Contenu | Rechercher | Menus
Cette page est en cours de rédaction.
Apportez votre aide…

ddrescue

GNU ddrescue (abrégé ici en ddrescue) est un outil de récupération de données sous licence GNU GPL.

ddrescue copie les données d'un fichier ou disque (disque dur, SSD, CD-ROM, etc.) vers un autre. À la différence de dd qui lit les données séquentiellement, ddrescue saute les zones endommagées dont la lecture est lente afin de récupérer rapidement un maximum de données. Il revient ensuite récupérer ce qui peut l'être dans les zones endommagées. Il est donc particulièrement adapté pour sauvegarder un disque dur en fin de vie, qui peut cesser de fonctionner avant la fin de la récupération.

ddrescue dispose notamment une intéressante fonction de "fusion" qui permet d'obtenir sans effort une copie saine d'un disque ou fichier à partir de plusieurs copies endommagées dudit disque ou fichier.

Son interface en ligne de commande et ses nombreuses options en font un outil à destination des utilisateurs avertis.

Préparation du système

Préparation du matériel

Vérifiez votre matériel. Un disque est parfois endommagé à cause d'un contrôleur de disque défectueux, vous risquez d'aggraver la situation en continuant à l'utiliser pour la récupération. De la mémoire vive défectueuse peut avoir endommagé les données du disque à sauvegarder puis corrompre des données encore valides qui seront copiées sur le nouveau disque.

Vérifiez que le disque sur lequel vous enregistrez le fichier cible et le fichier journal soit en bon état !

smartctl -a /dev/partition

Vérifiez que l'espace libre soit supérieur à la taille du périphérique à sauver !

df -h

Installation de ddrescue

Pour installer ce logiciel, il suffit d'installer le paquet gddrescue présent dans le dépôt Ubuntu Universe.

Il existe un paquet nommé ddrescue qu'il ne faut pas installer. Le paquet ddrescue contient un logiciel nommé dd_rescue, plus ancien que celui présenté ici.

Configuration du système

Désactivez le montage automatique des partitions, afin d'éviter que le système n'essaye de réparer une partition endommagée, risquant ainsi de l'endommager encore plus.

gsettings set org.gnome.desktop.media-handling automount false

Évitez d'utiliser une partition NTFS pour accueillir une image disque de taille importante (plus de quelques Go). Plusieurs personnes ont rapporté que la récupération ralentit au fur et à mesure de la récupération, à telle point qu'il est impossible de finir la récupération.

Installation des utilitaires associés

ddrescueview

Vous pouvez utiliser ddrescueview pour suivre l'avancement de la sauvegarde de façon graphique. Le résultat est présenté sous la forme d'une grille de couleur à la manière des outils de défragmentation sous Windows.

Il n'existe pas de paquet pour ce logiciel. Vous pouvez le télécharger depuis http://sourceforge.net/projects/ddrescueview/. Une fois décompressé, activez les droits d'exécution (clic droit, Propriétés, Permissions, cocher la case Exécution), lancez le logiciel (double-clic). Lancez la sauvegarde en ligne de commande avec ddrescue puis ouvrez le journal ainsi créé avec ddrescueview et activez la relecture automatique du journal (Options, Automatic updates, 30 sec).

ddr_utils

Cette suite d'utilitaires va vous permettre de connaître la liste des fichiers affectés par les secteurs défectueux.

Utilisation

Fonctionnement de base

L'application est lancée depuis une console ou un terminal :

sudo ddrescue <nom_fichier_source> <nom_fichier_cible> <nom_fichier_journal>

Avec:
<nom_fichier_source> = le nom du fichier ou du périphérique à tenter de sauver, par exemple machin.ext, /media/disk, /dev/sda, etc. (Pour un CD ou un DVD, rentrer le chemin du périphérique, par exemple /dev/dvd ). N'essayez pas de monter le disque endommagé ! Pour connaître le nom du périphérique, vous pouvez utiliser la commande dmesg | tail lorsque vous le branchez.
<nom_fichier_cible> = le nom du fichier où sauver le résultat.
<nom_fichier_journal> = le nom du fichier de log comportant la liste des secteurs récupérés et de ceux à relire. Très fortement recommandé, voir ci-dessous.

Pour obtenir une liste exhaustives des fonctions du logiciel se reporter au site officiel ou à sa documentation:

man ddrescue

ou encore

info ddrescue

Utiliser un fichier log

Il est vivement conseillé d'utiliser un fichier de log, soit pour pouvoir l'exploiter ultérieurement et analyser l'état matériel du disque, soit pour pouvoir interrompre puis reprendre une récupération.

sudo ddrescue <nom_fichier_source> <nom_fichier_cible> <chemin_fichier_log>

Avec:
<chemin_fichier_log> = chemin absolu ou relatif vers l'endroit où vous désirez enregistrer le log. Attention, il peut atteindre une taille conséquente pour une récup d'un support très endommagé.

Support endommagé

Si vous savez que votre support est fortement endommagé, considérez avant tout l'option de faire appel à un professionnel. Le taux de réussite d'une récupération sur support très malade est très supérieur lors de la première tentative. Si vous avez des données vitales, réfléchissez à deux fois avant de vouloir agir seul.

ddrescue intègre un certain nombre d'options intéressantes pour traiter des cas de supports partiellement endommagés, dont "l'état de santé est stable". Les principales sont citées ci-dessous, mais il y en a d'autres à envisager, consultez le man avant d'agir :

Option -n

sudo ddrescue <source> <cible> <log> -n

permet de s'occuper en priorité des zones non endommagées et de revenir traiter celles-ci après.

Option -T

sudo ddrescue <source> <cible> <log> -T

permet de reprendre une copie qui a été interrompue du fait de la disparition du matériel (déconnexion brutale, matériel instable qui "disparaît"). En fait, reprend toutes les zones qui n'ont pas encore été explorées. Dans le cas général, pour interrompre une copie il faut utiliser Ctrl+C et reprendre avec la même ligne que celle utilisée pour lancer la première copie, avec le fichier de log bien sûr.

Option -r

sudo ddrescue <source> <cible> <log> -r1

Reprend la copie en se concentrant sur les zones considérées comme erronées en première lecture : le chiffre derrière r est un paramètre qui spécifie combien de tentative d'accès doivent être effectuées à chaque erreur rencontrée.

Pour continuer la récupération avec d'autres outils

Une fois les données récupérées depuis le ou les supports endommagés, il est conseillé de faire une copie de la récupération et de travailler sur cette copie. Les outils suivants peuvent vous être utiles :

  • dd pour faire la copie de travail ;
  • kpartx pour monter une partition de l'image d'un disque comprenant plusieurs partitions ;
  • fsck pour réparer le système de fichier ;
  • testdisk pour récupérer des partitions disparues ;
  • photorec pour récupérer les fichiers qui n'apparaissent plus dans le système de fichiers ;
  • mount et umount pour accéder au contenu des partitions ;
  • convmv pour convertir les noms de fichiers en UTF8 ;

Désinstallation

Pour supprimer ddrescue, il suffit de supprimer le paquet gddrescue.

Voir aussi


Contributeurs principaux : …

basé sur la page officielle.



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0