Contenu | Rechercher | Menus

Installer un logiciel ou une bibliothèque par compilation

En informatique, la compilation (d'un logiciel ou d'une bibliothèque) est une procédure par laquelle un code source (format compréhensible par un humain, type ASCII) est transformé en code binaire, un langage compréhensible par votre ordinateur, dans le but d'être exécuté. Un logiciel est compilé afin de pouvoir être lancé par l'utilisateur.

Compiler soi-même un logiciel ou une bibliothèque peut apporter quelques avantages, mais est souvent à éviter pour le néophyte du monde linuxien. Cette documentation présente une méthode généraliste et vulgarisée pour compiler des programmes et des bibliothèques. Elle devrait être utilisée, le plus fréquemment, lorsque les autres méthodes d'installation de programmes ont échoué:

  1. Le système de gestion de paquets APT permet d'installer simplement énormément de logiciels répondant aux besoins quotidiens de l'utilisateur moyen. Lorsque c'est possible, privilégiez cette méthode!
  2. Si un logiciel n'est pas disponible dans les dépôts APT par défaut d'Ubuntu, il est peut-être disponible en paquet Ubuntu (.deb) sur un autre dépôt ou directement sur le site du distributeur du logiciel. Vérifiez si un paquet est disponible sur le site du distributeur.
  3. Si un logiciel n'existe pas en paquet .deb mais est disponible en d'autres types de paquets (.rpm, .slp, .tgz), le logiciel alien est d'une bonne utilité.
  4. Plus rarement, certains distributeurs vont distribuer leurs logiciels sous forme de paquet pour Autopackage. Cette méthode d'installation reste simple, mais n'est pas toujours très propre.
  5. Enfin, d'autres distributeurs, comme Mozilla, publient leurs logiciels sous forme de code binaire, donc déjà compilé.

Lorsque aucune de ces possibilités n'est valable pour le programme que vous cherchez à installer, vous devrez alors passer par la compilation. Le mot est gros et semble effrayant, mais l'est moins qu'il n'y paraît; essayons de démystifier ensemble ce procédé.

Pourquoi compiler ?

Sous GNU/Linux, comme pour tout autre système d’exploitation, les logiciels doivent être compilés avant de pouvoir être utilisés. « Compilation » est le nom d'une procédure permettant de transformer du code source, un ensemble d'instructions compréhensibles par les programmeurs, en code binaire, compréhensible uniquement par votre ordinateur. L'ordinateur est incapable de comprendre directement du code source: il doit donc être « traduit » de façon à ce que la machine puisse l'interpréter.

Ce procédé est souvent long, lourd et rebutant pour le nouvel arrivant sous Linux, car il n'a probablement jamais eu à en faire sous son ancien système d'exploitation. Sous Microsoft® Windows®, par exemple, il n’est pratiquement jamais requis de votre part que vous compiliez vos logiciels, les éditeurs de programmes proposant des installateurs (le fameux « install.exe » ou « setup.exe ») qui contiennent le programme compilé et une procédure qui copie les fichiers du programme au bon endroit sur votre disque dur. Or, sous Linux, il n’existe pas d'« install.exe ». Un procédé plus simple et convivial a été créé pour éviter à l'utilisateur moyen de devoir compiler : c'est le cas, entre autres, du système de gestion de paquets APT.

Seulement, tout n'est pas toujours disponible à l'aide d'un de ces systèmes simplifiés. C'est le cas, par exemple, de certains pilotes pour vos périphériques ou encore de logiciels en cours de développement. Ubuntu étant une distribution orientée poste de travail et visant à être accessible à tous, nous espérons que vous aurez essayé les autres méthodes disponibles auparavant, la compilation représente la dernière solution à vos problèmes.

Préalables

Par défaut, Ubuntu n'inclut pas tous les outils nécessaires pour procéder à la compilation de logiciels et bibliothèques. Ces outils peuvent toutefois être installés à l'aide de Synaptic ou de Apt-get, car ils se trouvent sur le CD-ROM d'installation de Ubuntu, de même que dans les dépôts APT officiels. Le méta-paquet à installer se nomme build-essential.

Nous vous suggérons aussi d'installer les paquets « fakeroot » et « checkinstall » et nous supposerons que vous les aurez installés. L'outil « checkinstall » surveille la procédure d'installation et crée un paquet « .deb » qui sera présent dans votre liste de paquets installés. Ceci aura pour avantage de vous permettre une désinstallation simplifiée et propre, si vous souhaitez désinstaller ultérieurement vos logiciels et bibliothèques.

En résumé, vous devriez installer les paquets build-essential fakeroot checkinstall .

Récupérer le code source

Le code source d'un logiciel en version stable est habituellement disponible sous forme d'archive compressée au format « tar.gz » ou « .tar.bz2 » voire « .zip ». Certaines personnes (particulièrement des développeurs) vont préférer récupérer la toute dernière version de développement du logiciel (avec toutes les complications qu'il peut contenir) ; celle-ci peut être récupérée depuis un dépôt CVS, SVN ou Git.

Dépendances

Si le système APT récupère toutes les dépendances d'un logiciel, ce n'est pas le cas lorsque vous effectuez vous-même une compilation. Parcourez bien le site du projet et les pages de documentation afin de savoir quelles dépendances nécessite le logiciel (fréquemment, vous en trouverez aussi une liste dans le fichier « README » se trouvant dans l'archive contenant le code source). Beaucoup de paquets sont disponibles dans les dépôts APT pour les satisfaire.

Essayez de satisfaire les dépendances AVANT de compiler vos logiciels, sans quoi la compilation n'aboutira forcément qu'à une suite d'erreurs.

Bibliothèques de développement

Le plus important pour une bonne compilation, ce sont les bibliothèques de développement. Elles sont contenues dans des paquets qui finissent par "-dev". Pour connaître celles qui sont nécessaires, lisez bien les fichiers README ou INSTALL livrés habituellement avec le programme.

Par exemple, si le logiciel dispose d'une interface graphique en GTK+, il vous faut les bibliothèques de développement GTK+. En général, le nom du paquet à récupérer a la forme « nom-de-la-dépendance-dev » et se trouve dans Synaptic ; ici, le paquet à installer se nommerait « libgtk2.0-dev ».

Pour les programmes déjà dans les dépôts, mais que vous voulez compiler pour avoir la dernière mise-à-jour

Une méthode très intéressante pour trouver les paquets utile à la compilation est la commande apt-cache showsrc (Les dépots source "deb-src" doivent être activés !!). Cette commande n'est valide que pour les logiciels déjà présents dans les dépôts (et que vous compilez pour profiter d'une mise-à-jour).

apt-cache showsrc amsn | grep Build-Depends
Build-Depends: debhelper (>> 4.0.0), imlib11-dev (>> 1.8.2), tcl8.4-dev, tk8.4-dev, dpatch (>= 1.11)

Attention tout de même, les paquets nécessaires peuvent différer. Certains nouveaux paquets sont parfois nécessaires pour compiler un logiciel.

Vous pouvez aussi utiliser directement build-dep :

sudo apt-get build-dep amsn

S'il vous manque des dépendances, le logiciel ne sera pas compilé correctement. Le processus (./configure) se terminera par un échec dès qu'une dépendance est manquante. De façon générale, le message d'erreur retourné (dans les quelques dernières lignes) indique clairement quelle dépendance est manquante. Notez alors ce message d'erreur et recherchez cette dépendance à satisfaire dans votre gestionnaire de paquets. Recommencez ensuite le processus de compilation. S'il s'arrête de nouveau, vérifiez si une autre dépendance n'est pas satisfaite 1).

Archive contenant le code source

Une fois téléchargée, décompressez l'archive dans votre dossier personnel ou ailleurs (par exemple, dans « /opt », qui est une place toute indiquée à cet effet) soit à l'aide d'un outil graphique tel File-Roller, soit à l'aide de la commande suivante, dans un terminal :

  • Pour les archives « .tar.gz » :
    tar xzfv nom_archive.tar.gz
  • Pour les archives « .tar.bz2 » :
    tar xjfv nom_archive.tar.bz2

N'hésitez pas à utiliser la touche « Tab » de votre clavier pour compléter automatiquement le nom de commandes et de fichiers dans votre terminal. ;-)

Depuis un dépôt CVS ou SVN

La procédure pour récupérer un code source depuis un dépôt CVS ou SVN varie d'une place à une autre. Les instructions pour récupérer le code source sont indiquées, dans la plupart des cas, sur la page des téléchargements du site du logiciel concerné ou dans les pages pour développeurs.

Compiler

Pour compiler un programme sans utiliser sudo rajouter l'utilisateur au groupe src.

sudo usermod -aG src user

D'ordre général, la compilation d'un logiciel s'effectuera de la façon suivante :

cd /chemin_vers_le_répertoire_des_sources
test -f configure || sh autogen.sh 
./configure  
make
sudo checkinstall

Voyons, en étapes, cette procédure :

  1. On se rend dans le répertoire dans lequel se trouve le code source du logiciel ou de la bibliothèque à compiler en utilisant la commande cd.
  2. On appelle l'utilitaire « configure » se trouvant dans ce répertoire. Celui-ci vérifie que toutes les dépendances du logiciel ou de la bibliothèque à compiler sont bien satisfaites. Si certaines ne sont pas satisfaites, il s'arrête en indiquant ce qui est manquant pour continuer la procédure. Voir juste après comment corriger cela.
  3. On effectue la compilation en exécutant la commande « make », qui se charge d'appeler le compilateur. C'est certainement l'étape la plus longue.
  4. Finalement, le code binaire étant généré, il ne reste qu'à installer le logiciel ou la bibliothèque. On appelle le programme « checkinstall » (qui nécessite les droits du super-utilisateur), qui surveille son installation et génère, à la fin, un paquet « .deb ».

Le paquet obtenu lors de l'utilisation de checkinstall n'est absolument pas destiné à être diffusé. Son rôle est simplement de vous permettre de désinstaller plus proprement le logiciel ultérieurement et par l'intermédiaire du gestionnaire de paquets.

Problèmes

Retrouver les bibliothèques manquantes

Les dépendances du paquet

Tout paquet Debian/Ubuntu qui se respecte liste toutes les dépendances qui lui sont nécessaires tant à l'exécution comme à la compilation. La manière la plus simple de télécharger les dépendances est d'utiliser apt-get avec l'option build-dep, ainsi la commande :

 sudo apt-get build-dep epdfview

Va s'occuper de télécharger toutes les dépendances nécessaires à la compilation du projet. Bien sûr cette technique ne fonctionne que si le paquet existe déjà .

Les erreurs de « configure »

Si les dépendances ne sont pas installées, l'étape de configuration (« ./configure ») n'ira pas jusqu'au bout et vous donnera un message d'erreur indiquant ce qui manque. Prenons l'exemple de la dépendance manquante « gtk+-2.0 ». On nous indique alors :

 No package 'gtk+-2.0' found

On sait que l'on cherche un paquet « -dev ». Donc on va utiliser la commande :

 apt-cache search --names-only gtk dev

L'option « –names-only » permet de faire abstraction des descriptions des paquets pour la recherche.

Il y a beaucoup de résultat pour pouvoir choisir le bon paquet. Mais on sait que l'on recherche une dépendance bibliothèque, donc on va réduire le nombre de résultats avec :

 apt-cache search --names-only libgtk dev

Enfin, dernier indice, c'est que c'est GTK 2 que l'on recherche. Donc, on lance la recherche avec :

 apt-cache search --names-only libgtk2 dev

Ce qui nous donne le résultat :

libgtk2.0-dev - Development files for the GTK+ library

Le paquet manquant était : libgtk2.0-dev. On installe donc ce paquet (avec Aptitude de préférence, pour pouvoir le supprimer intégralement ensuite, apt-get ne supprimant pas toutes les dépendances installées).

Informations

Les bibliothèques

Les fichiers appelés par les programmes en C sont des parties de bibliothèques (traduction de « library »). Les bibliothèques sont des ensembles de fonctions (des mini-programmes qui effectuent une tâche précise, par exemple réunir deux mots en un seul, afficher une image, réagir lorsqu'on clique…) qui n'ont pas besoin d'être réécrites à chaque fois que quelqu'un veut développer un logiciel. Par exemple, les bibliothèques GTK et Qt dépendent toutes deux de « libpng », qui sert à manipuler des images « .png » (pour un résultat totalement différent).

Chez Ubuntu (comme sur toutes les distributions basées sur Debian), les bibliothèques sont distribuées dans plusieurs paquets (deux au minimum). Prenons l'exemple de « libfltk ». Elle est installée dans « libfltk1.1 » et dans « libfltk1.1-dev » (« libfltk1.1 » et « libfltk1.1-dev » étant les noms des paquets, installables via APT). La bibliothèque « libfltk1.1 » contient les fichiers nécessaires à l'exécution d'un programme se servant de cette bibliothèque (voir ce paquet), c'est-à-dire des fichiers « .so.x.y » installés dans « /usr/lib ». La bibliothèque « libfltk1.1-dev » contient les fichiers nécessaires à la compilation (les fameux fichiers « .h » que l'on a évoqué tout à l'heure (voir ce paquet).

Pour chaque bibliothèque existante dans Ubuntu, il existe un paquet dont le nom finit par « -dev », qu'il est nécessaire d'installer pour compiler les logiciels qui dépendent de cette bibliothèque.

Les « autotools »

En fait, des autotools créent le fichier « configure » des sources. Le fichier « configure » est un script exécutable, qui est dans votre dossier source il nécessite d'être exécuté avec « ./ ».

make est une commande, installée dans « /usr/bin ». Il suffit donc de taper son nom pour l'exécuter. make utilise le Makefile (qui lui est dans votre dossier source). « configure » crée le Makefile à partir d'un Makefile.in (que vous avez dans les sources). Tout ça est créé à partir d'un fichier assez simple qu'écrit le développeur. Les autotools sont un ensemble de scripts qui permettent de pouvoir gérer une procédure de configuration, compilation et installation très complexe à partir de quelques fichiers (relativement) simples.

Quelques commandes

make

« make » peut être suivi d'un mot clé comme « install », « uninstall », « clean », « distclean ». Ça permet d'appeler une fonction particulière du Makefile :

  • « make install » permet d'installer le programme ;
  • « make uninstall » permet de tout désinstaller ;
  • « make clean » supprime tout ce qui a été créé pendant la compilation ;
  • « make distclean » supprime aussi ce que « configure » a généré.

apt-file

Apt-file est une application qui recherche des fichiers présents à l'intérieur de paquets, même si ceux-ci ne sont pas installés. C'est donc très pratique pour trouver des dépendances. Pour l'installer, lancez la commande :

sudo apt-get install apt-file

On l'initialise ensuite comme pour apt-get en tapant :

sudo apt-file update

Dans notre exemple de tout à l'heure, on voulait trouver dans quel paquet se trouve la bibliothèque « libgthread », on tape alors :

apt-file search libgthread

Le paquet recherché est donc soit « libglib2.0-dev » soit « libglib1.2-dev ».

On peut préciser la recherche avec :

apt-file search libgthread-2.0

Il se base sur le « sources.list ».

 The contents packages are fetched from the location(s) specified in /etc/apt/sources.list.

Les options de configuration

Si vous lancez :

./configure --help

Vous verrez tout ce que vous pouvez modifier comme options. Certains programmes ont de nombreuses options de compilation.

Par exemple « ./configure –prefix=/usr » installera les fichiers dans « /usr/ » au lieu de « /usr/local » (utilisé par défaut). Lancer « ./configure –help » avant la compilation est toujours une bonne idée.

Voir aussi


Contributeurs : Id2ndR, Ner0lph, Johndescs.

1) C'est certainement pour cette raison (des dépendances insatisfaites) que la compilation est considérée comme longue et fastidieuse.


Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0