Contenu | Rechercher | Menus

Transmission

 Logo de Transmission

Transmission est le client BitTorrent installé par défaut sur Ubuntu. Il se veut intuitif, fonctionnel et très léger. Il dispose de fonctionnalités comme le chiffrement des échanges de données, l'échange de pairs, le support des blocklists, la limitation des débits en émission et en réception, etc. Il possède une interface graphique très épurée en GTK et d'une seconde en QT. Il est disponible sous licence GPLv2 ou X11.

L'interface de Transmission sous Ubuntu 12.04


Installation

Par les dépôts officiels

Transmission est le client BitTorrent par défaut d'Ubuntu. Vous le trouverez dans le menu Applications → Internet, ou en tapant transmission dans le dash d'Unity.

Sinon, pour l'installer il suffit d'installer le paquet transmission.

Par un des dépôts PPA

Les versions bêta et expérimentales sont à utiliser à vos risques et périls.

Ajouter à vos sources de logiciels l'un des PPA suivants :

  • Version stable : ppa:transmissionbt/ppa1)
  • Version bêta : ppa:transmissionbt/beta2)
  • Version expérimentale : ppa:transmissionbt/nightly3)

Puis recharger la liste des paquets et installer le paquet transmission.


Configuration

Veillez à ce que le port TCP sélectionné dans Édition → Préférences → Réseaux soit ouvert (le port de base est le 51413). ; vous pouvez vous servir de gufw pour configurer vos ports. Vous pouvez aussi configurer transmission en modifiant le fichier ~/.config/transmission(-daemon)/settings.json.

Documentation des options paramétrables dans settings.json

Intégration de Transmission au launcher Unity

Basé sur ce tutoriel, réalisé avec succès sous Ubuntu 13.10 (« The Saucy Salamander »)

Il est possible d'ajouter une fonctionnalité à Transmission afin d'afficher une petite barre de progression et le nombre de téléchargements en cours sur sa tuile du launcher Unity, comme sur l'image ci-dessous.

Pour obtenir ce résultat, voici comment procéder :

  1. Ouvrez un terminal, et installer les paquets python-transmissionrpc et git-core :
    sudo apt-get install python-gobject python-transmissionrpc git-core
  2. Retournez sur votre dossier HOME si vous n'y êtes pas (avec la commande cd), puis clonez le dépôt Git du projet :
    git clone https://github.com/kriomant/transmission-unity-launcher.git
  3. Copiez le script Python dans le dossier /urs/local/bin, puis donnez-lui les droits d'exécution :
    sudo cp transmission-unity-launcher/transmission-unity-launcher.py /usr/local/bin/
    sudo chmod +x /usr/local/bin/transmission-unity-launcher.py
  4. Créez les dossiers manquants dans votre HOME (FIXME ne sont-ils pas déjà présents dès l'installation d'Ubuntu ?) :
    mkdir -p ~/.local/share/applications
  5. Copiez le fichier icône de Transmission dans ce nouveau dossier :
    cp /usr/share/applications/transmission-gtk.desktop ~/.local/share/applications/
  6. Modifiez le contenu de ce fichier pour qu'il exécute automatiquement le script Python précédemment installé :
    sed -i 's/^Exec=transmission-gtk/Exec=\/usr\/local\/bin\/transmission-unity-launcher.py transmission-gtk/' ~/.local/share/applications/transmission-gtk.desktop
  7. Donnez-lui les droits d'exécution :
    chmod +x ~/.local/share/applications/transmission-gtk.desktop

Une fois ces étapes complétées, vous pouvez fermer le terminal. Il ne reste plus qu'à activer le plugin que nous venons d'installer. Pour cela, rendez-vous dans les préférences de Transmission (Édition → Préférences), onglet Remote, et cochez la case Allow remote access.
Vérifiez que l'authentification est désactivée, et que l'adresse IP 127.0.0.1 est bien indiquée dans la zone Only allow these IP addresses (la case correspondante doit être cochée) :


Utilisation

Transmission est une application complète comprenant service de téléchargement + interface de téléchargement + web UI depuis la version 1.30. Cela signifie que si vous installez aussi transmission-daemon, alors vous aurez 2 services de téléchargement et 2 web UI sur le même port ce qui cause des problèmes. Les deux applications ne se parlent pas ; donc, si vous ne comprenez pas un mot de ce charabia, installez uniquement Transmission.

transmission-gtk

Pour lancer Transmission, allez dans Applications → Internet et cliquez sur Transmission BitTorrent Client. Vous pouvez aussi saisir dans un terminal :

transmission-gtk

ou

transmission

selon votre version (vous pouvez essayer les deux).

Pour lancer Transmission dans la barre des tâches (la fenêtre ne s'affiche pas), tapez dans un terminal :

transmission-gtk -m

ou

transmission -m

Compiler transmission-gtk sous Ubuntu

La version de transmission-gtk sous Ubuntu 12.04.3 est : 2.51-0ubuntu1.3.

La version de transmission-gtk sous Debian Wheezy est : transmission-gtk/wheezy uptodate 2.52-3+nmu1

  • build-essential
  • ca-certificates
  • libcurl4-openssl-dev
  • libssl-dev
  • pkg-config
  • build-essential
  • checkinstall
  • libevent-2.0.54)
  • intltool
  • libgtk-3-dev

Pour installer les paquets mentionnés on va faire:

sudo apt-get build-dep transmission

Pour compiler transmission-gtk sous Ubuntu 12.04.3, Debian Squeeze/Wheezy, il vous faudra une version de la libevent > ou = à la version 2.0.18.

Ensuite:

wget http://​download.transmissionbt.com/​files/​transmission-2.84.tar.xz	 
tar -Jxf transmission-2.84.tar.xz	 
cd transmission-2.84	 
./configure --with-gtk --enable-lightweight && make && sudo make install	

Pour vérifier la version de transmission-gtk on va faire :

Nous voyons bien qu'on utilise la dernière version de transmission-gtk ;-).

Compiler la libevent sous Ubuntu (indispensable si vous souhaitez compiler transmission-gtk sous Ubuntu 12.04 et <)

wget https://sourceforge.net/projects/levent/files/libevent/libevent-2.0/libevent-2.0.22-stable.tar.gz
tar xzf libevent-2.0.22-stable.tar.gz
cd libevent-2.0.22-stable
./configure && make && sudo make install

transmission-cli

Transmission-cli est une version ligne de commande. Pour l'utiliser, installez-le (si besoin) :

 sudo apt-get install transmission-cli

Puis, tapez dans un terminal :

transmission-cli /le/chemin/de/votre/fichier.torrent

Plusieurs options sont disponibles, afin de les connaître, tapez :

man transmission-cli

À noter que transmission-cli sauvegarde ses téléchargements dans le dossier où il a été lancé, par défaut votre répertoire personnel.

transmission-create

transmission-create est fourni avec transmission-cli et s'utilise en ligne de commande, il permet de créer un torrent. S'il n'est pas installé (transmission-create -V retourne une erreur), installez le paquet :

 sudo apt-get install transmission-cli

Pour créer un torrent, tapez dans un terminal :

transmission-create -o ~/le_torrent_cree.torrent -t http://le-tracker.fr/ -p -c "Mon commentaire" ~/Le_contenu_du_torrent

Voici les options que vous devez changer :

  -o "destination" — Mettez le fichier .torrent désiré
  -t "tracker" — L'adresse du tracker
  -p — Défini si le torrent est privé (enlever dans la majorité des cas)
  -c "commentaire" — Un commentaire associé (entièrement facultatif)

La destination peut-être un dossier ou un fichier, comme désiré.

transmission-daemon

Transmission-daemon est un service en fond pour gérer les téléchargements. Installez-le (si besoin), et pour le lancer, tapez dans un terminal (ou en appuyant sur les touches Alt+F2) :

transmission-daemon

Transmission-daemon permet aussi d'avoir une interface Web pour gérer ses téléchargements lorsque transmission-gtk n'est pas installé comme sur une machine sans serveur graphique. Notez que Transmission-daemon a sa propre instance indépendante de toute autre installation de Transmission.

Pour connaître les différentes options, tapez :

transmission-daemon --help

Pour lancer et arrêter le daemon, tapez :

sudo service transmission-daemon start|stop

Le fichier de conf se trouve dans « /var/lib/transmission-daemon/info/settings.json », ne pas oublier de couper le daemon pendant son édition si vous ne voulez pas que les modifications soient écrasées !

transmission-daemon et le fichier settings.json

Veuillez stopper votre transmission-daemon avant d'éditer votre settings.json, sinon au prochain redémarrage du daemon l'ancienne configuration sera restaurée ! ;-).

Si vous n'avez jamais lancé transmission-daemon, veuillez utiliser la commande suivante :

sudo service transmission-daemon start

cette commande va permettre de lancer transmission-daemon et par ce fait, créer votre ~/.config/transmission-daemon/

Ici nous aborderons une configuration dite «minimale», car comme vous avez pu le constater le settings.json a énormément d'options, si vous voulez en savoir plus je vous invite sur EditConfigFiles.

Pour que transmission-daemon fonctionne correctement il vous faudra éditer votre fichier ~/.config/transmission-daemon/settings.json avec les options suivantes:

  • "rpc-username" == Le nom de l'utilisateur.
  • "rpc-password" == Le mot de passe.
  • "rpc-whitelist-enabled" == Active ou non la limitation d’accès aux IPS spécifiées dans rpc-whitelist.
  • "rpc-enabled" == Activer le Web-UI.
  • "rpc-authentication-required" == Activer l'authentification du Web-UI.
  • "download-dir" == Dossier où seront stockés les données téléchargées.
  • "rpc-whitelist" == Liste d’adresses IP autorisés à accéder à l’interface web, séparées par des virgules, le caractère * permet de définir une plage d’adresse (192.168.*.*).
  • "incomplete-dir" == Dossier où seront stockés temporairement les données en cours de téléchargement.
  • "dht-enabled" == Vous devez mettre cette valeur à false pour désactiver le DHT de votre daemon.
  • "pex-enabled" == Vous devez mettre cette valeur à false pour désactiver le PEX de votre daemon.

Quand toutes les options seront configurées, il vous restera plus qu'à faire :

sudo service transmission-daemon start

Votre Seedbox sera alors accessible via:

http://votreip:9091/transmission/web/

Si votre Seedbox n'est pas accessible, ceci voudra sûrement dire que vous avez un Firewall, il vous faudra donc ouvrir le port 9091/TCP en entrée, vous devez également ouvrir le port du peer-port en TCP/UDP.

Explication du fichier settings.json (avancé)

transmission-daemon
 
  "blocklist-enabled": "true",  // Activer la blocklist (optionnel).
  "blocklist-url": "URL d'une blocklist", // L'URL de la blocklist (si active).
  "dht-enabled": "false",  //Désactiver le [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Table_de_hachage_distribu%C3%A9e|DHT]].
  "download-dir": "/home/user/download", // Le dossier de téléchargement.
  "download-queue-enabled": "true",  // Activer la file d'attente.
  "download-queue-size": "8",   // À modifier en fonction de votre ratio.
  "idle-seeding-limit-enabled": "false",  // Pour ne pas mettre en pause les torrents qui ne seed pas en continue.
  "incomplete-dir": "/home/user/incomplete",  // Dossier des torrents incomplets.
  "incomplete-dir-enabled": "true",  // Activer le dossier incomplet.
  "lpd-enabled": "false",  // Désactiver LPD.
  "peer-port": "51413",  // Le port pour les échanges (à modifier à votre convenance et ne pas oublier de l'ouvrir dans le firewall).
  "peer-port-random-on-start": "false", // Désactiver le port aléatoire au démarrage.
  "pex-enabled": "false", // Désactiver le  [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Peer_exchange|PEX]].
  "ratio-limit-enabled": "false",  // Désactiver la limite du ratio.
  "rpc-authentication-required": "true",  // Activer l'authentification du Web-UI.
  "rpc-bind-address": "0.0.0.0",  // Adresse sur lesquels activer le Web-UI (0.0.0.0 pour toutes les adresses).
  "rpc-enabled": "true", // Activer le Web-UI.
  "rpc-password": "votre_mot_de_passe",  // Le mot de passe (à votre guise, il sera chiffré à l'enregistrement du fichier).
  "rpc-port": "9091",  // Le port pour accéder au Web-UI (à modifier à votre convenance et ne pas oublier de l'ouvrir dans le firewall).
  "rpc-username": "beaver",  // Votre identifiant (à votre guise).
  "rpc-whitelist:"ip",   // Liste d’adresses IP autorisées à accéder à l’interface web, séparées par des virgules, le caractère "*" permet de définir une plage d’adresse (192.168.*.*).
  "speed-limit-down": "6000",   // Limite de débit en download (ici 6Mo/s, à adapter).
  "speed-limit-down-enabled": "true",   // Activer la limite (remplacer true par false pour déactiver).
  "speed-limit-up": "6000",  // Limite de débit en upload (ici 6Mo/s, à adapter).
  "speed-limit-up-enabled": "true",  // Activer la limite (remplacer true par false pour déactiver).
  "start-added-torrents": "true",  // Démarrer les torrents à l'ajout.
 

Compiler transmission-daemon sous Ubuntu

sudo apt-get build-dep transmission
wget http://download.transmissionbt.com/files/transmission-2.84.tar.xz
tar -Jxf transmission-2.84.tar.xz
cd transmission-2.84
./configure --enable-lightweight --enable-daemon && make && sudo make install

Et voilà pour connaitre la version de votre transmission-daemon on ferra:

cheeeeeese.jpg

Nous voyons bien que nous utilisons la dernière version de transmission-daemon :-D.

Si vous avez l'erreur suivante en lançant transmission-daemon :

Starting bittorrent daemon: transmission-daemon/usr/bin/transmission-daemon: error while loading shared libraries: libevent-2.0.so.5: cannot open shared object file: No such file or directory

Tapez cette commande dans le terminal :

sudo ln -s /usr/local/lib/libevent-2.0.so.5 /usr/lib64/libevent-2.0.so.5 (Si vous êtes en 64 bit.)

sudo ln -s /usr/local/lib/libevent-2.0.so.5 /usr/lib/libevent-2.0.so.5 (Si vous êtes en 32 bit.)

Votre settings.json se trouvera ici:

~/.config/transmission-daemon/settings.json

Veuillez stopper votre transmission-daemon avant d'éditer votre settings.json, sinon au prochain redémarrage du daemon l'ancienne configuration sera restaurée ! ;-).

Si vous n'avez jamais lancé transmission-daemon, veuillez utiliser la commande suivante :

sudo service transmission-daemon start

cette commande va permettre de lancer transmission-daemon et par ce fait, créer votre ~/.config/transmission-daemon/

Script init.d

Après avoir compilé votre transmission-daemon, vous n'aurez aucun script init.d, vous pourrez donc pas utiliser la commande suivante par exemple:

sudo service transmission-daemon start

Pour remédier à cela, voici le script init.d que vous devez mettre dans:

/etc/init.d
transmission-daemon
#!/bin/sh -e
### BEGIN INIT INFO
# Provides:          transmission-daemon
# Required-Start:    $local_fs $remote_fs $network
# Required-Stop:     $local_fs $remote_fs $network
# Default-Start:     2 3 4 5
# Default-Stop:      0 1 6
# Short-Description: Start or stop the transmission-daemon.
### END INIT INFO
 
NAME=transmission-daemon
DAEMON=/usr/bin/$NAME
USER=transmission
# FIXME: no pidfile support; forks, so --make-pidfile doesn't work either
#PIDFILE=/var/run/$NAME.pid
STOP_TIMEOUT=3
 
export PATH="${PATH:+$PATH:}/sbin"
 
[ -x $DAEMON ] || exit 0
 
[ -e /etc/default/$NAME ] && . /etc/default/$NAME
 
. /lib/lsb/init-functions
 
start_daemon () {
    if [ $ENABLE_DAEMON != 1 ]; then
        log_progress_msg "(disabled, see /etc/default/${NAME})"
    else
        start-stop-daemon --start \
        --chuid $USER \
        --exec $DAEMON -- $OPTIONS
    fi
}
 
case "$1" in
    start)
        log_daemon_msg "Starting bittorrent daemon" "$NAME"
        start_daemon
        log_end_msg 0
        ;;
    stop)
        log_daemon_msg "Stopping bittorrent daemon" "$NAME"
        start-stop-daemon --stop --quiet \
            --exec $DAEMON --retry $STOP_TIMEOUT \
            --oknodo
        log_end_msg 0
        ;;
    reload)
        log_daemon_msg "Reloading bittorrent daemon" "$NAME"
        start-stop-daemon --stop --quiet \
            --exec $DAEMON \
            --oknodo --signal 1
        log_end_msg 0
        ;;
    restart|force-reload)
        log_daemon_msg "Restarting bittorrent daemon" "$NAME"
        start-stop-daemon --stop --quiet \
            --exec $DAEMON --retry $STOP_TIMEOUT \
            --oknodo
        start_daemon
        log_end_msg 0
        ;;
    *)
        echo "Usage: /etc/init.d/$NAME {start|stop|reload|force-reload|restart}"
        exit 2
        ;;
esac
 
exit 0

Quand vous aurez téléchargé ce script vous devez faire la chose suivante :

chmod +x transmission-daemon && sudo mv transmission-daemon /etc/init.d && sudo chown root:root /etc/init.d/transmission-daemon

Il est aussi préférable de créer un utilisateur transmission pour pas faire tourner le daemon en root ! :

sudo adduser --disabled-password transmission

Vous pouvez maintenant utiliser la commande:

sudo service transmission-daemon start

sans aucun problème ;-).

Compiler la libevent sous Ubuntu pour transmission-daemon (indispensable si vous souhaitez compiler transmission-daemon sous Ubuntu 12.04 et <)

wget https://sourceforge.net/projects/levent/files/libevent/libevent-2.0/libevent-2.0.22-stable.tar.gz
tar xzf libevent-2.0.22-stable.tar.gz
cd libevent-2.0.22-stable
./configure && make && sudo make install

transmission-daemon et Apache

Pour pouvoir avoir accès à votre daemon via votre serveur web Apache, nous allons utiliser le module proxy_http de Apache, vous devez donc avoir Apache d'installer sur votre serveur.

Passons à la pratique:

On charge le module proxy_http via la commande suivante:

sudo a2enmod proxy_http

Ensuite nous allons créer un VirtualHost, pour se faire, nous allons faire:

sudo nano /etc/apache2/sites-available/transmission

Et on va y insérer ceci:

transmission
<IfModule mod_proxy.c>
  #turning ProxyRequests on and allowing proxying from all may allow
  #spammers to use your proxy to send email.

  <Proxy *>
    ProxyRequests Off
    AddDefaultCharset off
    Order Allow,Deny
    Allow from all
  </Proxy>

   ProxyPass /transmission http://localhost:votreportrpc/transmission
   ProxyPassReverse /transmission http://localhost:votreportrpc/transmission
  # Line below is optional
  Redirect permanent /transmission http://votrendd.tld/transmission/web/

  # Enable/disable the handling of HTTP/1.1 "Via:" headers.
  # ("Full" adds the server version; "Block" removes all outgoing Via: headers)
  # Set to one of: Off | On | Full | Block
ProxyPass /transmission http://localhost:votreportrpc/transmission
  ProxyPassReverse /transmission http://localhost:votreportrpc/transmission
  # Line below is optional
  Redirect permanent /transmission http://votrendd.tld/transmission/web/

  # Enable/disable the handling of HTTP/1.1 "Via:" headers.
  # ("Full" adds the server version; "Block" removes all outgoing Via: headers)
  # Set to one of: Off | On | Full | Block

  ProxyVia On
</IfModule>

Nous chargeons ensuite notre VirtualHost via la ligne de commande suivante:

sudo a2ensite transmission

Et on relance Apache:

sudo service apache2 restart

Ensuite nous ouvrons notre navigateur web, et nous tapons ceci:

http://votrendd.tld/transmission/web/

Magie votre proxy http fonctionne ;-).

transmission-daemon et SSL via Apache

Pour utiliser SSL avec votre daemon, vous devez créer votre certificat SSL (auto signé dans cet exemple), et modifier 3/4 lignes de votre VirtualHost.

Générer mon certificat SSL via OpenSSL

Pour créer son certificat SSL auto signé nous allons utiliser l'outil OpenSSL, il est aussi possible d'installer le paquet ca-certificates en complément de OpenSSL, mais ça ne semble pas utile dans le cas d'un certificat auto-signé.

Trêve de blabla voici les instructions :-D :

sudo openssl req -x509 -nodes -days 365 -newkey rsa:2048 -out /etc/apache2/server.crt -keyout /etc/apache2/server.key

Les explications :

  • -x509 -nodes est le type de certificat voulu5).
  • -days 365 est la durée de validité (en jours) de notre certificat.
  • -newkey rsa:2048 génère une clé RSA de 2048 bits.
  • -out /etc/apache2/server.crt est le chemin absolu de notre certificat.
  • -keyout /etc/apache2/server.key est le chemin absolu de notre clé privée.

Voici pour les explications de la commande, maintenant nous devons ajouter/modifier notre VirtualHost.

sudo nano /etc/apache2/sites-available/transmission

Et on y insère ceci:

Transmission SSL
<VirtualHost *:443>
ServerName votredomaine.org

    SSLEngine on
    SSLProxyEngine On
    SSLCertificateFile /etc/apache2/server.crt
    SSLCertificateKeyFile /etc/apache2/server.key
    
<IfModule mod_proxy.c>
  #turning ProxyRequests on and allowing proxying from all may allow
  #spammers to use your proxy to send email. 
  
  <Proxy *>
    ProxyRequests Off
    AddDefaultCharset off
    Order Allow,Deny
    Allow from all
  </Proxy>

   ProxyPass /transmission http://localhost:votreportrpc/transmission
   ProxyPassReverse /transmission http://localhost:votreportrpc/transmission
  # Line below is optional
   Redirect permanent /transmission https://votrendd.tld/transmission/web/

</IfModule>
</VirtualHost>

Nous chargeons ensuite le module SSL de Apache:

sudo a2enmod ssl

On charge notre VirtualHost:

sudo a2ensite transmission

On relance Apache:

sudo service apache2 restart

On ouvre notre navigateur web et on y insère ceci:

https://votrendd.tld/transmission/web/

Magie, votre daemon transmission est accessible en HTTPS 8-).

Customiser transmission-daemon (Web-UI)

Web-UI Clutch

Une interface Web permet de contrôler Transmission. Depuis la version 1.30, elle est intégrée ainsi qu'un mini serveur web dans l'application transmission. Cela signifie qu'il vous suffit de l'activer dans les préférences et de vous rendre à l'adresse :

http://localhost:9091/transmission/web/

Kettu

Vous souhaitez customiser votre Web-UI de votre transmission-daemon ?, mais vous savez pas comment faire ?, vous allez voir c'est simple très simple à faire :-D.

git clone https://github.com/endor/kettu.git web

On se retrouve donc avec un dossier web, nous devons déplacer ce dossier dans:

/usr/local/share/transmission

Mais avant nous allons faire un backup du dossier web actuel pour se faire on ferra:

mkdir backupwebui && sudo mv /usr/local/share/transmission/web backupwebui/

Ensuite il suffit de déplacer notre dossier web qu'on a git:

sudo mv web/ /usr/local/share/transmission/

On refresh notre page de notre navigateur internet, et vous aurez quelque chose de semblable à ceci:

Transmission Web Control

Vous souhaitez customiser votre Web-UI de votre transmission-daemon ?, mais vous savez pas comment faire ?, vous allez voir c'est simple très simple à faire :-D.

On récupère la dernière version de Transmission Web Control:

git clone https://github.com/ronggang/transmission-web-control.git web

On se retrouve donc avec un dossier web, nous devons déplacer ce dossier dans:

/usr/local/share/transmission

Mais avant nous allons faire un backup du dossier web actuel pour se faire on ferra:

mkdir backupwebui && sudo mv /usr/local/share/transmission/web backupwebui/

Ensuite il suffit de déplacer notre dossier web qu'on a git:

sudo mv web/ /usr/local/share/transmission/

On refresh notre page de notre navigateur internet, et vous aurez quelque chose de semblable à ceci:

Shift

Vous souhaitez customiser votre Web-UI de votre transmission-daemon ?, mais vous savez pas comment faire ?, vous allez voir c'est simple très simple à faire :-D.

On récupère la dernière version de Transmission Web Control:

git clone https://github.com/killemov/Shift.git web

On se retrouve donc avec un dossier web, nous devons déplacer ce dossier dans:

/usr/local/share/transmission

Mais avant nous allons faire un backup du dossier web actuel pour se faire on ferra:

mkdir backupwebui && sudo mv /usr/local/share/transmission/web backupwebui/

Ensuite il suffit de déplacer notre dossier web qu'on a git:

sudo mv web/ /usr/local/share/transmission/

On refresh notre page de notre navigateur internet, et vous aurez quelque chose de semblable à ceci:

Owncloud Transmission Web-UI

Le projet se trouve ici.

Vous souhaitez customiser votre Web-UI de votre transmission-daemon ?, mais vous savez pas comment faire ?, vous allez voir c'est simple très simple à faire :-D.

On récupère la dernière version de Owncloud Transmission Web-UI :

http://mspot.tk/oc/index.php/s/QW9uDVVt1IToPEa/download

Ensuite nous installons le package p7zip:

sudo apt-get install p7zip

Ensuite nous décompressons le fichier OwnCloud_Trans_Web_UI_1.0.0.7z :

7z x OwnCloud_Trans_Web_UI_1.0.0.7z

On se retrouve donc avec un dossier web, nous devons déplacer ce dossier dans:

/usr/local/share/transmission

Mais avant nous allons faire un backup du dossier web actuel pour se faire on ferra:

mkdir backupwebui && sudo mv /usr/local/share/transmission/web backupwebui/

Ensuite il suffit de déplacer notre dossier web qu'on a téléchargé :

sudo mv web/ /usr/local/share/transmission/

On refresh notre page de notre navigateur internet, et vous aurez quelque chose de semblable à ceci:

Restaurer le Web-UI original de transmission-daemon

Nous supprimons le Web-UI customisé :

sudo rm -rf /usr/local/share/transmission/web

Nous utilisons notre backup "web" pour restaurer le Web-UI orginal :

sudo mv backupwebui/web /usr/local/share/transmission/

transmission-remote

transmission-remote permet de gérer transmission-daemon. Vous pouvez voir un exemple de son utilisation

Pour connaître les différentes options, tapez :

transmission-remote --help
  • Pour avoir le listing des torrents, tapez :
    transmission-remote -l 
  • Pour avoir les infos d'un torrent plus les peers connectés, tapez :
    transmission-remote -t (ID) -i -pi 

(ID) = numéro du torrent (1ere colonne du listing)

"-t (ID)" peut être écrit de plusieurs manière:

  • un seul torrent: -t 1
  • une liste: -t 1,3,5
  • une plage: -t 5-10

Le tout peut être mélangé exemple: -t 1,3,5-10.

Voici un petit script pour faciliter l'utilisation des 2 dernières commandes ;)

#!/bin/bash
 
## "ctrl + c" pour quitter le script 
 
while true
do 
# affichage du listing
clear && transmission-remote -l
read -p N° choi
if [[ "$choi" = "" ]]
then
# retour en debut de boucle 
continue
else
# affichage des infos et peers
transmission-remote -t $choi -i -pi | less
## tapez "q" pour sortir de la commande "less"
fi
done

Si vous obtenez une erreur "Unauthorized User", transmission est peut-être configuré pour demander un login. Il faudra, par exemple pour lister les torrent utiliser la syntaxe suivante :

transmission-remote -n nom:motdepasse -l

Où nom et username sont à mettre dans les variables rpc-username et rpc-password dans le settings.json de transmission ou transmission-daemon selon le cas.

  • Pour supprimer un ou plusieurs torrent, tapez :
    transmission-remote -t (ID) -r
  • Pour stopper un ou plusieurs torrent, tapez :
    transmission-remote -t (ID) -S
  • Pour relancer un ou plusieurs torrent, tapez :
    transmission-remote -t (ID) -s
  • Pour ajouter un fichier torrent, tapez :
    transmission-remote -a /le/chemin/fichier.torrent

transmission-remote-gtk

Il existe un logiciel qui permet de contrôler transmission-daemon, il se nomme Transmission Remote Gtk, pour l'installer nous utiliserons le PPA du projet.

  • Ouvrir un terminal et saisir la commande suivante :
    sudo add-apt-repository ppa:ajf/trg
  • Recharger la liste des paquets avec la commande suivante :
    sudo apt-get update
  • Installation du package transmission-remote-gtk :
    sudo apt-get install transmission-remote-gtk

Transmission Remote GUI

Le projet se trouve ici.

Il existe un logiciel qui permet de contrôler transmission-daemon, il se nomme Transmission Remote GUI, pour l'installer il suffit de récupérer le .zip, l'extraire sur votre bureau (par exemple), et lancer le binaire.

Nous téléchargeons la dernière version en date :

wget http://downloads.sourceforge.net/project/transgui/5.0.1/transgui-5.0.1-x86_64-linux.zip

Maintenant on va extraire l'archive :

unzip transgui-5.0.1-x86_64-linux.zip

Il ne reste plus qu'à lancer l’exécutable transgui qui ressemble à ceci :

transmission-remote-gui.jpg


Purge

Il est possible, si vous êtes un grand téléchargeur, que transmission stocke plusieurs Go de fichiers pour rien sur votre disque dur !. En effet, certains téléchargements se passent mal et des fichiers viennent encrasser le répertoire où sont stockés les téléchargements incomplets.

Il peut être intéressant de soulager votre disque dur en vidant ce dossier de temps en temps.

N'exécutez cette commande que si vous êtes certains de n'avoir aucun téléchargement en cours ! Sinon ils serons tous remis à zéro !

Commencez par aller dans le répertoire local de Transmission avant de purger le dossier des téléchargements incomplets :

cd $HOME/.config/transmission/
rm -rf Incomplete/*

Désinstallation

Il suffit de supprimer le paquet transmission, transmission-cli ou transmission-gtk selon la version que vous avez installée. Selon la méthode choisie, la configuration globale de l'application est conservée ou supprimée. Les journaux du système, et les fichiers de préférence des utilisateurs dans leurs dossiers personnels sont toujours conservés.


Voir aussi



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0