar.bz2 ou arnold-nurgle-x86_64-2009-03-17.tar.bz2 sur cette page.

Décompressez l'archive et double-cliquez sur l'exécutable arnold pour lancer l'émulateur.

Utilisation

Le lancement d'Arnold ouvre deux fenêtres : la fenêtre d'émulation proprement dite et un panel permettant de configurer l'émulateur.

Dans la boîte de configuration, vous pouvez choisir l'Amstrad à émuler, agrandir la fenêtre de l'émulateur (double display), activer un joystick, choisir votre clavier (azerty, qwerty). Ces configurations ne sont pas enregistrées et doivent être refaites à chaque lancement de l'émulateur.

Pour charger un jeu, cliquez sur "Drive A" ou "Tape". Si le jeu comporte deux disquettes, vous pouvez utiliser "Drive B". Tapez "cat" dans la fenêtre de l'émulateur pour savoir quel fichier lancer, puis lancez la commande RUN", par exemple : RUN"DISC.

  • F1 : Relance la fenêtre d'émulation (pour quitter un jeu sans fermer l'émulateur).
  • F2 : Passer en mode plein écran ou en sortir.
  • F3 : Basculer entre l'environnement Linux et l'environnement Amstrad.
  • F4 : Quitter l'émulateur.
  • F5 : Active ou désactive le joystick.

CPCemu

Testé sous Ubuntu 13.04 (raring), CPCemu est aussi simple à lancer qu'Arnold, mais propose une interface peu ergonomique, accompagnée toutefois d'une documentation en français très complète. En outre, quelques essais permettent de constater que CPCemu plante au lancement de certains jeux.

Installation

Téléchargez l'archive cpcemu-linux-x86-1.7.tar.gz sur cette page.

Décompressez l'archive et double-cliquez sur l'exécutable cpcemu pour lancer l'émulateur.

Utilisation

  • F1 : Documentation.
  • F3 : Insérer une disquette.
  • F7 : Menu de configuration.
  • F12 : Quitter l'émulateur.

Caprice32 4.2

Cette version de Caprice32 n'est pas très simple à utiliser aux premiers abords, puisqu'il faut la compiler, puis, en l'absence d'interface, configurer manuellement l'émulateur. Malgré ces contraintes, qui ne sont pas si difficiles à maîtriser, Caprice32 est un bon émulateur. Le seul point qui pose problème est que nous n'avons pas trouvé comment activer le joystick.

Compilation

Téléchargez les dernières sources (fichier src.zip) sur sourceforge.

  • Décompressez l'archive et ouvrez un terminal dans le nouveau dossier.
  • Si ce n'est déjà fait, installez libsdl1.2-dev (afin d'obtenir SDL.h nécessaire à la compilation) :
    sudo apt-get install libsdl1.2-dev
  • Compilez :
    make -f makefile.unix
  • Lancez l'exécutable obtenu : cap32.

Configuration et utilisation

Tous les paramètres sont à configurer dans le fichier cap32.cfg. La documentation de ces paramètres se trouve dans le fichier README.txt de la version Windows de Caprice32. Voici quelques éléments utiles :

  • kbd_layout=1 pour un clavier français.
  • drvA_path=./disk/ : Répertoire des roms (à créer dans votre dossier Caprice).
  • drvA_file= : Nom de la rom (du type "nom du jeu.dsk") qui sera insérée dans le lecteur A au lancement de Caprice. Le fichier doit au préalable être placé dans le dossier "disk".
  • F1 : Plein écran.
  • F5 : Reset.
  • F10 : Quitter l'émulateur.

Avec Wine

Wine permet de faire fonctionner certains logiciels programmés pour Windows. Son utilisation est hasardeuse et difficile à documenter : un émulateur prévu pour Windows fonctionnera plus ou moins selon sa version et la version de Wine. Il y a parfois de bons résultats, mais bon nombre de ces émulateurs plantent ou ne fonctionnent pas très bien.

CPCE

CPCE fonctionne bien. Une fois lancé (CPCE95.EXE), il faut appuyer sur ALT+ENTRÉE pour sortir du mode plein écran. Il n'y a pas grand chose à configurer et on peut jouer d'emblée.

Caprice32

Dans sa version 3.6.1, Caprice32 paraît être l'émulateur pour Amstrad fonctionnant le mieux sous Wine 1.13 et 1.6 (testé sous Ubuntu 13.04). L'installation est simple et la configuration très complète. On peut le télécharger sur sourceforge.

À noter toutefois quelques problèmes : les choix du clavier (qwerty, azerty) semblent intervertis ; la configuration du joystick ne semble pas reconnaître tous les axes et la touche de passage en plein écran ne fonctionne pas.

Autres à essayer

Liste non exhaustive d'émulateurs que vous pouvez essayer avec différentes versions de Wine : CPCE, CPC++, Caprice Reloaded, WinApe, WinCPC.

Nous avons essayé tous ces émulateurs, et aucun n'est vraiment satisfaisant. Par exemple, WinApe ne fonctionne pas très bien et plante avec Wine 1.6.

JavaScript

Deux émulateurs en ligne (assez poussifs) : CPCBox et Roland.

MESS

MESS est un émulateur de consoles de jeux et d'autres systèmes informatiques basé sur le logiciel MAME. En ajoutant les BIOS des différents Amstrad dans le dossier ROMS de MESS, celui-ci pourra les émuler. Le fonctionnement de MESS est toutefois assez hermétique.

Astuces

Lancer un jeu

Si vous avez un problème pour lancer un programme (à cause de l'absence de « " » sur le clavier) :

  1. Ecrire le nom du programme, par exemple "disc", sans appuyer sur <RETURN>.
  2. Maintenir enfoncée la touche <CTRL> et appuyer sur la flèche gauche du curseur (le curseur bondit au début de la ligne).
  3. Toujours avec la touche <CTRL> enfoncée, appuyer sur <ENTREE> (pas <RETURN> ! Celle du clavier numérique) : apparaît la mention RUN"disc, et le programme démarre.

Comme indiqué ici : http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=87809&p=2, en modifiant cap32.cfg (keybd=1, kbd_layout=1) ce problème de clavier est résolu pour la version 4.2.0 de Caprice 32. Essai concluant effectué sous Ubuntu 14.04

Problème avec la résolution

En essayant certains émulateurs, il arrive que la résolution de l'écran soit modifiée (passant par exemple à 800x600) et ne revienne pas ensuite à la normale (surtout si l'émulateur plante). Dans ce cas, essayez d'abord la touche ESC. Si cela ne fonctionne pas, allez dans Paramètres systèmes > Affichage, et changez la résolution. Si vous ne pouvez atteindre le bouton « Appliquer », utilisez la touche TAB pour le sélectionner, puis appuyez sur ENTRÉE. Si vous ne pouvez appliquer aucune de ces solutions, essayez la combinaison CTRL+ALT+SUPPR pour vous déconnecter de la session et recharger le serveur graphique.

Jeux

Comme cela a déjà été indiqué dans la documentation sur l'émulation, le téléchargement de roms est illégal et il n'est pas possible de donner ici des liens. On peut néanmoins indiquer qu'il est très facile de s'en procurer sur des sites dédiés, soit en les téléchargeant un par un, soit en téléchargement des packs contenant des milliers de disquettes.

À noter que quelques éditeurs tolèrent, voire parfois autorisent, le téléchargement de leurs jeux.

Liste des jeux

Voir : Liste des jeux Amstrad CPC sur Wikipédia

Pour ceux qui ne connaissent pas Amstrad et qui voudraient avoir une idée des jeux les plus connus, voici une petite liste non exhaustive : Mega Blasters, Mortville Manor, Elite, Prince of Persia, The Sentinel, Rick Dangerous 2, Turrican 2, Prehistorik 2, Nebulus, F16 Combat Pilot, Rainbow Islands, Turrican, Space Crusade, Chase HQ, Robocop 2, Savage, Trantor, Shufflepuck Cafe, The Sacred Armour of Antiriad, Gryzor.

Nouveaux jeux

Des jeux sont encore publiés chaque année. On peut citer Edge Grinder (2011), R-Type (nouvelle version, 2012) et plusieurs jeux dans le cadre d'un concours en 2013.

Ressources

Les ressources données ici ne concernent que des informations sur les ordinateurs Amstrad et les jeux édités. Aucun lien vers des roms ne doit être ajouté.

Bases de données

Sites d'émulateurs

Arnold
Caprice32 [sourceforge]
CPCemu



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0