Contenu | Rechercher | Menus

Serveur HTTP Apache 2

Apache est le plus populaire des serveurs HTTP. Il est produit par la « Apache Software Foundation ». C'est un logiciel libre fourni sous la licence spécifique Apache, licence (en).

Cette page présente un cas concret de configuration d'un serveur HTTP Apache. À vous de l'adapter à vos besoins.
Elle est une fusion :

Des liens vers sécuriser Apache avec SSL, virtualhosts avec Apache et d'autres documentations seront donnés au moment opportun.

Utilisateurs de Ubuntu 13.10 et suivante :

La version de Apache installée sur cette distribution est la version 2.4.6-2. Ce changement de version implique des changements de certaines directives présentes dans vos VHOSTS.

Référez-vous à la page : http://httpd.apache.org/docs/2.4/upgrading.html ; cette page décrit, en détails, les changements entre la version 2.2 et la version 2.4.

Pré-requis

  • Quelques connaissances de base des protocoles HTTP, DNS et TCP/IP (adressage, sous-réseaux, etc.) ;
  • Un réseau local en état de marche (IP attribuées, connexion à internet) ;
  • Un serveur DNS configuré (pour le domaine).

Introduction : HTTP

Qu'est-ce que le Web ?

Le Web est un des nombreux services disponibles sur Internet. Il s'agit de l'ensemble des documents accessibles par le protocole HTTP (par un navigateur Web). Une caractéristique essentielle du Web est la capacité de passer d'un document à un autre par des liens hypertexte. Un site Web est quant à lui un ensemble de pages Web, liées entre elles.

Un site Web a une adresse, comme celle du site Ubuntu-fr : http://ubuntu-fr.org.
La page Web principale de ce site propose des liens hypertexte vers d'autres pages et d'autres sites, par exemple : http://ubuntu-fr.org/telechargement.

Attention à ne pas faire d'amalgame entre Web (service HTTP) et Internet (le réseau mondial). Le salon IRC sur lequel s'est déroulée la séance de cours utilise Internet, pas le Web.

HTTP et navigation

Pour accéder à un site Web, il vous faut utiliser un client Web, communément appelé navigateur, par exemple : firefox, lynx, opera, rekonq, konqueror, w3m… ppo
Généralement vous passez par un moteur de recherche pour trouver l'adresse d'un site mais vous pouvez aussi l'entrer directement dans la barre d'adresse.

Vous devez spécifier en plus du nom ou de l'adresse IP, le protocole utilisé.
L'adresse de la page se découpe ainsi : protocole://sd.SLD.TLD/

  1. protocole Protocole_réseau : http, ftp…
  2. sd sous-domaine : www, ftp, doc, httpd…
  3. SLD(Second Level Domain) Domaine_de_deuxième_niveau : ubuntu-fr, apache…
  4. TLD(Top Level Domain) Domaine_de_premier_niveau : org, com, fr…

Les TLD sont délivrés par L'ICANN ICANN fr
Les SLD par les registraires qui sont autorisés à les déléguer
Les sous-domaines par le propriétaire du domaine puisque le registraire lui a assigné la gestion de ce domaine.

Le protocole qui nous intéresse ici est HTTP1) qui est l'acronyme anglais de Protocole de Transfert HyperTexte.

Un document hypertexte est un document contenant des hyperliens.
Ceux-ci permettent de lier les pages les unes avec les autres. Ainsi, vous pouvez naviguer grâce à des liens sur les pages.
Cet ordinateur, auquel vous vous connectez pour lire cette documentation, héberge à cette adresse un logiciel qui fournit les pages demandées. Apache est le plus utilisé.

Il existe une version sécurisée du HTTP : le HTTPS2).
Afin de différencier quel protocole on utilise, on leur réserve un port3), par défaut le 80 pour le mode non sécurisé et le 443 pour le mode sécurisé.
Il faut toutefois noter que les conventions ci-dessus peuvent ne pas être respectées si le client et le serveur sont cohérents entre eux et que le nouveau numéro choisi n'est pas, par ailleurs, déjà utilisé.

Mode de fonctionnement sommaire

Au moment de son démarrage, Apache charge les fichiers de configuration de la machine locale et se met en attente de requêtes sur les interfaces réseaux.

Lorsque vous utilisez votre navigateur Web (un client HTTP), que vous cliquiez sur un lien ou que vous rentriez directement l'adresse dans la barre d'adresse, vous effectuez une requête :

  • Le client détermine et se connecte au serveur (voir documentation DNS) ;
  • Le client effectue une requête HTTP sur le serveur, par la méthode GET du protocole HTTP : il lui demande une page ;
  • Après l'analyse de la requête, le serveur renvoie la page concernée sous forme de code dont on peut spécifier le format de données (pour ceux qui connaissent les balises <meta> de l'en-tête des documents servis, le fameux "content-type" des pages html) ;
  • Une fois toutes les données envoyées, le serveur ferme la connexion ;
  • Parallèlement, le client analyse et construit l'affichage à partir du code reçu.

Voilà, comment fonctionnent le protocole HTTP et APACHE2 (sans entrer dans les détails :-D).

Pour installer un serveur HTTP, nous allons utiliser une application bien connue des administrateurs réseaux : Apache2.

Installation

Apache est composé de plusieurs paquets.

Installation de base

Versions Jusqu'à Ubuntu 6.06

Versions antérieures à Ubuntu 10.04

Depuis Ubuntu 10.04

Installez le paquet apache2.

À la suite de cette installation votre serveur doit fonctionner et être accessible à l'adresse suivante http://localhost (à partir de la même machine).

Un beau message va s'afficher dans votre navigateur It Works, c'est le contenu du fichier /var/www/index.html (configuration par défaut)

Depuis Ubuntu 14.04

Depuis cette version, le répertoire par défaut n'est plus "/var/www" mais "/var/www/html". Si vous n'avez pas touché aux fichiers de config par défaut de apache et que vos sites en localhost ne sont plus accessible, vous pouvez les déplacer dans ce dossier "/var/www/html" ou changer le chemin du "DocumentRoot" dans le fichier "/etc/apache2/sites-available/000-default.conf"

La bibliothèque, le serveur et ses outils

Nom Rôle
libapr1 Apache's Portable Runtime Library, bibliothèque de fonctions standards portables.
apache2 Ce paquet contient le serveur.
apache2.2-common Ce paquet contient les modules standards apache2, qui incluent le support SSL.
apache2-utils Outils pour serveurs web.

Pour Dapper, remplacez par libapr0 et apache2-common

Le MPM

Le MPM4), indispensable, est le moteur du serveur, la manière dont il intercepte les requêtes. Il en existe plusieurs à vous de choisir en fonction de vos besoins mais le mod-php5 ne supporte que le prefork : FIXME et itk ?

Nom Commentaire
apache2-mpm-prefork Modèle traditionnel pour Apache2 version sans thread, intercepte les requêtes à la manière Apache 1.3, utile pour éviter la mise en thread pour la compatibilité avec les bibliothèques non-thread-safe. C'est le meilleur mpm pour isoler les requêtes.
apache2-mpm-worker Modèle à processus haute vitesse pour Apache2 version avec thread, il est considérablement plus rapide que la version traditionnelle et c'est le MPM recommandé.
apache2-mpm-itk Permet d'exécuter les scripts php avec les droits d'un utilisateur donné dans un virtualhost.

Configuration

Remise en question de la part d'un adminsys : cette section donne un ensemble de fichiers de configuration, en indiquant qu'il faudrait remplacer les fichiers par défaut. Pourquoi ? Les fichiers par défaut sont tout à fait corrects et je ne vois pas l'intérêt de les remplacer. –tiramiseb

Tous les fichiers de configuration de Apache2 sont dans le dossier /etc/apache2.

/etc/apache2

Rendez-vous dans le répertoire /etc/apache2/, et regardez les fichiers le composant :

apache2.conf  conf.d  envvars  httpd.conf  mods-available  mods-enabled  ports.conf  sites-available  sites-enabled

La plupart de ces fichiers sont plus ou moins spécifiques à Debian/Ubuntu et nous permettent de séparer la configuration en plusieurs parties.

  • httpd.conf est le fichier utilisé par apache1, il est conservé vide dans Apache2 pour assurer la rétrocompatibilité. Il ne nous servira pas ;
  • envvars est utilisé pour définir des variables d'environnement propres à Apache ;
  • ports.conf contient la directive listen qui spécifie les adresses et les ports d'écoutes ;
  • apache2.conf est le fichier principal de configuration c'est à partir de lui que tous les autres fichiers sont chargés ;
  • conf.d est un répertoire qui contient plusieurs petits fichiers qui seront analysés par apache. Le seul fichier pour le moment est charset, qui spécifie l'encodage à utiliser par défaut ;
  • mods-available contient la liste des modules d'apache installés ;
  • mods-enabled celle des modules utilisés ;
  • sites-available contient la liste des vhosts installés ;
  • sites-enabled celle des vhosts utilisés.

Configuration des interfaces

La spécification des interfaces sur lesquelles Apache2 écoutera les requêtes se fait dans ports.conf avec la directive Listen.
Vous devez spécifier au moins le port. Apache écoutera alors sur toutes les interfaces.

Pour restreindre l'utilisation à une ou plusieurs interfaces il suffit de les spécifier, suivies du port. Il faut une directive Listen par interface.
- Si le serveur est connecté avec une IP Internet et que l'on souhaite écouter sur cette interface on ajoute la directive Listen IP.Internet .
- Si le serveur est connecté avec une IP locale et que l'on souhaite écouter sur cette interface on ajoute la directive Listen IP.Locale .
- Si l'on souhaite écouter sur un certain port on rajoute :Le_Port . Il est aussi possible de ne spécifier que le port Listen Le_Port.

Éditez le fichier /etc/apache2/ports.conf.(remplacer les X.X.X.X par l'ip de l 'interface d'écoute )

 #interface (local ou internet) connectée sur port standard
 Listen X.X.X.X:80

 # toutes les interfaces connectées sur port ssl
 Listen 443

Il faut que les interfaces aient été démarrées avant Apache

Fichier de configuration

Éditez le fichier /etc/apache2/apache2.conf afin qu'il ressemble a ceci.

Les explications des différentes lignes sont données dans le fichier de configuration.

Les directives <IfModule !nom.c> testent la présence du module afin de s'adapter aux configurations.
Les autres lignes commençant par # sont des commentaires

# Répertoire Racine du serveur
ServerRoot "/etc/apache2"
 
# Fichier de vérrouillage (lock) du serveur 
# IL DOIT SE TROUVER SUR LE DISQUE LOCAL
#<IfModule !mpm_winnt.c>
#<IfModule !mpm_netware.c>
LockFile /var/lock/apache2/accept.lock
#</IfModule>
#</IfModule>
 
# Fichier du PID: endroit où, à son démarrage, apache doit stocker
# son numéro d'identification de processus
PidFile /var/run/apache2.pid
 
# Delai d'attente dépassé : nombre de secondes avant de recevoir et d'envoyer
# un message de "Délai d'attente dépassé" (timeout)
Timeout 300
 
# Connexion persistante: Alloue ou non les requêtes persistantes
# (plus d'une requête par connexion ).
# Mettre à "Off" pour désactiver.
KeepAlive On
 
# Nombre Maximum de requêtes allouées durant une connexion persistante.
# 0 = non limité
# Il est recommandé de garder ce nombre assez haut pour des performances maximales
MaxKeepAliveRequests 100
 
# Nombre de secondes d'attente pour la prochaine requête
# d'un même client sur une même connexion avant un timeout
KeepAliveTimeout 15
 
# Configuration du mpm chargé
<IfModule mpm_prefork_module>
# Nombre de processus serveurs fils à créer au démarrage.
   StartServers          5
# Nombre minimum de processus en attente d'intercepter des requêtes
   MinSpareServers       5
# Nombre maximum de processus en attente
   MaxSpareServers      15
# Nombre maximum processus fils créés
# pour intercepter les requêtes simultanément
   MaxClients          150
# Limite le nombre de requête qu'un processus fils intercepte 
# durant son temps de vie. Si 0 alors le processus n'expirera jamais.
    MaxRequestsPerChild   0
</IfModule>
 
<IfModule mpm_worker_module>
    StartServers          2
    MaxClients          150
# Nombre minimum de processus en attente d'intercepter les piques de requêtes
    MinSpareThreads      25
# Nombre maximum de processus en attente
    MaxSpareThreads      75 
    ThreadsPerChild      25
    MaxRequestsPerChild   0
</IfModule>
 
# Utilisateur et Group sous lesquels les processus du serveur seront lancés
User www-data
Group www-data
 
# Fichier de restriction des accès 
# non conseillé, préferer les directives internes au fichier de configuration
# voir [[http://httpd.apache.org/docs/2.2/howto/htaccess.html]]
AccessFileName .htaccess
 
# Les lignes suivantes empêchent les fichiers .htaccess et .htpasswd d'être vus 
# par les clients Web (i.e. les navigateurs) .
<Files ~ "^\.ht">
    Order allow,deny
    Deny from all
    Satisfy All
</Files>
 
# Restriction de la racine du serveur
<Directory />
  Order Deny,Allow
  Deny from all
  Options None
  AllowOverride None
</Directory>
 
# Fichier contenant la liste des conversions des extensions de fichiers vers le type de contenu.
# par défaut ce fichier est relié au contenu enregistré à l'IANA. http://www.iana.org/assignments/media-types/index.html.
TypesConfig /etc/mime.types
 
# définit le type par défaut des fichiers dont le type ne peut être déterminé
# par le serveur.
# Il convient de le mettre à "none" afin de ne pas fournir d'informations erronées.
DefaultType none
 
# Active la résolution DNS pour les noms d'hôtes
HostnameLookups Off
 
# chemin du fichier de log des erreurs du serveur.
ErrorLog /var/log/apache2/error.log
 
# niveau de log du serveur 
# emerg  	Messages Urgents - Le système est inutilisable.
# alert 	Messages d'actions qui doivent être effectuées immédiatement.
# crit 	        Messages critiques.
# error 	Messages d'erreurs.
# warn 	        Messages d'avertissement.
# notice 	Messages normales mais significatives.
# info 	        Messages d'informations.
# debug 	Messages de débogage
LogLevel warn
 
# format des lignes contenues dans les logs
# %a 	        Adresse ip distante.
# %A 	        Adresse ip local.
# %B 	        Taille de la réponse en octets, excluant l'entête HTTP.
# %b 	        Taille de la réponse en octets, excluant l'entête HTTP au format CLF.
# %{Foobar}C 	Contenu du cookie "Foobar" de la requête envoyée au serveur.
# %D 	        Le temps mis à servir la requête .
# %{FOOBAR}e 	Contenue de la variable d'environnement "FOOBAR".
# %f 	        Nom du fichier.
# %h 	        Hôte distant.
# %H 	        Le protocole demandé.
# %{Foobar}i 	Le contenu de "Foobar": Ligne(s) d'en-tête de la requête envoyée au serveur.
# %l 	        nom du fichier de log distant (de identd, si il est fournit).
# cela retournera un tiret tant que //mod_ident// n'est pas présent 
# et //IdentityCheck// n'est pas mis à ON.
# %m 	        Méthode de la requête.
# %{Foobar}n 	Contenu de la note "Foobar" provenant d'un autre module.
# %{Foobar}o 	Le contenu de "Foobar": Ligne(s) d'entête dans la réponse.
# %p 	        Port canonique du serveur qui sert la réponse.
# %P 	        Id du processus fils qui a servi la requête.
# %{format}P 	Id du processus ou du thread fils qui a servi la requête.
# Les formats valides sont pid, tid, et hextid.
# hextid nécessite APR 1.2.0 ou supérieur.
# %q 	        Chaînes de la requête (Commençant avec un ? si une chaine de requête existe, sinon une chaîne vide)
# %r 	        Première ligne de la requête.
# %s 	        Statut. Pour les requête redirigées en interne, ceci est la requête originale --- %>s pour la dernière.
# %t 	        Heure à laquelle la requête a été reçue (format standard anglais mois jour année )
# %{format}t 	L'heure, au format précisé, qui doit être dans les formats de strftime(3). (potentiellement localisé).
# %T 	        Le temps mis pour répondre à la requête.
# %u 	        Utilisateur distant (de l'authentification; peut être faux si le  code de retour de statut (%s) est 401)
# %U 	        Url demandée, n'inclue aucune chaîne de requête.
# %v 	        Nom canonique de ServerName du serveur qui répond à la requête.
# %V 	        Nom du serveur en fonction du paramètre UseCanonicalName.
# %X 	        Statut de la connexion une fois la réponse envoyée.
#               X = connexion annulée avant la réponse complète.
#               + = la connexion peut être maintenue après l'envoi de la réponse.
#               - = la connexion sera fermée après l'envoi de la réponse.
# %I 	        Octets reçus, incluant l'entête et la requête, ne peut être nul. Vous devez activer //mod_logio// pour l'utiliser.
# %O 	        Octets envoyés, incluant l'entête, ne peut être nul. Vous devez activer //mod_logio// pour l'utiliser.
 
LogFormat "%h %l %u %t \"%r\" %>s %b \"%{Referer}i\" \"%{User-Agent}i\"" combined
LogFormat "%h %l %u %t \"%r\" %>s %b" common
LogFormat "%{Referer}i -> %U" referer
LogFormat "%{User-agent}i" agent
 
# entête envoyée au client à propos du serveur
# Prod                    Server: Apache
# Major                   Server: Apache/2
# Minor                   Server: Apache/2.0
# Min                     Server: Apache/2.0.41
# OS                      Server: Apache/2.0.41 (Unix)
# Full (ou non spécifié)  Server: Apache/2.0.41 (Unix) PHP/4.2.2 MyMod/1.2 
ServerTokens Prod
 
# Pied de page renvoyé par le serveur 
# utile afin de déterminer quelle est le serveur 
# qui dans une chaîne (proxy) qui génère une erreur
ServerSignature Off
 
# Inclusion des fichiers, contenus dans le dossier des mods, qui sont activés
Include /etc/apache2/mods-enabled/*.load
Include /etc/apache2/mods-enabled/*.conf
 
# Inclusion de l'ancien fichier de configuration de apache
# à des fins de compatibilités ascendantes.
Include /etc/apache2/httpd.conf
 
# Inclusion du fichier de configuration des adresses et ports
# sur lesquels le serveur sera à l'écoute
Include /etc/apache2/ports.conf
 
# Inclusion d'autres fichiers de configuration
Include /etc/apache2/conf.d/
 
# inclusion des configurations des sites actifs
Include /etc/apache2/sites-enabled/
 
# Directive des alias
<IfModule alias_module>
# alias des icones d'apache
# nom de l'alias , répertoire vers lequel pointe l'alias
    Alias /icons "/usr/share/apache2/icons/"
    <Directory "/usr/share/apache2/icons">
        Options None
        AllowOverride None
        Order allow,deny
        Allow from all
    </Directory>
 
# alias pour awstats 
    Alias /awstats-icon "/usr/share/awstats/icon"
    ScriptAlias /awstats "/usr/lib/cgi-bin/"
	<Directory "/usr/share/awstats/icon">
   	     Options None
#Indexes MultiViews
		AllowOverride None
		Order allow,deny
		Allow from all
	</Directory>
</IfModule>
 
# Types images d'icône
<IfModule mod_autoindex.c>
 
    IndexOptions FancyIndexing VersionSort HTMLTable NameWidth=*
 
    AddIconByEncoding (CMP,/icons/compressed.gif) x-compress x-gzip
 
    AddIconByType (TXT,/icons/text.gif) text/*
    AddIconByType (IMG,/icons/image2.gif) image/*
    AddIconByType (SND,/icons/sound2.gif) audio/*
    AddIconByType (VID,/icons/movie.gif) video/*
 
    AddIcon /icons/binary.gif .bin .exe
    AddIcon /icons/binhex.gif .hqx
    AddIcon /icons/tar.gif .tar
    AddIcon /icons/world2.gif .wrl .wrl.gz .vrml .vrm .iv
    AddIcon /icons/compressed.gif .Z .z .tgz .gz .zip
    AddIcon /icons/a.gif .ps .ai .eps
    AddIcon /icons/layout.gif .html .shtml .htm .pdf
    AddIcon /icons/text.gif .txt
    AddIcon /icons/c.gif .c
    AddIcon /icons/p.gif .pl .py
    AddIcon /icons/f.gif .for
    AddIcon /icons/dvi.gif .dvi
    AddIcon /icons/uuencoded.gif .uu
    AddIcon /icons/script.gif .conf .sh .shar .csh .ksh .tcl
    AddIcon /icons/tex.gif .tex
    AddIcon /icons/bomb.gif core
 
    AddIcon /icons/back.gif ..
    AddIcon /icons/hand.right.gif README
    AddIcon /icons/folder.gif ^^DIRECTORY^^
    AddIcon /icons/blank.gif ^^BLANKICON^^
 
 
    DefaultIcon /icons/unknown.gif
 
    ReadmeName README.html
    HeaderName HEADER.html
 
    IndexIgnore .??* *~ *# RCS CVS *,v *,t 
</IfModule>
 
# Type langages
<IfModule mod_mime.c>
    AddType application/x-compress .Z
    AddType application/x-gzip .gz .tgz
 
    AddLanguage ca .ca
    AddLanguage cs .cz .cs
    AddLanguage da .dk
    AddLanguage de .de
    AddLanguage el .el
    AddLanguage en .en
    AddLanguage eo .eo
    AddLanguage es .es
    AddLanguage et .et
    AddLanguage fr .fr
    AddLanguage he .he
    AddLanguage hr .hr
    AddLanguage it .it
    AddLanguage ja .ja
    AddLanguage ko .ko
    AddLanguage ltz .ltz
    AddLanguage nl .nl
    AddLanguage nn .nn
    AddLanguage no .no
    AddLanguage pl .po
    AddLanguage pt .pt
    AddLanguage pt-BR .pt-br
    AddLanguage ru .ru
    AddLanguage sv .sv
    AddLanguage zh-CN .zh-cn
    AddLanguage zh-TW .zh-tw
</IfModule>
 
# Langue prioritaire pour les pages de réponses (choisir l'ordre des langues des pages)
<IfModule mod_negotiation.c>
 
    LanguagePriority fr ca cs da de el eo es et en he hr it ja ko ltz nl nn no pl pt pt-BR ru sv zh-CN zh-TW
 
    ForceLanguagePriority Prefer Fallback
 
</IfModule>
 
# Type d'encodage de caractères 
<IfModule mod_mime.c>
    AddCharset us-ascii    .ascii .us-ascii
    AddCharset ISO-8859-1  .iso8859-1  .latin1
    AddCharset ISO-8859-2  .iso8859-2  .latin2 .cen
    AddCharset ISO-8859-3  .iso8859-3  .latin3
    AddCharset ISO-8859-4  .iso8859-4  .latin4
    AddCharset ISO-8859-5  .iso8859-5  .cyr .iso-ru
    AddCharset ISO-8859-6  .iso8859-6  .arb .arabic
    AddCharset ISO-8859-7  .iso8859-7  .grk .greek
    AddCharset ISO-8859-8  .iso8859-8  .heb .hebrew
    AddCharset ISO-8859-9  .iso8859-9  .latin5 .trk
    AddCharset ISO-8859-10  .iso8859-10  .latin6
    AddCharset ISO-8859-13  .iso8859-13
    AddCharset ISO-8859-14  .iso8859-14  .latin8
    AddCharset ISO-8859-15  .iso8859-15  .latin9
    AddCharset ISO-8859-16  .iso8859-16  .latin10
    AddCharset ISO-2022-JP .iso2022-jp .jis
    AddCharset ISO-2022-KR .iso2022-kr .kis
    AddCharset ISO-2022-CN .iso2022-cn .cis
    AddCharset Big5        .Big5       .big5 .b5
    AddCharset cn-Big5     .cn-big5
    # For russian, more than one charset is used (depends on client, mostly):
    AddCharset WINDOWS-1251 .cp-1251   .win-1251
    AddCharset CP866       .cp866
    AddCharset KOI8      .koi8
    AddCharset KOI8-E      .koi8-e
    AddCharset KOI8-r      .koi8-r .koi8-ru
    AddCharset KOI8-U      .koi8-u
    AddCharset KOI8-ru     .koi8-uk .ua
    AddCharset ISO-10646-UCS-2 .ucs2
    AddCharset ISO-10646-UCS-4 .ucs4
    AddCharset UTF-7       .utf7
    AddCharset UTF-8       .utf8
    AddCharset UTF-16      .utf16
    AddCharset UTF-16BE    .utf16be
    AddCharset UTF-16LE    .utf16le
    AddCharset UTF-32      .utf32
    AddCharset UTF-32BE    .utf32be
    AddCharset UTF-32LE    .utf32le
    AddCharset euc-cn      .euc-cn
    AddCharset euc-gb      .euc-gb
    AddCharset euc-jp      .euc-jp
    AddCharset euc-kr      .euc-kr
    #Not sure how euc-tw got in - IANA doesn't list it???
    AddCharset EUC-TW      .euc-tw
    AddCharset gb2312      .gb2312 .gb
    AddCharset iso-10646-ucs-2 .ucs-2 .iso-10646-ucs-2
    AddCharset iso-10646-ucs-4 .ucs-4 .iso-10646-ucs-4
    AddCharset shift_jis   .shift_jis .sjis
 
    AddHandler type-map var
 
    AddType text/html .shtml
    AddOutputFilter INCLUDES .shtml
</IfModule>
 
<IfModule mod_setenvif.c>   
    BrowserMatch "Mozilla/2" nokeepalive
    BrowserMatch "MSIE 4\.0b2;" nokeepalive downgrade-1.0 force-response-1.0
    BrowserMatch "RealPlayer 4\.0" force-response-1.0
    BrowserMatch "Java/1\.0" force-response-1.0
    BrowserMatch "JDK/1\.0" force-response-1.0
 
    BrowserMatch "Microsoft Data Access Internet Publishing Provider" redirect-carefully
    BrowserMatch "MS FrontPage" redirect-carefully
    BrowserMatch "^WebDrive" redirect-carefully
    BrowserMatch "^WebDAVFS/1.[012]" redirect-carefully
    BrowserMatch "^gnome-vfs/1.0" redirect-carefully
    BrowserMatch "^XML Spy" redirect-carefully
    BrowserMatch "^Dreamweaver-WebDAV-SCM1" redirect-carefully
</IfModule>
 
# module d'information sur le statut du serveur
<IfModule mod_status.c>
    <Location /server-status>
        SetHandler server-status
        Order deny,allow
        Deny from all
        Allow from 127.0.0.1
    </Location>
</IfModule>
 
# module des informations du serveur
<IfModule mod_info.c>
    <Location /server-info>
        SetHandler server-info
        Order deny,allow
        Deny from all
        Allow from 127.0.0.1
    </Location>
</IfModule>

sites-available

Ce fichier contient les différents vhosts5) que vous utiliserez. Ils vous permettent de définir plusieurs sites sur une même machine,
le plus souvent des sous-domaines (www.domain.tld, machin.domain.tld…), mais aussi d'autres domaines (domain.tld, autredomain.tld…).

Si vous voulez utiliser plusieurs hôtes virtuel voir virtualhosts_avec_apache2

Éditez le fichier /etc/apache2/sites-available/default (le seul vhost existant pour le moment).

# NameVirtualHost définit les IPs à utiliser par apache,
# * signifie qu'on utilise n'importe quel IP pour accéder au serveur
# 127.0.0.1 (boucle locale), 192.168.x.x (ip reseau local), ou une IP externe.
# Cette directive est en dehors du Vhost, on pourrait donc la déplacer dans apache2.conf.
# Dans tous les cas si elle est définie à * , elle ne doit pas être reprise dans les autres vhosts.
NameVirtualHost *:80
 
# Le vhost proprement dit : il est compris dans un bloc <VirtualHost>,
# Ces blocs définissent la "portée" de la validité des directives qui y sont définies.
# Le * derrière VirtualHost définit ici que le vhost est valable pour toutes les IPs sur lesquelles apache écoute.
<VirtualHost domain.tld:80>
# ServerName définit le nom utilisé pour le vhost. Mettez le nom de l'hôte du domaine
ServerName www.domain.tld
# ServerAlias définit les autres sous domaines pour lesquels le serveur répondra.
ServerAlias domain.tld *.domain.tld
# ServerAdmin vous permet de spécifier un email à utiliser en cas de problème, sur une page d'erreur 404 par exemple.
ServerAdmin administrateur.web@domain.tld
# DocumentRoot définit le dossier racine dans lequel seront stockés les fichiers du site.
DocumentRoot /var/www/htdocs
        # Directory définit les options par défaut du répertoire
	<Directory /var/www/htdocs>
                # Active les options:
                # FollowSymLinks permet de suivre les liens symboliques.
                # Indexes autorise le listage de fichiers d'un répertoire qui ne contient pas d'index.
		Options Indexes FollowSymLinks MultiViews
                # AllowOverride permet de surcharger certaines options en utilisant des fichiers .htaccess dans le répertoire du site.
		AllowOverride None
                # Droits par defaut
		Order allow,deny
		allow from all
		# permet de rediriger les requêtes vers un fichier d'index precis 
		RedirectMatch ^/$ /index.php
	</Directory>
 
	ErrorLog /var/log/apache2/error.domain.tld.log
	CustomLog /var/log/apache2/access.domain.tld.log combined
</VirtualHost>

Enregistrez les changements sous un autre nom (ex: nomduvhost).

Supprimer l'ancien lien symbolique de la configuration d'origine

sudo a2dissite default

Il faut maintenant activer le vhost. Pour cela il faut créer un lien symbolique du fichier de sites-available/ vers sites-enabled/.
En utilisant:

sudo a2ensite nomduvhost

a2dissite : Apache2 Disable Site
a2ensite : Apache2 Enable Site

Cette méthode du lien symbolique permet de réaliser rapidement des changements dans la configuration d'apache.

Éditez le fichier /etc/hosts et modifier la ligne avec nomduvhost le ServerName que vous avez choisi:

127.0.0.1 localhost nomduvhost

Cela permettra à votre système de faire la correspondance entre le nom de l'hôte et votre machine locale.

Notez que sous debian/ubuntu 2 les pages a utiliser comme index sont spécifiées dans le module dir (mods-available/dir.conf).

Activer les scripts CGI

Pour ce faire, rien de plus simple, ajoutez les lignes suivantes à votre "apache2.conf" :

ScriptAlias /cgi-bin/ /var/www/votre_site/cgi-bin/
	<Directory /var/www/votre_site/cgi-bin/>
	Options ExecCGI
	AddHandler cgi-script cgi pl py
	</Directory>

Sécuriser Apache

Sécurité des pages

Afin de modifier les pages nous allons créer un utilisateur webadmin le seul à pouvoir en créer, en supprimer et en modifier.
En faisant de webadmin le propriétaire et de www-data le groupe, tous les autres utilisateurs du système ne pourront accéder aux fichiers grâce aux droits appliqués ensuite.
Nous interdirons à apache2 de modifier les pages en autorisant seulement la lecture au groupe www-data (l'utilisateur sous lequel tourne apache et qui est aussi son groupe), et en donnant tous les droits au propriétaire.

Création de l'utilisateur webadmin:

sudo adduser webadmin

Modification des propriétaires de tous les fichiers et dossiers du répertoire :

sudo chown -Rf webadmin:www-data /var/www

RÉPERTOIRES lecture et exécution pour le group www-data et écriture pour le propriétaire 750 :

sudo find /var/www -type d -exec chmod 750 {} \;

FICHIERS lecture pour www-data et creation pour le propriétaire 640 :

sudo find  /var/www -type f -exec chmod 640 {} \;

alternativement, pour modifier les droits (mais pas les propriétaires), il est possible d'utiliser les deux commandes suivantes:

sudo chmod -R 644 /var/www

l'interet est de ne pas lancer une multitude de commandes pour changer les droits (find lance la commande à chaque fois qu'il trouve un fichier correspondant) qui a pour effet de mettre le propriétaire comme étant le seul avec droit de lecture et

 sudo chmod a+X /var/www

qui ajoute le droit x aux dossiers uniquement (droit de traverser)

Pare-Feu

Sachant que :

  1. HTTP est un protocole utilisant TCP,
  2. Le serveur reçoit sur le port 80 ou 443 ( si SSL est utilisé Sécuriser Apache2 avec SSL ) les requêtes, venant d'un port supérieur à 1024 inclus, d'un client,
  3. Qu'il répond à ces requêtes sur ces même ports vers les même ports.

Nous allons pouvoir construire les règle de base qui autorise les entrées et la sortie du serveur vers ces ports.

Le serveur est :

  • connecté directement à internet :
ext_if="eth0"
srv_www_ip="SRV_WWW.INTERNET.IP.NUMBER"
# iptables -[A:ajoute] -[i:interface d'entree|o:interface de sortie] if_interface -[s:source] ip
--[sport:port source] port -[d|destination] ip --[dport:destination port] port -J [ACCEPT:accepter|REJECT:rejeter]
iptables -A INPUT  -p tcp -i $ext_if --sport 1024: -d $srv_www_ip --dport 80, 443 -J ACCEPT
iptables -A OUTPUT -p tcp -o $ext_if -s $srv_www_ip --sport 80,443 -d --dport 1024: -J ACCEPT
done
  • sur le réseau local :

Le mode forwarding et les règles NAT doivent être activées.

ext_if="eth0"
srv_www_ip_local="SRV.local.IP.address"

iptables –I PREROUTING –t nat –p tcp –i $ext_if –s -–dport 80 –j DNAT –to $srv_www_ip_local:80
iptables –I PREROUTING –t nat –p tcp –i $ext_if -–dport 443 –j DNAT –to $srv_www_ip_local:443
iptables –I FORWARD –p tcp –i $ext_if –d $srv_www_ip_local –-dport 80 –j ACCEPT
iptables –I FORWARD –p tcp –i $ext_if –d $srv_www_ip_local –-dport 443 –j ACCEPT

Utilisation

sudo service apache2 start | stop | restart | status 

Il existe des interfaces graphiques pour utiliser Apache. De la plus simple à la plus complète : localhost-indicator, rapache et webmin.

Erreur au démarrage

Au démarrage d'Apache, il est possible que celui-ci ne soit pas capable de déterminer un nom de domaine. Ce message sera affiché dans le terminal :

Could not reliably determine the server's fully qualified domain name, using 127.0.1.1 for ServerName

Pour corriger l'erreur :

Première solution

On doit éditer le fichier /etc/apache2/httpd.conf

Par défaut ce fichier est vide, il faut donc ajouter la ligne suivante:

ServerName localhost

On peut l'écrire aussi directement à la fin du fichier /etc/apache2/httpd.conf si ça ne marche vraiment pas (ce qui a été mon cas).

On enregistre, on quitte et on redémarre Apache :

Deuxième solution

On doit éditer le fichier /etc/hosts

Sur la première ligne, on trouve habituellement ça :

127.0.0.1         localhost

Comme Apache2 ne sait pas extrapoler, il faut la modifier ainsi :

127.0.0.1         localhost.localdomain localhost

Vous pouvez toujours mettre le nom réel de votre serveur, mais toujours sous un format FQDN

127.0.0.1        Mon_Super_Serveur.maison localhost

Le nom doit correspondre avec celui contenu dans /etc/hostname

Redémarrer Apache2

sudo /etc/init.d/apache2 restart

ou

sudo service apache2 restart

Il est aussi possible de redémarrer apache2 sans "tuer" les requêtes en cours :

apache2ctl graceful

Cette solution est plus élégante sur un serveur en production.

Nous pouvons maintenant passer à la phase de vérification.

Si il y a des messages d'erreurs regarder les fichiers suivant:

tail -f /var/log/syslog
tail -f /var/log/apache2/access.log
tail -f /var/log/apache2/error.log

Activer les fichiers .htaccess

Les .htaccess permettent de créer des zones administrateur protégées très facilement ou aussi d'activer des configurations de façon localisées pour des serveurs auxquels vous n'avez pas accès au fichier de configuration principale.

éditez le fichier /etc/apache2/sites-enabled/000-default

Vous pouvez aussi éditer /etc/apache2/apache2.conf plutôt que d'utiliser des fichiers .htaccess (ne pas les activer par conséquent), ce qui est d'ailleurs préférable
Selon la doc Apache : En général, vous ne devriez jamais utiliser les fichiers .htaccess à moins que vous n'ayez pas accès au fichier principal de configuration du serveur. Il y a, par exemple, une conception erronée qui prévaut selon laquelle les droits des utilisateurs doivent toujours être gérés dans le fichier .htaccess. Cela n'est simplement pas le cas. Vous pouvez placer les configurations des droits dans la configuration principale du serveur, et cela est, en fait, la manière favorisée de le faire.

"In general, you should never use .htaccess files unless you don't have access to the main server configuration file. There is, for example, a prevailing misconception that user authentication should always be done in .htaccess files. This is simply not the case. You can put user authentication configurations in the main server configuration, and this is, in fact, the preferred way to do things.
.htaccess files should be used in a case where the content providers need to make configuration changes to the server on a per-directory basis, but do not have root access on the server system."
cf: http://httpd.apache.org/docs/2.2/howto/htaccess.html#when

Ajoutez ces lignes à la fin du fichier :

<Directory /var/www/le_rep_ou_vous_voulez_activer_le_.htaccess>
    AllowOverride all
</Directory>

Redémarrer ensuite apache et les .htaccess sont activés

Si vous souhaitez autoriser les fichiers .htaccess partout (et pas uniquement dans un unique répertoire) il vous faudra remplacer "AllowOverride none" par "AllowOverride All" entre les balises <Directory />…</Directory> et <Directory /var/www/>…</Directory> du fichier /etc/apache2/sites-enabled/000-default.

Dossier invisible : pour activer PHP 5 sur les hébergements Free.fr, un fichier .htaccess contenant "php 1" est nécessaire; la présence de celui-ci a pour conséquence de rendre le dossier conteneur invisible sous Apache.

Modules

Il est possible d'ajouter des modules à apache, ajoutant des fonctionnalités à votre serveur web. Tous les modules sont répertoriés ici : /etc/apache2/mods-available

Activer l'url rewriting

Chargez le module rewrite :

a2enmod rewrite

Ensuite, deux possibilités s'offrent à vous suivant vos capacités de gestion de votre serveur :

  • pour un serveur mutualisé par exemple : placer un fichier .htaccess avec des règles de rewriting à la racine de votre site. Pour cela les fichiers .htaccess doivent être autorisé : Activer les fichiers .htaccess
  • pour un serveur dédié ou un serveur personnel (sur votre propre distribution) il est conseillé d'ajouter les règles de rewriting directement dans le fichier de configuration d'Apache2 : /etc/apache2/apache2.conf en recopiant les lignes suivantes à la fin dudit fichier.

Un petit exemple :

Options +FollowSymlinks
RewriteEngine on

# Lorsque l'on tape dans la barre d'adresse www.votre_domaine.net/page-1 c'est la page www.votre_domaine.net/page.php?id=1 qui s'affiche
# [L]=[last] signifie que si cette régle s'applique on n'en cherche pas d'autre
RewriteRule ^page-1$ /page.php?id=1 [L]

Encore mieux avec les expressions régulières :

Options +FollowSymlinks
RewriteEngine on

# Lorsque l'on tape dans la barre d'adresse www.votre_domaine.net/page-* c'est la page www.votre_domaine.net/page.php?id=* qui s'affiche
# ^ et $ signifie respectivement le début et la fin d'une expression régulière
RewriteRule ^page-([0-9]+)$ /page.php?id=$1 [L]

Mod_bw - Limiter la bande passante

Il existe un module compatible avec apache2 permettant de limiter la bande passante.

Installation du module : libapache2-mod-bw

Charger le module bandwidth : sudo a2enmod bw

Configuration du module :

Pour cela il faut ajouter quelques lignes dans les Vhost de vos domaines :

 cd /etc/apache2/sites-enabled
 sudo vim votredomaine.tls.conf

Juste avant </VirtualHost>, ajouter :

  • Limiter tous les utilisateurs à 10Kb/s :
 BandwidthModule On
 ForceBandWidthModule On
 Bandwidth all 10240
  • Limiter tous les utilisateurs à 50Kb/s pour les fichiers supérieurs à 8000Kb :
 BandwidthModule On
 ForceBandWidthModule On
 LargeFileLimit * 8000 50000
  • Limiter les fichiers .avi et .mpg à 20Kb/s :
 BandwidthModule On
 ForceBandWidthModule On
 LargeFileLimit .avi 1 20000
 LargeFileLimit .mpg 1 20000

Redémarrer Apache2

 sudo /etc/init.d/apache2 restart

Mod_deflate - Compression gzip

Le mod_deflate sur apache2 permet de gagner en rapidité et en bande passante grâce à la compression des données qui transitent entre le serveur et les clients. La compression utilisée est gzip. L'installation ci-dessous permet de compresser les fichiers texte (html, css,…).

Activation des modules deflate et headers:

 sudo a2enmod headers
 sudo a2enmod deflate

Configuration de deflate:

Créez ou modifiez le fichier /etc/apache2/conf.d/mod_deflate.conf et ajoutez-y:

 <Location />
 # Insérer le filtre
 SetOutputFilter DEFLATE
 # Netscape 4.x rencontre quelques problèmes...
 BrowserMatch ^Mozilla/4 gzip-only-text/html
 # Netscape 4.06-4.08 rencontre encore plus de problèmes
 BrowserMatch ^Mozilla/4\.0[678] no-gzip
 # MSIE se fait passer pour Netscape, mais tout va bien
 BrowserMatch \bMSIE !no-gzip !gzip-only-text/html
 # Ne pas compresser les images
 SetEnvIfNoCase Request_URI \
 \.(?:gif|jpe?g|png)$ no-gzip dont-vary
 # S'assurer que les serveurs mandataires délivrent le bon contenu
 Header append Vary User-Agent env=!dont-vary
 </Location> 

Redémarrage de apache2:

 sudo /etc/init.d/apache2 restart

Les pages seront compressées quand le client le supporte.

Si un message d'erreur de ce type apparait :

apache2: Could not reliably determine the server's fully qualified domain name, using 127.0.1.1 for ServerName.

Voir ici

mod_userdir gérer les dossiers utilisateur

Cette partie est déjà documentée pour xampp ici http://doc.ubuntu-fr.org/xampp#modifier_le_dossier_racine_du_serveur_apache mais je préfère le mettre dans apache.

Certaines personnes aimeraient faire en sorte à ce que chaque utilisateur du serveur puisse avoir son site web perso.
Ce site peut être accessible par : http://mondomaine.com/~nom_du_user

Pour cela, le module userdir est fait pour vous.

Activer le module userdir

sudo a2enmod userdir

Le fichier suivant contient sa configuration /etc/apache2/mods-available/userdir.conf

Son contenu est le suivant :

<IfModule mod_userdir.c>
        UserDir public_html
        UserDir disabled root

        <Directory /home/*/public_html>
                AllowOverride FileInfo AuthConfig Limit Indexes
                Options MultiViews Indexes SymLinksIfOwnerMatch IncludesNoExec
                <Limit GET POST OPTIONS>
                        Order allow,deny
                        Allow from all
                </Limit>
                <LimitExcept GET POST OPTIONS>
                        Order deny,allow
                        Deny from all
                </LimitExcept>
        </Directory>
</IfModule>

La directive UserDir désigne le nom du dossier qui est contenu dans le dossier personnel de l'utilisateur si une url du type ~utilisateur est reçue. Vous pouvez donc la changer si vous voulez que ça soit autre chose que la valeur par défaut.

Redémarrer apache

Créer un dossier nommé public_html dans votre home et essayer, ça devrait marcher :)

Sur Ubuntu 10.04 (Lucid) et 11.04 l'exécution en php est désactivée par défaut avec ce module. Pour changer ça et éviter que le navigateur télécharge le code php directement, éditer le fichier /etc/apache2/mods-enabled/php5.conf et commentez les lignes comme ci dessous :

[..]
#    <IfModule mod_userdir.c>
#        <Directory /home/*/public_html>
#            php_admin_value engine Off
#        </Directory>
#    </IfModule>
[..]

mod_proxy ou comment rediriger certains domaines vers certaines machines

Mon problème était le suivant :

routeur :

  • renvoi du port 80 sur la machine 192.168.0.10

machine 192.168.0.10 :

  • virtualhosts renvoyant vers plusieurs dossiers
  • toto.mondomaine.com va vers /home/toto/www
  • titi.mondomaine.com va vers /home/titi/www
  • etc…
  • et 000-default va vers /var/www

machine 192.168.0.11 :

  • virtualhosts renvoyant vers plusieurs dossiers
  • tata.mondomaine.com va vers /home/tata/www
  • tutu.mondomaine.com va vers /home/tutu/www
  • etc…
  • et 000-default va vers /var/www

Sauf que si on met http://tata.mondomaine.com dans son navigateur on se retrouve avec le site par defaut de 192.168.0.10….

Donc, il faut appeller mod_proxy à la rescousse.

sur 192.168.0.10 : activer le module proxy avec :

a2enmod proxy

créer un virtualhost /etc/apache2/sites-available/tata.mondomaine.com qui contient :

<VirtualHost 192.168.0.10:80>
        ProxyRequests Off
        ProxyPreservehost on
        ServerName tata.mondomaine.com
        ProxyPass  / http://192.168.0.11/
        ProxyPassReverse / http://192.168.0.11/
        <Proxy>
            Order Allow,Deny
            Allow from all
        </Proxy>
</VirtualHost>

Activer ce fichier :

sudo a2ensite tata.mondomaine.com

Redémarrer apache

Et c'est tout :)

Si ca veut pas, activer aussi les modules proxy_http et proxy_connect

bien sûr on peut rajouter dans /etc/hosts:

192.168.0.11 tata.mondomaine.com

comme ça, dans ProxyPass et ProxyPassReverse on peut utiliser les noms de domaine à la place des adresses

et comme c'est un proxy, beaucoup d'autres options sont envisageables mais je n'irai pas plus loin pour aujourd'hui.

Optimiser votre serveur apache2

Il est possible d'optimiser votre serveur apache.

Accélérateurs PHP

Permet de mettre en cache le code PHP déjà compilé. Ceci évitera de recompiler les fichiers PHP à chaque fois, ce qui augmente de façon considérable les performances de votre serveur et donc de vos sites.

Voici un comparatif de ce qui existe actuellement :

http://dotclear.placeoweb.com/post/PHP-accelerator-cache

XCache

Plus moderne et a été réécrit de zéro récemment. Il assure un meilleur support des versions récentes de PHP, au contraire des anciens eaccelerator and co.

xcache

eAccelerator

Empêcher le démarrage automatique d'apache

Méthode déconseillée pour un serveur en production !

Dans le cas d'un ordinateur de bureau, apache est souvent utilisé de façon occasionnelle pour développer et tester en local.

Pour les amoureux de l'écologie c'est de l'énergie gaspillée sans raison valable.

Pour les machines à faibles ressources, apache diminue la vitesse de démarrage

Autant de raisons valables pour démarrer manuelle apache quand nous en avons besoin et enlever le «daemon»/service de démarrage automatique !

Modifier le service apache avec upstart

Se reporter à l'exemple : Upstart

Supprimer le service apache de démarrage avec update-rc.d

 user@PCMachine:~$ sudo update-rc.d -f apache2 remove 

Restaurer le démarrage automatique d'apache avec update-rc.d

 user@PCMachine:~$ sudo update-rc.d apache2 default 

Désinstallation

Pour supprimer cette application, il suffit de :

  • supprimer les paquets. Vous devez supprimer tous les paquets que vous avez installés. La configuration de l'application sera conservée ou supprimée selon la méthode de désinstallation que vous choisirez ('sudo apt-get purge [paquet]' pour virer les configs et les fichiers, 'sudo apt-get remove [paquet]' pour garder la config.)

Liens utiles

1) L'acronyme HTTP signifie HyperText Transfert Protocol ; Protocole de Transfert HyperTexte.
2) L'acronyme HTTPS signifie HyperText Transfert Protocol Secured ; Protocole de Transfert Hypertexte Sécurisé.
3) Port Découpe logique de l'interface physique il en existe 65536
4) Multi-Processing Module, module multi traitements
5) Un vhost signifie Virtual Host ; Hôte Virtuel.


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0