Serveur Nextcloud

Nextcloud est une solution de stockage et de partage de fichiers en ligne.

Sa grande force réside dans le fait que vous contrôlez entièrement vos données, l'emplacement du stockage, le partage, la suppression, etc. Tout reste sous votre contrôle, à la différence des services comme Dropbox ou Google Drive, dont on ne peut être sur de ce qu'ils font de vos données.

Cette page traite de l'installation et de la configuration d'un serveur Nextcloud. Pour une approche plus générale de ce projet consultez cette page de la documentation.

Nextcloud étant une solution de cloud centralisé, elle requiert la mise en place d'un serveur. Si vous ne vous sentez pas l'âme d'un administrateur système vous pouvez profiter des services d'un prestataire qui s'occupera de cet aspect particulièrement technique.

Nous allons voir ici comment déployer et utiliser ce service sur un serveur privé (ou éventuellement mutualisé).

La procédure décrite ici concerne une installation sur un serveur ubuntu/ debian nu (fresh install). Il vous faudra l'adapter en fonction de vos besoin, par exemple si vous l'installez sur un hébergement mutualisé, un vps avec hyperviseur web type webmin, virtualmin, cpanel ou autre.

Téléchargement et Extraction de Nextcloud

Le téléchargement se fait via le site officiel : https://nextcloud.com/install/#instructions-server

L’installateur se présente sous la forme d'une archive ZIP, à dézipper à la racine de votre serveur web. L'extraction va créer un dossier nextcloud. Déplacez son contenu à la racine du serveur, et supprimez le dossier vide. Rien d'autre ne dois être présent à la racine de votre serveur. Nextcloud vérifie l’intégrité des fichier, et le scan va échouer s'il reste d'autres éléments.

Accès à l'installateur

Rendez-vous via votre navigateur sur la page web de votre serveur, soit par son domaine si vous l'avez configuré, soit par son adresse IP.

Si vous avez réaliser les opérations précédentes en tant qu'administrateur (donc owner et group à root), exécuter:
 sudo chown www-data:www-data -R nextcloud/ 

Installation des modules PHP manquant

La page d'installation indique qu'il manque des modules PHP. Connectez vous en SSH avec les droits d'administration sur votre serveur, puis installez ces paquets :

 $ apt install php-zip php-gd php-curl

Les installer ne suffit pas, il faut les activer, et redémarrer le serveur web pour que ceux ci soient pris en compte :

 $ phpenmod zip gd curl

puis on redémarre le serveur Apache :

 $ service apache2 restart

On revient sur le navigateur web, et on raffraichit la page, vous devriez maintenant voir l'étape suivante.

Identifiant, Emplacement de stockage et Base de donnée

A cette étape, vous allez créer le fichier de configuration du serveur.

  • Choisissez votre Identifiant et mot de passe d'administration. c(est ce compte qui servira à créer d'autres comptes, à mettre à jour, à installer des applications, etc.
  • Choisissez le répertoire des données. Vous pouvez laissez tel quel, ou bien changer l'emplacement, par exemple si vous avez un disque supplémentaire, ou distant. Si vous changez l'emplacement, il vous faudra donner les droits au serveur web pour pouvoir y accéder. Sinon, vous pourrez accéder au serveur, mais vous ne pourrez rien y stocker. Et veiller aussi à ce que ces emplacements soient monté au démarrage avec les bons droits.
  • Créer la base de données. Avant de remplir ce champs, il nous faut avoir la base de donnée déjà créé. Dans le cas de Mysql, nous allons la créer en ligne de commande via ssh. Dans votre session ssh en administrateur, éxécutez ces commande :
$ mysql -u utilisateur -p    # remplacer utilisateur par l'utilisateur de votre base de données
$ >CREATE DATABASE nom_de_la_base;      # remplacer nom_de_la_base par ce que vous voulez. n'oubliez pas le ; puis valider.
$ >show databases;     # on vérifie que la base à bien été créé. si vous la voyez dans la liste, parfait! Sinon, renseignez vous sur les problèmes de création de base mysql.
  • Remplissez maintenant l'encart base de données :
  1. Utilisateur de la base de donnée ;
  2. Mot de passe de la base de donnée ;
  3. Le nom de la base de donnée ;
  4. L'emplacement de la base donnée et le numéro du port, par défaut localhost (signifie qu'elle est sur la même machine que le serveur web)
  • Cliquer ensuite sur "Terminer l'installation" , l'installation prend un moment, fonction de la puissance de votre serveur. Si vous tombez sur une "Erreur 500", rechargez la page jusqu'à ce que l'installation finisse (F5).
  • Vous avez terminé l'installation, dès que vous verrez la page de connexion. On passe ensuite à la configuration des performances du serveur .

Applications

Une fois installé, vous disposez des partages de base: Fichiers, Galerie
Il est possible d'en ajouter d'autre, notamment: Agenda, Contacts, … partage social : Diaspora, tchat voir visioconf avec Talk
Pour cela, cliquer sur votre icône en haut à droite puis dans le menu, + Applications
Dans la liste de gauche, vous avez Pack d'application, dans la liste, il suffit de cliquer le bouton sur la droite Activer

Migration d'un serveur ownCloud en serveur nextcloud

Il est facile de migrer un serveur owncloud en serveur nextcloud. La page de référence est : doc nextcloud pour la migration (en)
En bref, il faut commencer par récupérer la version nextcloud compatible avec votre version d'owncloud:

  • ownCloud 8.2 et 9.0 vers Nextcloud 9.
  • ownCloud 9.0 et 9.1 vers Nextcloud 10
  • ownCloud 10.0.* vers Nextcloud 12.0.*

Puis suivre les étapes:

Comme toujours, pensez à sauvegarder au préalable, notamment la base de donnée qui va être modifiée et donc devenir incompatible avec owncloud ! Pour les data, il est préférable d'avoir un répertoire indépendant, si ce n'est déjà fait, c'est l'occasion: le fichier config.php contient le paramètre:
'datadirectory' => '/path/my_owncloud_data',

Évidemment, il est préférable de réaliser cette opération à des heures où les utilisateurs ne sont pas connectés (et de les prévenir au préalable)!

  1. À part les répertoires config et data, supprimer le reste du contenu de votre répertoire d'owncloud.
  2. Décompresser les fichiers et répertoire de nextcloud dans le répertoire où étaient les fichiers owncloud.
  3. Lancer la migration en appelant la page de votre cloud : https://mon_cloud.exemple.fr/ ou mon_serveur/mon_cloud et laissez-vous guider. Pour avoir un serveur nextcloud à jour, vous pouvez enchaîner les mises à jour nextcloud à dans l'administration de nextcloud

Connectez vous avec vos identifiant et mot de passe choisi à l'installation, puis, sur l'interface cliquez sur la roue dentée en haut à droite, sur le bandeau bleu, puis "Administration"

Vous voyez en haut de la page le titre "Avertissement de sécurité & configuration", nous allons nous occuper de tout cela.

Redirection https automatique

Par défaut, même après avoir acitvé le mode SSL d'apache et déclaré votre site, vous y avez accès en http. Nous allons paramétrer une redirection automatique de http vers https, comme lepréconise la documentation Nextcloud.

Ouvrez votre session SSH en administrateur, puis et editez le fichier de configuration de votre site, qui se trouve dans ce dossier :

$ nano /etc/apache2/sites-available/"votre-site.conf"   # remplacer "votre-site.conf par le nom correct de votre fichier de configuration

Rajouter en dessous de la ligne "ServerName cloud.nextcloud.com":

ServerSignature Off
RewriteEngine On
RewriteRule ^ https://%{SERVER_NAME}%{REQUEST_URI} [END,QSA,R=permanent]

Un petit CTRL + O pour enregistrer, un CTRL + X pour quitter. On active le module rewrite d'apache2 pour que ces lignes soient prise en compte :

$ a2enmod rewrite 

Puis on redémarre le serveur web pour prendre en compte la configuration:

$ service apache2 restart 

On rafraîchit la page web. Si vous n'avez pas de certificat validé par une autorité, cela vous occasionnera une erreur SSL. Passez outre la recommandation, vous pourrez changer de certificat SSL plus tard.

Utilisation http/2 pour le https

Si votre site est configuré pour le https, il est conseillé d'activer également le protocole http2. En commancant par activer le module http2

$ a2enmod http2

Rajoutez es lignes suivante à votre fichier de configuration du virtualhost https

    <IfModule mod_http2.c>
      Protocols h2 http/1.1
    </IfModule>

Puis on redémarre le serveur web pour prendre en compte la configuration:

$ service apache2 reload 

Activer HSTS ( HTTP Strict-Transport-Security )

Toujours en accord avec les recommandations officiel, "HTTP Strict Transport Security" (wikipedia) est un organe de sécurité supplémentaire contre les attaques de type man-in-the-middle. Il est recommandé de l'activer.

Pour ce faire, nous allons retourner dans notre session SSH, éditer le fichier de configuration du serveur, mais cette fois celui qui s'occupe du port 443 (https). Il se termine généralement par "exemple-ssl.conf

Rajouter en dessous de "ServerName" :

<IfModule mod_headers.c>
Header always set Strict-Transport-Security "max-age=15768000; includeSubDomains; preload"
</IfModule>

On enregistre, on quitte l'éditeur, puis on active le module correspondant dans apache, pour que ces lignes soient prise en compte :

a2enmod headers

On redémarre le serveur apache pour que la configuration soit prise en compte, puis on recharge la page web du serveur nextcloud. La ligne traitant de "HTTP Strict-Transport-Security" à disparu, nous pouvons continuer.

Cache mémoire

Le cache mémoire est conseillé pour améliorer la réactivité de votre serveur. Les fichiers les plus demandé sont mis en cache mémoire pour une plus grande disponibilité. deux caches sont disponible, mais non obligatoire. Vous n'êtes pas obligé de les mettre en place,à vous de choisir.

Dans la documentation officiel, le cache php-apc est désigné comme obsolète. Elle préconise d'utiliser REDIS ou APCu que nous utiliserons ici.

Reprenez votre session SSH, allez à la racine de votre serveur nextcloud ( en général dans /var/www/html )

On installe et on active le module php-apcu

$ apt install php-apcu
$ phpenmod apcu

Puis on édite le fichier config.php se trouvant dans le dossier config du serveur.

rajoutez une ligne à la fin, avant la dernière parenthèse:

'memcache.local' => '\OC\Memcache\APCu'

On enregistre, on quitte, on redémarre le serveur web, et on recharge la page web nextcloud : la ligne concernant le cache est partie.

PHP OPcache

L'OPcache est une recommandation de la documentation. Il est complémentaire du cache mémoire Apcu ou Redis.
Nous allons éditer le fichier php.ini, pour activer la prise en charge d'OPcache.

$ nano /etc/php/7.x/apache2/php.ini    # remplacez 7.x par votre version de php

rajouter, tout en bas du fichier :

opcache.enable=1
opcache.enable_cli=1
opcache.interned_strings_buffer=8
opcache.max_accelerated_files=10000
opcache.memory_consumption=128
opcache.save_comments=1
opcache.revalidate_freq=1

On enregistre, on quitte, on redémarre le serveur web, et on recharge la page web nextcloud : Tous les tests on réussi, le serveur est correctement configuré. Pour autant, il reste une dernière configuration à effectuer : le CRON job.

Configurer le CRON

Nextcloud utilise un cron pour gérer des taches de manière répétitive. Par défaut, il est configuré pour utiliser AJAX, mais qui à le désavantage de ne fonctionner que via l'explorateur web. Pour une utilisation via l'application, il est recommandé d'utiliser le CRON de votre serveur, paramétré avec l'utilisateur qui gère votre site (par défaut www-data)

Nous allons appeler le fichier cron.php se trouvant à la racine de votre serveur web toutes les 15 minutes, par l'utilisateur www-data. ( à adapter selon votre configuration serveur)

$ crontab -u www-data -e

À la dernière ligne, rajouter le cron de 15 minutes : /!\Attention de bien modifier le chemin vers votre fichier cron.php ex: /var/www/html/nextcloud/cron.php, ou tout autre chemin selon votre configuration, sinon le cron ne fonctionera pas. /!\

*/15  *  *  *  * php -f /var/www/cron.php

Quittez en enregistrant, puis vérifiez la configuration par

$ crontab -u www-data -l
*/15  *  *  *  * php -f /var/www/cron.php

Votre serveur Nextcloud est maintenant installé et configuré selon les recommandations de l'éditeur. Pour configurer le client, voir la page dédié au Client Nextcloud

Pour vérifier le bon fonctionnement de cron depuis votre interface d'amin nextcloud, vous pouvez forcer le redémarrage de cron afin que le fichier cron.php soit appeler directement et ne pas devoir attendre le délais de 15min, pour cela redémarrer cron avec

$ sudo service cron restart

Si tout est bon, vous obtiendrez le message suivant depuis l'interface d'admin nextcloud:

"Tâches de fond | Dernière tâche exécutée il y a 1 minute"

  • nextcloud-serveur.txt
  • Dernière modification: Le 18/05/2018, 23:53
  • par krodelabestiole