Contenu | Rechercher | Menus
Selon les tags présents sur cette page, celle-ci est ancienne et ne contient plus d'informations sur une des versions supportées d'Ubuntu.
Selon les tags présents sur cette page, les informations qu'elle contient n'ont pas été vérifiées depuis Ubuntu 10.04 LTS.
Apportez votre aide…

Logo de GRASS

Geographic Resources Analysis Support System

Grass (ou Geographic Resources Analysis Support System) est un logiciel libre de type SIG permettant de faire de la cartographie sur ordinateur.

Il est particulièrement performant dans l'utilisation de couches "matricielles" (ou "raster", c'est à dire constituées d'une matrice de points ayant une valeur donnée, comme une photo), mais permet aussi l'affichage et la gestion de couches vectorielles (composées de points, de lignes ou de surfaces et ayant généralement des attributs enregistrés dans une table, comme dans une base de donnée). QGIS peut être utilisé comme une interface conviviale à Grass.

Grass est comparable aux logiciels propriétaires Arcview et Mapinfo sous Windows.

Notez aussi que Grass existe en version GNU/Linux, Windows et MacOS.

Fenêtre d'affichage de la carte de GRASS

D'autres captures d'écran

Pré-requis

Installation

Via les dépôts officiels

Grass est dans les dépôts Ubuntu. Il suffit donc d'installer le paquet grass. Il est conseillé d'installer le manuel de grass. Pour cela, installer aussi le paquet grass-doc. Ce manuel, bien qu'en anglais, est très complet et bien utile. Pour compiler (par exemple des modules complémentaires disponibles) il faut aussi installer le paquet grass-dev

Via les dépôts PPA

Pour les personnes souhaitant disposer d'une version un peu plus à jour, les deux PPA suivants existent :

Choisissez celui que vous voulez et ajouter le à vos sources de logiciels. Puis rechargez la liste des paquets. Vous n'avez alors plus qu'à installer le paquet grass (et aubesoin les paquets grass-doc et grass-dev).

Utilisation

Après l'installation, vous pouvez lancer GRASS depuis le dash (touche Super) ou bien en ligne de commande. Dans ce dernier cas, la commande à lancer est :

grass

Au choix, exécuter cette commande avec le raccourci Alt + F2 ou à l'aide d'un Terminal. L'écran d'accueil de GRASS s'ouvre alors. Cliquez sur le bouton Aide. Une page vous expliquant quelques bases sur GRASS ainsi que le fonctionnement de cet écran d'accueil qui s'ouvre.

Dans tous les cas, il s'agit là d'une application métier pour laquelle il est préférable d'avoir une connaissance générale du fonctionnement du logiciel pour son utilisation. Pour cela, vous pouvez vous aider du manuel de GRASS et notamment de sa section Quick Introduction.

  • Si vous avez installé le paquet grass-doc, ce manuel se trouve sur votre ordinateur et votre navigateur Internet vous permet de le parcourir. Au choix, ouvrez GRASS et dans le gestionnaire de couche (ou layer manager) cliquez sur Aide → GRASS GIS Help ou lancez la commande suivante :
xdg-open file:///usr/share/doc/grass-doc/html/index.html
  • Si vous ne souhaitez pas installer le paquet grass-doc une version web existe et se trouve ici. Pour information, au 18 novembre 2010 c'est la version 6.4 qui se trouve dans les dépôts Ubuntu ainsi que dans les PPA.

Interfaces

Grass peut être utilisé avec différentes interfaces graphiques. Depuis la version 6 de GRASS, l'interface graphique (GUI) par défaut est basée sur wxpython, l'ancienne interface en Tcl/Tk est aujourd'hui abandonnée. L'ancienne interface par défaut (Tcl/Tk) était à mon goût peu conviviale, vous pouviez utiliser l'interface wxpython. Vous deviez d'abord installer python-wxgtk2.8. Lancer alors la commande suivante :

grass -wxpython

Grass se lançait alors avec l'interface wxpython. La page du manuel sur cette interface vous aidera à comprendre le rôle de chaque bouton. Pour l'afficher, exécuter la commande suivante :

xdg-open file:///usr/lib/grass64/docs/html/wxGUI.html

Une autre méthode, moins complète mais offrant une interface facile à prendre en main, consiste à utiliser l'extension grass de qgis.

Les adeptes de la ligne de commande préféreront cependant utiliser le terminal grass qui est ouvert au lancement de grass. Grass est particulièrement adapté à cette utilisation.

Utiliser les systèmes de projections définies par l'IGN

Comme il est décrit dans le tutoriel à ce sujet sur le wiki de grass (lien), les systèmes de projections définies par l'IGN ne sont pas si facile que ça à intégrer à grass.

Désinstallation

Pour supprimer cette application, il suffit de supprimer son paquet. Selon la méthode choisie, la configuration globale de l'application est conservée ou supprimée. Les journaux du système, et les fichiers de préférence des utilisateurs dans leurs dossiers personnels sont toujours conservés.

Voir aussi


Contributeurs : L.Bellegarde, giliam, thibault.lemaitre.



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0