Contenu | Rechercher | Menus
Selon les tags présents sur cette page, celle-ci est ancienne et ne contient plus d'informations sur une des versions supportées d'Ubuntu.
Apportez votre aide…

Spyder / spyderlib

Spyder ne prenait en charge qu'au maximum la version Python 2.7 jusqu'à récemment. Il existe une version en développement (version 2.3 de Spyder) qui permet la compatibilité avec Python 3, ainsi pour ceux qui voudraient programmer avec la dernière version de Python, rendez-vous ici et télécharger la dernière version en date au lieu d'installer le paquet comme préconisé dans la suite de cette documentation.

Scientific PYthon Development EnviRonment (abrégé en Spyder) est un IDE Python multiplateforme. En d'autres termes, vous pourrez développer en Python grâce à ce logiciel.

Pré-requis

  • Disposer des droits d'administration, pour installer Spyder.
  • Disposer d'une connexion à Internet configurée et activée, pour le téléchargement de Spyder.

Installation

Spyder est disponible dans les dépôts officiels ! Ainsi, aucun ajout de dépôts tiers n'est requis. Vous pouvez même vous servir de la Logithèque Ubuntu si cela vous chante ;-)

Pour installer ce logiciel, il suffit d'installer le paquet spyder.

Vous pouvez aussi installer Spyder via le terminal avec la commande

sudo apt-get install spyder

Utilisation

Lancez l'application via le dash (Ubuntu 11.04 et ultérieures) ou via le terminal (toutes versions d'Ubuntu) avec la commande

spyder

Maintenant, laissez libre cours à votre imagination de développeur ^_^

1) 8-)

Principales caractéristiques (traduction de la page officielle)

  • Général :
    • Boîte de dialogue du gestionnaire PYTHONPATH similaire à MATLAB (fonctionne avec toutes les consoles)
    • Windows seulement : Éditeur des variables d'environnement de l'utilisateur actuel
    • Liens directs vers la documentation (Python, Matplotlib, !NumPy, !Scipy, etc.)
    • Liens directs vers le lanceur Python(x,y)
    • Liens directs vers !QtDesigner, !QtLinguist et !QtAssistant (documentation Qt)
  • Boîte de dialogue des préférences :
    • Raccourcis clavier
    • Plans de coloration syntaxique (éditeur de source, historique, inspecteur d'objets)
    • Console : couleur d'arrière-plan (noir / blanc), auto-complétion du code, etc.
    • Et bien plus…
  • Éditeur :
    • Coloration syntaxique (Python, C / C++, Fortran)
    • Points d'arrêt points d'arrêt à condition (débogueur : pdb)
    • Lancer ou déboguer des scripts Python (voir caractéristiques de la console)
    • Lancer la boîte de dialogue de configuration :
    • Répertoire de travail
    • Options de la ligne de commande
    • Lancer dans un nouvel interprète Python ou un interprète Python existant ou un client IPython
    • Options de la ligne de commande de l'interprète Python
    • Explorateur de code : fonctions, classes, statuts if / else / try / …
    • Puissante introspection du code (fonctionne avec rope) :
    • Auto-complétion
    • Astuces
    • Aller à une définition d'objet (n'importe quel type d'objet : fonction, classe, attribut, etc.) en appuyant sur Ctrl + Clic gauche sur un mot ou Ctrl + G (raccourci par défaut)
    • Surlignement
    • Aide à la frappe (optionnel) :
    • Insertion automatique de parenthèses fermantes, d'accolades et de crochets
    • Dés-indentation automatique après ‘else’, ‘elif’, ‘finally’, etc.
    • Listes to-do (TODO, FlXME, XXX)
    • Erreurs / Avertissements (analyse en temps réel du code via pyflakes)
    • Analyse intégrée du code `pylint`
    • Lien direct vers le débogueur externe winpdb
  • Console :
    • Toutes les consoles sont exécutées dans des processus différents
    • Auto-complétion du code / astuces et lien automatique vers l'inspecteur d'objet (voir ci-dessous)
    • Ouvrir les interprètes Python ou la fenêtre des commandes basiques du terminal
    • Lancer des scripts Python (voir éditeur de code source)
    • Explorateur de variables :
    • Éditeurs GUI pour de nombreux types de données (nombres, chaînes de caractères, listes, tableaux, dictionnaires, …)
    • Importer / exporter des données depuis / vers de nombreux types de fichiers (fichiers texte, !NumPy, MATLAB)
    • Éditeur de multiples instances tableau / liste / dictionnaire en un, permettant de comparer le contenu des variables
    • Visualisation des données
    • Historique
    • Inspecteur d'objets :
    • Intègre la documentation ou le code source de n'importe quel objet Python (classe, fonction, module, …)
    • La documentation peut être affichée sous la forme d'une page HTML grâce au mode de texte polyvalent (fonctionne avec sphinx)
    • Aide en ligne : Documentation HTML automatiquement générée sur les modules Python installés
    • Trouver dans les fichiers : trouve les ressemblances avec des chaînes de caractère dans un répertoire, un répertoire mercurial ou directement dans le PYTHONPATH (expressions courantes et liste de chaînes de caractères inclues / exclues)
    • Explorateur
    • Explorateur de projet (supporte l'import de projets PyDev)

Spyder peut aussi être utilisé comme une librairie d'extension PyQt4 ou PySide (module ‘spyderlib’). Par exemple, le widget shell interactif Pthon utilisé dans Spyder peut être intégré dans votre propre application PyQt4 ou PySide.

Désinstallation

Pour supprimer cette application, il suffit de supprimer son paquet.

Voir aussi


Contributeurs : Pika3D (Créateur de blagues depuis 1999), …


1) Maintenant, quand un pote viendra chez vous, vous pourrez vous la péter sérieusement en lui balançant la phrase : « Mwa, j'fais du Python, t'vois ? J'programme des trucs carrément déjantés. J'te cache pas qu'c'est long et ultra compliqué, mais on s'y fait. C'est ça, être développeur. »


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0