Contenu | Rechercher | Menus
Selon les tags présents sur cette page, celle-ci est ancienne et ne contient plus d'informations sur une des versions supportées d'Ubuntu.
Apportez votre aide…

P-Builder, ou comment bien construire des paquets

Ce document décrit les étapes nécessaires pour mettre en place un environnement de construction sain pour construire des paquets Ubuntu. Cet outil est recommandé pour les mainteneurs Ubuntu comme pour toute personne utilisant Ubuntu et intéressée par la construction des paquets.

Il est possible de construire les paquets sans utiliser P-Builder, mais cela nécessite d'avoir installé au préalable sur votre système toutes les dépendances pour le compiler.

Installation

Installez le paquet pbuilder puis générez l'environnement pbuilder avec la commande :

sudo pbuilder --create

Cette commande aura pour effet de créer un environnement isolé de votre système, appelé « chroot ». Cet environnement est en fait l'image du système tout frais après installation. En utilisant pbuilder pour construire vos paquets, vous serez alors sûr que le paquet s'installe bien sur tous les systèmes, même une Ubuntu venant d'être installée et sur laquelle l'utilisateur n'a installé aucun paquet supplémentaire.

(Re)Construction d'un paquet

Construire le paquet « mon-paquet » se fait avec la commande suivante :

sudo pbuilder --build mon-paquet_1.0.dsc

Le fichier .dsc est une partie du paquet source - que pbuilder va utiliser pour construire le paquet binaire - est généré avec la commande debuild. Ceci est expliqué en détails dans la page de tutoriel traitant de la création de paquets

Le ou les paquets seront disponibles dans le dossier /var/cache/pbuilder/result/

Si vous obtenez l'erreur "debootstrap does not exist", installez debootstrap ou exécutez pbuilder avec l'option –debootstrap cdebootstrap (vous avez probablement cdebootstrap installé).

Mise à jour du chroot

Il est recommandé de mettre à jour votre chroot avant chaque construction. Pour ce faire, utilisez la commande :

sudo pbuilder update

Support des dépôts Universe et Multiverse

éditez le fichier /etc/pbuilderrc et décommentez la ligne

COMPONENTS="main restricted universe multiverse"

À chaque modification de votre pbuilder, il faut le mettre à jour en prenant en compte la nouvelle configuration :

sudo pbuilder update --override-config

Mise à niveau vers la dernière version en développement

Si vous êtes désireux de participer au cycle actuel de développement, vous allez vouloir un chroot gutsy. Quelquefois, il se peut que la version en développement ne soit pas installable directement. Dans ce cas, il vous faut d'abord installer la dernière version stable, puis mettre à niveau vers la version en développement.

C'est le cas (actuellement pour Gutsy Gibbon). Voici donc la procédure :

  • Créez un pbuilder Feisty : sudo pbuilder create
  • Changez toutes les occurrences de feisty en gutsy dans /etc/pbuilderrc
  • Mettez à jour le chroot : sudo pbuilder update –override-config
  • Utilisez l'option –override-config à chaque mise à jour (tant que la version n'est pas prise en compte par pbuilder)

Pbuilders multiples

Quand on travaille sur des paquets, il est souvent nécessaire de disposer de plusieurs pbuilders sur sa machine. Par exemple pour rétro-porter vers Dapper et Edgy alors que l'on développe sous Feisty, ou encore pour tester les paquets sur Debian Sid à la recherche de bogues.

Pour ce faire, le fichier /usr/share/doc/pbuilder/examples/pbuilder-distribution.sh va vous aider. Il contient par défaut :

#!/bin/sh
# script from Jamin W. Collins  BTS: #255165
# name this script 'pbuilder-woody', 'pbuilder-sid', 'pbuilder-sarge', 'pbuilder-experimental' etc.

OPERATION=$1
DISTRIBUTION=`basename $0 | cut -f2 -d '-'`
PROCEED=false
BASE_DIR="$HOME/pbuilder"
case $OPERATION in
   create|update|build|clean|login|execute )
      PROCEED=true
      ;;
esac
if ( $PROCEED == true ) then
   shift 
   sudo pbuilder $OPERATION \
      --basetgz $BASE_DIR/$DISTRIBUTION-base.tgz \
      --distribution $DISTRIBUTION \
      --buildresult $BASE_DIR/result $@
else
   echo "Invalid command..."
   echo "Valid commands are:"
   echo "   create"
   echo "   update"
   echo "   build"
   echo "   clean"
   echo "   login"
   echo "   execute"
   exit 1
fi

Copiez ce fichier dans /usr/local/bin en remplaçant distribution par le nom de la version d'Ubuntu voulue.
Par exemple pour créer un pbuilder Dapper, vous le nommerez pbuilder-dapper :

sudo cp /usr/share/doc/pbuilder/examples/pbuilder-distribution.sh /usr/local/bin/pbuilder-dapper

Ce même script renommé en pbuilder-edgy par exemple, créerai un pbuilder edgy. En effet, le script récupère le nom de distribution que vous avez mis après le tiret dans le nom de fichier.

Répertoire de base des pbuilders

Le dossier utilisé par défaut pour les pbuilders est /var/cache/pbuilder/. Nous allons donc modifier le script et remplacer la ligne

BASE_DIR="$HOME/pbuilder"

par

BASE_DIR="/var/cache/pbuilder"

Enfin, n'oubliez pas de rendre votre script exécutable :

sudo chmod +x /usr/local/bin/pbuilder-dapper

Enfin créez le chroot du pbuilder :

sudo pbuilder-dapper create

Ressources


pbuilder.txt · Dernière modification: Le 28/03/2010, 01:42 par 213.95.41.13
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0