Contenu | Rechercher | Menus

Arborescence des répertoires d’Ubuntu

Ubuntu adhère à la norme sur la hiérarchie des systèmes de fichiers (Filesystems Hierarchy Standard, FHS) qui définit le nom, le rôle et l'arborescence des fichiers et des répertoires dans un système de fichiers. Elle facilite la localisation des répertoires et des fichiers, tant pour les utilisateurs que pour les concepteurs de logiciels.

Un exemple de l'arborescence du système de fichiers

Le système de fichiers : comme un arbre

Comparez le stockage des répertoires et fichiers de votre ordinateur à un arbre : en partant de la racine d’un arbre, en déplaçant votre doigt tout le long de l’arbre, en suivant le tronc puis les branches, vous pouvez toucher n’importe quelle feuille de cet arbre.

Dans les systèmes de type GNU/Linux, toute l’information stockée dans vos médias de stockage (disques durs, clé USB, cartes SD, CD-ROM, etc.) est nécessairement accessible en suivant un chemin depuis un emplacement logique appelée la racine (notée par une barre oblique 1)). La racine est une partition que vous définissez comme étant la base du stockage de vos fichiers. Puis, cette base se sépare logiquement en répertoires (comme des branches d’un arbre), eux-même séparés en sous-répertoires et sous-sous-répertoires, etc. dans lesquels sont enregistrés vos fichiers (les feuilles de l’arbre).

La norme selon la FHS

La norme sur la hiérarchie des systèmes de fichiers définit une organisation logique standard concernant l’organisation de ces répertoires. Ainsi, peu importe la distribution GNU/Linux (ou tout autre système d’exploitation adhérant à cette norme) que vous utilisez, vous serez en mesure de retrouver l’information que vous recherchez.

Répertoire Signification Contenu
Français Anglais
/ Racine du système, hiérarchie primaire
/bin binaires, utilitaires binaires binaries, binary utilities (binutils) Exécutables des commandes essentielles disponibles pour tous les utilisateurs (ex: cd, cat, ls…)
/boot initialisation bootstrap Fichiers statiques du chargeur d’amorçage (noyaux, images ramdisk, fichiers de configuration du chargeur d'amorçage…)
/dev périphérique device Fichiers spéciaux des périphériques
/etc configuration éditable en mode texte editing text config Fichiers de configuration au format textuel de plusieurs programmes et services du système
/home maison home directory Répertoires personnels des utilisateurs
/lib bibliothèques librairies Bibliothèques partagées essentielles et modules du noyau
/media Contient les points de montages pour les médias amovibles
/mnt montage mount Point de montage pour monter temporairement un système de fichiers
/opt optionnel optional Emplacement pour des applications installées hors gestionnaire de paquets (logiciels optionnels)
/proc processus processes Répertoire virtuel pour les informations système (états du noyau et des processus système)
/root racine root Répertoire personnel du super-utilisateur
/run exécution système runtime system Informations relatives au système depuis son dernier démarrage (ex : utilisateurs actifs, services en cours d'exécution, etc.)
/sbin binaires système super binaries, super binnary utilities (super binutils) Exécutables système essentiels
/srv services services Données pour les services du système
/tmp temporaire temporary Fichiers temporaires des applications
/usr ressources système Unix Unix system resources Hiérarchie secondaire, pour des données en lecture seule par les utilisateurs. Ce répertoire contient la vaste majorité des applications usuelles des utilisateurs et leurs fichiers
/usr/bin Exécutables des programmes additionnels disponibles pour tous les utilisateurs (ex : le gestionnaire de fichiers, le lecteur de musique, le navigateur Web…)
/usr/lib Bibliothèques partagées par les applications additionnelles de /usr/bin et /usr/sbin
/usr/local Hiérarchie tertiaire. Emplacement où les utilisateurs doivent installer les applications qu'ils compilent.
/usr/share Fichiers non reliés à l'architecture partagés par les applications de /usr/bin et /usr/sbin (ex : les icônes, les thèmes, la documentation…)
/var variable variable Données variables et diverses

Considérations

Ce qui suit est une liste de considérations importantes en ce qui concerne les répertoires et les partitions. Notez que l’utilisation du disque varie largement selon la configuration système et les modèles d’usage spécifiques. Les recommandations sont ici des indications générales et fournissent un point de départ pour partitionner.

  • / (la partition racine) doit toujours physiquement contenir /etc, /bin, /sbin, /lib et /dev, sinon vous ne pourrez pas amorcer le système. Typiquement, 150 à 250 Mio sont nécessaires.
  • /usr contient tous les programmes utilisateurs (/usr/bin), les bibliothèques (/usr/lib), la documentation (/usr/share/doc), etc. C’est la partie du système qui prend généralement le plus d’espace disque. Vous devriez lui réserver au moins 500 Mio. Cet espace devrait être augmenté selon le nombre et le type de paquet que vous avez l’intention d’installer. Une installation standard d’Ubuntu requiert ici un minimum de 1,5 Gio. Une station de travail ou un serveur doit permettre 4 à 6 Gio.
  • /var : des données variables, tels que des articles, des courriels, des sites web, des bases de données, le cache du gestionnaire de paquets, etc. seront placées dans ce répertoire. La taille de ce répertoire dépend fortement de l’usage de votre système, mais pour la plupart des gens, elle sera dictée par la consommation générale du gestionnaire de paquets. Si vous faites une installation complète d’à peu près tout ce qu’Ubuntu a à offrir, tout dans une session, mettre de côté 2 ou 3 Gio d'espace pour /var doit être suffisant. Si vous installez par morceaux (pas à pas, petit à petit), 300 à 500 Mio suffiront. Si l’espace du disque dur est primordial et que vous ne planifiez pas de faire les mises à jour majeures, vous pouvez mettre 30 à 40 Mio.
  • /tmp : Les données temporaires créées par les programmes iront le plus probablement dans ce répertoire. 40 à 100 Mio seront généralement suffisants. Quelques applications — y compris les manipulateurs d’archives, outils de gravure et les logiciels multimédias — peuvent utiliser /tmp temporairement pour stocker les fichiers image. Si vous planifiez d’utiliser de telles applications, vous devriez ajuster l’espace disque en conséquence.
  • /home : Chaque utilisateur mettra ses données personnelles dans un sous-répertoire de ce répertoire. Sa taille dépend de comment les utilisateurs utiliseront le système et de quels fichiers seront stockés dans leur répertoire. Selon ce que vous prévoyez de faire avec votre ordinateur, vous devriez réserver à peu près 100 Mio pour chaque utilisateur. Mais adaptez cette valeur à vos besoins personnels. Réservez beaucoup plus d’espace si vous planifiez d’enregistrer beaucoup de fichiers multimédia (images, musique, vidéos) dans votre répertoire personnel. C'est dans ce répertoire que se trouvent les dossiers de configuration de chaque programme, traditionnellement sous le nom /home/NOM_UTILISATEUR/.NOM_du_PROGRAMME (ex: ~/.thunderbird pour Thunderbird). Vous noterez que tous les dossier commence par un point, c'est à dire qu'ils sont cachés.

Voir aussi


Contributeur : Ner0lph, linuxp0wer.

1) / - slash en anglais


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0