Contenu | Rechercher | Menus

Écrire en caractères chinois

Avec Ubuntu, vous pouvez lire et écrire le chinois dans toutes vos applications préférées tout en conservant le système dans la langue par défaut (le français par exemple). Les amateurs de la langue de Confucius seront donc ravis car tout fonctionne : documents, emails et internet en chinois simplifié ou traditionnel mais aussi dictionnaire français-chinois, messagerie instantanée et jeux chinois.

Cette page recense aussi les applications Ubuntu en rapport avec la Chine.

Sachez qu'il existe une variante d'Ubuntu spécialement développée pour la Chine : UbuntuKylin.

Mettre l'interface en chinois

Pour mettre l'interface en chinois, allez dans Paramètres système → Prise en charge des langues cliquez sur Installer / supprimer des langues et cochez la case chinois, soit simplifié (Chine continentale) ou traditionnel (Taïwan).

Activer l'écriture chinoise

Il existe plusieurs méthodes pour pouvoir écrire des caractères chinois, notamment Ibus, Scim ou encore fctix.

Ibus

Ibus est une méthode de saisie qui permet de taper des caractères de toute langue. Il est installé par défaut dans Ubuntu. Si ce n'est pas le cas, installer le paquet ibus et si vous êtes sous Kubuntu ibus-qt4 en plus.
Puis installez le paquet ibus-libpinyin ou ibus-pinyin pour ajouter les agencements chinois.

Utilisation

Ibus est le choix par défaut d'Ubuntu dans les préférences de langues. Pour vérifier, allez dans Paramètres système → Prise en charge des langues et regarder si ibus est le système de saisie au clavier par défaut.
Ensuite il vous suffit d'ajouter le chinois dans les propositions d'agencement comme détaillé sur la page qui traite de la configuration du clavier. Cherchez les agencements nommés Pinyin et bopomofo.

Une icône apparaît alors dans le tableau de bord supérieur, en cliquant dessus vous pouvez passer d'un agencement à un autre, ou bien avec le raccourci clavier Super+Espace du clavier latin vers le clavier pinyin et autres pour la saisie du Chinois et inversement.

De même si vous êtes sous KDE, ajoutez les langues que vous voulez utiliser dans Configuration du système → Localisation → Langue système et vérifier que ces langues apparaissent bien dans l'onglet Définir la langue du système avec la méthode de saisie ibus et redémarrez l'ordinateur.

SCIM

Pour utiliser SCIM, il est préférable de désinstaller Ibus, puis d'installer SCIM. Comme Ibus, SCIM une méthode de saisie qui permet de taper des caractères de toute langue. Pour l'installation de SCIM se reporter à la page dédiée.

Pour activer le chinois:

  • Allez dans Paramètres système → Prise en charge des langues,
  • Dans Système de saisie au clavier choisissez SCIM.

Utilisation

Lancez l'application via le tableau de bord (Unity) ou via le terminal (toutes versions d'Ubuntu) avec la commande suivante :

scim-setup

SCIM peut prendre en charge quasiment toutes les langues du monde, les options sont donc nombreuses et toutes ne nous intéressent pas. Par exemple seul le raccourci « Control+Space » est réellement pratique pour le déclenchement, les autres sont presque inutiles, voire gênants car on risque de les activer par mégarde. Voici un exemple de configuration simple mais efficace.

Reste à définir les méthodes de saisie spécifiques au chinois. Dans le menu Moteur de saisie, Configuration globale, vous pouvez sélectionner les méthodes de saisie pour la frappe du chinois. Pour le chinois simplifié utilisé en Chine continentale, les méthodes les plus utiles à sélectionner (les paquets cités fournissent également d'autres méthodes) :

- zh-pinyin : pour écrire en pinyin avec accents propres (nécessite le paquet scim-m17n)

- 智能拼音: méthode phonétique basée sur le pinyin (nécessite le paquet scim-pinyin)

- Wubi : méthode basée sur la structure des caractères (nécessite le paquet scim-tables-zh)

Pour le chinois traditionnel utilisé à Hongkong, Macao et Taïwan, les méthodes sont encore plus nombreuses. Certaines sont basées sur la structure des caractères d'autres sont phonétiques, basées sur le pinyin ou le bopomofo. Toutes ces méthodes ne sont pas détaillées ici. En voici deux :

- Chewing : méthode phonétique basée sur le pinyin (nécessite le paquet scim-chewing)

- ZhuYin : méthode phonétique basée sur le bopomofo (nécessite le paquet scim-chewing)

Dans le menu Autre, sélectionner également Français/Européen. Cette option règle un problème d'accents circonflexes dans certaines applications.

Lorsque SCIM est lancé une petite icône en bas à droite apparaît. Vous pouvez alors changer l'agencement du clavier avec le raccourci « Control Espace » pour activer ou désactiver la méthode de saisie du chinois. En 2 touches, on passe ainsi du français au chinois et réciproquement.

En cas de problème

Si SCIM ne s affiche pas en bas a droite de l'écran (après avoir ouvert par exemple un éditeur comme gedit (dans le menu application/accessoires) tapez dans un terminal les commandes suivantes :

locale | grep LANG=

vous obtenez alors quelque chose comme :

LANG=fr_FR.UTF-8

tapez ensuite

im-switch -z fr_FR.UTF-8 -s scim-bridge

Méthodes de saisie du chinois simplifié

Voici 3 méthodes parmi les plus utilisées par les amateurs du chinois simplifié :

zh pinyin

C'est la méthode qui permet d'écrire en pinyin, le système phonétique du mandarin. Il suffit de taper le texte et d'appuyer sur les touches 1234 pour sélectionner l'accent. Le résultat est très propre bien que vous constaterez une petite confusion entre la lettre a et q. Note : la touche MAJ ne doit pas être activée.

Pour régler le problème d'inversion entre a et q, éditez le fichier /usr/share/m17n/zh-pinyin.mim qui contient les lignes :

("a"    (("a"    "ā"    "á"    "ǎ"    "à"   )))
("ai"   (("ai"   "āi"   "ái"   "ǎi"   "ài"  )))
("an"   (("an"   "ān"   "án"   "ǎn"   "àn"  )))
("ang"  (("ang"  "āng"  "áng"  "ǎng"  "àng" )))
("ao"   (("ao"   "āo"   "áo"   "ǎo"   "ào"  )))

Et remplacez-les par :

("q"    (("a"    "ā"    "á"    "ǎ"    "à"   )))
("qi"   (("ai"   "āi"   "ái"   "ǎi"   "ài"  )))
("qn"   (("an"   "ān"   "án"   "ǎn"   "àn"  )))
("qng"  (("ang"  "āng"  "áng"  "ǎng"  "àng" )))
("qo"   (("ao"   "āo"   "áo"   "ǎo"   "ào"  )))
智能拼音

C'est aujourd’hui la méthode la plus utilisée en Chine. On tape en pinyin et dans la fenêtre s'affichent une liste de propositions. Avec un clavier qwerty, il suffit alors de taper un chiffre pour sélectionner le caractère. Avec un clavier azerty, cette technique ne fonctionne malheureusement pas. Il s'agit d'un bug de SCIM actuellement non résolu. Il faut donc utiliser la souris ou se déplacer avec les flèches puis presser espace pour sélectionner le bon caractère ou mot. Flèches bas et haut pour se déplacer dans la sélection de mots, flèches pg down et pg up pour afficher d'autres propositions. Note : le pinyin incomplet est autorisé, ce qui accélère la frappe.

Wubi

Une méthode puissante mais dont la maîtrise est bien plus délicate. Cette méthode est basée sur la décomposition des caractères en clé. Wubi associe chaque touche du clavier à un ensemble de clé. L'utilisateur n'a qu'à appuyer successivement sur les touches qui correspondent aux clés du caractère. Chaque caractère est une combinaison d'au maximum 4 touches. Généralement 2 ou 3 touches suffisent. Cette méthode a d'autres subtilités (séquence de 2 ou 3 caractères, ambiguité, et.). Une liste de propositions s'affiche. La sélection se fait à l'aide des touches de chiffres, des flèches + espace ou bien encore à l'aide de la souris. Utiliser les touches de chiffres est quand même le plus simple et le plus rapide. En Chine un stage d'une semaine est nécessaire pour maîtriser la méthode. On peut aussi apprendre la méthode en autodidacte si on est armé de patience. Pour le néophyte elle n'a d'intérêt que lorsqu'il s'agit d'écrire un caractère dont on ne connaît pas la prononciation. Pour une personne étudiant le chinois, cette méthode se rapprochant de l'écriture papier (il faut savoir écrire le caractère) permet de réviser tout en utilisant son ordinateur. Voici les clés associées à chaque touche en détail:

Touche Shift Lors de la frappe du chinois, appuyer sur "shift" désactive la méthode. Il suffit de réappuyer sur "shift".

Fcitx

Une autre méthode de saisie existe encore : Fcitx. Pour l'utiliser installer les paquets fcitx fcitx-googlepinyin fcitx-pinyin fcitx-sunpinyin, puis allez dans Paramètres système → Prise en charge des langues et choisissez si Fcitx pour système de saisie au clavier par défaut. Enfin redémarrer votre ordinateur et vous verrez une icône de clavier dans le panneau supérieur. Allez dans Configurer et faites :

  • Un clic sur le + du coin inférieur gauche de la fenêtre,
  • Décochez la case Afficher la langue actuelle,
  • Faites défiler et choisissez les agencements souhaitée.

Polices chinoises

Les polices Noto ainsi que WenQuanYi Micro Hei sont les polices chinoises installées par défaut sous Ubuntu.

Vous pouvez installer d'autres polices avec les paquets fonts-arphic-ukai et fonts-arphic-uming. Les polices Ukai rappellent l'écriture à la main alors que les polices Uming sont des polices d'imprimerie.

On trouve sur internet quantité de polices chinoises mais elle sont rarement compatibles avec Linux. Par contre ce site on trouve de belles polices variées et gratuites, dont voici quelques exemples en caractères simplifiés.

Pour obtenir ces 15 nouvelles façons de dire « je t'aime » il suffit de télécharger l'archive (61Mo) à l'adresse suivante. Ensuite l'installation des nouvelles polices se fait selon la méthode traditionnelle décrite sur la page dédiée. En résumé :

Encodage des caractères pour Internet

Lorsque vous naviguez sur internet, il est possible que des pages chinoises n'affichent que des caractères inconnus et que les accents sur les pages françaises soient perdus. De même pour les emails. Pas de panique, c'est un simple réglage d'encodage des caractères.
Dans Firefox allez dans Préférences → Contenu, dans le champs Polices et couleurs cliquez sur Avancé… choisissez l'encodre de votre choix.
Dans Chromium allez dans Paramètres et faites une recherche avec le mot clé Encodages, changer l'encodage, en général Unicode UTF-8 fonctionne bien.

Avec Thunderbird, il est possible de définir les polices par défaut. C'est très pratique si vous recevez dans emails en français, chinois, anglais… Allez dans Préférences → Affichage → Formatage → Police par défaut → Avancé. Dans Polices pour : choisissez le chinois. Enfin choisissez la police chinoise de votre choix.

Applications utiles pour le chinois

Le chinois avec LibreOffice

Vous trouverez ici des extensions LibreOffice pour le chinois.

Écrire en chinois avec LibreOffice s'effectue selon la méthode décrite ci-dessus.

Vous pouvez également définir la police chinoise par défaut.

  • Sous Writer : Outils → Options → LibreOffice Writer → Polices Standard (Asiatiques)
  • Sous Impress cette option n'est pas disponible, il est préférable de créer un modèle :
    1. Ouvrir une nouvelle présentation et passer en mode masque : Affichage → masque des diapos
    2. Définir la police par défaut : F11 pour les styles, modifier le style Corps de texte selon vos souhaits.
    3. Enregistrer ce fichier en tant que modèle de présentation dans le répertoire des modèles… À trouver !
    4. Créer une nouvelle présentation selon le modèle personnel défini… et la police par défaut apparaît.

L'utilisation des modèles sous Impress n'est pas aisée au début, se renseigner sur les forums dédiés.

Conversion de caractères

Il est possible de convertir un texte chinois sélectionné d'un système d'écriture chinois (traditionnels en caractères simplifiés ou le contraire) en un autre avec LibreOffice. Si aucun texte n'est sélectionné, le document entier est convertit. Vous ne pouvez utiliser cette commande que si vous avez activé la prise en charge des langues asiatiques sous Outils → Options → Paramètres linguistiques → Langues cochez l'option Asiatique. Puis choisissez Outils → Langue → Conversion chinoise….

Logiciels en Chinois

Une page regroupe les Applications Chinoises

Voir aussi

—-

Contributeurs principaux : Lugang



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0