Contenu | Rechercher | Menus

SSH

Cette page présente les usages les plus courants de SSH et sa configuration de base.

Voir sur SSH Avancé pour les autres usages.

Puffy la mascotte de OpenSSH

OpenSSH est une version libre de la suite de protocole de SSH, des outils de connectivité de réseau sur lesquels un nombre croissant de personnes sur l'Internet viennent s'appuyer.
Beaucoup d'utilisateurs de Telnet, Rlogin, FTP, ou d'autres programmes de même acabit ne se rendent pas compte que leur données, et notamment les mots de passe, sont transmises à travers les réseaux en clair ce qui constitue une faille évidente dans la sécurité de leur réseau.

OpenSSH crypte tout le trafic (mots de passe y compris), via une combinaison astucieuse de chiffrement symétrique et asymétrique. OpenSSH fournit également d'autres méthodes d'authentifications alternatives au traditionnel mot de passe.
Comme son nom l'indique, OpenSSH est développé dans le cadre du projet OpenBSD

SSH remplace de manière sécurisée:

  • Telnet: Vous pouvez exécuter des commandes depuis un Réseau Local ou Internet via SSH
  • FTP: Si vous ne souhaitez qu'ajouter ou modifier des fichiers sur un serveur, SSH est bien plus adapté que FTP
  • Et d'autres, via le tunneling: SSH permet d'accéder à un service réseau en le faisant circuler dans SSH pour profiter de toutes les protections qu'il apporte. Vous pouvez donc sécuriser n'importe quel protocole grâce à SSH, comme VNC par exemple.

SSH permet de faire, en usage de base :

  • Accès à distance sur la console en ligne commande (shell), ce qui permet, entre autres, d'effectuer la totalité des opérations courantes et/ou d'administration sur la machine distante.
  • Déporter l'affichage graphique de la machine distante.
  • Transferts de fichiers en ligne de commande.
  • Montage ponctuel de répertoire distants, soit en ligne de commande, soit via Nautilus, sous Gnome par exemple.
  • Montage automatique de répertoires distants.

Installation

Si vous voulez accéder à un ordinateur (votre ordinateur personnel, votre serveur local, un serveur distant dont vous effectuez l'administration, etc.) vous devez installer openssh-server sur la machine à joindre en SSH, qui sera le "serveur". Il vous faudra installer sur la machine qui commande, le "client", openssh-client.

Installation du serveur SSH

Utilisation du serveur SSH

Le serveur SSH fonctionne en tant que service qui par défaut après l'installation sera lancé au démarrage de la machine.
Il est possible notamment de :

  • L'activer ou l'arrêter : par exemple si vous souhaitez désactiver momentanément le serveur SSH
  • Le relancer : par exemple si vous faites une modifications de configuration

Vous trouverez en fin de cette page plus d'information sur la Configuration du serveur SSH suffisante par défaut.

Activer

Saisissez dans un terminal la commande suivante:

sudo service ssh start
Arrêter
sudo service ssh stop
Relancer

Pour relancer le serveur SSH.

sudo service ssh restart

Installation du client SSH

Sur le poste client (qui va prendre l'accès à distance) openssh-client est installé par défaut sous Ubuntu. Dans le cas contraire Installez le paquet openssh qui installe à la fois le "serveur" et le "client".
Sur votre machine cliente, le serveur n'est peut être pas indispensable. Le cas échéant, vous pouvez supprimez le paquet openssh-server.

Clients pour machines qui ne sont pas sous Linux

Si vous devez prendre le contrôle depuis un poste équipé de Windows vous pouvez installer PuTTY qui est disponible sous licence MIT (une licence libre comparable à la licence BSD).

Si vous voulez établir une connexion ssh depuis un smartphone Blackberry®, vous pouvez installer bbssh, qui est sous licence libre GPLv2, les sources sont fournies.

Vérifiez bien que UFW, le gestionnaire de firewall standard sous Ubuntu, n'est pas actif sur le serveur SSH AVANT l'installation de SSH. Il ne devrait pas si vous ne l'avez pas activé.
Si UFW est actif, vous avez intérêt à vérifier s'il laisse passer le port standard du protocole SSH, le 22. Si ce n'est pas le cas, vous ne pourrez pas utiliser SSH sur cette machine.
Voyez la page UFW pour connaître le fonctionnement du pare-feu, ou, plus confortable, utilisez Gufw : interface graphique du pare-feu UFW

Utilisations de SSH

Accès à distance à la console en ligne de commande (shell ssh)

Pour ouvrir une session sur un ordinateur distant ayant un serveur SSH, vous devez écrire quelque chose comme ceci :

ssh <nom_utilisateur>@<ipaddress> -p <num_port>

Exemple :

ssh phyrex@192.168.23.42 -p 12345

L'option -p xxx qui précise le port utilisé par le serveur est facultative. Si rien n'est précisé, c'est le port 22 qui sera utilisé par défaut.

Pour se connecter avec ssh en ipv6 depuis un terminal, écrire sans crochet :

ssh -6 <nom_utilisateur>@<adresse ipv6> 

Exemple: par exemple pour un lien Internet :

ssh -6 alfred@2a01:e35:2431::2e57

Vous pouvez aussi appeler un ordinateur par son nom :

ssh utilisateur@nom_machine

à partir du moment où celui-ci est résolu par votre machine.

Cela peut se faire sur le réseau local par le fichier /etc/hosts, éventuellement distribué d'un serveur vers les clients locaux au travers de NIS, ou bien par un service de DNS si vous accédez à une machine distante (serveur loué) pour lequel vous avez enregistré un nom de domaine.

Outils graphique pour les connexions SSH

Il existe sous Ubuntu un outil qui permet de gérer facilement les connexions SSH avec une interface graphique, GSTM.

Affichage graphique déporté (Tunneling serveurX par ssh) - Accéder aux applications graphiques

La commande ssh offre un joker inattendu : on peut exécuter des applications X-Windows à distance. Cela est bien pratique pour travailler loin de chez soi, partager une machine ou simplement faire de l'entretien.

ssh -X nomUtilisateur@Ipserver

L'option -X permet la déportation de l'application X-Window (affichage graphique à distance). Ceci est possible grâce aux fonctions de tunneling réseau dont dispose SSH. N'oubliez pas que Ubuntu (et Unix en général) travaille en mode client/serveur et cela s'applique aussi à l'affichage géré par X-Window.

Attention, l'utilisation de l'option -x (minuscule) bloque le canal X-Window, donc plus d'affichage graphique possible.

ssh -x nomUtilisateur@Ipserver

Transfert - copie de fichiers

Pour copier un fichier à partir d'un ordinateur sur un autre avec SSH, vous devrez utiliser la commande scp. Cela ressemblera à ceci :

scp <fichier> <username>@<ipaddressDistant>:<DestinationDirectory>

et en IPv6

scp -6 <élément> <nom>@[addresse ipv6]:<destination>
Exemples

Pour un fichier:

scp fichier.txt hornbeck@192.168.1.103:/home/hornbeck

et en IPv6

scp -6 fichier.txt albertine@[2a01:e35:2431::2a34]:/home/albertine

Pour un répertoire:

scp -r répertoire hornbeck@192.168.1.103:/home/hornbeck/

et en IPv6

scp -6r répertoire/ albertine@[2a01:e35:2431::2a34]:/home/albertine

Vous pouvez aussi bien copier des fichiers à partir des ordinateurs à distance sur votre disque local :

scp hornbeck@192.168.1.103:/home/hornbeck/urls.txt .

Ici, le point . à la fin de commande indique de copier le fichier dans le répertoire courant.

Vous pouvez aussi le renommer en le copiant (« mon.txt ») sur le disque local (toujours dans le répertoire courant):

scp hornbeck@192.168.1.103:/home/hornbeck/urls.txt ./mon.txt

Vous pouvez très bien copier un fichier d'un ordinateur vers un autre tout en étant sur un troisième ordinateur :

scp nom@ordi1:chemin/fichier nom@ordi2:chemin/fichier

Dans le cas où le port SSH du serveur ne serait pas le port par défaut (22), il faut indiquer le port distant à utiliser :

scp -P port fichier.txt hornbeck@192.168.1.103:/home/hornbeck

Monter un répertoire distant, navigation via sftp (secure file transfer protocol)

SFTP est une autre méthode pour accéder à ses fichiers via SSH. Au lieu de travailler fichier par fichier, il est possible grâce à cette méthode de naviguer dans ses fichiers depuis un client SFTP. Ce type d'accès est possible grâce aux outils suivants :

Nautilus

En utilisant le gestionnaire de fichiers Nautilus, vous pouvez également accéder aux emplacements à distance par l'intermédiaire de SSH pour passer en revue, modifier et copier des fichiers.
Ouvrez Nautilus, puis dans la fenêtre emplacement (Ctrl + L), entrez l'URL suivante en remplaçant nom_utilisateur, hostname et port en conséquence :

ssh://nom_utilisateur@hostname:port

La copie de fichier se fait avec le glisser-déposer dans la fenêtre de Nautilus comme sur votre système de fichiers local.

Pour accéder directement à un répertoire donné (pratique avec l'utilisation des signets), il suffit de rajouter le chemin en fin d'URL :

ssh://username@hostname:port/le/chemin/voulu/

Il est également possible d'y avoir accès dans Nautilus par le menu Fichier → Se connecter à un serveur… et choisir le Type de service « ssh ».

Konqueror

Le principe est similaire à celui utilisé par Nautilus, à l'exception du nom de protocole : fish.
Dans la barre d'adresse, tapez :

fish://<nom_utilisateur>@<hostname>

Une boîte de dialogue apparaîtra et demandera le mot de passe.

Attention: Si vous ne mentionnez pas le nom d'utilisateur, c'est l'utilisateur courant sur la machine locale qui aura la main.

Dolphin

Le nouveau navigateur de KDE permet de faire ça très simplement.
Cliquez sur le raccourci Réseau, puis Ajoutez un dossier réseau. Remplissez ensuite les champs demandés. Pensez à mettre la racine (dossier /) comme dossier d'accès pour pouvoir rentrer sur l'intégralité de l'ordinateur distant.

Il est également possible de rentrer l'adresse et d'enregistrer le lien dans ses emplacements favoris :

sftp://nom_utilisateur@hostname:port

WinSCP

Parce qu'il est parfois nécessaire de faire un transfert de fichier à partir d'une machine sous MS Windows, il existe un logiciel libre nommé WinSCP qui permet de faire du SFTP avec une interface semblable à celle des clients FTP.

Site officiel du logiciel WinSCP

FileZilla

Sans avoir à chercher trop loin, FileZilla, le client FTP compatible Linux, Windows et Mac OS X, permet aussi la connexion à un serveur SFTP (SSH File Transfer Protocol) depuis la version 3.

Monter un réperoire distant de manière automatique (SFTP grâce à SSHFS)

SSHFS est un outil permettant d'utiliser le protocole ssh comme un système de fichier et ainsi monter un répertoire distant à travers le protocole ssh pour y accéder comme n'importe quel répertoire local à la manière d'un partage NFS; mais sécurisé !
Voir la page SSH Filesystem.

Authentification

Authentification par mot de passe

L'authentification par mot de passe (transmis chiffré) est le mode d'identification par défaut.

Suite à l'installation du paquet openssh-server il peut parfois être nécessaire de modifier le fichier de configuration /etc/ssh/sshd_config notamment si vous rencontrez le problème suivant :

moi@maison:~$ ssh user@domain.com
  Permission denied (publickey).

Dans ce cas, il faut très simplement modifier avec les droits d'administration le fichier /etc/ssh/sshd_config FIXME sur le serveur SSH de la manière suivante :

# Change to yes to enable tunnelled clear text passwords
PasswordAuthentication **yes**

Puis en cas de modifications, relancer le service.

Si vous ouvrez votre serveur SSH sur Internet, par exemple pour y accéder depuis l'ordinateur d'un ami(e) ou lui permettre d'accéder à certains de vos fichiers, n'oubliez JAMAIS qu'Internet est parcouru en permanence par des robots qui scannent et testent en permanence tous les serveurs (SSH et autres) et qu'ils vont faire des tentatives pour trouver vos mots de passe de compte. L'usage des clés est donc fortement recommandé.
Sinon utilisez des mots de passe longs et complexes ou encore utilisez des systèmes de protection comme fail2ban qui permet de bannir des adresses IP.

Authentification par un système de clés publique/privée

Autrefois tout le monde employait l'authentification typique par le principe identifiant - mot de passe. Cependant si quelqu'un connaît votre mot de passe, la sécurité est compromise.
Pour être débarrassé du problème, SSH offre l'Authentification par clé publique/privée au lieu des mots de passe « simples ». De cette manière, il faut être en possession de non plus d'une mais de deux informations pour se connecter (avoir la clé privée et connaître le mot de passe de cette clé).

Ceci peut permettre par exemple :

  • à un administrateur de se connecter à des centaines de machines sans devoir connaître des centaines de mots de passe différents ;
  • de ne pas avoir un mot de passe à saisir toutes les 2 minutes (en utilisant ssh-agent).

À moins que vous n'ayez déjà un couple de clés, vous devez d'abord en créer.
Exemple pour une clé utilisant le protocole de chiffrage RSA, vous saisirrez dans le terminal du client :

ssh-keygen -t rsa

Il vous sera alors demandé où sauver la clé privée (acceptez juste l'endroit par défaut : ~/.ssh, et ne changez pas le nom du fichier généré) puis de choisir une passphrase (phrase de reconnaissance).

Bien que non obligatoire, l'utilisation d'une passphrase est recommandée pour protéger votre clé privée. En effet toute personne qui obtiendrait l'accès à votre clé privée (non protégée) aurait alors vos permissions sur d'autres ordinateurs. Veuillez prendre un instant et choisissez une très bonne passphrase c'est à dire longue et complexe.

Votre clef publique a été créée avec la nouvelle clé privée. Elles sont habituellement localisées dans les fichiers cachés .ssh/id_rsa.pub pour la clé publique et .ssh/id_rsa pour la clé privée.

Il faut maintenant envoyer au serveur votre clé publique pour qu'il puisse vous chiffrer des messages.

L'utilisateur distant doit avoir cette clé (c'est une ligne de caractères en code ASCII) dans son fichier de clés d'autorisation situé à ~/.ssh/authorized_keys sur le système distant. Employez la commande ssh-copy-id.

ssh-copy-id est un script qui utilise ssh pour se connecter à une machine à distance en utilisant le mot de passe de l'utilisateur. L'authentification par mot de passe doit donc être autorisée dans le fichier de configuration du serveur ssh (par défaut sur Ubuntu). Il change également les permissions des répertoires ~/.ssh et ~/.ssh/authorized keys de l'hôte distant pour enlever l'accès en écriture du groupe (qui vous empêcherait de vous connecter si le serveur distant ssh a "StrictModes yes" dans son fichier de configuration, ce qui est le cas par défaut sur Ubuntu).

ssh-copy-id -i ~/.ssh/id_rsa.pub <username>@<ipaddress>

ou si le port est différent du port standard 22 :

ssh-copy-id -i ~/.ssh/id_rsa.pub "<username>@<ipaddress> -p <num_port>

Vous devrez alors donner le mot de passe utilisateur de cet ordinateur. Après que votre clé publique ait été ajoutée, vous devenez un hôte de confiance.

Si l'authentification par mot de passe est désactivée1) , alors vous aurez besoin de copier-coller votre clé suivant un autre moyen.
Voici une ligne à copier pour ajouter sa clé publique sur le serveur distant :

ssh login@serveur "echo $(cat ~/.ssh/id_rsa.pub) >> .ssh/authorized_keys"

Lancez :

ssh <username>@<ipaddress> -p <num_port>

Dorénavant n'utilisez plus votre mot de passe mais votre passphrase pour vous connecter. Celle-ci sert à déchiffrer votre clé privée de votre système local.

Si ça ne marche pas, c'est-à-dire que le mot de passe vous est quand même demandé, essayez sur votre serveur la commande :

tail -f /var/log/auth.log

tandis que vous essayez de vous connecter. Si on vous parle de "vulnkey", c'est que par malchance ssh-keygen a généré une clé vulnérable. Recommencez alors la procédure depuis le début2)

Pour résumer, deux choses sont nécessaires pour obtenir un accès réellement sécurisant (et sécurisé ;-)) par authentification à clé publique par rapport à l'authentification par mot de passe classique :

  1. Votre clé privée, chiffrée ;
  2. Votre passphrase, utilisée pour déchiffrer votre clé privée.

Si vous choisissez de ne pas avoir de mot de passe (ce qui est possible, voyez la prochaine section), vous aurez une sécurité moindre, ainsi que si vous utilisez une authentification uniquement par mot de passe, comparé à celle que vous pouvez avoir en combinant les deux.

Éléments importants en lien avec l'usage des clés

Authentification par mot de passe et / ou par clé

Vous pouvez avoir avec SSH les deux modes d'authentifications actifs en même temps, par mot de passe et par clés.

Vous pouvez vouloir neutraliser l'authentification par mot de passe pour des raisons de sécurité, pour cela il faut modifier le fichier de configuration /etc/ssh/sshd_config de la manière suivante :

- A la ligne PasswordAuthentication mettre no

- A la ligne UsePAM mettre "no"

N'oubliez pas de relancer le service ssh sur votre serveur après avoir changé la configuration.

Vulnérabilité des anciennes clés

Au mois de mai 2008 a été découvert une faiblesse dans la génération des clés par OpenSSL des packages Debian et dérivés tels qu'Ubuntu. Pour résumer, si vous avez généré vos clés entre 2006 et mai 2008, il faut en créer de nouvelles après avoir mis à jour le système. Pensez alors à bien rediffuser vos clés.

Mot de passe toujours demandés avec authentification par clés

Si après avoir suivi ce tutoriel un mot de passe est toujours demandé, il se peut que ce soit dû à un problème de droits sur votre Dossier Personnel.
Sur la machine distante regardez le fichier /var/log/auth/log pour y trouver des indications et notamment et si la ligne suivante apparaît :

Authentication refused: bad ownership or modes for directory /home/votre_login

Alors faites :

chmod 755 $HOME

Et tout devrait rentrer dans l'ordre.

Si ce n'est toujours pas le cas, c'est que le serveur doit être configuré en mode de sécurité strict (c'est le cas par défaut sur Ubuntu).
Effectuez les opérations suivantes :

Sur le serveur :

  • dans le fichier /etc/ssh/sshd_config, la ligne StrictModes yes indique que le serveur va être très pointilleux sur les droits du compte sur lequel on se connecte en ssh.
  • saisissez ensuite les commandes suivantes
chmod go-w ~/
chmod 700 ~/.ssh
chmod 600 ~/.ssh/authorized_keys
  • Sur le client, dans /etc/ssh/ssh_config, rajoutez la ligne PreferredAuthentications publickey.
Gestion des clés

Parfois les clés de vos correspondants peuvent changer (réinstallation de machine par exemple), vous aurez alors droit à ce charmant message :

  @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
  @    WARNING: REMOTE HOST IDENTIFICATION HAS CHANGED!     @
  @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
  IT IS POSSIBLE THAT SOMEONE IS DOING SOMETHING NASTY!
  Someone could be eavesdropping on you right now (man-in-the-middle attack)!
  It is also possible that the RSA host key has just been changed.
  The fingerprint for the RSA key sent by the remote host is
  xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx.
  Please contact your system administrator.
  Add correct host key in /home/<vous>/.ssh/known_hosts to get rid of this message.
  Offending key in /home/<vous>/.ssh/known_hosts:4
  RSA host key for <ip> has changed and you have requested strict checking.
  Host key verification failed.

Soit l'information est exacte et une machine a été corrompue, ou bien il s'agit juste d'un changement de clé (réinstallation par exemple) et dans ce cas il faut effacer les entrées dans le fichier .ssh/known_hosts de votre compte.
Avant la chose était relativement simple, la clé était directement associée au nom ou à l'IP de la machine cible. Ce n'est plus le cas à présent où elle est associée par UUID rendant quasiment impossible l'identification visuelle de la ligne concernée. Mais ssh étant sympathique, il vous indique quelle est la ligne du fichier concernée.
Pour reprendre l'exemple précédent on peut lire la ligne Offending key in /home/<vous>/.ssh/known_hosts:4 → la clé en erreur est donc située ligne 4 du fichier .ssh/known_hosts

Il existe cependant une méthode plus subtile en employant la commande suivante :

ssh-keygen -R <ip>

Vous pourrez ainsi effacer seulement l'adresse IP concernée et relancer un ssh.

Connexion à un répertoire /home chiffré

Si vous souhaitez vous connecter par ssh avec une clef publique sur un compte dont le home est chiffré, il est important de faire attention à ce que sur le serveur le fichier/dossier .ssh/authorized_keys soit à la fois dans le home chiffré et déchiffré. En effet si le fichier authorized_keys est dans le home sous forme chiffré (.private), open_ssh ne pourra pas lire la clef publique attendue. Il faut donc créer un dossier .ssh et y mettre le fichier authorized_keys quand le home est démonté donc chiffré. Cependant, si vous ne le laissez pas aussi dans le home déchiffré et donc monté, la connexion ssh se fera avec la clef publique mais le home ne sera pas déchiffré automatiquement.

La meilleur solution est de créer des liens virtuels vers un dossier qui n'est pas soumis au chiffrage/déchiffrage comme expliqué ici

Authentification ssh avec plusieurs clés privées

Lorsque l'on se connecte à plusieurs serveurs, certains avec clé cryptée, d'autres avec clé en clair, il faut pouvoir indiquer à ssh quelle clé on veut utiliser pour la connexion.

Pour indiquer au client ssh la clé qu'il doit utiliser pour chacun des serveurs il faut créer le fichier ~/.ssh/config (ou /etc/ssh/ssh_config pour tous les utilisateurs de la machine) dans lequel il faut spécifier pour chacun des serveurs la clé qui doit être utilisée :

Host adresse-serveur-sans-passphrase.com
User votreutilisateur
IdentityFile ~/.ssh/key-sans-passphrase
  
Host adresse-serveur-avec-passphrase.com
User votreutilisateur
IdentityFile ~/.ssh/key-avec-passphrase

Pour plus d'options, comme l'utilisateur ou le port à utiliser par défaut, voir le manuel de ssh_config.

L'astuce pour différencier les clefs avec passphrase de celles sans passphrase, serait de créer une clef de type ECDSA pour les identifications sans passphrase et DSA pour les identifications avec passphrase.

Ce qui donnerait pour le premier:

IdentityFile ~/.ssh/id_ecrsa.pub

et pour le second

IdentityFile ~/.ssh/id_rsa.pub

Les empreintes (fingerprint)

Retrouver l'empreinte de notre clef ssh, pour la communiquer à une personne qui veut se connecter et va utiliser notre clef publique :

ssh-keygen -l

Ensuite la commande demande le fichier de la clef publique. Sur un serveur on spécifiera /etc/ssh/ssh_host_rsa_key.pub.

Configuration du serveur SSH

La configuration par défaut du serveur SSH sous Ubuntu est suffisante pour fonctionner correctement. Le fichier de configuration à éditer avec les droits d'administration est /etc/ssh/sshd_config.

Tableau des principales directives à modifier le cas échéant :

Directive du fichierValeur par défaut sous UbuntuValeur possibleEffet de la valeur choisit
Port 22 Tous les ports de 1 à 65565 Permet d'éviter des désagréments avec les robots qui scannent Internet, notamment les ports par défaut
PermitRootLoginnoyesYes autorise un logon de ROOT, potentiellement dangeureux, même si sous Ubuntu par défaut ROOT n'a pas de mot de passe. Si ce n'était pas sous Ubuntu ce serait une très grosse faille de sécurité, mais qui pourrait vouloir affecter un mot de passe à root ?
PubkeyAuthenticationnoyesCHOISIR yes si vous voulez établir l'authentification par clé comme expliqué plus haut
PasswordAuthenticationyesnoOn peut parfaitement conserver l'authentification par clé pour certains utilisateurs avec celle par mot de passe pour d'autres utilisateur. Conserver cette svaleur à yes tant que l'authentification par clé n'est pas pleinement focntionnelle, sinon vous perdrez toutes connexion en SSH
X11ForwardingnoyesMettre yes pour faire de l'affichage graphique déporté
#MaxStartups 10:30:60ligne commentée donc inactivedécommenter (enlever symbole #)Le 10 représente le nombre de connexions acceptées sans qu'un utilisateur ait réussi à s'identifier, si cela passe au dessus de 10, il y a 30 % de chances que les suivantes soient bloquées, et ce pourcentage augmente linéairement jusqu'à 100 % lorsque le full est atteint, à 60 connexions. Très utile pour éviter ce genre de désagrément.
#Banner /etc/issue.netLigne commentée donc inactiveDécommenterLorsque vous essayez de vous connecter à votre serveur par SSH, le fichier /etc/issue.net est affiché (à vous de le personnaliser pour dire bonjour ou mettre un avertissement, un guide, etc.)
UsePAMyesnoMettre à no pour ne plus avoir à saisir un mot de passe avec l'usage des clés. Va de pair avec PubkeyAuthentication
AllowUsersLigne absenteajouter la ligne avec valeur(s) : AllowUsers Alice Bob Spécifie les logins des seuls utilisateurs autorisés à se connecter. Idéal pour ouvrir un compte FTP à un ami tout en restreignant l'accès au shell via SSH.
DenyUsersLigne absenteAjouter la ligne avec valeur(s)Interdit l'accès à SSH aux utilisateurs listés
ClientAliveIntervalLigne absenteAjouter la ligne avec valeur en secondes : ClientAliveInterval 300Permet dans certains cas de maintenir une connexion sans coupures

Informations et éléments de configurations sécuritaires avancées, voir cyberciti


Contributeurs: sx1

1) donc PasswordAuthentication no dans /etc/ssh/sshd_config sur le serveur
2) donc à partir de ssh-keygen

utilisateurs/sx1/ssh_bases.txt · Dernière modification: Le 14/04/2012, 23:38 par 0ol
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0