Contenu | Rechercher | Menus

Portail captif

La technique captive portal force un client HTTP sur un réseau à afficher une page web spéciale (le plus souvent dans un but d'authentification) avant d'accéder à Internet normalement. Cette vérification est sommaire et les méthodes de contournement nombreuses. Cependant, cette solution est utile puisqu'elle permet de limiter les utilisations abusives des moyens d'accès. C'est par exemple le cas des points d'accès Wi-Fi qui sont souvent protégés par ce genre de solution.

Mise à jour du 23/11/2010

Nom Description Etat du projet
CoovaChilli Un fork de ChilliSpot. Existe en paquet pour distribution et OpenWRT. Utilise un serveur RADIUS pour l'autentification. Actif
WifiDog Solution libre de portail captif, gestion des connections par compte utilisateur. Utilisé par l'association FranceWireless. Paquets pour OpenWRT et DD-WRT et distribution Actif
Zeroshell Distribution linux qui inclut une fonction captive portal Actif
Pfsense Distribution BSD qui inclut une fonction captive portal (CAS, Radius, LDAP) Actif
Kanet anciennement NoTalweg Portail captif OpenSource basé sur la librairie netfilter, avec de nombreux modules d'authentification Actif
ALCASAR Une solution permettant de suivre les connexions non pas à partir d'une adresse IP, mais à partir de l'adresse MAC de l'utilisateur. Il est basé sur CoovaChilli. Actif

Contributeur principal : Herrleiche.



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0