Contenu | Rechercher | Menus

Serveur de synchronisation avec rsync

Introduction

Sur rsync voir la page principale à ce sujet : rsync.

Pourquoi synchroniser ?

D'un point de vue de l'entreprise, un serveur de synchronisation est utile pour centraliser les sauvegardes sur une même machine équipée accessoirement d'un enregistreur de bande.

Pour le particulier, il est intéressant (si vous avez plusieurs machines), d'avoir une sauvegarde simple et rapide de son répertoire home.

rsync est prévu à cet effet. Il peut même faire plus. Il peut être utilisé pour la sauvegarde de "/home", et dispose d'une interface graphique, Grsync. Mais nous allons envisager dans ce tutoriel comment faire une synchronisation entre deux serveurs ; un serveur de production et un serveur de centralisation des backups.

Attention : si vous utilisez rsync avec les options --del ou --delete, et si vous effacez vos données par erreur, rsync transmettra cet effacement sur le serveur de sauvegarde ; vous allez donc perdre vos données. L'emploi de rsync avec ces options d'effacement --del ou --delete n'est pas adapté à ce genre d'utilisation. Ou alors, s'il s'agit de données sensibles, et si vous voulez disposer sur la destination d'un contenu identique à celui de la source (ce que permet l'utilisation d'une option d'effacement comme --delete), prévoyez de faire une double sauvegarde sur deux répertoires de destination différents. L'une avec utilisation de --delete ; l'autre sans cette option d'effacement. En cas d'effacement malencontreux de données sur la source, et donc sur le premier répertoire de sauvegarde, vous retrouverez ces données sur le second répertoire de sauvegarde. La prudence recommande de placer ces deux répertoires de sauvegardes sur deux disques durs distincts.

Pour une synchronisation de plusieurs dossiers, vous pouvez aller voir aussi du coté de unison.

Les particularités de rsync

rsync est un outil simple disponible sans installation particulière sous Ubuntu et existant pour divers systèmes d'exploitation. La grande particularité de rsync est d'optimiser la bande passante disponible en compressant les données à synchroniser et en ne transférant que les octets modifiés.

Étude de cas

Pour vous donner une idée de l'amélioration que rsync peut apporter, voici quelques tests que nous avons effectués en entreprise sur un serveur de production.

  • Masse de données : environ 30 Go
  • Taux de modification des données : 1% par heure (environ 250 fichiers)
  • Liaison dédiée 100Mbits entre les deux serveurs.
  • Temps de synchronisation avec parcours de fichiers : 4h30 (du coup, on ne faisait que 3 synchros par jour).
  • Temps de synchronisation avec rsync : 22min (quand on le fait 3x par jour, maintenant, on fait 1 synchro par heure avec un temps de synchro de 10min).

C'était pour la petite histoire, passons maintenant à la configuration du serveur rsync.

Configuration du serveur de synchronisation

Sous Breezy1), aucune installation particulière n'est à effectuer. Pour Hoary2), reportez vous à la section Sous Hoary en fin de page.

Pour autoriser rsync à se lancer, il faut éditer le fichier /etc/default/rsync via la commande :

sudo vi /etc/default/rsync

et modifier la ligne RSYNC à true

RSYNC_ENABLE=true

Pour configurer rsync, on crée le fichier de configuration de rsync en éditant le fichier /etc/rsyncd.conf via la commande :

sudo vi /etc/rsyncd.conf

En entête de ce fichier, il faut copier les lignes suivantes :

uid = rsync
gid = rsync

Le démon rsyncd sera lancé en tant qu'utilisateur rsync, et pourra donc écrire dans les répertoires qui lui seront attribués.

Dans ce fichier, on introduit les informations concernant les modules. Un module est une sorte de partage rsync. Dans notre cas, on va créer un module nommé share_rsync.

[share_rsync]
   path = /srv/intern
   comment = Synchro fichiers internes
   read only = false

Vous pouvez bien entendu créer plusieurs modules de synchronisation. Il existe également d'autres mots clés à utiliser dans le fichier /etc/rsyncd.conf qui permettent l'authentification et d'autres choses. Vous trouverez de plus amples détails en tapant :

man rsyncd.conf

Remarque : sous Hoary, vous devez rechercher la configuration de l'Internet Super Daemon ; vous trouverez plus d'informations en fin d'article.

Ajouter un utilisateur et un groupe rsync

sudo useradd rsync
sudo passwd rsync
sudo groupadd rsync
sudo gpasswd -a rsync rsync

Attribuer le répertoire de sauvegarde à rsync

sudo chown -R rsync:rsync /srv/intern

Attribuer les droits adéquats au répertoire de sauvegarde

sudo chmod -R 775 /srv/intern

Pour terminer, lancer rsync sans redémarrage avec la commande :

sudo /etc/init.d/rsync start

Le serveur est maintenant prêt pour recevoir les requêtes de synchronisation.

Configuration du client

Les synchronisations du (ou des) client(s) peuvent se faire par le biais de la commande rsync. La syntaxe de cette dernière est relativement simple. Voici la commande que j'utilise :

rsync -az --stats --delete --force --ignore-errors --exclude-from=/etc/rsync.exclude /srv/intern 192.168.252.201::share_rsync/

Avec cette commande, j'indique que je souhaite supprimer les fichiers (option –delete) qui ne sont plus sur la source (la source dans ce cas-ci est /srv/intern), que je souhaite obtenir des statistiques quant à la vitesse de transfert (option –stats) et que je souhaite exclure les fichiers listés dans /etc/rsync.exclude (–exclude-from).

Dans le fichier rsync.exclude, mettre un chemin par ligne (vers un répertoire ou un fichier). Attention, ne pas oublier les / en fin de ligne pour les répertoires ainsi que "- " (moins espace) avant chaque ligne.

Les options clés se trouvant juste après la commande sont explicitées ci-dessous :

  • a : indique que rsync doit travailler en mode archive, c'est-à-dire qu'une copie fidèle de l'arborescence (et donc des sous répertoires) est réalisée (les permissions, les propriétaires et les dates de modification des fichiers sont conservés).
  • z : indique à rsync qu'il doit utiliser la compression pour le transfert des données.

Une liste des options de la ligne de commande est disponible ici en français : http://man.developpez.com/man1/rsync.1.php

La destination de synchronisation (notre serveur) s'indique comme suit :

adresse_ip::module/

Notez que si vous ne placez pas le / après le module, vous allez obtenir un sous-répertoire intern (dans ce cas-ci) dans le répertoire défini dans le module. Ce qui peut être intéressant dans certains cas mais ce n'est pas le but ici.

Donc, en exécutant cette commande, le répertoire /srv/intern est synchronisé avec le module share_rsync sur le serveur 192.168.252.201.

Sur une station de travail, on peut utiliser cette commande à chaque fois où l'on veut faire un petit backup (c'est ce que je fais à la maison) mais en entreprise, on souhaite que ces synchronisations (ou backup, comme vous voulez) soient faites à des intervalles fixes.

Pour ce faire, nous allons configurer Cron pour lancer les synchronisations automatiquement. Ceci est fait en ajoutant une ligne au fichier /etc/crontab. Par exemple, pour une synchronisation par heure de 7h à 22h :

05 7-22 * * *   root   rsync -raz --stats --delete /srv/intern 192.168.252.201::share_rsync/

N'oubliez pas de forcer le rechargement du crontab via la commande :

sudo /etc/init.d/cron reload

Pour plus d'informations concernant les configurations de cron, veuillez vous reporter à cette page.

Si l'adresse des fichiers à copier contient des espaces, il faut les remplacer par ? ou \ , par exemple, dans le cas de Windows avec cwrsync :

C:\Mes documents\

devient :

/cygdrive/c/Mes?documents/

Contributeur : ostaquet

1) Ubuntu 5.10
2) Ubuntu 5.04

tutoriel/serveur_de_synchronisation_avec_rsync.txt · Dernière modification: Le 15/05/2012, 09:26 par 86.64.69.123
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0