Contenu | Rechercher | Menus
Selon les tags présents sur cette page, celle-ci est ancienne et ne contient plus d'informations sur une des versions supportées d'Ubuntu.
Apportez votre aide…

Uim-Anthy : Comment écrire en Japonais sous Ubuntu ?

Sous Gutsy et Hardy, il semblerait que SCIM fonctionne mieux que UIM. Si UIM ne fonctionne pas, essayez de désinstaller UIM puis installer SCIM.

Obtenir un système Ubuntu complet en langue japonaise n'est guère compliqué : il suffit d'installer les paquets de langues correspondants. Moins triviale est la réponse à cette question : « Comment pouvoir, dans un système en français, écrire en japonais dans mes applications, en alternant simplement entre le français et le japonais ? »

Une méthode rapide et totalement fonctionnelle sous Gnome (Ubuntu) et KDE (Kubuntu), voire sous tout système faisant tourner X, consiste à utiliser les logiciel uim et anthy. Dans les grandes lignes, il s'agit de pouvoir :

  • choisir entre français et japonais facilement (bouton, raccourci clavier…) ;
  • avoir un support complet du japonais (c'est à dire: hiragana, katakana, kanji, …) en cours de frappe ;
  • éventuellement, pouvoir ajouter d'autres langues que le japonais !

Installer les paquets

Le plus simple est d'utiliser Synaptic (Système > Administration > Gestionnaire de paquet Synaptic) afin d'installer les paquets suivants :

sudo apt-get install uim-applet-gnome uim-xim uim-anthy uim-gtk2.0

Note : pour les utilisateurs de KDE, ne pas tenir compte des paquets uim-applet-gnome et uim-gtk2.0, mais installer uim-common et uim-utils à la place, ainsi qu'éventuellement uim-qt (module non certifié à ce jour). Le logiciel SCIM fournit également des utilitaires graphiques pratiques (cf. suite du document).

Ces paquets se trouvent dans le dépôt Universe, qui doit donc être activé. En voici la description :

  • uim-applet-gnome est un applet à ajouter dans un panel Gnome, permettant de choisir quelle langue est active. Entraîne l'installation d'uim, qui est une plate-forme gérant de multiples méthodes de saisies (cf. suite et section suivante).
  • uim-anthy est un plugin anthy pour uim. L'idée est la suivante : en tant que tel, uim ne permet pas de taper du japonais, du coréen ou du chinois. C'est uniquement une plate-forme générale dont le rôle est de gérer diverses façons d'interpréter la frappe clavier au sein du système, ce qui signifie dialoguer avec le gestionnaire de fenêtre, etc. Cette plate-forme reçoit des instructions spécifiques pour une langue, lesquelles instructions sont données par un interpréteur de frappe clavier. anthy est une méthode de saisie de japonais utilisable par uim (ce n'est pas la seule) et uim peut ainsi gérer plusieurs langues : il suffit d'installer plusieurs plugins. Entraîne l'installation d'anthy et des librairies nécessaires pour anthy et uim.
  • uim-xim est un pont (binding) entre XIM (X Input Method, ou méthode d'entrée pour X) et uim. Cela permet d'intégrer uim au serveur graphique X, ce qui a pour plus grand bénéfice de pouvoir écrire en japonais dans toute application X, y compris les plus anciennes.
  • uim-gtk2.0 est un module Gtk pour utiliser uim dans Gnome. Son principal bénéfice est de permettre la saisie du japonais dans toutes les applications Gtk, de façon plus souple et adaptée que via Xim.

Toutes les dépendances nécessaires seront installées par Synaptic.

L'important à retenir :

  • Pour écrire japonais et/ou chinois et/ou … tout en restant dans un système en français, il faut installer une plate-forme gérant plusieurs langues et leurs saisies sur un clavier occidental.
  • uim est une telle plate-forme ; elle reçoit des plugins qui gèrent une langue en particulier.
  • anthy est l'un de ces plugins ; il gère le japonais et constitue à ce titre une « méthode de saisie. »
  • Pour choisir facilement quelle langue est active dans les applications, on installe un applet pour basculer entre les différentes méthodes de saisies disponibles.

Une fois l'installation terminée, votre système est prêt à être démarré sous une session en langue japonaise. Toutefois, cela ne vous permet pas encore d'écrire japonais tout en restant dans votre session usuelle, en français a priori. Si cela vous convient, vous pouvez vous arrêter là, sinon, poursuivez la lecture.

Choisir une méthode de saisie

Une méthode de saisie est donc un programme qui permet notamment de désigner de quelle façon la frappe clavier est interprétée. Dans le cas présent, il s'agit de transformer une séquence de frappe en caractère romain en une séquence japonaise. Ainsi, taper « neko » (chat en japonais) doit pouvoir se traduire à l'écran par ねこ, ネコ ou encore 猫. La méthode de saisie pour écrire en japonais n'est donc pas la même que celle pour écrire en hindi ou en grec. Le plus simple serait de pouvoir créer une liste de méthodes de saisies alternatives à celle de base (français) et de pouvoir basculer sur l'une ou l'autre.

im-switch (input method switch) est un framework qui réalise exactement cela : il a pour rôle d'indiquer au système d'exploitation quelle méthode de saisie est active, parmi plusieurs choix possibles. Utilisé en collaboration avec uim, il permet de basculer entre français et japonais, ou une autre langue. Vous pouvez l'initialiser comme suit :

pour l'utilisateur courant uniquement :

$ im-switch -s uim_anthy

ou pour tous les utilisateurs :

$ sudo im-switch -s uim_anthy

L'argument -s permet de spécifier sur quelle autre méthode de saisie l'utilisateur doit pouvoir basculer. Dans le cas présent, il s'agit d'uim-anthy, qui gère le japonais. Il est possible de désigner une méthode de saisie par défaut dans les préférences d'uim.

De plus, dans le cas où votre système supporterait plusieurs langues, vous pouvez préciser une langue particulière pour laquelle im-switch sera actif. Par exemple :

$ im-switch -z fr_FR -s uim_anthy

Reste à pouvoir aisément basculer d'une langue à une autre, via la souris ou le clavier. Sous Gnome, l'applet uim-applet-gnome remplit ce rôle.

Sous Feisty-Fawn si on rencontre un problème lors de la saisie d'une des commande ci-dessus, configurer via les préférences de l'appliquette uim et choisir anthy au lieu de direct pour méthode de saisie dans les paramètres globaux. Ne pas oublier de rebooter le poste. Kujakuchan

Spécifique à Gnome : ajouter l'applet uim

Tout d'abord, fermez votre session et reconnectez-vous.

Ensuite, ajoutez l'applet nommé Apliquette UIM à un de vos panels Gnome : clic droit sur un panel (un bureau) > Ajouter au panel (ou Ajouter au tableau de bord)…

Pour tester l'écriture en japonais, lancez votre éditeur de texte préféré, par exemple gedit. Normalement, la méthode de saisie par défaut devrait être uim. Pour vérifier cela, faite un clic droit dans le document ouvert dans Gedit, et vérifiez dans le menu Méthodes de saisie qu'uim est bien la méthode active. Si ce n'est pas le cas, sélectionnez-la.

Tapez quelques lettres : vous écrivez pour le moment toujours en caractères romains. Pressez les touches Shift et Espace simultanément pour basculer sur la méthode de saisie anthy : vous devriez observer un changement dans l'applet, le « a » devenant あ. Tapez par exemple « watashi » (« je » en japonais) : le texte affiché devrait être わたし, en hiragana. Pour valider le mot en hiragana, tapez Entrée. Pour le transformer en kanji, appuyez sur Espace. Si l'écriture et le sens vous conviennent, tapez sur Entrée ; sinon, des appuis successifs sur Espace parcourent un menu contextuel permettant de choisir une entrée dans une liste des écritures et sens possibles pour le mot tapé. Pour revenir à l'écriture romane, refaite la combinaison de touches Shift+Espace.

Vous pouvez aussi activer automatiquement UIM dans vos programmes lors du démarrage de votre session graphique (et ne pas avoir à faire de clic droit), en entrant

im-switch -c

et en sélectionnant le numéro approprié. Ces changements sont persistant, et prendront effet au redémarrage du serveur X (CTRL+ALT+Backspace).

Spécifique à Breezy et/ou à KDE : SCIM

SCIM est une autre plate-forme de méthodes de saisie. Il est possible de l'installer (par exemple via Synaptic) en plus d'uim, pour profiter automatiquement de quelques fonctionnalités supplémentaires, et sous KDE, pour remplacer les fonctionnalités offertes par les applets Gnome. SCIM est préinstallé dans Dapper.

Lorsque l'on choisit de démarrer une session en chinois par exemple, SCIM est activé par defaut. Il suffit de taper ctrl+éspace pour basculer en clavier chinois.

A noter que les modules SCIM qui peuvent utiles pour le japonais sont : scim-anthy, scim-canna, scim-prime, scim-skk, scim-tables-ja.

Configuration

Utilisez la combinaison de touches Ctrl+Espace pour activer ou désactiver l'applet im-switch.

Un menu de préférences est accessible directement depuis l'applet : il vous permet de modifier l'ensemble du comportement clavier pour uim-anthy, notamment les combinaisons de touches d'activation/désactivation. Toujours dans l'applet, vous pouvez choisir d'autres méthodes de saisie qu'anthy, pour écrire en coréen, chinois… à condition d'avoir installé les plugins adéquats pour uim.

L'utilitaire uim-toolbar-gtk-systray permet d'afficher le status d'im-switch dans la zone de notification de Gnome.

Liens

Voir aussi

  • scim (autre méthode pour écrire en Japonais, si UIM ne fonctionne pas essayez de désinstaller UIM puis installer SCIM)

Contributeur : jd


uim-anthy.txt · Dernière modification: Le 02/08/2010, 06:41 par Gemnoc
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0