Contenu | Rechercher | Menus

Apple iMac 21,5''

En un coup d'œil

Le tableau suivant récapitule la prise en charge du matériel par les différentes versions d'Ubuntu. Il utilise les notations suivantes :

  • Fonctionne immédiatement : Fonctionne immédiatement
  • Fonctionne après config : Fonctionne après quelques manipulations
  • Ne fonctionne pas : Ne fonctionne pas
  • Pas testé : Pas d'informations disponibles
Version Installation Carte graphique Son Wifi Bluetooth Webcam Clavier Lecteur carte SD
10.4 (Lucid Lynx) 64 bits Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne après config Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne après config Fonctionne immédiatement
12.04 (Precise Pangolin) 64 bits Fonctionne après config Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement
12.10 (Quantal Quetzal) 64 bits Fonctionne après config Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement Fonctionne immédiatement

Utilisateurs du Wiki possédant cet ordinateur, fonctionnel :

Cet ordinateur "tout-en-un" est à priori tatoué, du fait de l'existence d'une partition spécifique pour la réinstallation de Mac OS à partir du DVD image vendu avec la machine.

Éléments de base

  • La machine est livrée avec Mac OsX 10.6 Snow Leopard ou supérieur.
  • Mettre à jour la machine, via le menu Pomme, barre du haut tout à gauche, Mise à jour logicielle (ceci met à jour aussi, le cas échéant, le firmware).
  • Disposer d'un CD d'installation d'Ubuntu, version 64 bits en saveur pour Mac, c'est à dire par exemple : ubuntu-12.10-desktop-amd64+mac.iso.
  • Disposer d'un connexion vers Internet.

L'installation décrite ici et les manipulations évoquées ont été effectuées sur un iMac 21,5 pouces d'octobre 2009 , avec le nouvel écran à rétro-éclairage par LED, un Intel Core2 Duo, 4 Go de RAM. Son identifiant technique est imac10,1, si vous lancez sous Ubuntu la commande « dmidecode -s system-product-name ». Les indications relatives aux machines 27" sont écrites après collecte des informations sur les forums et vérifications auprès des utilisateurs que les manipulations sont bien fonctionnelles.

La machine de référence pour cette page est équipée d'une carte graphique Nvidia 9400M. Pour les iMac avec une carte graphique ATI Radeon HD 4670, il n'y a pas de test. En revanche, pour les machines à base de carte ATI Radeon HD 4850, des installations ont été réussies. La méthode est décrite à la rubrique Vidéo.

Les grandes étapes de l'installation sont les suivantes :

  1. Préparer le iMac à recevoir Ubuntu.
  2. Installer classiquement Ubuntu - SAUF Grub qui ne doit pas être en MBR.
  3. Revenir sur Mac Os pour installer un utilitaire d'amorçage pour choisir entre Ubuntu et Mac Os si vous êtes en dual boot.
  4. Démarrer Ubuntu pour réaliser les manipulations spécifiques de finalisation.

Préparer la machine

Installation pour un double amorçage Ubuntu−Mac OsX

  • Télécharger, sans installer pour l'instant, l'interface graphique du gestionnaire de Boot des Mac, rEFIT : http://refit.sourceforge.net/, en format Mac disk image.
  • Lancer BootCamp (dans Applications/utilitaires) pour redimensionner la partition Mac existante sur votre machine. Opération purement graphique.

Il ne faut pas utiliser pour redimensionner la partition Mac l'utilitaire de gestion des disques de Mac Os, uniquement BootCamp.

BootCamp vous parlera uniquement de l'installation de Windows, n'en tenez pas compte, il fonctionne parfaitement pour préparer une installation de Linux. Le fait que BootCamp travaille en fat32 ne vous inquiétera donc pas, l'utilitaire d'installation d'ubuntu formatera vos futures partitions Linux en Ext4 (ou autre) comme il convient.

La machine est livré avec un disque dur suffisamment vaste pour installer Ubuntu et conserver Mac Os. À vous de faire votre choix de taille respective. 40 Go pour Mac OS ne sont pas suffisants si vous utilisez vraiment Mac Os. L'espace que vous allez réserver pour Linux sera ensuite correctement partitionné lors de l'installation d'Ubuntu, ce n'est pas à cette étape qu'il faut créer la partition racine "/" Linux ni votre "/home" ni la swap.

Pour conserver Mac Os, vous devez donc réduire la partition Mac qui est en format HFS/HFS+, sans la supprimer. Vous ne devez pas non plus toucher à la partition EFI en fat32 qui est installé avant celle de Mac Os. Pour autant cette partition ne sert qu'à la mise à jour du firmware, en tant que zone de dépôt des fichiers temporaire. Elle n'est donc pas strictement indispensable, surtout si vous disposer d'une machine un peu ancienne qui n'est plus supporté par Apple.

Au final BootCamp demande l'insertion du disque d'installation, faites-le avec votre support d'Ubuntu, puis la machine redémarrera sur le disque. Si le redémarrage n'était pas automatique sur le disque, garder la touche "C" enfoncée au démarrage.

Installation d'Ubuntu avec suppression de Mac OsX.

Choisir de ne plus avoir Mac Os sur la machine est un choix qui vous appartient.

Hormis le fait que pour une machine récente, vous devriez conserver Mac Os afin de pouvoir, si besoin, mettre à jour le firmware, on peut utiliser la machine sans aucune partition EFI ou HFS/HFS+ ni Os d'Apple installé. C'est même plus simple à gérer en ce qui concerne l'installation de GRUB.

Si vous optez pour cette option, vous devez cependant effectuer les même opérations avec BootCamp que celles décrites précédemment. Ensuite, lors de l'installation d'Ubuntu, vous pourrez écraser totalement les partitions EFI et HFS/HFS+ d'Apple.

Pourquoi passer par BootCamp et laisser Mac OsX si je ne veux plus le système d'Apple ?

Vous devez comprendre ceci : votre machine n'utilise pas un BIOS, mais UEFI dans une version particulière à Apple, avec un disque dur dont la table de partition est en format GPT.

BootCamp va aller dire à l'UEFI de votre machine d'émuler un BIOS et une table de partition en MBR, sans cela GRUB ne saura pas faire son travail facilement, voire pas du tout.

On peut se passer de l'étape via BootCamp, installer GRUB-EFI, parier sur le fait que GRUB peut lire une table GPT, etc. L'UEFI d'Apple n'est pas celui des plus récentes cartes mères de PC standard, en essayant de faire démarrer Ubuntu sans BootCamp, directement avec GRUB-EFI, vous entrerez dans une zone mal connue. Si vous le faites, assumez les conséquences de votre choix et vous rechercherez de l'aide auprès de personne plus informées que celles qui ont rédigé cette page.

Quelques points sont toutefois à vérifier ou à faire impérativement avant de supprimer Mac OsX :

L'iMac émet au démarrage un son dont la perception esthétique est relative à l'utilisateur, mais dont le niveau sonore n'est pas réglable depuis Linux. Vous pouvez ansi couper ce bruit de cloche au démarrage du iMac avec l'installation d'un utilitaire, voir ici : StartupSound. Ne cherchez pas une option native pour cela dans Mac OsX, elle n'existe pas. (Il existe des solutions alternatives avec d'autres utilitaires logiciels). NB: StartupSound est réservé aux Mac PPC, semble-t-il FIXME

Pensez à faire cette manipulation sous Mac OsX avant de lancer une installation d'Ubuntu seule, car vous ne pourrez pas enlever ce son depuis Linux. L'utilitaire cité ci-dessus écrit dans la NVRAM de la machine, accessible uniquement depuis Mac OsX.

Lisez les points Lecture des DVD vidéo du commerce et Profil ICC également avant de supprimer Mac OsX, sinon vous ne pourrez plus effectuer ce qui est indiqué à ces items.

Installation d'Ubuntu

Faites une installation habituelle. Choisissez un clavier France Apple-Macintosh en cours d'installation.

L'installation de GRUB va poser soucis, suivre attentivement les explications plus bas relatives à ce sujet.

Détaillons avant les deux cas d'installation d'Ubuntu.

Installation en dual-Boot

Choisissez surtout de partitionner manuellement, afin de créer vos 3 partitions Linux sur l'espace que vous avez préalablement réservé avec Bootcamp sur le disque dur.

Au final vous devrez avoir comme partitions dans l'ordre :

  • la partition cachée Apple (Gparted ne la voit pas, elle n'est donc pas numéroté)
  • la partition EFI System Partition (ESP) en fat 32 de 210 Mo
  • la partition Mac OsX en HFS/HFS+ de taille arbitrairement choisit par vous même avec Bootcamp
  • la partition linux racine /, à créer
  • la partition linux Home /home, à créer
  • la partition de swap /swap, à créer

L'installation d'Ubuntu finie (lisez installer GRUB avant), éteingnez la machine et réouvrez une session Mac OsX.

Installer alors rEFIT sous Mac OsX.

Aller dans le répertoire de téléchargement, lancer le paquet d'installation de rEFIT. C'est tout !

Il est inutile de manipuler quoi que ce soit, rEFIT démarrera tout seul et la synchronisation en partition Max OsX (en GPT) et Linux (en MBR) sera automatique. Les anciennes manipulations décrites ici ou là à ce niveau sont obsolètes, du fait des bonnes évolutions à la fois du logiciel rEFIT et de Mac Os.

Lorsque vous redémarrerez votre machine, il peut arriver que le processus de boot se fige sur un écran gris. Il faut à nouveau redémarrer avec le bouton on/off, en maintenant la touche "C" appuyée. Une fois dans Mac Os, aller dans les Préférences systèmes, sous menu Préférences de démarrage et choisir le disque Macintosh HD comme système à utiliser pour démarrer.

Une fois cette éventuelle manipulation à effectuer, vous aurez à l'écran l'interface graphique de Boot de rEFIT, choisir le système avec les flèches du clavier.

Installation seule d'Ubuntu

Lors du partitionnement manuel en cours d'installation, écraser toutes les partitions existantes, EFI, HFS/HFS+ et créer dans l'ordre :

  • la partition linux racine /
  • la partition linux Home /home
  • la partition de swap /swap

Installation de GRUB

Lorsque vous aurez défini vos partitions, il faut impérativement choisir d'installer Grub sur la partition racine "/" d'Ubuntu et NULLE PART AILLEURS.

Grub ne doit être installé ni en MBR, ni dans une partition spécifique Grub BIOS dont peut vous parler Grub.

La partition racine est, normalement /dev/sda3 (si vous êtes en dual boot avec Mac OsX et n'êtes pas en RAID ni en LVM bien entendu) ou /dev/sda1 si vous êtes avec Ubuntu seul. Voir la page grub. Les utilisateurs avancés qui définiront une partition /boot avant / sauront s'adapter.

Or Ubuntu cherche à s'installer systématiquement dans le MBR sans vous laisser le choix et ce à partir de la version Precise 12.04. Auparavant, l'utilisateur avait le choix du lieu d'installation de GRUB, ce n'est plus le cas.

Il faut donc forcer l'installation de GRUB, soit en ligne de commande si vous utilisez un support d'installation "Alternate", soit depuis un live CD. Vous pouvez en effet achever l'installation d'Ubuntu sans installer GRUB au final.

De plus un bug d'installation de GRUB peut survenir avec le sous-système OS-PROBER qui prépare l'installation de GRUB. Devant une partition pour Mac OsX, OS-PROBER s'arrête et tout reste figé.

Détaillons tout cela.

Par ou passer pour installer GRUB ?

On considère que vous avez installé Ubuntu, mais pas GRUB, volontairement.

Par ordre croissant de complexité, risques, connaissances à avoir :

1- Au redémarrage, en appuyant en continu sur la touche C, vous lancez le disque de secours super grub2, vous lui faites détecter votre toute nouvelle installation d'Ubuntu et lui faite lancer votre Ubuntu toute fraiche. Vous lancerez alors les commandes décrites ci-dessous.

2- Au redémarrage, en appuyant en continu sur la touche C, vous lancez un live CD d'Ubuntu. Une fois la session ouverte, via le terminal, vous lancer les commandes décrites ci-dessous.

3- Au redémarrage, en appuyant en continu sur la touche ALT, vous lancez le détecteur de système intégré au iMac, attendez que votre Ubuntu soit reconnu (soyez patient) et lancez le. Installez ensuite GRUB comme indiqué ce-dessous.

Installation forcée de Grub pour iMac

La commande à lancer depuis un terminal pour forcer l'installation de GRUB sur la partition racine est la suivante :

sudo grub-install –force /dev/sda3 (deux signes moins successifs devant force)

si la partition racine chez vous est bien sda3, à adapter selon vos besoins. Vous pouvez ajouter « –debug » après « –force » si vous voulez voir ce qui ce passe au lancement de la commande.

Ensuite, lancez la seconde commande : sudo update-grub.

Gestion des problèmes avec l'installation de GRUB

Vous êtes devant un écran gris au démarrage de la machine, plus rien de bouge.

Cela signifie soit que GRUB a été instalé dans le MBR, soit que vos partitions créées pour Ubuntu ne sont plus syncronisées avec la table des partitions GPT du disque dur. Vous pouvez avoir cumulé les deux problèmes.

Grub dans le MBR :

Cela casse le boot pour Mac OsX et Ubuntu, vous êtes donc devant l'écran gris. Pour être sur qu'il s'agit bien de cela, il faut lire le MBR, depuis une session ouverte sur un live CD (appui de la touche C ou ALT si cela ne donne rien). Lisez les instruction de la page mbr pour lire le MBR. Si vous lisez GRUB dans la traduction à droite du code hexadécimal du MBR, il faut nettoyer.

Le MBR est remis à neuf à l'aide de la commande suivante : « sudo dd if=/dev/zero of=/dev/sdb1 bs=446 count=1 »

Cette commande, comme toute manipulation d'un MBR est risquée, lisez la documentation relative au MBR et faites en une sauvegarde préalable.

Partitions non syncronisées :

Souvenez vous que votre machine est en UEFI et disque dur avec une table de partition GPT, avec un BIOS et une table de partition MBR émulés. Les partitions créées manuellement lors de l'installation d'Ubuntu doivent donc être retranscrites dans la table GPT. C'est le travail de rEFIT, qui le fait normalement automatiquement, mais pas toujours. Si les tables de partitions MBR et GPT ne correspondent pas, la machine ne sais plus ou aller pour démarrer.

Pour résoudre ce soucis, il faut resyncroniser les partitions en forcant REFIT à le faire à l'aide de son menu "outil de partitionnement" représenté par un petit disque dur sous les grosses icônes des OS.

Il se peut que rEFIT lui même soit hors service. Il faut alors graver un live CD de rEFIT, booter dessus (via touche C ou ALT), et lancer une syncronisation manuelle. Il existe une image ISO de rEFIT pour graver un liveCD. Pour graver sous Linux, il faut renommer l'extention du fichier de *.cdr en *. iso, tout simplement.

rEFIT semble ne plus être développé, même si son site reste accessible et rEFInd, un fork, tend à voiloir le remplacer. rEFInd existe aussi en image disque, mais, selon son auteur, ne fonctionne pas sur les vieux Mac, sans autre précisions.

Mise à niveau d'Ubuntu

Si vous effectuez une mise à niveau d'Ubuntu, via Internet par exemple, GRUB sera réinstallé directement dans le MBR. C'est ce qu'il se passe lors du passage de 12.04 vers 12.10. Vous saurez alors quoi faire.

La solution préventive est de faire une mise à jour depuis un DVD et ne pas réinstaller GRUB.

Manipulations spécifiques après installation d'Ubuntu

Carte vidéo

Il n'y a pas de soucis de vidéo avec l'installation de base d'Ubuntu. Mais l'affichage est basique, en deçà des performances maximales de la machine, qui est nativement en 1920x1080 car Ubuntu utilise le pilote Nvidia libre. L'accélération graphique 3D n'est pas activée. Si vous voulez allez plus loin en affichage, il faut installer le pilote propriétaire, Nvidia ou ATI.

Pour les machines avec une carte Nvidia

Ubuntu en version 64 Bits reconnait directement la carte graphique et vous propose l'installation automatique du pilote non libre c'est à dire celui de Nvidia. Vous pouvez autoriser cette installation sans risques techniques.

Ubuntu 32 bits ne propose pas systématiquement d'utiliser un pilote propriétaire Nvidia, car parfois ni la carte Nvidia 9400M ni l'écran ne sont reconnus. Avec Xubuntu 32bits sur CD Alternate, le choix est bien proposé directement.

Il y a plusieurs solutions pour remédier à cela : je vous conseille d'aller lire la documentation du Wiki, nvidia#methodes_alternatives

  • installer le pilote Nvidia dernière version pour Ubuntu via Synaptic et/ou le gestionnaire de pilote (méthode recommandée);
  • installer le pilote Nvidia via un dépôt PPA, c'est à dire un pquet fait pour Ubuntu mais non officiel;
  • installer la dernière version du pilote Nvidia pour Linux, avec un script fourni par Nvidia (pour utilisateurs(trices) plus avancé(e)s.

Pour les machines avec une carte vidéo ATI RADEON HD4850

Il faut effectuer une manipulation spécifique afin de permettre l'installation d'Ubuntu.

Lors de l'installation, devant le menu du CD d'installation, il faut choisir Safe Graphics Mode via la touche F4, puis revenir au menu habituel d'installation et faire une installation normale, comme décrite sur cette page. Au 1er démarrage Ubuntu indique qu'il peut installer un pilote propriétaire pour la carte graphique, faire ce choix, et c'est installé.

Je vous suggère de lire la page du wiki correspondant à la documentation sur les cartes ATI, ati.

La Web cam est reconnue nativement (utilisez Cheese pour vous voir).

Carte son

Depuis Ubuntu Lucid Lynx 10.04, le son est géré directement au sortir de l'installation.

Si malgré tout vous n'aviez pas le son après l'installation, la solution est la suivante :

  • Ouvrez un terminal pour travailler en ligne de commande (Menu Applications/ Accessoires/Terminal;
  • Saisissez la commande alsamixer;
  • Cela ouvre une fenêtre qui indique les réglages de votre système de son;
  • Il faut vérifier que tous les canaux sont ouverts, c'est à dire avec l'indication « 00 » en bas de chaque colonne.
  • Si un canal est fermé, il y a indiqué « MM ». Pour changer l'état, utilisez la touche « m ».

  • Une fois cela vérifié et modifié, appuyer sur la touche « Échap » pour enregistrer et sortir de la fenêtre de réglage.
  • Un redémarrage de votre ordinateur est requis pour prendre en compte les éventuels changements.

Dans la gestion des canaux de son (Menu Système/Préférences/Son), il faut choisir comme matériel Analog Suround 4.0 Output + Analog Stereo Input.

Le micro intégré fonctionne sans soucis.

Clavier

Le clavier filaire avec pavé numérique fonctionne bien, il faut effectuer quelques réglages afin de parfaire son fonctionnement.

Aller dans Système → Préférences → Clavier → onglet « Agencement du clavier ».

Vérifier bien que vous avez en Modèle du clavier PC générique 105 touches (intl). Vous devez sélectionner en Agencement France Apple-Macintosh par défaut, si vous le l'avez pas choisit lors de l'installation d'Ubuntu.

Dans les Options de l'agencement, quelques réglages sont à faire :

  • Ajout du signe « € » sur certaines touches : choisir à priori E.
  • Diverses options de compatibilité : cocher Maj. annule le verrouillage majuscule et Touches du pavé numérique par défaut
  • Touche(s) changeant de disposition : cocher Les touches Alt ensembles
  • Touche sélectionnant le 3e niveau : cocher Touche logo gauche
  • Utiliser les voyants lumineux du clavier pour afficher une disposition alternative, DECOCHER Verr. Maj (on dit bien DECOCHER), sinon la petite diode verte ne s'allume pas.

Les autres options doivent rester sur le choix par défaut.

Dans les réglages des propriétés du clavier / Touches de la souris, ne pas cocher Permettre le contrôle du pointeur en utilisant le pavé numérique, car sinon le pavé numérique ne sera plus fonctionnel.

Les touches @ # et < > resteront inversées malgré ces réglages.

Il convient de créer un petit fichier système à la racine de votre répertoire /home : .xmodmap sans oublier le point devant et sans extension. Suivez les explications de la page clavier_apple_usb_ultra_plat, rubrique Xmodmap.

Au cas de besoin, sachez que le signe « | » est obtenu sur un clavier Apple avec la combinaison de touches « Cmd + Maj + L ».

Et pour celles et ceux qui seraient coincés (sous Karmic Koala) avec le bug ennuyeux de la touche 3ème niveau qui ne marche plus dans les applications courantes mais seulement en console, vous pouvez rajouter un :

echo clear mod4 | xmodmap -

pour retrouver votre touche.
Comme ça vous pourrez effectivement écrire |\¥ et même € !

Bluetooth

Depuis le noyaux 2.6.35-32, donc sous Precise 12.04 et Quantal 12.10, le Bluetooth fonctionne nativement sans manipulation.

Souris et TrackPad Apple

Depuis Ubuntu Precise 12.04 la souris Apple tactile est entièrement reconnue nativement, y compris avec le défilement vertical et le troisième bouton central. Il n'est cependant pas possible de régler la sensibilité et la vitesse du défilement vertical.

Le TrackPad est reconnu nativement également.

Lecture des DVD vidéo du commerce

Vous trouverez sur la page du wiki relative à la lecture des DVD vidéo du commerce toutes les explications requises. Toutefois rien ne fonctionnera, Ubuntu ne pourra pas lire les DVD Vidéo et vous demandera d'installer Libdvdcss2, alors même que vous l'aurez déjà effectué.

La raison en est très simple, il faut définir la zone de votre lecteur de DVD pour que Linux puisse lire ces DVD.

Vous ne pourrez faire cela que sous Mac OsX, en insérant un DVD du commerce et le système vous demandera alors de définir votre zone, qui sera, pour l'Europe, la zone 2.

Ensuite Ubuntu n'aura plus aucun souci pour lire vos DVD Vidéo.

Divers

Optimisation du temps de démarrage de la machine

La machine ne sait pas forcément sur quelle partition vous voulez lancer Ubuntu. Dans certains cas, le lancement d'Ubuntu peut dépasser plusieurs minutes pour cette raison.

Voilà comment y remédier, que ce soit en dual boot ou avec Ubuntu seul.

Lancer le DVd d'installation de Mac OsX (via touche C), sélectionner le Français comme langage, aller au menu UTILITIES, ouvrez un terminal.

Lancer la commande suivante : bless –device /dev/disk0sX –setBoot –legacy

Notez que le numero de la partion racine de boot d'Ubuntu, si elle est, par exemple "3" pour "sda3" alors dans la commande vous écrirez à la place de X : disk0s3.

Pour vous y retrouver, depuis le terminal en question, lancer préalablement les commandes :

disk-util list pour lister les partitions.

Optimisation de rEFIT

Vous pouvez personnaliser l'apparence de rEFIT en suivant par exemple ces indications : sur Ubuntuforums.org.

Vous trouverez des indications qui recoupent les précédentes sur le blog de C. Harrington.

Depuis la version Grub-PC supérieure à la 1.93 (sous Karmic début 2010 on en est à la 1.97), rEFIT ne sait plus reconnaitre correctement Linux, du coup au lieu d'avoir à l'écran l'icône de Linux ou celle que vous aurez mise à la place en personnalisant, il ne s'affichera que l'icône Legacy en gris. Ce n'est rien, le problème est connu (il vient de Grub), une solution existe mais n'est pas encore disponible avec une nouvelle version de rEFIT. Ce petit soucis cesse d'exister avec la version 0.14 de rEFIT disponible depuis mars 2010.

Profil ICC de l'écran du iMac

Apple livre avec sa machine le profil ICC de l'écran. Le fichier se trouve ici : /Library/ColorSync/Profiles/Displays/iMac-4272F00.icc. Faites une copie de ce profil icc en ligne de commande sous Mac Os #sudo cp vers une clé usb par exemple, afin ensuite de l'utiliser sous Ubuntu pour calibrer votre écran, via le menu couleur dans les paramètres.

Ce qui ne fonctionne pas malgré tout

Le redémarrage

Le redémarrage système ne fonctionne pas, ni la mise en veille, la machine reste figée sur un écran vide. Il faut éteindre l'iMac à la place. En dual Boot ou pas, avec ou sans rEFIT, C'est une limitation de la machine.

Compte tenu du temps de démarrage d'Ubuntu sur cette machine, la contrainte est très relative. :-D

Cependant cette limitation n'impacte que Ubuntu, pas MacOsX. Vous pouvez donc redémarrer de manière logique sous MacOS.

Les touches de luminosité

Avec une carte graphique NVIDIA, sans avoir installé le pilote propriétaire, les touches de luminosités fonctionnent. Avec le pilote, ce n'est plus le cas et l'écran reste en pleine luminosité, ce qui est gênant.


Contributeur principal : sx1. Ajoutis (bug clavier) : methu.



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0