Contenu | Rechercher | Menus
Cette page est considée comme vétuste et ne contient plus d'informations utiles.
Apportez votre aide…

Lecture et encodage de fichiers audio

Cet article a pour but d'examiner comment lire des fichiers audio avec les outils disponibles dans Ubuntu, comment encoder un fichier audio à partir d'un CD et comment passer d'un format audio à un autre.

Préliminaire: codecs pour formats propriétaires

Des formats audio courants (mp3, WMA, AAC, Real Audio) dits "non-libres" sont couverts par des brevets logiciels dans certains pays, comme les États-Unis. Cela empêche d'inclure par défaut dans Ubuntu les codecs qui permettent de lire ces formats. Cependant, dans la plupart des pays (comme en France), le brevetage de formats de données n'existe pas et l'on peut installer ces codecs. Dans les pays soumis aux brevets logiciels, il faut payer pour intégrer de tels codecs.

Si vous essayez de lire un fichier dans un format non-libre avec Totem, Banshee ou Rhythmbox (voir section suivante), Ubuntu vous proposera automatiquement d'installer les codecs nécessaires. Si vous préférez installer manuellement les codecs pour tous les formats non-libres, suivez les instructions sur cette page : formats non-libres.

Des formats audio libres existent : Ogg, FLAC. Leur lecture et encodage est supportée par défaut dans Ubuntu et il est conseillé d'utiliser préférentiellement ces formats.

La lecture de fichier audio

Le lecteur multimédia par défaut dans Ubuntu est Totem (menu Applications ⇒ Son et vidéo ⇒ Lecteur vidéo Totem). Totem permet de lire des fichiers audio et vidéo. Si vous double-cliquez sur un fichier audio, c'est Totem qui s'ouvrira par défaut. Ubuntu comprend aussi par défaut Rhythmbox, un logiciel de lecture et de gestion de bibliothèque audio (menu Applications ⇒ Son et vidéo ⇒ Lecteur de musique Rhythmbox), qui s'intègre dans l'applet de gestion du volume du tableau de bord. Dans Kubuntu, c'est Amarok qui gère la bibliothèque audio.

Il existe un grand nombre de lecteurs audio disponibles dans la Logithèque, voir la liste complète des lecteurs de musique

Lecture d'un fichier MPC

L'encodage de CD et la conversion de fichier audio

L'encodage d'un CD (ou "rip", extraction-encodage) consiste à créer des fichiers audio et à les enregistrer sur l'ordinateur à partir d'un CD. Cela permet d'écouter sa musique sur son ordinateur sans avoir à insérer le cd, ou à transférer sa musique sur un baladeur audio. Le choix du format est important, par défaut on peut encoder en trois formats libres :

* Le format Ogg Vorbis (Vorbis est le codec audio, Ogg est le conteneur .ogg .oga) est un format compressé avec perte de qualité (très supérieur au mp3 à bitrate équivalent). Un CD prend environ 100Mo avec une qualité de son excellente. L'Ogg Vorbis est par défaut à débit variable (VBR) et l'on peut choisir la qualité d'encodage (0-10).

* Le format Wave PCM (.wav .aif) est un format audio brut, avec peu ou pas de compression (sans perte).

* Le format FLAC (.flac) permet une compression en taille sans perte sur le principe du ZIP (format "lossless"), la taille d'un CD de 700Mo encodé est d'environ 300Mo. À noter qu'avec l'édition d'un fichier CUE lors du rip, il est possible de recréer et graver le CD original. Il est aussi possible de transcoder un fichier FLAC dans un format compressé (.oga, .mp2/3, .aac…).

* Autres formats libres (moins utilisés) : Speex pour l'encodage de la voix (.spx), Musepack (.mpc), Wavpack compression avec ou sans perte (.wv), APE "Monkey audio" (.ape), etc.

Qualité d'encodage

Définie par le bitrate, exprimé en kilo-bits par secondes (kbps).

La conversion ne permet jamais d'augmenter la qualité (au contraire il y a un léger risque de dégradation). Il est inutile d'encoder avec un bitrate élevé un support d'origine de faible qualité. La taille du fichier résultant est proportionnelle au bitrate.

Bitrate Réglage pour oggenc Usage
48 -1 FIXME
64 0 FIXME
80 1 FIXME
96 2 K7 analogique ? Flux radio Internet ? FIXME
112 3
128 4 CD, bon
160 5
192 6 CD, excellent
224 7
256 8 CD, optimal
jusqu'à 500 9 et 10 déconseillé, utiliser plutôt une compression sans perte

Par méthode graphique

Rhythmbox, installé par défaut, vous propose d'encoder les CD introduits dans le lecteur CD. Pour paramétrer l'encodage (structure de la bibliothèque, nom des fichiers, formats), allez dans le menu Edition ⇒ Préférences ⇒ onglet Musique.

Il existe aussi un logiciel spécialement fait pour permettre l'extraction de CD audio de façon très simple, Sound Juicer, présent dans la Logithèque.

D'autres logiciels avec interface graphique pour l'extraction ou la conversion de fichiers audios :

  • SoundConverter: Conversion audio par lots (en OGG, MP3, FLAC, WAV) - très simple - basique.
  • Xcfa : Extracteur, convertisseur, et normalisateur audio supportant les formats OGG, MP3, M4A, WMA (partiellement), MPC, APE, WV, SHN, FLAC et WAV. Recherche automatiquement les tag sur "freedb" lors de l'extraction d'un CD.
  • Grip : Extracteur audio supportant les formats OGG, MP3 et FLAC. ( plus dans les dépôts )
  • SoundKonverter - Extracteur et convertisseur audio supportant les formats OGG, MP3, M4A, AAC, WMA, MPC, FLAC, WAV … Utilise le multi-threading (tous les processeurs fonctionnent en parallèle). Peut aussi inscrire les tags ReplayGain.
  • K3b: le populaire graveur de CD et de DVD est capable d'encoder des CD audio dans un grand nombre de formats (10+ comme par exemple mp3, ogg, wave, …). Si vous souhaitez encoder des MP3 avec Lame, un encodage de qualité peut être réalisé en remplaçant les paramètres par défaut par : lame -r –bitwidth 16 –little-endian -s 44.1 -h –vbr-new -V0 -b96 -B160 -q0 –lowpass 20.5 –tt %t –ta %a –tl %m –ty %y –tc %c –tn %n - %f –id3v2-only. Si vous souhaitez augmenter le bitrate, enlevez les commandes -bXXX et -BXXX.
  • Konqueror: permet de transformer vos CD's en fichiers encodés de la manière la plus simple qui soit. En effet, lorsque vous insérez un CD audio dans votre lecteur, konqueror va ouvrir une fenêtre contenant plusieurs dossiers et fichiers différents (CD entier, MP3, Ogg Vorbis, …). (S'il ne le fait pas, vérifiez que le CD est bien monté et tapez audiocd:/ dans la barre d'adresse). En fait, ces dossiers et fichiers sont des fichiers virtuels qui vont se créer au moment où vous les utiliserez. Il suffit de rentrer dans le dossier correspondant au format que l'on désire et de déplacer (copier-coller, tirer-déposer, peu importe) les fichiers où l'on veut.
  • Kaudiocreator: Une alternative avec KDE3 (non disponible pour KDE4), le programme est installé directement avec la distribution (Kubuntu Hardy et précédentes), permet de récupérer directement les "Tags". Il est plutôt simple d'utilisation. Configuration: la configuration de l'encodage, de la recherche de titre, de la priorité d'exécution se fait dans KControl (Centre de configuration de KDE). Section "Son et multimédia", rubrique "CD Audio".
  • Gnormalize : Extracteur, convertisseur et normaliseur audio ( plus soutenu )
  • mobile_media_converter : convertit tous formats audio et vidéo et ultra simple
  • Format Junkie Site : convertit de nombreux formats (audio, vidéo, image, iso).
  • vlc : Lecteur vidéo/musique, capable de convertir de nombreux formats audio/video entre-eux (MP3, MPEG-4, OGG, …). Cf vlc#conversion.

Nécessitent une manipulation spécifique :

  • Rubyripper : Extracteur de CD audio axé sur la précision (équivalent de EAC) supportant les formats FLAC, OGG, MP3, WAV.
  • TubeMaster++ : Convertisseur de fichier audio / vidéo, et téléchargeur de musique sur internet.

Par lignes de commandes

Extraction d'un CD en FLAC, MP3, OGG/Vorbis, MPC, M4A, Speex ou Wave en ligne de commande

  • RipIT ou CD Ripper : Extracteur de CD audio en ligne de commande supportant les formats FLAC, OGG, MP3, WAV
  • Abcde - A Better CD Encoder : Extracteur de CD audio en ligne de commande supportant les formats FLAC, OGG, MP3, WAV
  • Rubyripper : Extracteur de CD audio en ligne de commande supportant les formats FLAC, OGG, MP3, WAV

Conversion de WAV en OGG en ligne de commande

rédigé par luron

Nous allons utiliser le paquet suivant: installez le paquet vorbis-tools.

Le paquet vorbis-tools contient entre autres l'utilitaire oggenc. C'est ce dernier qui va nous être utile pour convertir les WAV en OGG. Plaçons-nous en console dans le répertoire contenant les fichiers à convertir:

cd /home/mon_nom/chemin/vers/dossier/contenant/wav/

Ensuite, saisissons cette commande:

oggenc -q4 *.wav

Les fichiers WAV sont conservés, et les nouveaux fichiers OGG se trouvent dans le même répertoire.

Conversion de MP3 en OGG en lignes de commandes

rédigé par olivir

Il n'y a aucun risque à réencoder en OGG un fichier encodé en MP3. Il faut toutefois avoir conscience que ces deux types de compression sont des compressions destructives. Un morceau de musique encodé en MP3 a déjà considérablement « souffert » (surtout si encodé à moins de 256 kbit/s). L'encoder à nouveau dans un autre format (OGG) ne va certainement pas arranger les choses et va dégrader encore plus l'information. Maintenant, suivant la qualité des oreilles qui écoutent, le type de matériel utilisé pour restituer la musique et le type de musique écoutée, cela n'aura peut-être pas beaucoup d'importance.

Tout d'abord, procurons-nous le petit utilitaire Perl de Nathan Walp : installez le paquet mp32ogg.

N'existe plus après la Ubuntu 8.04, mais on peut le récupérer sur le site de l'éditeur: mp32ogg

Pour convertir des MP3 en OGG, rendez-vous dans un terminal et tapez quelque chose comme ceci :

mp32ogg [options] dir1 dir2 file1 file2 ...

Toutes les explications sont disponibles dans l'aide :

mp32ogg --help

Imaginons que vous vouliez convertir tous vos fichiers MP3 du dossier /home/Musiques :

mp32ogg --quality=10 --delete --rename=%t /home/Musiques

Cette ligne de commande lancera une conversion avec la plus haute qualité possible (–quality=10), effacera les MP3 sources après la conversion (–delete) et renommera les fichiers OGG en incluant nom de l'artiste et titre du morceau). Une fois terminé, les fichiers sont placés dans le même dossier, dans ce cas, /home/Musiques

ATTENTION la conversion peut prendre beaucoup de temps (30 secondes ou plus par fichier), cependant, il n'est pas obligatoire d'arrêter votre lecteur audio pendant la conversion.

Conversion de OGG en MP3 en lignes de commandes

rédigé par EurkY

Alors ici je vous explique une méthode que je viens de trouver, qui fonctionne mais qui prends un peu de temps. En effet, le cas du MP3 n'est pas simple en soit, toujours lié à des librairies.

Tout d'abord, nous aurons besoin de deux applications : installez les paquets sox et lame.

Une fois installé commençons par convertir un fichier OGG en WAV (j'avais prévenu que ce n'était pas la méthode la plus rapide).

sox fichier.ogg fichier.wav

puis on recommence mais cette fois en MP3, or sox ne le gère pas, car si on lit le man, il est écrit que pour le MP3, il ne fonctionne qu'avec libmad et libmp3lame qui ne sont pas sur les dépots. Et c'est là qu'intervient Lame qui permet d'encoder du WAV vers du MP3.

lame -v fichier.wav fichier.mp3

Pour ma part, ça me sert bien pour mon lecteur mp3 qui ne gère pas l'ogg, par contre je n'ai pas de réel besoin en matière d'option de bitrate et d'autre… donc je n'ai pas vraiment creusé de ce coté là.

Conversion de OGG en MP3 en lignes de commandes - Complément

rédigé par ianouf , légère correction du 1er script par davromaniak

Un petit script bien pratique, qui convertit automatiquement les ogg du dossier en mp3, grâce aux infos du dessus:

#!/bin/bash
for i in *.ogg; do 
   j="${i%.ogg}"
   sox "$j.ogg" "$j.wav" && lame -v "$j.wav" "$j.mp3" && rm -f "$j.wav" && echo "$i réencodé en MP3."
done

Autre version, fait un minimum de test

#!/bin/bash

SOX=/usr/bin/sox
LAME=/usr/bin/lame
RM=/bin/rm

# supprime la source ?
do_delete=false

if [ ! -x "$SOX" -o ! -x "$LAME" -o ! -x "$RM" ]; then
    [ ! -x "$RM"   ] && RM="introuvable."
    [ ! -x "$SOX"  ] && SOX="introuvable."
    [ ! -x "$LAME" ] && LAME="introuvable."
    echo "Un ou plusieurs outils sont introuvables :"
    echo " rm ($RM)"
    echo " sox ($SOX)"
    echo " lame ($LAME)"
    echo "On stoppe..."
    exit -1
fi

PATH="*.ogg"
if [ $# -gt 1 ]; then
    echo $1
    PATH="$1/*.ogg"
fi

for source in $PATH; do
    dest_wav=${source/ogg/wav}
    dest_mp3=${source/ogg/mp3}
    echo
    echo "$source: Conversion en wav :"
    # Conversion en wav
    if $SOX "$source" "$dest_wav"; then
	$do_delete && $RM "$source"
	# Conversion en mp3
	echo "$source: Conversion en mp3:"
	if $LAME -v "$dest_wav" "$dest_mp3"; then
	    $RM "$dest_wav"
	    echo
	    echo "$source: Conversion finie."
	else 
	    echo "$source: Conversion $dest_wav vers $dest_mp3 impossible."
	fi
    else
	echo "$source: Conversion $source vers $dest_wav impossible."
    fi
done

echo "Conversion finie."

Conversion de OGG en MP3 en lignes de commandes - alternative

rédigé par Djiboun

Une méthode encore plus simple, avec ffmpeg (necessitant également l'instalation du paquet libavcodec-extra-52) :

ffmpeg -ab 192k -i monMorceau.ogg monMorceau.mp3

Et le script bash qui va avec pour encoder tous le fichiers du dossier :

#!/bin/bash
for i in *.ogg 
do
j=${i%.ogg}
ffmpeg -ab 192k -i "$j.ogg" "$j.mp3"
done

Le taux d'échantillonnage est indiqué avec l'option -ab.

Convertir du AAC en lignes de commandes

FAAC peut être utilisé pour encoder des AACs, bien que ce soit quelque peu expérimental, comparé à l'encodage MP3 à ce jour. Pour ceux qui souhaitent utiliser gstreamer en guise de programme d'encodage, il existe un plugin nommé gstreamer0.8-faac. Cependant, ce dernier est problématique, et ne produit pas de fichiers AAC exploitables, cela changera sûrement dans le futur.

Pour les autres programmes, vous feriez mieux d'utiliser FAAC directement pour encoder des fichiers AACs - installez le paquet faac. Vous pouvez créer des fichiers AAC compatibles avec iPod en utilisant ce programme, mais des changements dans la configuration de votre utilitaire CD seront nécessaires.

Il est possible aussi de convertir vos fichiers aac ou m4a en wav afin par la suite de les convertir en ogg ou même mp3, grâce à faad. faad "fichier aac ou m4a"

Encodage de MPC en lignes de commandes

(par manu_newbie)

Le format musepack est un format de grande qualité dérivé du Mpeg 2, il n'est pas lossless (sans perte), mais il conserve une qualité d'écoute sans pour autant monopoliser une place importante sur votre disque dur. La qualité est, dit-on, supérieure à celle du MP3 ou de l'ogg-vorbis. Le format est gratuit et sous licence GPL.
Pour encoder en MPC via la console :

  • télécharger l'archive mppenc 1.15v sur le site de Musepack dans votre répertoire home et extraire le binaire mppenc-static
  • déplacer le binaire mmpenc-static vers /usr/bin/ :
     sudo mv mppenc-static /usr/bin/
  • éditer le fichier de configuraiton de abcde pour qu'il pointe vers l'encoder MPC. Alt+F2 puis :
    $ gksudo gedit /etc/abcde.conf    (pour Ubuntu)
    ou
    $ kdesu kate /etc/abcde.conf      (pour Kubuntu)
  • remplacez mppenc par mppenc-static et enlevez le "#":
    # Paths of programs to use
    #LAME=lame
    #GOGO=gogo
    #BLADEENC=bladeenc
    #L3ENC=l3enc
    #XINGMP3ENC=xingmp3enc
    #MP3ENC=mp3enc
    #VORBIZE=vorbize
    #OGGENC=oggenc
    #FLAC=flac
    #SPEEXENC=speexenc
    MPPENC=mppenc-static    ## à la place de: #MPPENC=mppenc

Ensuite, l'encodage de votre CD audio sera simple: supposons que votre lecteur de CD soit assigné en /dev/hbc:

abcde -o mpc -d /dev/hdc

Ici, la commande "-o mpc" indique à l'encoder "abcde" d'utiliser le codex musepack, pour découvrir d'autres possibilitées de ce logiciel, vous pouvez regarder ce tutorial sur le site trustonme.net.
comme on peut le voir, abcde gère les tags en provenance des bases de données CDDB:

abcde1.jpg

Et pour connaître toutes les options de l'encodeur mppenc-static et réaliser des encodages aux petits oignons, utilisez la commande suivante:

mppenc-static --longhelp

Notez bien que cet encodeur n'acceptera que des fichiers audio au format lossless: wav, Flac,…

Harmonisation du volume

Les pistes audio sont souvent enregistrées avec des volumes variables d'un CD à un autre.

Cela devient gênant dès lors que l'on écoute des pistes provenant de disques différents.

Des explications générales et préliminaires sont à lire sur cette page du blog ubunteros.

Pour remédier à ce problème, il existe deux solutions :

L’étiquetage ReplayGain

L'opération consiste à calculer la différence entre le volume réel et le volume souhaité et à indiquer cette différence (le gain souhaité) dans les méta-données (tags) du fichier. Il y a deux ensembles de tags : l'un concerne la piste et l'autre l'album (le premier permet d'harmoniser les pistes individuellement, le second permet de préserver les différences de volume inter-pistes au sein d'un même album, tout en harmonisation les albums entre eux).

Les pistes audio ne sont pas affectées. L'opération est donc sans risque.

Pour que cela fonctionne il faut que le lecteur audio prenne en charge les tags ReplayGain.

A voir dans les préférences du lecteur audio.

(Liste sur Wikipedia (en). Toutefois certains de logiciels listés semblent ne pas prendre en compte tous les formats…)

Plus d'information sur ReplayGain dans et à partir de la page ReplayGain pour Amarok.

En ligne de commande

Format libre Vorbis (.ogg)

vorbisgain

Format libre sans perte flac (.flac)

metaflac (outil faisant partie du paquet flac)

Format libre Musepack sv8 (.mpc)

mpcgain (outil faisant partie du paquet musepack-tools)

Format mpeg layer III (.mp3)

mp3gain

aacgain

Format mpeg-4 aac (.mp4 .m4a)

aacgain

Autres formats

FIXME

Graphiquement

SoundKonverter : convertisseur audio

Son outil "ReplayGain Tool" supporte les formats ogg Vorbis, flac, wavepack (.wv), mp3 et aac.

Il parcours récursivement les sous-dossiers et il se base sur le tag "album" pour regrouper les pistes d'un même album (donc il faut éviter les noms d'album insuffisamment précis du type "Best of" ou "Greatest hits" !)

La normalisation

La normalisation modifie l'information de volume des pistes sonores.

L'opération n'est qu'éventuellement réversible (selon le logiciel utilisé) , il est donc indispensable de travailler sur une copie des fichiers originaux et de s'assurer du résultat avant de supprimer les fichiers d'origine.

En ligne de commande

Format mpeg layer III (.mp3)

normalize-mp3 (fourni avec normalize-audio; pour que ça fonctionne, il faut installer le paquet mpg321 qui n'est que suggéré)

mp3gain

aacgain

Format mpeg-4 aac (.mp4 .m4a)

aacgain

Format Wave PCM (.wav .aif)

normalize-audio

Format Ogg

normalize-ogg (fourni avec normalize-audio; pour que ça fonctionne, il faut installer le paquet vorbis-tools qui est recommandé)

Graphiquement

xcfa le fait pour les formats wav, mp3 (et ogg ?). Mais son fonctionnement sur ce point est assez obscur et erratique… (v4.2.0)

Les tags

Les tags sont des informations (titre, artiste, genre musical, etc.) inscrites dans les méta-données d'un fichier son (MP3, ogg, MPC, AAC, wma…) qui seront utilisées par votre logiciel de lecture.

Par exemple, ils permettent de réaliser des recherches dans vos fichiers musicaux avec différents critères : noms d'artistes, album, année, genre musical… La navigation dans votre bibliothèque multimédia est ainsi plus aisée. De plus, si vous choisissez de graver des compilations de vos albums pour les écouter dans votre autoradio MP3 ou votre baladeur multimédia, les noms des artistes et les titres des chansons pourront apparaître sur l'écran LCD.

Édition des tags

L'édition des tags sous Ubuntu Linux peut être réalisée directement avec votre lecteur audio … ou - plus efficacement - via un logiciel dédié :

Comment sauvegarder et récupérer les tags d'un fichier audio.

Exemple: vous possédez un disque encodé en mp3. Comme vous êtes maniaque, vous l'avez soigneusement tagué. Les fichiers sont stockés dans un répertoire que nous appellerons A.

Cependant, vous avez découvert que le format ogg vorbis est libre et de meilleure qualité. Vous souhaiteriez donc encoder à nouveau votre disque sans devoir refaire tout le travail d'édition des tags.

Méthode 1 (pour convertir vos fichiers audio dans un autre format sans perdre les tags) : utiliser un logiciel de transcodage qui préserve les tags. C'est le cas de SoundKonverter. Il préserve notamment les tags des fichiers Windows Media Audio (.wma) - à la différence d'autres logiciels qui utilisent Gstreamer.

Méthode 2 (si vous encodez à nouveau vos CDs):

Il vous faut pour cela:

  • Le disque dont vous souhaitez réutiliser les tags (répertoire A)
  • Le disque dans lequel vous souhaitez importer les tags (répertoire B)
  • Les programmes suivants: Quodlibet, Easytag. Dans Quodlibet, vous devez avoir activé les deux greffons suivants: Import MetaData, Export Metadata.

Marche à suivre:

  • Ouvrir le répertoire B dans EasyTag. Sélectionner tous les fichiers (Ctrl+A). Faire ensuite Ctrl+R, ce qui a pour effet d'effacer les tags existants. Enregistrer.
  • Ouvrir A et B avec Quodlibet (Quodlibet⇒ajouter un dossier).
  • Faire un clic-droit sur A, et choisir "Greffons⇒Export Metadata". Dans la boîte de dialogue qui s'ouvre, nommez et enregistrez le fichier de tags (exemple: album.tags). Attention, un album=un fichiers de tags.
  • Faire la manipulation inverse: clic-droit sur B, choisir "Greffons⇒Import Metadata". Dans la boîte de dialogue qui s'ouvre, choisissez le fichier "album.tags". Et c'est tout!

Attention, A et B doivent avoir le même nombre de pistes, sinon vous aurez un beau message d'erreur.

Paroles et sous-titres

Parmi les tags on peut insérer les paroles d'une chanson.

Mais on peut aussi vouloir créer un fichier de sous-titrage synchronisé, qui sera affiché en même temps que la chanson est jouée, par exemple sur un baladeur.

Notamment les fichiers Karaoke Lyrics LRC (extension .lrc) : de simple fichiers texte avec balises.

Ils peuvent être créés avec un logiciel de synchronisation (par exemple Gnome Subtitles). Ils peuvent parfois être téléchargés sur Internet.

Voir Sous-titrage de vidéos pour une liste d'applications.

Voir aussi


lecture_et_encodage_de_fichiers_audio.txt · Dernière modification: Le 07/03/2014, 16:02 par 88.167.206.63
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0