Contenu | Rechercher | Menus

Console : ligne de commande

Introduction

Ce How To est fait pour les débutants qui ne connaissent pas GNU/Linux et n'a pas la prétention de faire de vous des champions de la console. La distribution Ubuntu vise à simplifier l'utilisation d'une plate-forme Debian en limitant l'usage des commandes dans un terminal (shell) lors de l'utilisation de base de votre ordinateur au quotidien. Ainsi Ubuntu est ici pour vous aider dans vos taches les plus complexes et en toute sécurité.

Cette page vient en complément de la page "Les commandes de base en console" dans laquelle vous trouverez une liste des commandes importantes avec un rappel des options les plus fréquentes.

Vous trouverez aussi une liste des commandes classées par catégories sur la page "Commandes et lignes de commandes"

Convention

  • Cette page vous donnera des commandes GNU/Linux basiques à utiliser dans un shell (terminal).
  • Tous les noms de commande seront en GRAS
  • Les commandes devront être tapées en respectant la casse selon l'exemple encadré.
  • Pour un complément d'information, lisez le man de chaque commande.

auto-complétion : après avoir tapé 2 ou 3 caractères, il est possible d'appuyer sur la touche tab qui permet d'ajouter la suite de la commande, du nom du répertoire ou du fichier. Cela évite les erreurs de frappe et est très appréciable pour éviter de saisir le nom de fichier parfois long et complexe comme le nom de certain paquet. Peut-être utilisé plusieurs fois si plusieurs noms ont une partie commune. Attention, c'est sensible à la casse !

Commandes basiques

man

La commande man est employée pour vous montrer le manuel des autres commandes. (man = manuel) Pour obtenir une bonne compréhension, employez l'exemple :

man man           ### ceci vous donnera la page d'information pour "man"

Note : Pour quitter man, appuyez sur la touche q. Pour rechercher le mot exemple tapez /exemple

Certains utilitaires sont mieux documentés en tant que texte info. par exemple essayez

info man

On peut également avoir une aide rapide sur la plupart des commandes par l'option –help (ou parfois -h)

man --help
man -h

ls

La commande ls liste les fichiers et les sous-dossiers. (ls = list)

ls                ### ceci vous donnera la liste de vos fichiers et dossiers.

Pour obtenir plus d'information, utilisez l'option -l (pour version longue) :

ls -l

Pour afficher aussi les fichiers "cachés" (en fait ceux qui commencent par un point) utilisez l'option -A (pour All) :

ls -A

On peut bien sûr mélanger les deux options :

ls -Al           ### Vous affichera tous les fichiers, même cachés, avec
 les détails

Les options d'une commande sont sensibles à la casse. Ainsi, ls -a, qui affiche les "dossiers" . et .., n'est pas identique à ls -A, qui lui n'affiche pas . et .. (c'est à dire, "dossier actuel" et "dossier parent").

cd

La commande cd vous permet de changer de répertoire (cd = change directory). Quand vous ouvrez un terminal en mode utilisateur vous êtes dans votre répertoire local (/home/utilisateur).
Dans un système linux la référence au fichier s'appelle un chemin. Dans un chemin le nom des répertoires et des fichiers sont séparés par un "/". Il existe deux types de chemin : absolu et relatif.

Le chemin absolu se base sur la racine de l'arborescence et commence par "/" : ex : /home/utilisateur/<dossier>/<fichier>.

cd /home/utilisateur/dossier      ### vous déplacera à votre répertoire (/home/utilisateur/dossier)

Le symbole "~" peut remplacer le chemin absolu vers votre répertoire personnel soit "/home/utilisateur/".

cd ~/Desktop      ### vous déplace vers votre répertoire de //bureau//  (/home/utilisateur/Desktop)

Le chemin relatif dépend du répertoire courant où se trouve l'utilisateur Pour se déplacer dans un dossier de l'emplacement courant (par défaut home/utilisateur) vous employez cd suivi du nom du dossier : cd <dossier>. Si vous doutez du nom du dossier, tapez le début de son nom puis appuyez sur la touche Tabulation (attention à la casse). Exemple pour se rendre dans le bureau (Desktop) :

cd Desktop

Si vous êtes déjà dans le répertoire ~/Desktop$ pour aller dans un des dossiers qu'il contient :

~/Desktop$ cd <dossier>

Contrairement à la version Windows la commande cd utilisée seule ramène au répertoire par défaut de l'utilisateur (ou du root).

cd

Pour afficher le répertoire courant, il faut utiliser pwd (voir plus bas).

Pour "remonter" d'un répertoire (aller à son parent) on utilise la commande "cd .." (n'oubliez pas l'espace, surtout si vous venez de Windows)

cd ..     ### vous remontera d'un dossier

id

La commande id affiche les informations utilisateur et de groupe pour un utilisateur spécifié, ou si aucun utilisateur n'est spécifié, elle affiche les informations sur l'utilisateur courant

  id ubuntu-user
uid=1001(ubuntu-user) gid=1001(ubuntu-user) groupes=1001(ubuntu-user),29(audio)

mkdir

La commande mkdir vous permet de créer des répertoires. (mkdir = make directory) Exemple :

mkdir musique       ### crée un répertoire musique ou pas

man mkdir         ### pour avoir les options de mkdir

pwd

La commande pwd vous permet de savoir dans quel répertoire de l'arborescence vous êtes localisé. (pwd = present working directory) Exemple :

pwd               ### suivant nos exemples ci-dessus nous sommes dans ~/Desktop ou /home/utilisateur/Desktop

mv

La commande mv sert à déplacer un dossier (ou fichier) à un endroit différent ou à le renommer. (mv = move) Exemples :

mv bonjour bonsoir       ### pour renommer le fichier/répertoire "bonjour" en "bonsoir"

mv bonsoir ~/Desktop  ### déplace le fichier "bonsoir" du répertoire courant vers le répertoire ~/Desktop sans le renommer

mv bonsoir ~/Desktop/bonnenuit ###déplace le fichier "bonsoir" du répertoire courant vers le répertoire ~/Desktop et le renomme en 
                             bonnenuit (bien sûr bonnenuit n'existait pas dans le répertoire ~/Desktop sinon le système vous 
                             demandera la confirmation pour écraser l'ancien fichier)

man mv            ### pour avoir les options de mv

cp

La commande cp fait une copie d'un fichier ou répertoire. (cp = copy) Exemple :

cp bonjour bonsoir       fait une copie exacte du fichier "bonjour" et l'appelle "bonsoir", mais le fichier "bonjour" est toujours là.
                     Quand vous employez "mv" le fichier source n'existe plus, alors que quand vous utiliserez "cp" le fichier 
                     se dédouble sans être supprimé.

man cp            ### pour avoir les options de cp

less

La commande less permet d'afficher le contenu d'un fichier directement dans le terminal. Exemple :

less /etc/apt/sources.list   ###affiche par exemple le contenu de votre fichier sources pour apt

.....
 deb http://archive.ubuntu.com/ubuntu xenial main restricted universe multiverse

 deb http://archive.ubuntu.com/ubuntu xenial-security main restricted

 deb http://archive.ubuntu.com/ubuntu xenial-updates main restricted universe multiverse
.....

man less                     ### pour avoir les options de less

Bien sûr il en existe beaucoup d'autres (cat, nano, vi…) et la syntaxe est la même mais les fonctionnalités sont bien différentes. Dans tous les cas informez-vous avec la commande man ou sur https://duckduckgo.com.

il y a aussi la commande cat <nom_du_fichier>

==== rm ==== Remarque : cette commande ne demande jamais autorisation. La commande rm permet de supprimer un fichier ou répertoire. (rm = remove) <note warning> Attention cette commande est irréversible donc soyez vigilant quand vous l'utilisez. Cette commande peut se révéler dangereuse </note> Exemple : <code> rm nom_fichier ### supprime le fichier nom_fichier du répertoire courant rm /home/documents/nom_fichier ### supprime le fichier nom_fichier du répertoire /home/documents rm -rf lenomdudossier ### supprime le dossier lenomdudossier du répertoire courant </code> ATTENTION Si vous tapez : <code> rm / home/documents/nom_fichier ###il y a un espace entre / et home/documents/nom_fichier donc le système commence par faire un rm / puis fait un rm home/documents/nom_fichier Bien sûr, le rm / efface complètement votre système de fichiers donc attention aux espaces qui se glissent dans la frappe quand vous utilisez la commande "rm". man rm ### pour avoir les options de "rm" </code> ==== chown ==== La commande chown permet de changer le propriétaire d'un fichier ou répertoire (chown = change owner). Seul le propriétaire du fichier (ou root) peut faire cette manipulation. Exemple : <code> chown utilisateur2 /home/utilisateur/doc.txt ### "utilisateur2" devient propriétaire du fichier doc.txt man chown ### pour avoir les options de "chown" </code> ... plus d'informations sur la gestion des droits d'accès sous Linux ==== chmod ==== La commande chmod permet de modifier les droits d'accès sur les fichiers ou répertoires. Seul le propriétaire des fichiers ou répertoires (ou root) peut faire cette manipulation. Il existe 2 méthodes : symbolique ou octale. Méthode symbolique chmod ugoa|+/-/=|rwxugo fichier Les paramètres de chmod se décomposent là en trois parties : * la 1ère indique à qui s'applique la modification des droits d'accès : * u pour l'utilisateur, le propriétaire du fichier (u pour user) * g pour le groupe (g pour group) * o pour le reste du monde (o pour others) * a pour tous (a pour all) * la 2ème est un caractère +, - ou = : * + signifie l'ajout de nouveaux droits d'accès * - signifie la suppression de droits d'accès * = signifie l'autorisation exclusive des droits d'accès spécifiés * la 3ème indique le(s) droit(s) concerné(s) : * r pour lecture (r pour Read) * w pour écriture (w pour Write) * x pour exécution (x pour eXecute) * u,g,o pour reprendre les droits du propriétaire,groupe,autres utilisateurs Quelques précisions valables dans le cas d'un répertoire : * r signifie lecture totale du répertoire (la commande ls liste ainsi par exemple tous les fichiers contenus dans le répertoire). Mais en l'absence de ce droit, il est toujours possible de lire un fichier contenu dans ce répertoire (en connaissant son chemin). * x signifie droit d'ouverture du répertoire. Pour empêcher la "traversée" d'un répertoire, c'est ce droit qu'il faut enlever. Exemples : <code> chmod g+r fichier ### permet au groupe de lire le Fichier chmod u+rw,go+r fichier ### permet à l'utilisateur de lire et écrire le fichier, et aux autres de le lire chmod g=u fichier ### permet de donner au groupe les mêmes droits que l'utilisateur </code> Méthode octale chmod XXX fichier, où XXX = Utilisateur | Groupe | Autres (X représente un entier compris entre 1 et 7) Valeur du chiffre X : * 0 : aucun droit en lecture, écriture, exécution * 1 : droit d'exécution * 2 : droit d'écriture * 4 : droit de lecture On peut cumuler différents droits : X = 7 (soit 1+2+4) signifie donc que l'on donne tous les droits sur le fichier. en résumé X = Lecture (4) + Écriture (2) + Exécution (1) * Le 1er chiffre X spécifie les droits pour le propriétaire du fichier. * Le 2ème chiffre X spécifie les droits pour le groupe propriétaire du fichier. * Le 3ème chiffre X spécifie les droits pour tous les autres utilisateurs sur le fichier. Ainsi, chmod 777 fichier donne tous les droits à tout le monde. Un calculateur de chmod est disponible sur http://pages.infinit.net/glopglop/local/chmod.htm Exemple : <code> chmod -c 644 /home/utilisateur/texte.txt ### modifie les droits en rw-r–r– pour le fichier texte.txt c'est à dire que seul le propriétaire peut écrire et les autres seulement lire man chmod ### pour avoir toutes les options sur "chmod" </code> ... plus d'informations sur la gestion des droits d'accès sous Linux ==== apt-get ==== La commande apt-get permet de gérer les paquets Debian de votre Ubuntu. Exemple : <code> sudo apt-get update ### permet de mettre à jour la liste des paquets disponibles, commande à taper en premier avant toute installation pour être sûr d'avoir les mises à jour. sudo apt-get upgrade ### permet de mettre à jour les paquets déjà installés, à taper pour faire les mises à jour de sécurité. sudo apt-get install soft ### Installe le logiciel "soft" en gérant les dépendances, donc "apt" vous demande peut être d'installer d'autres paquets en complément. sudo apt-get remove soft ### désinstalle le paquet "soft". sudo apt-get autoremove soft ### désinstalle "proprement" le paquet "soft" ainsi que ses dépendances man apt-get ### pour avoir les options de "apt-get". </code> ==== apt-cache search ==== La commande apt-cache search permet de rechercher le nom d'un paquet parmi ceux disponibles. Avant d'utiliser cette commande pensez à faire un apt-get update pour mettre à jour votre liste des paquets. Exemple : <code> apt-cache search supersoft ### vous donne la liste des paquets dont le nom ou la description contient "supersoft". </code> ===== Liens ===== * How To Debian sur APT * Introduction à Linux * Commandes Linux fondamentales * Autres pages utiles : * Apprenez les bases de Unix en 10 minutes. * Console: commandes de base * alias * Les commandes classées par catégorie et par usage —- Contributeurs : les contributeurs d'Ubuntu-fr



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0