Contenu | Rechercher | Menus

Ubuntu 12.10 (« The Quantal Quetzal »)

Fin de vie depuis le 16 mai 2014
Depuis le 16 mai 2014, Ubuntu 12.10 est en fin de vie (end of life, EOL). Elle ne profite plus de nouvelle mise à jour de sécurité et les paquets logiciels pour cette version sont déplacés dans des serveurs d'archive. Pour continuer à recevoir des mises à jour de sécurité, veuillez mettre à niveau votre version d'Ubuntu vers une version activement soutenue.

Le quetzal, un oiseau tropical d'Amérique centrale, est le nom de code de développement d'Ubuntu 12.10.

Ubuntu 12.10 (nom de code : The Quantal Quetzal) est la dix-septième version d'Ubuntu. Elle est sortie le 18 octobre 2012. Cette version a amorcé un nouveau méta-cycle de développement de quatre versions. Ainsi, Ubuntu 12.10 a été maintenue pour une durée de 18 mois, soit jusqu'au 16 mai 2014.

À propos du nom de code de développement

Le nom de code de cette version, The Quantal Quetzal (le quetzal quantique), a été choisi par Mark Shuttleworth, le fondateur de la distribution Ubuntu ; il a divulgué ce nom de code dans un billet de son blog personnel, le 23 avril 2012. Pour cette version, l'accent est mis sur la qualité – symbolisée par la lettre Q. Les pratiques orientées sur la qualité et la stabilité, établies dans la version précédente, demeurent dans Ubuntu 12.10. Le panache de couleur du quetzal, un oiseau tropical d'Amérique centrale, emblème d'Ubuntu 12.10, indique que cette nouvelle version met l'accent sur l'expérience utilisateur. Le début d'un nouveau méta-cycle permet aussi de raffiner l'identité visuelle ; dans Ubuntu 12.10, les jeux de polices de caractères d'Ubuntu ont été retravaillés.

Changements apportés depuis la version précédente

L'Ubuntu Developer Summit (UDS), qui s'est déroulé à Oakland (Californie, États-Unis) du 7 au 11 mai 2012, a été un événement majeur du processus de développement de la nouvelle version d'Ubuntu. C'est durant cette rencontre, à laquelle ont assisté des ingénieurs de Canonical, des membres de la communauté, des partenaires, des vendeurs de logiciels indépendants, des membres d'équipes de développement upstream et d'autres participants, que se sont discuté les grands axes de développement d'Ubuntu, dans un environnement tourné autour de discussions et de planification d'échéanciers.

Cette nouvelle mouture démarre un nouveau méta-cycle de quatre versions qui mèneront à la prochaine version soutenue à long terme, Ubuntu 14.04 LTS. D'ici-là, la route à suivre est longue. Afin que le nouveau méta-cycle soit couronné de succès, les pratiques établies avec Ubuntu 12.04 LTS continuent. Ainsi, les pratiques orientées sur la qualité et la stabilité demeurent dans Ubuntu 12.10. Fournir une base stable dans laquelle on apporte des changements progressifs est la voie choisie pour proposer un environnement de référence, autant pour les utilisateurs finaux que pour ceux qui développent pour eux sur cette base.

Média d'installation : quelques changements dans le décor

Le liveCD n'est plus

À partir de Ubuntu 12.10, les images desktop, alternate et dvd d'installation d'Ubuntu pour postes de travail sont consolidées en une seule image d'installation. Kate Stewart, de l'équipe d'Ubuntu, a indiqué que l'image d'installation consolidée doit désormais tenir dans un espace d'un maximum de 800 Mio ; dans les faits, elle a une taille d'environ 750 Mio. Trop grosse pour être gravée sur un CD-ROM traditionnel, elle peut néanmoins être déployée dans une clé USB ou dans un DVD.

Franchir la limite de taille imposée par le CD-ROM permet d'insérer plus de paquets logiciels directement dans le média d'installation, donc des logiciels plus complexes ayant davantage de dépendances. De plus, consolider les images diminue les tests d'assurance qualité à effectuer.

Ceci ne concerne pas la variante pour serveurs (Ubuntu Server), dont l'image officielle est toujours disponible en une taille compatible avec les CD-ROM traditionnels. Cependant, le CD-ROM d'installation officiel est l'édition 64 bits (AMD64) d'Ubuntu Server. L'édition 32 bits (i386) est disponible en se rendant directement dans les serveurs de téléchargement.

Chiffrement du disque dur et configuration de LVM depuis l'installateur

Dans les options de l'installateur d'Ubuntu, il est maintenant possible d'indiquer que le disque dur d'Ubuntu soit chiffré. De cette manière, un disque dur est davantage protégé contre le vol de données. En effet, il ne sera pas possible d'accéder au contenu du disque dur d'Ubuntu sans la clé de sécurité – définie par l'administrateur au moment de l'installation d'Ubuntu – à partir d'un liveCD ou en raccordant le disque dur à un autre ordinateur. Ceci est particulièrement utile dans le cas d'un ordinateur portable ou d'un ordinateur situé dans un lieu public. (Notez cependant qu'un oubli de la clé de sécurité résulte en la perte définitive de vos données.)

Autre option faisant son apparition dans l'installateur d'Ubuntu : la configuration de volumes logiques (LVM). LVM est un système de gestion des disques beaucoup plus souple que les traditionnelles partitions. Il permet, entre autres, un redimensionnement plus aisé des espaces de stockage et d'allouer de l'espace de stockage sur plusieurs disques durs pour un même volume. Cependant, lors de la défaillance d'un des disques, la totalité des volumes est perdue. LVM s'adresse surtout aux connaisseurs. Cette option offre aux utilisateurs avancés la possibilité d'utiliser le même installateur graphique que pour une installation classique.

Retrait de l'assistant de migration

L'installateur d'Ubuntu ne dispose désormais plus de l'assistant de migration, une étape particulière de l'installation d'Ubuntu qui apparaissait uniquement lorsque Ubuntu était installé en multi-amorçage avec un système Microsoft® Windows® déjà présent dans l'ordinateur. Cet assistant transférait les documents et quelques paramètres (tels les favoris Internet) des logiciels de Windows vers Ubuntu. Il a été constaté que cet assistant fonctionnait constamment mal et causait l'envoi de nombreux rapports de bogues. De plus, il n'a jamais atteint le niveau de qualité espéré. L'équipe chargée du développement de l'installateur d'Ubuntu a préféré se séparer de cette fonctionnalité plutôt que d'y investir du temps.

Unity 6 : d'autres modifications

Unity est l'interface par défaut d'Ubuntu. L'équipe en charge du développement d'Ubuntu a continué à prendre en compte les retours des utilisateurs afin d'améliorer l'expérience utilisateur.

Les « web apps » font leur apparition

Les web apps s'intègrent à votre environnement Ubuntu.

Une nouvelle fonctionnalité, appelée Web Apps, permet à des sites Web de s'intégrer à votre poste de travail et de profiter des technologies d'Ubuntu, tels le tableau de bord, le HUD, le menu de messagerie et les listes rapides des lanceurs. Quelques exemples de ce que permettent de faire des Web Apps déjà existantes :

  • lorsque vous êtes sur le site Last.fm et que vous écoutez une radio ou un extrait de chanson, le lecteur du site Web peut être contrôlé directement à partir du menu son ;
  • lorsque Facebook est ouvert dans votre navigateur, des notifications de nouveaux messages apparaissent dans le menu messagerie ;
  • vos documents de Google Docs peuvent être navigués et recherchés à travers le tableau de bord.

Lors de la visite d'un site Web qui prend en charge Web Apps, une infobulle vous propose d'activer la fonctionnalité. Vous pouvez donc accepter ou refuser, selon vos préférences, l'activation selon le site Web que vous visitez. Les Web Apps nécessitent l'utilisation de Firefox ou de Chromium, bien qu'ils pourraient être pris en charge par d'autres navigateurs dans le futur.

Au lancement d'Ubuntu 12.10, plus d'une trentaine de sites Web proposaient la fonctionnalité Web Apps pour intégration à Ubuntu.

La prévisualisation dans le tableau de bord

La fonctionnalité de prévisualisation vous affiche des options supplémentaires de vos applications et vos fichiers directement à partir du tableau de bord. Pour ce faire, faites un clic-droit sur l'icône d'un fichier ou d'une application lorsque vous êtes dans le tableau de bord. La vue se modifie pour afficher des informations supplémentaires et des actions telles la pré-écoute d'une chanson, l'envoi d'un document par courrier électronique ou l'ouverture du dossier dans lequel se trouve une vidéo.

La prévisualisation dans le tableau de bord

Du magasinage dans le tableau de bord

Le tableau de bord intègre désormais des résultats de recherche en provenance du magasin virtuel Amazon UK. En plus des résultats de recherche dans les fichiers que vous possédez déjà et dans la liste de vos applications, la tableau de bord vous présente des items pouvant vous intéresser. Chaque vente d'item d'Amazon suite à un clic depuis le tableau de bord retourne un certain pourcentage d'argent à Ubuntu, qui réinvestit ces retours dans Ubuntu. Des résultats en provenance d'Ubuntu One Music Store et de la Logithèque sont aussi proposés.

La prévisualisation dans le tableau de bord

Cette nouvelle fonctionnalité a été très controversée dès son apparition. Pour que la mécanique fonctionne, des informations personnelles et confidentielles (les termes de recherche saisis dans le tableau de bord) doivent être transmis à des serveurs gérés par Canonical ; la fonctionnalité étant activée par défaut, vos informations sont donc transmises sans que votre consentement explicite ait été obtenu.1)

Sachez néanmoins que la recherche en ligne d'items des magasins virtuels se désactive facilement dans les options de vie privée des Paramètres système d'Ubuntu.

La recherche en ligne d'items des magasins virtuels se désactive facilement dans les options de vie privée.

De plus, vous pouvez aussi supprimer toutes les lentilles (onglets de recherche) qui effectuent des recherches en lignes à travers le tableau de bord :

sudo apt-get remove unity-lens-shopping unity-scope-video-remote unity-scope-musicstores

Autres modifications en vrac

  • Le gestionnaire de sessions LightDM dispose de fonctionnalités pour ouvrir une session sur un poste distant ;
  • Le gestionnaire de comptes en ligne s'étoffe pour prendre en charge plus d'applications et plus de services en ligne ;
  • Le mode « exposé » d'Unity permet de fermer des fenêtres d'applications sans devoir leur donner le focus.

Mises à jour de logiciels

Ubuntu

  • L'environnement de bureau est GNOME 3.6 avec l'interface Unity 6.8. Les logiciels de la suite GNOME ont été mis à jour ;
  • Le gestionnaire de mises à jour (Update Manager) possède désormais un nouveau nom (Software Updater) et vérifie maintenant dès son démarrage si des mises à jour sont disponibles. Il s'est également vu être légèrement redessiné ;
  • Le gestionnaire de pilotes propriétaires Jockey est maintenant déprécié. Ses fonctionnalités sont désormais intégrées à un composant Pilotes situé dans le gestionnaire des paramètres du système ;
  • L'intégration des logiciels à Launchpad (les items de menu Signaler un bogue, Recevoir de l'aide en ligne et Traduire cette application) sont dépréciés ;
  • Ubuntu One Music Store fait désormais partie de la barre de lanceurs et profite d'une intégration complète au menu son et aux notifications ;
  • La logithèque Ubuntu est plus rapide et plus légère ;
  • Firefox et Thunderbird ont été mis à jour vers la version 16 ;
  • LibreOffice passe en version 3.6.2 et intègre la prise en charge du HUD et de la barre de menu globale, sans nécessiter l'installation d'un greffon supplémentaire.

Kubuntu

  • L'environnement KDE est mis à jour à la version 4.9, incluant de nombreuses mises à jour de programmes et des correctifs de sécurité ;
  • Des nouveaux logiciels sont installés pour gérer les webcams (Kamoso) et les numériseurs (Skanlite) ;
  • Le gestionnaire de sessions LightDM remplace KDM. LightDM devient ainsi le gestionnaire de sessions de toutes les variantes officielles d'Ubuntu ;
  • La suite bureautique Calligra devient la suite installée par défaut avec Kubuntu, en remplacement de LibreOffice ;
  • Telepathy-KDE remplace Kopete en tant que client de messagerie instantanée par défaut ;
  • Il est possible d'intégrer les évènements de ses calendriers Google et Facebook dans le courrielleur Kontact.

Lubuntu

  • Le thème graphique a été revu pour cette nouvelle version et propose une toute nouvelle identité visuelle : nouveau jeu d'icônes, nouvel arrière-plan de base et nouvelle sélection d'arrière-plans supplémentaires fournis par la communauté des utilisateurs de Lubuntu ;
  • Le gestionnaire de notifications est désormais celui de l'environnement Xfce (xfce4-notifyd) ;
  • Un utilitaire de recherche, catfish, a été ajouté dans l'installation de base.

Xubuntu

  • L'environnement graphique Xfce passe en version 4.10 ;
  • Certains logiciels sont mis à jour, tels The GIMP qui passe en version 2.8.

Sous le capot…

  • Le noyau Linux livré avec Ubuntu 12.10 fait partie de la série 3.5. On voit aussi l'arrivée d'un nouveau noyau pour ARM ;
  • Le compilateur GCC passe en version 4.7 ;
  • Python 3 : un des objectifs est de livrer Ubuntu 12.10 avec uniquement les bibliothèques de Python 3 dans l'installation de base. Les outils utilisés pour l'installation d'Ubuntu sont désormais portés vers Python 3. Les bibliothèques pour Python 2 sont toujours disponibles dans les dépôts de paquets logiciels.




Obtenir et utiliser Ubuntu 12.10

Téléchargez maintenant Ubuntu 12.10

Téléchargez une version archivée d'Ubuntu 12.10

Veuillez noter qu'Ubuntu 12.10 n'est plus une version activement soutenue depuis le 16 mai 2014. Ceci signifie que plus aucune mise à jour de sécurité n'est publiée pour cette version d'Ubuntu. Il est vivement conseillé de mettre à niveau Ubuntu vers une version ultérieure, toujours activement soutenue.

Néanmoins, il n'y a pas de date d'arrêt de fonctionnement à votre système Ubuntu : les versions d'Ubuntu arrivées en fin de vie sont toujours techniquement fonctionnelles. Il n'y a pas de mécanisme bloquant artificiellement le fonctionnement de votre système Ubuntu, et vous pouvez continuer à l'utiliser en connaissance de cause, jusqu'à ce que vous décidiez à mettre à niveau votre système d'exploitation. Notez que les dépôts officiels ne proposent plus de paquets/logiciels pour Ubuntu 12.10. Ceux-ci ont été migrés vers un dépôt d'archives, destinés à contenir les logiciels des versions obsolètes d'Ubuntu. Les paquets de ces dépôts ne sont évidemment plus mis à jour; ils vous permettent seulement de continuer à utiliser la Logithèque ou tout autre système d'installation de logiciels.

  • Pour récupérer un CD-ROM d'installation d'Ubuntu 12.10, accédez au serveur de téléchargement des versions archivées.
  • Pour installer des logiciels, modifiez votre fichier de sources de logiciels (/etc/apt/sources.list) afin de le faire pointer vers les serveurs d'archives:
    deb http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal main restricted universe multiverse
    #deb-src http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal main restricted universe multiverse
    
    deb http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-updates main restricted universe multiverse
    #deb-src http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-updates main restricted universe multiverse
    
    deb http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-security main restricted universe multiverse
    #deb-src http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-security main restricted universe multiverse
    
    deb http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-backports main restricted universe multiverse
    #deb-src http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-backports main restricted universe multiverse
    
    deb http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-proposed main restricted universe multiverse
    #deb-src http://old-releases.ubuntu.com/ubuntu/ quantal-proposed main restricted universe multiverse




Plus d'informations

1) Richard Stallman, "Un logiciel espion dans Ubuntu", dans sa traduction en français sur le Framablog


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0