Contenu | Rechercher | Menus

Chiffrez aisément vos répertoires avec EncFS

De quoi s'agit-il ?

Apprendre à installer et utiliser le système de chiffrement EncFS qui fonctionne de façon simple sur tout système de fichiers grâce à fuse. Pour en savoir plus sur le chiffrement: Chiffrement.

Introduction

Vous souhaitez conserver des données sensibles et/ou privées, mais sans chiffrer tout votre disque dur. Idéalement, vous voudriez pouvoir restreindre l'accès à certains répertoires seulement, par mot de passe. Les données stockées dans ce(s) répertoire(s) seraient chiffrées et accessibles uniquement après authentification.

EncFS permet de réaliser cela très simplement. Pour ce faire, vous allez utiliser deux répertoires :

  1. un premier répertoire dans lequel seront stockées les données chiffrées ("source directory") ;
  2. un second répertoire dans lequel vous pourrez créer des données en clair, après authentification ("mount directory").

L'idée est la suivante : vous donnez temporairement accès au second répertoire en fournissant un mot de passe (initialement choisi par vous), et créez vos données en clair dans ce répertoire. Ensuite, vous refermez l'accès à ce répertoire. EncFS s'occupe de "copier" les données du second répertoire (accès temporaire) vers le premier (stockage permanent), tout en les chiffrant. Après avoir fermé l'accès au second répertoire, ce dernier apparaît vide, tandis que le premier répertoire contient les fichiers chiffrés, donc inaccessibles. Pour pouvoir de nouveau modifier les données conservées dans le répertoire de stockage, il faut redonner accès par mot de passe au second répertoire, qui sert donc de répertoire de travail.

Note technique : EncFS gère donc des couples de fichiers « en clair / chiffré ». Dans le répertoire de stockage, les noms de fichiers sont par ailleurs chiffrés. Les avantages d'EncFS par rapport aux autres programmes de chiffrement de données sont principalement sa simplicité et sa souplesse d'utilisation. Voyez en fin de page les avantages/défauts courants.

Installation

Versions de Linux modernes

Depuis Ubuntu 13.10 Saucy il n'est plus nécessaire d'appliquer ce paragraphe. L'installation du seul paquet encfs suffit.

Pour un usage simple, installez gnome-encfs-manager (via un ppa) ou cryptkeeper, en tenant compte des bugs qui entachent ce dernier.

Pour les faire fonctionner sous Unity, il suffit d'utiliser l'astuce pour retrouver ses applications dans la zone de notification du tableau de bord Unity. Prenez une console, et tapez en mode utilisateur

  gsettings set com.canonical.Unity.Panel systray-whitelist "['all']" 

Relancer votre session pour appliquer la nouvelle configuration (puis alt+f2 et "unity –replace" ).
Sous 13.10, il faut utiliser les commandes suivantes dans un terminal :

  dconf reset -f /org/compiz/
  setsid unity
  unity --reset-icons

Paquets module ''fuse''

Installez, par apt-get install ou via Synaptic, les deux paquets suivants : fuse-utils et encfs Les dépendances nécessaires seront installées automatiquement.

  #Installation de fuse-utils :
  sudo apt-get install fuse-utils
  #Installation de encfs ( ceci installera aussi librlog1c2a )
  sudo apt-get install encfs
  #Il semble que fuse soit intégré directement dans le noyau proposé par Ubuntu depuis la version 2.6.28
  #Il n'y a donc ni module ni groupe à ajouter si vous êtes dans ce cas, et vous pouvez passer à la partie suivante
  #Pour les versions précédentes:
  #Ajout du module fuse dans /etc/modules afin qu'il soit actif au démarrage du système :
  sudo sh -c "echo fuse >> /etc/modules"
  #Vous pouvez vérifier, en ouvrant le fichier /etc/modules par gksudo gedit /etc/modules que le mot fuse a bien été rajouté à ce fichier.  
  #Prise en charge du module :
  sudo modprobe fuse
  #On ajoute son nom d'utilisateur au groupe fuse
  sudo adduser $USER fuse
  #On vérife ensuite que l'utilisateur 'VotreNom' fait bien partie du groupe fuse. Le numéro (ici 118) peut varier.
  grep "fuse" "/etc/group"
  ''fuse:x:118:VotreNom''
  #Puis on réouvre une session
  su - $USER
  #Vous pouvez vérifier que vous êtes bien dans le groupe ''fuse'' en tapant :
  groups

Création des répertoires

Dans notre exemple, le répertoire de stockage des données chiffrées sera ~/.coffre et le répertoire « de travail » (pour manipuler les données en clair après authentification) sera ~/coffre_open. Tapez donc :

encfs /home/$USER/.coffre/ /home/$USER/coffre_open/

Attention, la commande encfs attend des chemins complets : écrivez donc /home/$USER/ et pas le raccourci ~/ !

La première fois qu'elle est écrite, cette commande permet de créer et paramétrer les répertoires utilisés pour stocker et manipuler les données chiffrées par EncFS. Voici un exemple de ce que vous devriez obtenir dans votre terminal :

  [user@yop ~] encfs /home/$USER/.coffre/ /home/$USER/coffre_open
  The directory "/home/user/.coffre/" does not exist. Should it be created? (y,n) y
  The directory "/home/user/coffre_open" does not exist. Should it be created? (y,n) y
  Création d'un nouveau volume chiffré.
  Veuillez choisir au moins une des options suivantes :
  entrez "x" pour le mode de configuration expert,
  entrez "p" pour un mode pré-configuré paranoïaque,
  n'importe quoi d'autre ou une ligne vide sélectionnera le mode standard.
  ?> p
  
  Configuration paranoïaque sélectionnée.
  
  Configuration terminée. Le système de fichiers sur le
  point d'être créé a les caractéristiques suivantes :
  Chiffrement de système de fichiers "ssl/aes", version 2:1:1
  Encodage du nom de fichier : "nameio/block", version 3:0:1
  Taille de clé : 256 bits
  Taille de bloc : 512 octets, y compris 8 octets d'en-tête MAC
  Chaque fichier comprend un en-tête de 8 octets avec des données IV uniques.
  Nom de fichiers chiffrés en utilisant le mode de chaînage IV.
  L'IV des données du fichier est chaînée à l'IV du nom de fichier.

  -------------------------- AVERTISSEMENT --------------------------
    The external initialization-vector chaining option has been
    enabled.  This option disables the use of hard links on the
    filesystem. Without hard links, some programs may not work.
    The programs 'mutt' and 'procmail' are known to fail.  For
    more information, please see the encfs mailing list.
    If you would like to choose another configuration setting,
    please press CTRL-C now to abort and start over.

    Vous devez entrer un mot de passe pour votre système de fichiers.
    Vous devez vous en souvenir, car il n'existe aucun mécanisme de récupération.
    Toutefois, le mot de passe peut être changé plus tard à l'aide d'encfsctl.

    Nouveau mot de passe : votre_passe
    Vérifier le mot de passe : votre_passe

À la question « Veuillez choisir au moins une des options suivantes », vous pouvez choisir le mode « paranoïaque » en tapant p puis [Entrée]. Ce mode est le plus sécurisé.

Vérifiez le montage du répertoire chiffré :

   cat /proc/mounts

vous donnera, entre autres, une entrée de ce type :

   encfs /home/$USER/coffre_open fuse rw,nosuid,nodev,user_id=1000,group_id=1000,default_permissions 0 0

Note : si vous chiffrez des fichiers en utilisant ce mode « paranoïaque », certaines applications pourront ne pas fonctionner normalement en utilisant ces fichiers chiffrés. Cela vient du fait que les liens (hard) ne peuvent être recopiés dans le dossier de stockage. Si vous rencontrez des problèmes de ce type, recréez un couple de répertoires et changez de mode.

Note2 : le répertoire des données en clair (ici "coffre") peut être changé à volonté. Il n'y a pas de lien définitif entre les deux répertoires. Veillez toutefois dans ce cas à ce que :

  • le nouveau répertoire ait bien été créé et soit vide
  • il y ait concordance entre le chemin de montage et celui de démontage.;-)

Utilisation

Elle est basique puisqu'il vous suffit de deux commandes du type ON/OFF

1. ON Pour accéder aux données en clair, il suffit de réutiliser la même commande qu'au début, à savoir, dans notre exemple :

encfs /home/$USER/.coffre/ /home/$USER/coffre_open/

Contrairement à la première fois, EncFS détecte qu'une initialisation a déjà été faite sur ces deux répertoires et se contente de demander le mot de passe pour débloquer l'accès au répertoire « de travail » (qu'il montera pour vous avec la commande fusermount).

Toute donnée créée/copiée/déplacée en clair dans le répertoire de travail (ici, ~/coffre_open) sera automatiquement stockée sous forme chiffrée dans le répertoire de stockage (ici, ~/.coffre).

2. OFF Pour ne plus pouvoir accéder aux données en clair, il suffit de démonter le répertoire « de travail », soit dans notre exemple :

fusermount -u /home/$USER/coffre_open

Exemples sur un terminal

Vous trouverez sur la page encfs_exemples quelques exemples d'utilisation à partir d'un terminal.

Notez en particulier que, puisque vous utilisez fuse, il vous est possible de travailler sur un couple de répertoires placé sur une partition NTFS.

Nota : la plus récente version du pilote ntfs-3G en version bêta, basée notamment sur la version 2.6 de fuse permet d'écrire sur les partitions NTFS. Elle ne fonctionne pas encore avec des données chiffrées. Avant d'utiliser conjointement ces deux programmes sur une partition NTFS, vérifiez si cette information est toujours d'actualité.

Changement du mot de passe

Le mot de passe peut être changé, grâce à la commande (nom du répertoire à adapter si différent) :

encfsctl passwd ~/.coffre

À l'invite, entrer l'ancien mot de passe et 2 fois le nouveau.

Automatiser le lancement/arrêt

  • Pour automatiser sur une session, choisissez pam_mount
  • Sur une interface Gnome ou Unity, choisissez Gnome EncFS Manager ou Cryptkeeper, qui sont écrits en gtk"
  • Sur une interface KDE, choisissez Fusible.

Pour les autres cas, voyez les autres méthodes.

pam_mount

Il est possible de configurer Ubuntu pour qu'il monte le système de fichier encrypté au démarrage de la session et ceci de manière automatique et sans redemander le mot de passe additionnel.

Note: Il est impératif que le mot de passe de la session soit identique à celui d'encfs. En effet, pam_mount va transmettre le mot de passe tapé lors de l'ouverture de la session à encfs pour le déchiffrement du système de fichiers.

L'exemple suivant montre comment utiliser cette technique pour sécuriser des données qui seront ensuite synchronisées sur Ubuntu One. Vous devez avoir au préalable avoir créé un répertoire ~/Ubuntu One/.Encrypted comme décrit dans le début de cet article.

Installer pam_mount

  sudo apt-get install  libpam-mount libpam-encfs

Créer le répertoire de stockage sécurisé et le point de montage

  cd
  mkdir ~/Encrypted/
  ln -s ~/Ubuntu\ One/.Encrypted/ .Encrypted

Editer le fichier /etc/security/pam_mount.conf.xml Rechercher la ligne <!– Volume definitions –> Ajouter la ligne suivante juste après en remplaçant «utilisateur» par votre login

  <volume user="<<utilisateur>>" fstype="fuse" path="encfs#/home/<<utilisateur>>/.Encrypted" mountpoint="/home/<<utilisateur>>/Encrypted" />

A la prochaine ouverture de session, le système de fichier encrypté sera automatiquement monté dans le répertoire ~/Encrypted et les données de ce répertoire seront automatiquement encryptées et sauvegardées grâce à Ubuntu One.

Gnome Encfs Manager

À l'instar de CryptKeeper, Gnome EncFS Manager fournit des facilités pour l'utilisation du système de chiffrement EncFS.


Ce Gestionnaire vous permet d'automatiser le montage en cochant simplement une case dans les "Préférences", idem pour le démontage à la connexion, etc.


Il fonctionne parfaitement sous Trusty Tahr en interface Unity, avec cette icône dans la barre d'indicateurs : .

Cryptkeeper

Cryptkeeper est une application gtk (gnome) qui se loge dans la zone de notification. Il fournit une interface graphique conviviale. Il n'est pas intégré à Nautilus : vous devez utiliser cette application pour démonter le dossier chiffré (coffre).

"Effacer le dossier chiffré" peut effacer le contenu du dossier chiffré et/ou le supprimer de la liste des répertoires chiffrés sans en altérer le contenu. L'interface permet de créer un nouveau dossier chiffré.

Avec Ubuntu 11.04 Natty, Cryptkeeper ne fonctionne plus avec la nouvelle interface Unity - mais fonctionne encore sous Gnome panel (Ubuntu Classic). Ce bug a été rapporté à Launchpad. FIXME est-il possible d'avoir un lien vers le bug de la plume du rédacteur original ?

Pour le faire fonctionner sous Unity, il suffit d'utiliser l'astuce pour retrouver ses applications dans la zone de notification du tableau de bord Unity

$ gsettings set com.canonical.Unity.Panel systray-whitelist "['all']" 

puis alt+f2 et unity –replace

Plus de détails ici.

Pour installer Cryptkeeper : Cryptkeeper

Enfin, vous souhaiterez sans doute activer Cryptkeeper automatiquement à chaque démarrage plutôt que de le lancer manuellement à chaque fois. Pour ce faire, allez dans Système > Préférences > Applications au démarrage, et ajoutez une application ayant pour nom Cryptkeeper et lançant la commande "cryptkeeper".

Fusible

Fusible est une interface graphique kde4 pour tous les points de montage de type FUSE et donc EncFS. Il s'utilise avec des plugins ; celui pour EncFS est disponible. L'installation et l'utilisation sont détaillées sur la page qui lui est consacrée.

avec des commandes

Vous pouvez créer deux commandes pour ouvrir et fermer rapidement l'accès au répertoire de travail :

gksudo gedit /usr/bin/decrypt

Copiez-y le texte suivant :

#!/bin/sh
encfs /home/$USER/.coffre/ /home/$USER/coffre_open/
gksudo gedit /usr/bin/encrypt

Copiez-y le texte suivant :

#!/bin/sh
fusermount -u /home/$USER/coffre_open

Vérifiez que vous utilisez bien les noms de répertoires que vous avez choisis ! Ensuite, donnez les droits nécessaires à ces deux commandes :

sudo chown $USER /usr/bin/decrypt /usr/bin/encrypt
chmod 700 /usr/bin/decrypt /usr/bin/encrypt

Désormais, vous pouvez taper decrypt pour libérer l'accès au répertoire de travail et manipuler vos données chiffrées, puis encrypt pour refermer l'accès. Vous pouvez aussi utiliser ces commandes pour créer des lanceurs/raccourcis.

avec un script

Vous trouverez ici un script qui vous permettra de monter et démonter aisément votre répertoire de travail. Il peut remplacer les deux commandes ci-dessus.

Code :

   #!/bin/bash
   # Script de montage de dossier chiffré avec encfs et fuse.
   # A utiliser avec Thunar ou Nautilus, ou en ligne de commande :
   # ./mount_enc ~/dossier_de_montage
   # Variable à modifier : repertoire contenant les fichiers chiffrés CRYPTEDFOLDER=/home/$USER/.coffre 
   gksudo -p -m "Entrez le mot de passe" | encfs -S $CRYPTEDFOLDER $1
   zenity --info --text="Cliquez sur valider pour démonter"
   fusermount -u $1

Ce programme prend comme argument le dossier à monter. Une fois que le dossier est monté, il fait apparaître une boîte de dialogue grâce à Zenity. Et quand on ferme la boîte de dialogue, le dossier chiffré est démonté.

Pour en savoir plus à ce sujet :

http://ratur.ovh.org/index.php?post/2006/08/22/Cryptez-vos-donnees-avec-Encfs-et-Fuse

Nota : si vous préférez voir une icône dans le systray au lieu d'une boîte de dialogue, remplacer l'expression :

   zenity --info --text="Cliquez sur valider pour démonter"

par celle-ci :

   zenity --notification --text="Démonter EncFs"

Voila un autre script simple qui permet de monter et démonter le dossier crypté sans devoir laisser la boîte de dialogue et le terminal ouvert: lancer le script, une foi le dossier monté le terminal se ferme; Relancez le script quand vous souhaitez démonter le dossier.

   #!/bin/bash
   # Définition de la variable N, chemin du dossier Normal (à modifier avec votre propre chemin)
   N=/home/user/coffre/
   # Définition de la variable C, chemin du dossier Crypté (à modifier avec votre propre chemin)
   C=/home/user/.coffre/
   # Définition de la variable T, chemin du fichier de test de condition (créer un fichier quelconque caché dans le répertoire crypté, par exemple ".pointeur.txt")
   T=/home/user/coffre/.pointeur.txt
   # Test de condition (Est ce que le fichier ".pointeur.txt" existe?, si oui démonte le dossier crypté, sinon monte le dossier)
   if [ -e "$T" ]; then
   # Démontage du dossier crypté
   echo "démontage du répertoire chiffré"	
   # L'utilisation de la ligne suivante est facultative, elle permet juste de créer une fenetre pour confirmer le démontage
   zenity --info --text="Cliquez sur OK pour démonter le répertoire chiffré"
   fusermount -u $N
   # Interdiction d'écriture dans le dossier Normal.
   chmod 440 $N
   exit
   else
   # Autorisation d'écriture sur le dossier Décrypté
   chmod 750 $N
   # Montage du dossier crypté
   echo "Montage du répertoire chiffré, entrer le mot de passe"
   encfs $C $N
   # Ouverture du dossier dans Nemo
   nemo $N
   fi
   exit

(Ne pas oublier de créer un fichier (de préference caché) vers lequel le script va pointer dans votre dossier crypté. Il est possible aussi de pointer vers un fichier existant mais il faudra prendre garde à ne pas l'effacer, le déplacer ou le renommer)

un script qui résume et qui va bien par bhubuntu :

(modifié)

  #!/bin/sh
  # script pour ouvrir .coffre et le fermer facilement
  # 2 Variables à modifier = 2 répertoires contenant 1) fichiers chiffré et 2) fichiers à monter déchiffré
  # la commande set attribue les valeurs à $1 et $2
  set /home/$USER/.coffre/dossier_crypte_encfs /home/$USER/.coffre/dossier_montage 
  # on autorise l'écriture sur le dossier déchiffré (voir plus bas)
  chmod 750 $2
  gksudo -p -m "Entrez le mot de passe pour ouvrir .coffre" | encfs -S $1 $2
  # on teste si le dossier par exemple ici 'Perso' est présent
  # si le mot de passe était faux le dossier montage apparaitrait vide donc on passe à else
  #
  if [ -e $2"/Perso" ]; then
  # on affiche le dossier crypté dans nautilus
  nautilus $2
  # notification dans le systray pour masquer le dossier crypté
  zenity --notification --text "cliquer ici pour fermer votre dossier décrypté"
  fusermount -u $2
  zenity --warning --title=Fermeture --text "votre dossier décrypté a été définitivement fermé et masqué"
  else
  zenity --info --title=Erreur --text "mot de passe erroné: recommencez !"
  # on interdit l'écriture dans le dossier déchiffré. Cela permet d'éviter d'enregistrer par erreur un document non chiffré s'il était encore ouvert.
  chmod 440 $2
  fi
  exit

Pour utiliser ce script, il faut le copier dans un fichier texte, puis rendre le fichier exécutable. Ensuite, il suffit de cliquer sur l'icône du fichier dans nautilus.

Problèmes connus

Sous Ubuntu 14.04LTS (Trusty Thar) lors de la création d'un nouveau dossier chiffré la zone de sélection du répertoire de destination est écrasée, il est extrêmement difficile voire impossible de visualiser le répertoire sélectionné.

Accès impossible ?

Important : pour pouvoir accéder aux données en clair, il est nécessaire en plus du mot de passe de vérifier si le fichier .encfs5 est bien présent dans le répertoire de l'utilisateur.

Le fichier .encfs5 se trouve dans le répertoire chiffré à la racine du répertoire de stockage. Ce fichier caché contient notamment les données propres au chiffrement. Il ne doit donc en aucun cas être supprimé sous peine de perte de vos données. Si vous devez faire une sauvegarde des répertoires de travail encfs (répertoire chiffré et répertoire ouvert), il faut penser à sauvegarder aussi le fichier .encfs5 correspondant.

Module ''fuse''

Vérifier

  • - la présence du module fuse ( lsmod | grep fuse)
  • - que l'utilisateur a les droits requis (grep "fuse" "/etc/group")

Au cas où le module fuse n'est pas trouvé au moment du chargement, il se peut qu'il faille modifier le noyau (ce ne devrait pas être le cas sous Breezy, Dapper ou Edgy). Dans ce cas, faire :

sudo apt-get install module-assistant

puis :

sudo module-assistant

puis prepare, puis select, puis fuse, puis build, puis appuyer sur [Entrée] au moment du "The source package may not be installed…", puis exit'. Arrivé là, le modprobe fuse devrait fonctionner.

Migration depuis Intrepid Ibex (2010)

le fichier contenant les paramètres de chiffrement a changé de nom à partir d'Intrepid, il s'appelle désormais .encfs6.xml

Conséquence importante : afin d'assurer la compatibilité ascendante, si vous partagez un dossier chiffré entre un système Hardy ou antérieur, et un système Intrepid ou supérieur, il convient d'avoir créé le chiffrement avec la version la plus ancienne. En effet, il y a compatibilité ascendante, mais pas descendante !.. Ainsi, une version Intrepid ou supérieure pourra utiliser un chiffrement créé avec une version antérieure et donc marqué avec .encfs5, par contre l'inverse n'est pas vrai. Si le chiffrement est créé par Intrepid ou postérieur, Hardy verra votre chiffrement comme non initialisé puisqu'il ne connaît pas .encfs6.xml et ne trouve pas de .encfs5

- fuse-utils semble installé dans le package par défaut (vrai à partir de Hardy)

Avantages/défauts

Il existe beaucoup d'autres méthodes pour chiffrer des données sous Linux, mais celle-ci a beaucoup d'avantages :

  • une installation en quelques commandes, une utilisation basique avec deux commandes,
  • l'installation est durable. Aucune compilation ou réinstallation n'est nécessaire en cas de mise à jour du kernel,
  • il n'est pas nécessaire de créer de fichier/répertoire d'une taille fixe dédié à l'espace chiffré,
  • l'utilisateur a le libre choix des répertoires,
  • le fait de voir le nombre de fichiers chiffrés, leur taille et droits d'accès peut être utile, et représente un avantage lors de l'utilisation de backups incrémentaux par exemple ;
  • les performances semblent correctes (contrairement à d'autres solutions).
  • fonctionnement possible sur différents types de système de fichier (dont NTFS)

Parmi les défauts, ou désavantages, on peut citer :

  • le fait que le dossier de stockage soit visible et donne donc accès à quelques méta-données (nombre de fichiers chiffrés -mais pas leur nom-, leur taille et droits d'accès…),
  • le fait que les données chiffrées doivent obligatoirement utiliser le système de fichier utilisé pour les données en clair (même partition).
  • absence de déni plausible ou de volume caché.

Ressources

Pour plus de détails less /usr/share/doc/encfs/README.gz

EncFS peut faire un peu plus que ce que cette aide n'a présenté. Pour plus d'informations, voyez :


Contributeurs : Uggy, jd, Spomky, Zakhar (changelog avril 2010)

Basé sur : ce billet original. Équivalent anglophone disponible sur ce topic d'ubuntuforums.org.



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0